AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE CRAZYLOVE

Partagez|

les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Mer 2 Juil - 22:53

Le premier principe "quiconque vous rencontrez est la bonne personne". Cela signifie que personne n'arrive dans votre vie par hasard. Toute personne près de nous, toute personne avec qui nous entrons en contact, est là pour nous enseigner quelque chose ou pour nous aider à améliorer une situation présente.
ft Noah Rodriguez

Je ne le supportais plus, c'était devenu physique. Déjà qu'avant qu'elle ne nous quitte, j'avais énormément de mal avec lui, mais depuis qu'elle était partie, c'était malheureusement pire. J'ignorai pourquoi il était devenu ainsi. Comment pouvait-il me forcer à me prostituer pour lui rapporter de l'argent ? Comment pouvait-il faire ça à sa propre fille, sa chaire, son sang. Je ne comprenais pas vraiment, et le problème dans tout ça, c'est qu'il y avait un véritable problème de communication. Il ne voulait rien entendre, selon lui, c'était comme ça, et pas autrement. Seulement je ne pourrai pas continuer à me prostituer encore longtemps. J'avais honte. Je me sentais sale. Je me dégoûtais moi-même. A cause de lui, à cause de ça, je m'étais éloignée de mes proches, je n'avais aucunement envie qu'ils me perçoivent comme une pute. Je ne voulais en aucun cas que leur regard vis à vis de moi ne change. Je voulais rester le petit rayon de soleil comme l'on m'appelais souvent, de part ma bonne humeur. Il faut dire qu'avant que ma mère ne décède j'étais toujours souriante. Mais depuis qu'elle était partie, s'en était tout autre, certes je souffrai énormément de son départ, mais je souffrai énormément à cause de mon père, il m'en faisait baver, mais ça tout le monde l'ignorait. Je n'étais pas du genre à me plaindre, et je ne me voyais pas raconter cela, à qui que ce soit.
C'est pourquoi ce soir, au lieu de me morfondre, je m'étais évadée sur la falaise. Seulement, je sentis quelques gouttes venir s'échouer sur mon visage frais. Je montais alors dans ma voiture, et quitter la falaise malheureusement, et c'est toujours comme ça, mon véhicule se mit à toussauter, avant de laisser s'échapper de sous le capot de la fumée. Ca c'était tout sauf bon signe. Je m'arrêtais au beau milieu de la route, en pleine nuit, sous la pluie battante. - Merde! m'exclamais-je spontanément. ll n'y avait pas d'autre mot pour résumer aussi bien la situation. J'attrapais mon téléphone portable qui se trouvait dans mon sac à main, et recherchais sur internet le numéro de téléphone des garagistes dispo la nuit. J'appellais une fois le numéro trouvé, et ils me rassurèrent en me disant qu'ils faisaient le maximum pour que j'ai quelqu'un au plus vite. J'espérais qu'ils aient la même notion du mot "vite" que moi, sinon j'y serai encore demain.
Je sortais toutefois de ma voiture pour aller soulever le capot de cette dernière, quelle idée... Je me pris une vague de fumée noire en plein visage, youhou, rien de tel pour tousser comme une perdue. Je m'éloignais de la voiture tandis que la pluie ne cessait de tomber. Je n'avais qu'une seule envie, craquer de nouveau, j'avais froid, j'avais peur, j'en avais marre. Voilà tout. Au loin, je vis des phares. Etait-ce lui ? Je croisais les doigts. S'il faut j'allais me retrouver face à un violeur. Enfin Sunny! J'essayais d'ôter ces pensées négatives de ma tête, espérant que ce soit le fameux garagiste. La camionnette s'arrêta tout prêt de moi, visiblement c'était le garagiste. Je soupirai doucement rassurée que ce soit lui. Enfin... Je pouvais toujours tombée sur un vieux pervers, ou un fou. La porte s'ouvrit pour laisser place à un jeune, du moins quelqu'un de mon âge environ. Je fus nettement rassurée. - Plutôt rapide, lâchais-je rassurée. - Je suis désolée de vous embêter à cette heure aussi tardive, mais je ne sais pas ce qui s'est passé, je roulais et ma voiture s'est mise à toussoter avant de me lâcher, et j'ai eu la brillante idée d'ouvrir le capot... Résultat je me suis pris un amas de fumée en plein visage. J'espérais qu'il puisse la réparer, mais bon, j'avais peine à y croire..
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Jeu 3 Juil - 17:30



Mardi soir, j’étais de ‘garde’ au garage, je remplacer un collègue plutôt, il était rare que je travaille la nuit au garage puisque je travaillais déjà la nuit le week end, mais pour une fois je pouvais bien faire une exception. C’était assez calme vu le temps qu’il faisait dehors et j’avais presque terminé sur la voiture d’un client. J’étais d’ailleurs en train de nettoyer l’intérieure du véhicule lorsque Jessica, la secrétaire vint m’interrompre. – Noah tu peux te rendre aux falaises avec le camion ? Une jeune femme est tombée en panne sur cette route. Me dit-elle en se stoppant dans l’encadrement de la porte qui séparait le bureau du garage. – Ouais je pars dans cinq minutes, j’ai bientôt terminé. Répondis-je en terminant mon nettoyage. – Prends les clés aussi, parce que moi j’ai terminé. Ajouta-t-elle en retournant dans le bureau. Je fermais la voiture que je venais de nettoyée et pris les clés du garage ainsi que celle de la dépanneuse. – A demain Jess ! M’exclamais-je en montant dans la dépanneuse, j’en profitais pour m’allumer une cigarette et me mis en route vers le lieu qu’elle m’avait indiqué. Il tombait des cordes et on y voyait pas grand-chose sur la route, c’est alors que j’aperçus sur le bas côté une jeune femme littéralement trempé, je stoppais alors la dépanneuse et descendis de cette dernière en me dirigeant vers la jeune femme. – Pas de soucis, on est là pour ça. Répondis-je alors en m’avançant vers la voiture. – Si vous voulez attendre au sec pendant que je jette un coup d’œil. Lui proposais-je. Je me penche alors au dessus du capot, mais là comme ça je ne peux pas faire grand-chose. – C’est sûrement une durite ou un fusil qui est mort, mais là je n’ai pas la pièce qu’il faut pour la réparé, il va falloir l’emmener au garage et commander la pièce qui correspond au modèle de votre véhicule, quelqu’un peut venir vous cherchez ? Demandais-je en la regardant. Si personne ne pouvait, je la ramènerais au garage, ce n’est pas un problème pour moi et c’est nettement mieux que de rester seule, surtout à cette heure-là. 

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Jeu 3 Juil - 21:06

Le premier principe "quiconque vous rencontrez est la bonne personne". Cela signifie que personne n'arrive dans votre vie par hasard. Toute personne près de nous, toute personne avec qui nous entrons en contact, est là pour nous enseigner quelque chose ou pour nous aider à améliorer une situation présente.
ft Noah Rodriguez

C'est à croire que le sort avait décidé de s'acharner sur mon compte. Alors que j'avais passé une soirée tranquille, seule, loin de tout, voilà que ma voiture décidait de me lâcher au beau milieu de la route, dans l'obscurité la plus totale puisque les petits chemins qui menaient à la forêt n'étaient guère éclairés. Je devais avouer que j'étais loin de faire la fière, d'autant plus qu'il n'y avait pas un chat dans les parages, et qu'il pleuvait des trombes d'eau. Comment vous dire qu'on se serait cru dans un film d'horreur. J'étais malgré tout sortie de ma voiture, pour regarder un peu ce qu'il se passait sous le capot de ma voiture. Erreur fatale puisqu'en ouvrant ce dernier, je m'étais pris un amas de fumée noire en pleine figure, autant vous dire que je devais être belle, mais à l'heure actuelle, je m'en fichais pas mal, je me passais toutefois un coup de mouchoir sur le visage pour ôter la fumée de mon visage. La pluie ne cessait de tomber, mes cheveux étaient trempes, on aurait dit que je sortais tout juste de la douche, j'aurai bien aimer tien, car cela voudrait dire que je serai au chaud chez moi. Enfin... A l'heure actuelle, j'ignorai si j'étais mieux ici, loin de ce maqueraux, ou chez moi, le sachant non loin de moi.
Quoi qu'il en soit, j'attendais patiemment l'arrivée de la dépanneuse, histoire de me sentir moins seule, car chaque bruit que j'entendais faisait bondir mon coeur dans ma poitrine, et mon sang ne faisait qu'un tour en moi. Les minutes qui passèrent furent une éternité, au moment même où je décidais de me réfugier dans ma voiture à l'abri, des phares m'aveuglèrent, m'annonçant par la même occasion l'arrivée du garagiste. Je fus soulagée par son arrivée, quoi qu'un peu angoissé sur le coup, m'imaginant le pire. Un violeur, un pervers, un tueur, c'est fou tous les scénarios qui pouvaient me traverser l'esprit, seulement, avec tout ce que nous voyons dans les films, mais également dans la vie de tous les jours, il y a parfois de quoi se poser des questions. Par chance, je reconnus la dépanneuse. Je souriais rassurée au jeune garagiste qui sortait de sa voiture. – Pas de soucis, on est là pour ça. Heureusement, j'étais plutôt tombée sur un jeune homme agréable, il valait mieux, étant donné que j'étais un peu stressée. Quelque part, je le trouvais rassurant. Gentiment, il me proposait de me mettre au sec dans sa dépanneuse, toutefois je voulais tout de même rester à ses côtés pour qu'il me dise d'où était le problème. - C'est gentil merci, mais au point où j'en suis, lâchais-je en souriant légèrement, avant de le laisser examiner ma voiture. Une chose est sûre le problème venait de dessous le capot. Je me mettais toutefois en retrait pour que ce dernier puisse regarder un peu pour voir ce qu'il se passait là dedans. – C’est sûrement une durite ou un fusible qui est mort, mais là je n’ai pas la pièce qu’il faut pour la réparé, il va falloir l’emmener au garage et commander la pièce qui correspond au modèle de votre véhicule, quelqu’un peut venir vous cherchez ? Badaboum. Comme si j'avais besoin de ça. Moi qui pensais que ce n'était qu'une simple broutille, et qu'en deux temps trois mouvements le problème serait réglé. Je m'étais bien trompée, comme quoi je n'étais pas faite pour la mécanique. - Je vais voir, du moins je l'espère. Je m'éloignais de lui pour appeler deux/trois de mes contacts, mais bien sûr soit ils n'étaient pas disponibles, soit ils étaient occupés, quoi qu'il en soit, aucuns ne pouvaient venir me chercher. - Personne ne peut venir me chercher, vous pensez que les taxis sont encore disponibles à cette heure-ci ? A vrai dire, il était bien tard, et je n'avais jamais pris de taxi de toute ma vie alors autant vous dire que j'ignorai s'ils étaient encore de service ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Jeu 3 Juil - 21:39


 
Je me trouvais donc de ‘garde’ ce soir au garage pour remplacer un collègue, mais je pensais tout de même rentrer plus tôt chez moi. Jessica débarqua dans le garage pour me dire qu’il fallait que je me rendre sur la route qui menait à la falaise, car quelqu’un était tombé en panne, je me demandais ce que cette personne pouvait bien faire là-haut par un temps pareil, cependant je me dépêchais de terminer mon nettoyage pour la retrouver rapidement et ne pas la faire trop attendre. Quelques minutes plus tard, j’arrivais au point de rencontre et vis la jeune femme tremper de la tête aux pieds, je descendais alors de la dépanneuse et lui proposais d’attendre au sec en attendant que je jette un coup d’œil à sa voiture, elle décidait cependant de rester à mes côtés. Je lui confiais alors que c’était sûrement la durite ou un fusible qui avait lâché, mais que sur le moment je ne pouvais rien faire car il fallait que je commande la pièce et tout donc ça allait prendre quelques jours, maximum fin de semaine elle aurait sa voiture, je lui demandais donc si quelqu’un pouvait venir la chercher, elle s’éloigna quelques instant pour passer quelques coups de fils, pendant ce temps je plaçais sa voiture à l’arrière de la dépanneuse, elle revint vers moi en me demandant si les taxis étaient encore en services à cette heure-ci. – Sûrement, mais je ne vais pas vous laissez payer le taxi alors que je peux vous déposez. Dis-je alors en souriant. – Allez, montez ! Dis-je en lui faisant signe de la tête de monter dans la dépanneuse. Je montais à mon tour et pris un carnet qui trainait sur le tableau de bord. – Vous pouvez noter votre nom et numéro de téléphone ? Comme ça, je commande la pièce demain matin et je vous appelle dès que votre voiture est prête. Ajoutais-je en souriant. 
 

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Jeu 3 Juil - 21:58

Le premier principe "quiconque vous rencontrez est la bonne personne". Cela signifie que personne n'arrive dans votre vie par hasard. Toute personne près de nous, toute personne avec qui nous entrons en contact, est là pour nous enseigner quelque chose ou pour nous aider à améliorer une situation présente.
ft Noah Rodriguez

On pouvait dire que j'avais la poisse. Sur cent personnes qui passaient au beau milieu de la nuit dans les sombres chemins qui menaient à la falaise, il fallait que le coup de la panne me tombe dessus. Sa n'aurait pas pu arriver au mec courageux et barraqué ? Non, non, il fallait que sa tombe sur la petite blondinette, qui avait peur du moindre bruit. Par chance, le garagiste arrivait plus vite que prévu. Il devait me prendre pour une dingue, et devait aussi surement se demander qu'est-ce que je pouvais bien faire à me trimbaler ici à une heure aussi tardive. Quoi qu'il en soit, il était plutôt gentil puisqu'il me proposait de me mettre à l'abris, cependant je refusais bien trop pressée de savoir ce qu'avait ma voiture et s'il pourrait la réparer en un rien de temps. Seulement, le verdict sonna. Selon lui c'était une durite ou un fusible. J'imaginais que cela devait être difficile pour lui de savoir exactement quel était le problème étant donné qu'il faisait noir et qu'il n'avait pour seule lumière, la petite lampe frontale qui commençait à tirer à sa fin. Il ne me rassura surement pas en m'apprenant qu'il faudrait qu'il commande la pièce puisqu'il ne l'avait pas, même au garage. Ma pauvre mini Cooper. J'espérais au moins l'avoir d'ici la fin du semaine pour l'avoir pour ce week-end.
Gentiment, le jeune homme me demandait si quelqu'un pouvait venir me chercher, et c'est toujours quand nous avons besoin que les amis ne sont jamais disponibles. Je soupirai et lui demandais s'il ne savait pas si les taxis étaient encore en service à cette heure-ci. – Sûrement, mais je ne vais pas vous laissez payer le taxi alors que je peux vous déposez. Je le regardais stupéfaite, tandis qu'il surrenchérit – Allez, montez ! J'étais toutefois hésitante au début, mais je me voyais mal rester seule ici à poireauter, sachant qu'il ne me restait presque plus de batterie, et que je commençais à avoir froid, cela devait surement se voir sur mes lèvres puisquelles devaient être légèrement violette dû au froid. - C'est gentil, je vous remercie, lâchais-je timidement, avant de faire le tour et de monter côté passager dans la dépanneuse. L'intérieur de cette dernière sentait le cambouis, mélangé à l'essence, je me demandais bien comment il pouvait faire pour supporter cette odeur relativement forte. Toutefois, je n'allais pas me plaindre, j'avais un toit au dessus de la tête, ainsi qu'un véhicule pour rentrer chez moi. – Vous pouvez noter votre nom et numéro de téléphone ? Comme ça, je commande la pièce demain matin et je vous appelle dès que votre voiture est prête. J'hochais la tête positivement en fuise de réponse, puis attraper un papier dans mon sac, ainsi qu'un stylo pour y écrire "mlle Monroe, 455-875-1151". Je reposais mon regard sur le jeune homme lui tendant ainsi mes coordonnées. - Voilà, vous pensez que je pourrai récupérer ma voiture d'ici combien de jours ? le questionnais-je tandis qu'il démarrait la voiture pour rentrer chez moi. Je trouvais cela vraiment gentil qu'il m'ait proposé de me déposer, j'aurai très bien pu tomber sur un crétin qui m'aurais laissé croupir sous la pluie, mais heureusement, j'étais visiblement tombée sur un garçon plutôt gentil, et aussi étrange soit-il, tantôt son petit côté badboy porter à croire que ce n'était pas un garçon de confiance, tantôt je le trouvais rassurant. - Je suis désolée de vous avoir dérangé en pleine nuit, avec un temps pareil, lâchais-je doucement, grimaçant légèrement. C'était dans mes gênes de toujours me justifier, m'excuser du dérangement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Ven 4 Juil - 22:37



J’avais fais au plus vite pour me rendre sur le lieu qu’on m’avait indiqué, car vu le temps qu’il faisait dehors, la jeune femme allait chopper la crève. Après avoir observé rapidement sa voiture, je l’informais qu’il s’agissait de la durite ou d’un fusible, mais là comme ça dans le noir, je n’en étais pas sûr, mais quoi qu’il en soit je n’avais pas la pièce, ni dans la dépanneuse, ni au garage, les mini cooper ont des pièces bien à elle. Je lui demandais donc si quelqu’un pouvait venir la chercher, mais après avoir passer quelques coups de fils, elle me répondit que non et me demanda si les taxis étaient toujours en service à cette heure-ci, je lui proposais donc de la déposer, car c’était pas très prudent de la laisser seule ici. Une fois dans la dépanneuse, je lui demandais de me noter son nom et son numéro de téléphone pour que je puisse l’appeler dès que sa voiture est prête. – Merci. Répondis-je quand elle me donna le papier que je posais sur le tableau de bord au milieu de toute la paperasse. Elle me demanda ensuite quand est-ce que sa voiture sera prête. – Si j’arrive à commander la pièce demain à la première heure, fin de semaine ça sera bon. Je vais déjà regarder cette nuit qu’est-ce qui cloche exactement. Répondis-je en démarrant, nous quittions alors les lieux sous une pluie dégringolante. Elle s’excusa ensuite de m’avoir déranger en plein milieu de la nuit et surtout avec un temps pareil. – C’n’est pas bien grave, je n’avais rien d’autre à faire. Répondis-je en riant légèrement. Je mis en route le chauffage, car elle devait être gelée la pauvre. 

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Dim 6 Juil - 12:12

Le premier principe "quiconque vous rencontrez est la bonne personne". Cela signifie que personne n'arrive dans votre vie par hasard. Toute personne près de nous, toute personne avec qui nous entrons en contact, est là pour nous enseigner quelque chose ou pour nous aider à améliorer une situation présente.
ft Noah Rodriguez

Il n'y avait que moi pour avoir la brillante idée d'aller me refugier sur la falaise, et de reprendre la route à une heure aussi tardive avec en prime la pluie, qui ne cessait de s'abattre sur mon pare brise. Manque de chance, mon voiture décidait de me faire des misères en tombant en panne, mais heureusement, le garagiste arrivait plus vite que prévu, moi qui m'attendais à poireauter pendant une bonne heure, finalement il pointait le bout de son nez rapidement. Je ne pouvais que le remercier pour sa rapidité, toutefois, ne pouvant malheureusement pas réparer ma voiture en un coup de clé à molette, il m'annonçait que cela durait une bonne petite semaine, le temps de commander, mais également de recevoir la pièce, car l'installer en soit n'était pas le plus long, le tout c'était de la recevoir. Voilà ce que c'était de vouloir avoir une mini cooper. Cependant, pour rien au monde je vendrai ma petite mini.
N'ayant donc désormais aucun moyen de locomotion, je tentais d'appeler quelques uns de mes amis, mais soit ils ne répondaient pas, soit ils ne pouvaient pas venir, je me voyais contraintes d'appeler un taxi, mais le garagiste refusait cela, et me proposait même de me ramener. Autant vous dire que je préférais faire un minimum confiance au garagiste, plutôt qu'appelait un taxi, on ne sait jamais de nos jours. Je ne bronchais pas et monter du côté passager de sa dépanneuse. Plutôt spacieuse. Je me mis soudainement à trembler, c'était dû au froid car il fallait dire que l'expression être trempée jusqu'aux os me convenais parfaitement à l'heure actuelle. J'essayais de ne pas trop lui montrer, mais je vis sa main venir se poser sur le petit bouton de chauffage, et gentiment, il allumait ce dernier, surement s'était-il rendu compte que j'avais froid. Dans tous les cas, je trouvais ce geste vraiment gentil. - Merci, lâchais-je dans un murmure, tandis que je me frottais les bras pour essayer de me réchauffer tant bien que mal.
En ce concerne ma pièce de voiture, il me demandait mes coordonnées, que je ne tardais pas à lui donner, espérant récupérer ma voiture le plus rapidement possible. Il m'expliquait alors que s'il parvenait à commander la pièce dès l'aube demain matin, alors j'aurai des chances de récupérer ma voiture en fin de semaine, dans le cas contraire, je risquais d'attendre deux bonnes semaines. Seulement, j'avais besoin de ma voiture, c'est pourquoi je comptais sur lui, et j'espérais qu'il pense à la commander au plus vite demain matin. - Mais vous êtes de garde jusqu'à quelle heure ? lui demandais-je curieusement, puisqu'il venait de clairement me dire qu'il allait se pencher d'avantage sur ma voiture au court de la nuit. Cela m'embêter vraiment de lui gâcher sa nuit pour une panne. Bon... En même temps, ce genre de chose n'est pas prémédité, et j'étais loin d'imaginer que ma petite voiture allait me lâcher au beau milieu de la nuit, sous un temps de chien. Cela aurait très bien pu arriver en pleine journée.
Au passage, j'en profitais pour m'excuser de l'avoir dérangé aussi tardivement, mais bon il me rassurait en me disant qu'il n'avait rien d'autre à faire. - Vous êtes souvent de garde comme ça ? le questionnais-je curieusement, car le métier de garagiste ne devait surement pas être aussi facile tous les jours. D'ailleurs en repensant au fait que nous nous vouvouyons, j'émettais un léger rire. - Excusez-moi, mais ça me fais bizarre de vous vouvoyer alors qu'on doit surement avoir à peu prêt le même âge, repris-je en lui offrant un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Dim 6 Juil - 15:23


 
J’avais donné le verdict à la jeune femme et nous étions montés dans la dépanneuse pour rentrer et surtout être à l’abri. Je lui demandais de me noter sur un papier les informations qui pourrait me servir à la joindre dès que ça voiture serait opérationnelle. Elle me demandait bien sûr combien de temps il faudrait attendre avant de pouvoir reprendre sa voiture, je lui expliquais donc qu’il faudrait une bonne semaine, le temps de commander la pièce et de la recevoir, parce que pour l’installer c’est un jeu d’enfant. Je remarquais ensuite qu’elle avait froid et cela ne m’étonnait guère vu le temps qu’il faisait, je décidais donc d’allumer le chauffage et elle me remercia timidement, je me contentais seulement de sourire et conduire. Elle me demandait ensuite jusqu’à qu’elle heure j’étais de garde. – J’n’ai pas vraiment d’heure en fait. J’aurais très bien pu terminer il y a dix minutes, mais ne vous inquiétez pas pour ça, je m’occuperais de votre voiture en personne. Répondis-je en souriant. – Non d’habitude jamais puisque je travaille déjà la nuit tout le week end, mais là je remplaçais un collègue juste cette nuit. Répondis-je en souriant. Elle me fit ensuite remarquer que c’était un peu idiot qu’on se vouvoie alors qu’on a quasiment le même âge. – C’est vrai, désolé c’est l’habitude. Répondis-je en riant légèrement. J’étais un garçon plutôt bien élevé malgré les tonnes de conneries que j’ai faites, la politesse a toujours été quelque chose d’important dans ma famille. – Ça te dit de t’arrêter dans un café pour prendre un chocolat chaud ? Rien de mieux pour se réchauffer par un temps pareil. Proposais-je alors en la regardant. 
 
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Dim 6 Juil - 21:07

Le premier principe "quiconque vous rencontrez est la bonne personne". Cela signifie que personne n'arrive dans votre vie par hasard. Toute personne près de nous, toute personne avec qui nous entrons en contact, est là pour nous enseigner quelque chose ou pour nous aider à améliorer une situation présente.
ft Noah Rodriguez

Le verdict était tombé, je devrai attendre minimum fin de semaine si je voulais récupérer ma mini cooper, car bien que ce soit une super voiture, il n'empêche qu'elle possède des inconvénients, comme pour obtenir les pièces par exemple. J'espérais tout simplement la récupérer au plus vite car je me déplace le plus clair de mon temps en voiture. J'ai toujours voulu une mini cooper rouge, alors depuis que je l'ai, je peux dire que je m'en sers. D'ailleurs, j'avais peur de la douloureuse, car la faire réparer s'était un coût, et sachant qu'il fallait en plus faire venir la pièce d'ailleurs, sa devait être un coût en plus, voilà pourquoi j'avais besoin de travailler, et j'espérai de tout coeur que mon entretien au Newport Palace se déroule à merveille afin d'obtenir le job en tant que serveuse histoire de pouvoir gagner un peu d'argent pour en placer de côté.
Comme je l'avais dérangé à une heure aussi tardive, et qu'il avait la gentillesse de me ramener jusque chez moi, j'en profitais pour en apprendre plus sur son métier, pour dire vrai, j'ignorai qu'il existe des garage de garde, mais quand on se retrouve en panne au beau milieu de la nuit, sous la pluie, on ne réfléchit pas vraiment et on appelle le garagiste le plus proche d'ici, et j'avais eu de la chance de tomber sur la secrétaire pour m'envoyer quelqu'un. D'ailleurs, cela ne devait pas être une vie ni pour le garagiste ni pour la secrétaire. Il m'expliquait alors qu'il n'avait pas d'heure et qu'il aurait très bien pu débaucher de suite, mais que toutefois il s'occuperait de ma voiture, et ne laisserait pas quelqu'un la prendre en charge. Je fus rassurée par ses propos, car puisqu'il s'occupait lui-même de ma voiture, cela voulait dire qu'il appellerait de bon matin pour obtenir une pièce le plus rapidement possible. - C'est gentil, je vous remercie, répondis-je simplement, en souriant. - Et vous faites quoi comme travail de nuit ? le questionnais-je curieusement, enfin c'était surtout pour faire un peu de conversation. Remarquant que nous nous vouvoyons depuis le début, je me permis de 'détendre' un peu l'atmosphère en lui faisant remarquer, d'autant plus que nous avions surement le même âge, à quelque chose prêt. - Je plaisante, je suis pareil de toutes les façons, répondis-je en riant légèrement. Tandis que nous roulions tranquillement, la pluie commençait à se calmer, et je commençais peu à peu à me réchauffer, le jeune garagiste me proposait de s'arrêter dans un café pour boire un chocolat chaud afin de se réchauffer un peu. Je n'étais absolument pas contre étant donné que j'avais toujours un peu froid. - C'est une très bonne idée, mais je ne vais pas te retarder ? le questionnais-je malgré tout, je ne voulais en aucun cas le déranger. - Enfin, je me doute que si tu le proposes mais... Oublies, on dira que c'était une façon détournée de te dire oui, ajoutais-je ensuite timidement, avant de légèrement sourire. Moi et mes questions stupides. Au lieu d'accepter directement, j'avais toujours le besoin de me poser trente six milles questions, qu'est-ce que je pouvais être bête par moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Dim 6 Juil - 22:13


Nous étions sur le chemin du retour et le temps n’était pas du tout prêt à se calmer au contraire, le tonnerre si mettait et les éclairs aussi. Elle me demandait ensuite si j’étais souvent de garde, je lui répondis donc que non, car d’habitude je travail le week-end de nuit alors si je m’y mets la semaine, je n’arriverais plus à suivre, nous étions l’un des seuls garage de la ville à bosser même la nuit, surtout au niveau dépanneuse, pour ce qui est des réparations de voitures ça ce faisait la journée, mais ce soir je pouvais bien faire une exception, je souris quand elle me remercie, puis elle me demanda ce que je faisais comme travail de nuit. – Je suis barman dans une boîte de nuit. Répondis-je alors en souriant. Elle me fit ensuite remarquer que nous nous vouvoyons alors que nous avions presque le même âge, ce qui nous fit rire. Pour ma part c’était un réflexe comme quand je parle aux clients quoi.  – Et toi tu travail dans quoi ? Demandais-je en la regardant puis reportant mon regard sur la route. Je lui proposais ensuite de s’arrêter dans un café pour se réchauffer un peu, nous étions presque arrivé alors on pouvait se permettre de faire une pause. Je souris à ce qu’elle me répondit puis me garait sur le parking du café, nous descendions alors de la dépanneuse et entrions dans le café. – Bonsoir messieurs dames, puis-je vous servir quelque chose ? Demandait la serveuse alors que nous nous installions à une table. – Un café pour moi et… Dis-je en regardant la jeune femme dont j’ignorais le prénom d’ailleurs. 

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Dim 6 Juil - 22:42

Le premier principe "quiconque vous rencontrez est la bonne personne". Cela signifie que personne n'arrive dans votre vie par hasard. Toute personne près de nous, toute personne avec qui nous entrons en contact, est là pour nous enseigner quelque chose ou pour nous aider à améliorer une situation présente.
ft Noah Rodriguez

Désormais dans la dépanneuse, avec le chauffage allumait, je commençais à me sentir nettement mieux, bien que je ne sois pas totalement réchauffée, la chaleur qui se diffusait dans la dépanneuse me faisais le plus grand bien. Non mais quelle idée aussi de sortir de la voiture alors que la pluie battait son plein pour ouvrir le capot de sa voiture, surtout quand on ne s'y connaît absolument pas en mécanique. Je crois que c'était l'idée la plus stupide que j'avais pu avoir, mais bon, c'était maintenant trop tard pour pleurer sur mon sort. Ca m'apprendra à vouloir jouer les filles courageuses.
Tandis que nous poursuivions notre chemin et que la pluie commençait à se calmer, c'était au tour de l'orage et des éclairs de prendre la relève. Sauf que si la pluie ne me dérangeait pas, en revanche le reste, s'en était tout autre. La journée, je m'en fichais pas mal, car on voyait moins les éclairs, mais lorsqu'il faisait nuit, je trouvais cela d'autant plus impressionnant, d'une part parce qu'on les percevait d'avantage, puisqu'ils éclairaient le ciel comme en plein jour, et d'autre part, parce que je me retrouvais dessous, et qu'en voiture, on voyait tout. Chaque éclairs que je voyais me faisais fermer les yeux, j'essayais toutefois de ne rien laisser paraître pour ne pas que le jeune homme me prenne pour une trouillarde. Qu'est-ce que j'aurai été mieux chez moi. Il me tardait néanmoins d'arriver au plus vite à bon port.
Durant le chemin, j'avais engagé la conversation, dans un premier temps, je m'intéressais un peu à lui, et sur ce qu'il faisait à côté de son travail de garagiste, et le jeune homme face à moi n'était autre qu'un charmant barman. - Tu travailles au bait shop ? le questionnais-je curieusement, sachant que je fréquentais cette boite de nuit de temps à autre. Peut-être nous étions déjà vus sans même s'en souvenir s'il était barman dans cette boite. - Alors moi, je suis étudiante. Je faisais des études de médecine, enfin c'est assez compliqué, je voulais travailler auprès de personne atteinte du cancer, mais finalement pour des raisons diverses et variées, j'ai changé de voix, ainsi à la rentrée je me retrouve du côté des mannequins, répondis-je alors, sans vraiment lui expliqué le pourquoi du comment. J'osais espérer qu'il n'ait pas la même curiosité que moi, et qu'il en vienne à me demander pourquoi j'avais décidé de changer de voix, car je me voyais mal lui dire que tout ceci était à cause de mon père. Je passerai pour une pauvre soumise à son père. D'autant plus que je ne pouvais pas voir cet homme en peinture mais je ne savais pas comment faire pour m'en dépatouiller.
Le jeune homme devait surement bien connaître les routes puisqu'en un rien de temps, il nous arrêtait sur le parking d'un café afin d'aller boire quelque chose pour nous réchauffer. Je descendais de la dépanneuse, et suivais le garagiste dont j'ignorais d'ailleurs encore le prénom. Quand nous fûmes à l'intérieur, nous nous installions à une table. L'intérieur était désert à une heure pareil, nous étions clairement les seuls. La serveuse vint immédiatement nous voir pour nous saluer et nous demander notre commande. - Un cappuccino s'il vous plaît, répondis-je alors pour compléter la phrase du garçon qui se trouvait face à moi. La serveuse regagnait les derrières du comptoir afin de nous préparer notre commande, je reportais alors mon attention au jeune homme, regardant au passage autour de moi. - Au fait, maintenant qu'on se tutoie, je peux peut être savoir ton prénom ? Un petit sourire se dessinait sur mes lèvres, tandis que la serveuse avait fait vite, et nous déposer nos boissons chaudes sur la table. Instinctivement, je posais immédiatement mes mains autour de ma tasse afin de me réchauffer les mains. Dieu seul sait combien cela me faisait énormément de bien, étant donné que mes mains étaient congelées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Mar 8 Juil - 13:01


J’avais allumé le chauffage pour qu’elle puisse se réchauffer un peu, ce n’était pas une voiture de luxe, mais je pense que ça pourrait faire l’affaire le temps qu’on arrive. La pluie commençait à se calmer, mais les éclairs et le tonnerre s’y mettaient, autant dire qu’on avait limite pas besoin de feu de route pour éclairer. La jeune femme m’avait demandé dans quoi je travailler le week-end et quand je lui répondis que j’étais barman en boîte de nuit, elle me demandait si je ne travaillais pas au Bait shop. – Si, tu y va souvent ? Demandais-je alors voyant qu’elle connaissait. Il ne faut pas s’étonner si je ne l’ai pas reconnu, car avec le peuple qu’il y a chaque soir c’est impossible, surtout que j’y suis que le week end. Je lui retournais la question pour savoir dans quoi elle travaillait et elle m’expliquait donc qu’elle avait commencé à faire des études de médecine, mais qu’elle avait changé de voix pour se retrouver finalement mannequins. – Je trouve que mannequins c’est mieux. Répondis-je avec un petit sourire. – Du moins c’est plus joyeux. Ajoutais-je pour pas qu’elle ne croit que je me fichais de personne atteinte du cancer. – Et qu’est-ce qui t’as fais changer d’avis ? Enfin si ce n’est pas trop indiscret. Demandais-je alors curieusement. Nous arrivions assez rapidement vers un café et nous nous dépêchions d’entrer, nous nous installions à une table et une serveuse vint prendre notre commande, une fois partie, la jeune femme me demanda mon prénom. – Noah. Et toi ? Demandais-je en souriant. Je remerciais la serveuse qui vint nous apporter notre commande et payais. 

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Mar 8 Juil - 20:24

Le premier principe "quiconque vous rencontrez est la bonne personne". Cela signifie que personne n'arrive dans votre vie par hasard. Toute personne près de nous, toute personne avec qui nous entrons en contact, est là pour nous enseigner quelque chose ou pour nous aider à améliorer une situation présente.
ft Noah Rodriguez

La chaleur parvenait à se répandre rapidement dans la dépanneuse, il fallait avouer que je me sentais nettement mieux, bien que cela ne suffise malheureusement pas à faire sécher les vêtements que je portais. La pluie quant à elle commençait à cesser, saleté, maintenant qu'elle m'avait bien trempé et que je me retrouvais au chaud et à l'abri, cette dernière cessait de tomber du ciel. Quand je dis que je suis poisseuse ce n'est pas pour des prunes. Quoi qu'il en soit, être à l'abri me rassurer face au spectacle qui s'offrait à moi. Des éclairs jaillissaient dans le ciel, par moment on se serait cru en plein jour. Quoi qu'il en soit, j'essayais de ne pas montrer que je stressais un peu dû à l'orage et aux éclairs en m'intéressant un peu à lui. Il venait de m'informer qu'il était barman en boîte de nuit, très vite, je fis le rapprochement avec le Bait Shop et lui demandais alors s'il exerçait bien son métier là bas, et je tapais en plein dans le mille, toutefois, je n'avais aucun souvenir de ce dernier, en même temps, je ne traînais que très rarement devant le comptoir du bar, j'étais plutôt sur la piste de danse, puisque j'adorais danser. - J'y allais souvent oui, mais maintenant j'y vais une fois de temps en temps, à l'occasion on va dire, répondis-je en lui offrant un petit sourire, essayant de me souvenir de lui mais il y avait tellement de barman que j'avais un peu de mal à croire que nous nous étions déjà croisés. A son tour, il en vient à me demander ce que je faisais, alors c'est sans mentir que je lui expliquais un peu le topo. J'espérais toutefois qu'il ne me demande pas la véritable raison de ce changement de situation, mais pourtant, il tapait en plein dans le mille. - Tu as sans doute raison, répondis-je à propos de ce qu'il m'avait dit au sujet du mannequinat. En même temps, il n'avait pas tord, être mannequin, c'était bien plus "joyeux" que travailler auprès de personnes malades. Mais c'était un choix personnel. - C'est assez compliqué, repris-je dans un premier temps. Je ne le connaissais ni d'adam ni d'eve, je me voyais mal lui expliquer tout en détail. Je me devais de lui en dire le moins possible, d'ailleurs je n'étais pas de ce genre de personnes qui étalent sa vie au premier venu. - On va dire que quand tu veux faire plaisir à ton père, tu es prêt à tout. C'était totalement faux, mais j'avais essayé d'être le plus crédible possible, même si rien qu'employer le mot "plaisir" en association avec le mot "père" mon sang n'avait fait qu'un tour. Comme si j'avais envie de faire plaisir à un homme qui m'exploite pour obtenir de l'argent. Foutaises.
Arrivés au café, nous descendions et nous regagnions rapidement l'intérieur pour nous mettre à l'abri. Désormais assit à une table, l'un face à l'autre, une serveuse vint gentiment prendre notre commande, et comme nous étions les seuls clients, nos consommations arrivèrent plus vite que prévus. Je me réchauffais immédiatement les mains sur la tasse de mon cappuccino et remerciais poliment la serveuse qui venait de nous déposer nos commandes. J'en profitais pour demander le prénom au jeune homme qui se retrouvait face à moi, et avec qui j'allais passer un petit moment dans ce café. - Sunshine, répondis-je en souriant, avant de prendre ma cuillère et de prendre un peu de chantilly à l'aide de cette dernière pour déguster cette dernière. - Un peu de chantilly peut-être ? lui proposais-je alors gentiment, n'étant pas quelqu'un d'égoïste. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Mer 9 Juil - 20:55


La jeune femme désirait en connaître un peu plus sur moi on dirait et étant quelqu’un de gentil quand il s’agit de personnes n’essayant pas de fouiner dans mon passé, je lui répondis que j’étais barman au bait shop. – Je vais te dire que depuis que je travaille dans une boîte j’y vais beaucoup moins qu’avant. Dis-je alors en riant légèrement. A mon tour je lui demandais ce qu’elle faisait dans la vie et après ces rapides explications je ne pu m’empêcher de lui demander pourquoi elle avait changé de voix, je lui dis toutefois qu’être mannequin m’avait l’air beaucoup mieux que de travaillait auprès de personnes malades. – Je vois. Répondis-je alors simplement, je n’allais pas insister en même temps on ne se connait pas alors je comprends tout à fait qu’elle ne veuille pas parler de ça. Nous arrivions ensuite au café où une serveuse vint rapidement prendre notre commande et nous la servit rapidement également, je payais la note lorsque la jeune femme me demanda mon prénom. – C’est joli comme prénom. Dis-je alors en souriant. Ce n’était pas un prénom courant et c’était agréable à entendre, elle me proposait ensuite de la chantilly. – Non merci, c’est gentil. Dis-je alors en souriant, je n’étais pas difficile côté nourriture, mais la chantilly était quelque chose que je détestais. 

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Mer 9 Juil - 21:51

Le premier principe "quiconque vous rencontrez est la bonne personne". Cela signifie que personne n'arrive dans votre vie par hasard. Toute personne près de nous, toute personne avec qui nous entrons en contact, est là pour nous enseigner quelque chose ou pour nous aider à améliorer une situation présente.
ft Noah Rodriguez

Je n'étais pas de nature très curieuse, mais comme nous nous retrouvions tout deux dans la voiture, je me voyais mal faire le chemin sans lui décrocher un seul mot, c'est pourquoi je m'intéressais un peu à lui comme lui s'intéressait un brin à moi. De mon côté, cela me faisait du bien de voir de nouvelles têtes, me permettant ainsi d'en oublier certaines. Comme le jeune homme travaillait en boite de nuit, je me renseignais sur cette dernière, savoir dans laquelle il travaillait et effectivement je tapais dans le mille. Le bait shop, en même temps, il n'y avait pas trente six mille boîtes de nuit ici, et la plus populaire demeurait être cette dernière, que je fréquentais de temps à autre. - Pourtant tu la fréquentes tous les week-end, le taquinais-je alors gentiment, bien que je n'ai pas totalement tord. Cependant, je voyais bien ce qu'il essayait de m'expliquer. A force de la fréquenter en tant que barman, j'imaginais qu'il n'ait plus vraiment envie de s'y rendre, essayant au mieux d'éviter son lieu de travail, comme on le ferait tous d'ailleurs. En ce qui concerne mon projet professionnel, je lui expliquais brèvement pourquoi j'avais changé de voix, bien que ce ne soit pas vraiment pour faire plaisir à mon géniteur, c'était plutôt pour éviter de m'attirer ses foudres justement, car plus les jours passaient et plus je me rendais compte qu'il serait même prêt à lever sa main sur moi si j'osais le contredire. C'est ce qui me faisais le plus peur d'ailleurs. C'est pourquoi je tâchais d'éviter au mieux d'aller à l'encontre de ses idées, mais je devais avouer que je n'en pouvais plus de vivre ainsi. Mais ne connaissant pas le jeune garagiste, je me voyais mal lui parler de mon mal être, il me prendrait surement pour une folle et prendrait la fuite. 
Je ne répondis rien de plus au jeune homme, puis nous nous retrouvions désormais assis l'un face à l'autre sur une petite table d'un café, au chaud, et à l'abri du mauvais temps. Café et cappuccino servit, je m'empressais de réchauffer mes mains autour de ma tasse qui dégager une chaleur forte agréable. Je me permis par la même occasion de demander le prénom au jeune garçon qui se trouvait face à moi, histoire de mettre un prénom sur son visage, puis ce n'est pas comme s'il m'avait simplement ramené chez moi sans rien dire, il m'avait offert un café, alors je pouvais bien savoir comment il se prénommait. - C'est gentil, merci, répondis-je timidement lorsqu'il me complimentait sur mon prénom. Je n'avais plus vraiment l'habitude d'être complimentée depuis un certain temps, d'autant plus par la gente masculine. Au contraire avec eux c'était à coup de "t'es bonne", "déshabilles toi salope". Autant vous dire que cela me faisait totalement perdre confiance en moi mais surtout en les hommes. Tandis que je commençais à déguster la chantilly qui recouvrait finalement mon café, j'en proposais tout de même un peu à Noah qui refusait poliment, à mon avis, il ne devait pas aimer ça. - Comme tu voudras, souriais-je alors, tout en remuant ma chantilly avec mon café pour former une cappuccino, dont je buvais une petite gorgée. - Merci pour le cappuccino, lâchais-je doucement, un petit sourire se glissait sur mon visage. Je pense que ce soir, j'avais toutes les raisons de le remercier, car d'une part il m'était venu en aide, il m'avait gentiment proposé de me ramener chez moi mais également il m'offrit un café pour me réchauffer, donc je ne pouvais que le remercier pour tout ça. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Dim 13 Juil - 13:35


Nous avions commencé à faire la conversation dans la dépanneuse. Je n’avais insisté en remarquant qu’elle ne souhaitait pas trop parler de son changement de voix, en même temps je la comprends on ne se connait pas, c’est un peu comme moi je n’irais pas lui parler de mes années de prison. – Ouais mais plus par choix que par plaisir. Ajoutais-je alors en riant légèrement. Nous voilà maintenant assis face l’un à l’autre à continuer notre discussion, la serveuse nous apporta rapidement notre commande et je payais l’addition, Sunshine me proposait ensuite un peu de chantilly, mais je refusais poliment, ce n’était pas trop ma tasse de thé. Elle me remercia ensuite pour le cappuccino, je souris alors. – Y’a pas de quoi. Répondis-je en souriant. Nous terminions ensuite nos boissons puis nous quittions le café pour remonter dans la dépanneuse, elle m’indiquait alors le chemin à prendre pour me rendre chez elle et après quelques minutes de route, nous y voilà. – Et bien voilà Mademoiselle. Dis-je alors en me garant devant chez elle. – Promis j’essaie de faire au plus vite pour ta voiture et si vraiment tu te retrouve coincée, passe au garage on te prêtera une voiture, on en a une ou deux en location pour dépanner. L’informais-je alors en souriant. 

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah. Jeu 17 Juil - 22:51

Le premier principe "quiconque vous rencontrez est la bonne personne". Cela signifie que personne n'arrive dans votre vie par hasard. Toute personne près de nous, toute personne avec qui nous entrons en contact, est là pour nous enseigner quelque chose ou pour nous aider à améliorer une situation présente.
ft Noah Rodriguez

Je n'aimais pas vraiment parler de moi, je ne sais même pas pourquoi je lui avais dis qu'avant je désirai travailler auprès des personnes atteintes du cancer, et que désormais j'avais changé de voix pour le mannequinat. Surtout que contre toute attentes, c'était loin d'être par plaisir, je n'étais pas du genre à aimer mon corps à tout va, bien que j'avoue que cela soit en totale contradiction avec l'activité que j'exerçais la nuit. Seulement, j'avais tout sauf le choix, alors je me devais de faire ça pour monsieur. J'hochais positivement la tête pour approuver ses dernières paroles, comme s'il avait tapé dans le mille.
Assis l'un face à l'autre, nous discutions tranquillement désormais au chaud, qu'est-ce que cela pouvait me faire du bien. Une fois notre petit café terminé, Noah me raccompagnait gentiment jusque chez moi. Je ne manquais pas de le remercier de nouveau, j'avais l'impression de n'avoir fait que ça tout au long de la soirée, il devait me trouver lourde à force, c'est pourquoi je ne tardais pas à quitter sa voiture. - C'est gentil, et je n'hésiterai pas si besoin, répondis-je gentiment à sa proposition. - Bonne fin de soirée, ajoutais-je en lui adressant un fin sourire, avant de fermer sa porte et de m'éclipser de son champ de vision pour regagner l'intérieur de ma maison. Par chance, mon géniteur dormait, ainsi je me faufilais discrètement dans ma chambre, puis me faufilais sous la couette, une fois prête à me coucher.

SUJET CLOTURE.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah.

Revenir en haut Aller en bas

les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» les obstacles sont soit imaginaires, soit temporaires - noah.
» → Soit les schtroumpfs sont tous gay, soit la schtroumpfette prends cher...
» Julian ~ Soit les schtroumpf sont tous gay, soit la schtroumpfette prend cher.
» Les voies du Destin sont insondables [Pv Nedru, Darm, Noah et Shad]
» (choquant) Un soit disant artiste ...(choquant)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Oh i oh i oh i oh i
 :: Crazylove in LA :: Saison 2
-