AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE CRAZYLOVE

Partagez|

one is the loneliest number that you'll ever do ◊ madison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: one is the loneliest number that you'll ever do ◊ madison. Jeu 11 Sep - 1:08


IT’S JUST NO GOOD ANYMORE SINCE YOU
WENT AWAY. NOW I SPEND MY TIME JUST
MAKING RHYMES OF YESTERDAY.
✰ ✰ ✰
--------------------
En ce samedi, le soleil était fort présent sur la côte californienne. Cela n'a rien d'inhabituel vous me direz. Néanmoins, aujourd'hui j'avais la possibilité de profiter de ma journée, ce qui me rendait de très bonne humeur. Aucuns cours en programmation, pas d'heures de travail auxquelles assister, j'étais libre! J'avais décidé de placer ce weekend sous le signe de la détente. J'en avais grandement besoin ces temps-ci, surtout avec tout ce qui se passait dans ma vie. Ma mère attendait toujours la réponse du jury quant à ce qu'il allait advenir de son argent. J'étais très inquiète pour elle, j'avais vraiment peur qu'elle perde tout à cause des conneries de mon père. Dans le but de passer ma journée dans la sérénité la plus totale, je décidais de me rendre jusqu'au spa le plus coté de Newport. Dans un lieu tel que celui-ci, j'avais la garantie d'en ressortir toute fraîche et détendue pour continuer à affronter la vie. Dans un sens, c'était une maigre consolation mais je devais m'en contenter. Car oui, d'après moi, il fallait s'accommoder des petits plaisirs ainsi que se rendre compte de sa chance pour pouvoir continuer à avancer. Avant d'y aller, j'avais enfilé une robe légère et simple à motif fleuri. Je n'avais nullement besoin de trop me guinder puisque j'allais passer la plupart du temps en peignoir.
Un petit tour de voiture plus tard, j'étais devant ce temple de la détente. Il ne me fallut pas longtemps avant d'en passer les portes. Une fois à l'intérieur, je découvris une architecture et une décoration resplendissante. Je me dirigeais vers l'accueil pour réserver un programme complet pour la journée. Massage, soins du corps et du visage, sauna, bains en tout genre, pédicure ou encore manucure étaient au menu. Je me réjouissais d'avance en pensant à ma journée. Suite à cela, je partis me changer, puis me dirigeai vers les salles de massages. Un professionnel s'occupa de moi pendant plus d'une heure et demi. En ressortant, je me sentis totalement dénouée de tout problème. C'était vraiment très agréable. Prochaine étape ; soins en tout genre. Rien de mieux pour rendre son éclat à ma peau plutôt claire. Après ces délicieux instants, ma peau était douce comme de la soie. J'étais ravie, cela faisait longtemps que je ne m'étais pas sentie aussi bien. Pour la suite, je me rendis jusqu'au sauna. La chaleur qui régnait à l'intérieur était apaisante, relaxante. Assise sur un des bancs, je me mis à mon aise puis enlevais mon peignoir, me retrouvant en maillot de bain. Suite à quelques minutes, quelqu'un pénétra dans la pièce embuée. J'aperçus la magnifique silhouette d'une jeune femme blonde aux formes généreuses. Une californienne comme on en fait plus. En regardant à deux fois, je me rendis compte que cette jolie blonde m'était familière. Je réalisais rapidement que cette mystérieuse femme n'était autre que Madison, mon ancienne meilleure amie. Ma journée détente était foutue. Madison était sûrement la dernière personne que je voulais voir en ce jour que je m'étais dédiée. Non pas parce que je la détestais non, mais parce que j'avais honte de moi. Mon comportement à son égard avait été inadmissible et je comprenais sa colère. Non loin d'elle, je me sentis totalement minable. D'une certaine manière, je m'étais toujours sentie moins confiante lorsque j'étais à ses côtés. Elle était belle, forte, intelligente et savait ce qu'elle voulait. Tout ce que je ne pensais pas être. J'avais été indigne de son amitié, ma pénitence était la culpabilité. Je l'avais laissé tomber dans les moments les plus durs de sa vie et à présent, les remords me rongeaient. En vérité, je ne savais pas trop quoi faire. Je ne pouvais pas l'ignorer, pas si j'espérais encore que les choses s'arrangent un jour entre nous. Pour me préparer à l'affronter, je pris une grande respiration. Il fallait que je saute le pas. « Madison? » l'interpellais-je sur un ton hésitant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: one is the loneliest number that you'll ever do ◊ madison. Dim 14 Sep - 21:42



∞ one is the loneliest number that you'll ever do.

j e s s a . w o l f . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


Une fois Kenny déposé à l’hôpital, je m’étais emparée de mon cabriolet que je n’avais pas encore offert pour rouler jusqu’au SPA où j’avais rendez-vous aujourd’hui. En effet, j’étais de repos et qui dit repos, dit détente maximum comme je savais si bien le faire. Avec les récents événements de ma vie, il était important pour moi de décompresser. M’occuper de Kenny n’était pas de tout repos et sa présence à mes côtés augmentait sans cesse mon inquiétude. Ce petit être vivant est si fragile que je m’inquiète constamment pour lui comme une mère le ferait. Ce n’était pas mon fils mais l’avoir sous ma garde pendant un certain temps m’avait poussé à agir comme une mère. C’est un bébé qui a besoin de tendresse et beaucoup d’amour. Pour être franche, j’aime cette enfant. J’éprouve des sentiments très fort pour lui et je sais que le jour où il partira, je ressentirai un énorme vide dans mon cœur.
Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, j’avais du temps pour moi et c’est pourquoi un rendez-vous au spa était nécessaire.
Une fois arrivée dans l’institut, on me donna un peignoir avant que je parte dans les vestiaires me changer. J’avais alors enfilée un maillot de bain deux pièces de couleur bleu et vert. C’est ce qui me mettait le plus en valeur. J’avais ensuite attachée mes cheveux en fessant une moitié de chignon afin d’être opérationnelle et de pénétrer à l’intérieur du sauna avec ma serviette en prenant soin de laisser mon peignoir à l’extérieur sur un porte manteau prévu à cet effet.
Cachée par la buée, j’entendis une femme prononcer mon prénom. Et peu à peu, alors que je m’étais assise pour mieux l’observer, je reconnu Jessa. Cette femme était ma meilleure amie à l’époque et je dois avouer que la voir devant moi ne me remplissait pas le cœur de joie. Tu n’as pas oublié mon prénom. Lui dis-je simplement en fermant les yeux pour profiter du sauna. J’étais distraite par sa présence. Je voulais avoir un moment à moi, paisible et sans aucune négativité, c’était raté. Toutefois, je ferais en sorte que Jessa ou du moins sa présence ne me gâche pas tout.  Tu es à Newport depuis combien de temps ? Lui demandais-je par curiosité. Je ressentais une envie soudaine d’en savoir plus. Je n’avais pas l’intention de lui chercher des poux même si je le devrais mais elle était là et moi aussi, j’allais devoir faire avec. Je ne lui demanderai pas de partir, je n’en suis plus là désormais. J’agirai correctement et respectueusement même si je n’ai plus aucun respect pour cette personne. Quand on a été trahis, même s’il y a prescription, on ne garde pas en tête les faits mais plutôt le sentiment et la peine à qu’on a reçu au moment de la trahison. Il y a des choses qu’on peut pardonner mais on n’oublie jamais rien. En ce qui concerne Jessa, je n’oublierai jamais la déception qu’elle m’a fait ressentir et je ne sais pas si je suis capable de lui pardonner ce qu’elle m’a fait ressentir.

© DAVINA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: one is the loneliest number that you'll ever do ◊ madison. Mer 17 Sep - 21:58

IT’S JUST NO GOOD ANYMORE SINCE YOU
WENT AWAY. NOW I SPEND MY TIME JUST
MAKING RHYMES OF YESTERDAY.
✰ ✰ ✰
--------------------
Revoir mon ancienne meilleure amie m'avait fait un véritable choc. Cela faisait plus d'un an que j'évitais cette confrontation entre elle et moi. J'étais partie faire mon road trip malgré son désaccord, ce qui avait créé une cassure dans notre amitié. En réalité, c'était entièrement de ma faute. Néanmoins, d'une certaine manière, je ne regrettais pas d'être partie. Ce voyage d'un an m'en avait plus appris sur moi-même ainsi que sur les autres que vingt ans à Newport Beach. La seule chose que je regrettais, c'était de ne pas avoir pu soutenir la jeune fille lors de ses moments difficiles. J'aurais dû être là lors du décès de sa sœur, j'aurais dû être là pour l'empêcher de tenter de se suicider, j'aurais simplement dû la soutenir. À ce jour, c'était quelque chose que je ne pouvais plus changer. Les dés étaient jetés. Cependant, en la voyant aujourd'hui, je ne pouvais me résigner à ce que les choses se terminent de cette manière entre nous. Madison avait été comme la sœur que je n'avais jamais eu. Bien sûr, j'avais toujours Anna et Kate, mais elles ne pouvaient pas remplacer Madison. Pourtant très différentes sur certains points, nous étions devenues très amies lorsque mon père avait été muté à Phoenix durant quelques mois. Suite à cela, nous avions toujours gardé contact. Elle savait tout de ma vie, je savais tout de la sienne. Ce temps là me manquait. Ma meilleure amie me manquait. Malheureusement, je ne pouvais que me blâmer moi pour cette situation.
Dans l'espoir que les choses s'arrangent un jour entre-nous, j'avais décidé de l'interpeller. « Tu n’as pas oublié mon prénom. » répondit-elle plutôt sèchement dans un premier temps. Cela étant dit, je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir. « Tu es à Newport depuis combien de temps? » demanda t-elle ensuite à ma grande surprise. Était-elle vraiment en train d'essayer de me faire la causette? « Mmh.. en vérité, ça fait plusieurs mois déjà. » répondis-je doucement. La situation actuelle me rendait extrêmement mal à l'aise. Mes sentiments étaient partagés entre la honte que j'éprouvais vis à vis de mon comportement et le plaisir que j'avais à la revoir. Un silence pesant régna quelques instants. Je ne savais pas du tout sur quoi enchaîner. D'un côté, je mourrais d'envie de rentrer dans le vif du sujet, de lui dire à quel point j'étais désolée de l'avoir laissé, de lui expliquer les raisons de mon choix. Tandis que d'un autre, je savais pertinemment qu'il était encore bien trop tôt. « Je.. je suis désolée. » lançais-je soudainement sans réfléchir. Juste ça, pas un mot de plus. Je ne voyais pas l'intérêt de me justifier puisque ce que je lui avais fait n'était pas justifiable. C'était tout ce que j'étais en capacité de lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: one is the loneliest number that you'll ever do ◊ madison. Dim 9 Nov - 17:28



∞ one is the loneliest number that you'll ever do.

j e s s a . w o l f . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


La revoir était assez surprenant mais même si j’étais pour le moment incapable de savoir si j’allais réussir à passer au-dessus de notre différent, j’allais  essayer d’être gentille et courtoise. Je ne voulais pas m’attarder sur quelque chose d’aussi ancien. Depuis ce moment-là, j’ai traversé tellement de chose sentimentalement que je pouvais réussir à rester calme face à elle. Je ne dis pas qu’on  pourra redevenir aussi bonne copine que dans le temps mais je peux toujours essayer de faire un effort pour avoir une relation non conflictuel avec elle aujourd’hui.   Ah d’accord. Lui répondis-je assez surprise.
Finalement, je me rendais compte qu’un malaise existait entre nous malgré le temps qu’il s’était écoulé. Je crois bien que je ne serais pas capable d’avoir cette relation non conflictuelle que j’espérai avoir avec elle. Et je pense qu’elle le ressentait aussi. En effet, cette dernière venait tout juste de s’excuser et je crois que cela signifie qu’elle aussi ressent ce malaise. Tu es désolé pour quoi au juste ? Lui demandais-je ensuite très intéressé. C’est vrai, elle n’était pas claire. Je voulais savoir ce qu’elle regrettait exactement, je voulais qu’elle reparle de ce qu’il s’est passé a voix haute car dire « je suis désolée. » autant de temps après, c’est trop facile. Je pense que je suis capable de passer au-dessus de tout ça mais j’ai besoin de voir sa sincérité sinon, ce sera pour ma part impossible. Je suis loin d’être naïve. Un désolé ne résoudra rien, je veux voir qu’elle a compris son erreur sinon elle recommencera. Si ce n’est pas avec moi, ce sera avec une autre personne.
Ma journée SPA n'allait pas vraiment avoir l'effet escompté visiblement mais bon, je préfère mettre les choses aux clairs afin de savoir à quoi m’en tenir car parler pour rien dire et être hypocrite, ce n'est pas ma tasse de thé.  

© DAVINA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: one is the loneliest number that you'll ever do ◊ madison. Ven 28 Nov - 21:13

IT’S JUST NO GOOD ANYMORE SINCE YOU
WENT AWAY. NOW I SPEND MY TIME JUST
MAKING RHYMES OF YESTERDAY.
✰ ✰ ✰
--------------------
F L A S H B A C K ~ trois ans plus tôt, Phoenix, Arizona.
Alors que je fixais l'horloge accrochée au dessus du tableau de ma salle de mathématiques, j'attendais patiemment que ma journée de cours se termine. Nous étions vendredi et autant dire que j'avais hâte d'être à ce weekend. Soudain, miracle! Les deux aiguilles de cette fameuse horloge étaient sur le chiffre cinq. La sonnerie retentit. Tout le monde se hâta de ranger ses affaires afin de quitter cette pièce le plus rapidement possible. Avant de sortir, je passais rapidement par mon casier où j'avais laissé quelques affaires car j'étais supposée dormir chez mon amie Madison ce soir là. Une fois cela fait, je me dirigeais vers l'extérieur du bâtiment où j'étais supposée rejoindre ma meilleure amie. Devant le lycée, je reconnus rapidement sa jolie chevelure blonde de l'autre côté de la rue. Cependant elle n'était pas seule. Trois gars l'accompagnaient. « Salut toi! » lançais-je en arrivant à hauteur du groupe. « Ah Jessa, te voilà! Je te présente Max, James et Ramsay. » m'annonça t-elle en me montrant les gars en question. « Salut. » dis-je simplement en faisant la bise à chacun d'eux. « Les gars m'ont proposé de sortir ce soir, du coup ça te dit? » me demanda t-elle avec enthousiasme. En réalité, je n'avais pas du tout prévu cette soirée de cette façon. J'espérais que Madison et moi puissions nous retrouvées un peu toutes les deux. Néanmoins j'étais pile en face de ces garçons, je ne pouvais pas refuser. « Oui pourquoi pas, ça sera cool. » répondis-je sans penser ce que je venais de dire. (...)
Quelques instants plus tard, dans la chambre de Madison, nous cherchions quoi nous mettre pour ce soir. Je n'avais pas prévu de sortir, de ce fait je n'avais strictement rien d'adéquat à porter. « Tiens essaye celle-là, ça devrait aller. » dit la jolie blonde en me tendant une robe. J'enfilais celle-ci et me regardais dans le miroir. « Ça passe hein? » demandais-je à mon amie comme pour me rassurer. « Tu es superbe dans cette petite robe. Je suis sûre que Max va tomber à la renverse! » « Max? Je croyais que tu avais le béguin pour lui? » enchaînais-je directement, plutôt surprise par ce qu'elle venait de dire. « Ce n'est apparemment pas réciproque. » rétorqua t-elle de manière assez calme. « Tu fais tomber tous les gars autour de toi, je te crois pas! » « Si je te le dis. Il a insisté pour que tu viennes, et je suis sûre que tu lui plais. » affirma t-elle. « Et je pense que tu devrais en profiter! Depuis combien de temps un mec ne t'a pas entouré de ses bras? Je vois que ça ne va pas trop ces temps-ci. Je suis sûre qu'un peu d'affection pourrait te faire du bien. » ajouta t-elle ensuite, pleine de bonne volonté. « Tu dis n'importe quoi! Et puis à quoi ça m'avancerait de sortir avec ce mec alors que tu sais très bien que je retourne à Newport Beach dans moins de six mois. » En réalité, ma famille et moi avions emménagé à Phoenix pour seulement un an. Mon père avait été muté ici pour son travail. Je ne savais pas pourquoi mais j'avais dû quitter la Californie pour me retrouver dans un cadre tout à fait différent. Heureusement ma rencontre avec Madison m'avait aidé à me faire à cette nouvelle vie. « Toutes les histoires ne sont pas forcément faites pour durer mais elles n'en restent pas moins de belles histoires Jessa. » dit-elle avant de disparaître dans l'immensité de son dressing.
    _____________________________
Madison avait toujours été une bonne amie. Grâce à elle, j'avais pu sortir mon esprit de ces idées préconçues que mes parents m'avaient mise dans la tête, j'avais pris confiance en moi, en ce que je faisais. Elle avait toujours pris soin de moi, même quand nous étions loin l'une de l'autre. Son amitié était précieuse pour moi, et aujourd'hui je m'en rendais vraiment compte. Je m'en voulais terriblement pour ce que je lui avais fait. Je me sentais tellement honteuse que les paroles avaient du mal à sortir lorsque j'étais réellement en face d'elle. Ce pourquoi je lui avais répondu un simple : Je suis désolée. « Tu es désolé pour quoi au juste ? » demanda t-elle assez intriguée. « Je.. je suis désolée pour tout. Je suis désolée d'être partie alors que tu ne le voulais pas. Je suis désolée de ne pas avoir été là lors du décès de ta sœur, quand tu étais à la dérive. Peut-être que si j'avais été là j'aurais pu t'empêcher de tenter de te.. enfin j'aurais voulu être là pour toi. » confessais-je à la jeune femme. Je savais pertinemment que ce que je venais de dire ne suffisait pas. Rien ne suffisait plus, surtout après tout ce temps. Mais au moins aujourd'hui, j'avais pu présenter mes excuses à la personne à laquelle j'étais le plus redevable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: one is the loneliest number that you'll ever do ◊ madison. Lun 8 Déc - 16:30



∞ one is the loneliest number that you'll ever do.

j e s s a . w o l f . f t . m a d i s o n . c a m p b e l l .


La croiser au SPA, c’était étrange mais après tout, il fallait que je m’attende à la recroiser un jour. « Je.. je suis désolée pour tout. Je suis désolée d'être partie alors que tu ne le voulais pas. Je suis désolée de ne pas avoir été là lors du décès de ta sœur, quand tu étais à la dérive. Peut-être que si j'avais été là j'aurais pu t'empêcher de tenter de te.. enfin j'aurais voulu être là pour toi. » J’étais assez surprise par les propos tenu par Jessa. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle ait des remords. Le temps a coulé sous les ponts, nous ne sommes surement plus les même et je pense que quelque part, elle venait de me le prouver. A cet instant précis, cette jolie brune fessait preuve de maturité. Tout le monde n’est pas capable de se remettre en question et de demander pardon autant de temps après. C’est pourquoi, je n’allais pas réagir négativement. J’étais assez satisfaite pour le coup et je pense qu’avec tous les souvenirs que nous partageons ensemble, il est tout à fait normal, tout à fait juste que je ne lui lance pas de pierre aujourd’hui. Suicider. Tu peux le dire, ce n’est pas un mot taboo. Mais tu n’aurais pas pu m’en empêcher Jessa. La plus part des gens pensent que j’ai tenté de mettre fin à mes jours mais ce n’est pas aussi simple que ça. Ce n’est pas ce que je voulais faire. Disons que c’était beaucoup plus compliqué que tu ne le penses. Lui répondis-je assez surprise avant de reprendre la parole après une courte pose : Mais saches que je ne t’en veux pas. On ne s’est pas revu depuis très longtemps et avec ce qu’il s’est passé, il aurait été mal venu de ma part d’espérer ton soutient ou ta présence. Poursuivais-je alors en toute sincérité. Il y a plein de facteurs qui rentrent en ligne de compte et même si je n’ai pas l’intention de lui en parler aujourd’hui, je pense qu’elle a le droit de savoir mon ressentis par rapport à ces propos. Et puis, en ce qui me concerne, je suis passé au-dessus. Nous sommes des adultes à présent Jessa, tu as du te faire tes propres expériences tout comme j’ai pu faire les miennes et je pense qu’on est assez mûre et responsable pour passer au-dessus de tout ça non ? Je n’ai pas envie de te faire la guerre, je n’ai pas envie d’avoir un comportement désagréable quand je te vois. Ce que je veux, je crois, c’est qu’on se redonne l’opportunité de se redécouvrir, ensemble. Tu étais comme une sœur pour moi, tu étais ma meilleure amie et peu importe ce qui a pu se passer, c’est une chose que je ne suis pas prête à oublier et de toi à moi, je pense que je ne serais jamais prête à oublier tout ce qu’on a partagé. Terminais-je simplement sans montrer d’émotion particulière.

© DAVINA.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: one is the loneliest number that you'll ever do ◊ madison. Ven 23 Jan - 18:22

IT’S JUST NO GOOD ANYMORE SINCE YOU
WENT AWAY. NOW I SPEND MY TIME JUST
MAKING RHYMES OF YESTERDAY.
✰ ✰ ✰
--------------------
Suite à la question de Madison, je n'avais pu me retenir. Tout était sorti d'un seul coup. Tout ce pour quoi j'étais profondément désolée et pour quoi elle était en droit de m'en vouloir. Je savais que ces histoires remontaient à plusieurs années, mais je ne suis pas de ces personnes qui oublient les gens auxquelles elles tiennent facilement, surtout lorsque j'ai mal agi. Abandonner une personne chère à mon cœur ne me ressemblait pas. Et depuis que je l'avais fait, je n'avais pu m'empêcher de ressentir une certaine forme de culpabilité. En plus de ça, j'avais vaguement entendu parler des mésaventures de Madison ces dernières années et je regrettais de ne pas avoir pu la soutenir. A une époque, j'aurais tout fait pour être là pour elle, mais au moment de mon départ, j'avais préféré être égoïste.
« Suicider. Tu peux le dire, ce n’est pas un mot tabou. Mais tu n’aurais pas pu m’en empêcher Jessa. La plupart des gens pensent que j’ai tenté de mettre fin à mes jours mais ce n’est pas aussi simple que ça. Ce n’est pas ce que je voulais faire. Disons que c’était beaucoup plus compliqué que tu ne le penses. » lança t-elle dans un premier temps. Je dois avouer qu'après cette "révélation", j'étais plutôt confuse. Je me devinais que ces dernières années avaient été compliquées pour elle, cependant je ne me doutais pas à quel point. « Mais saches que je ne t’en veux pas. On ne s’est pas revu depuis très longtemps et avec ce qu’il s’est passé, il aurait été mal venu de ma part d’espérer ton soutient ou ta présence. » C'est là que je n'étais pas d'accord avec elle. J'aurais dû être présente, même après ce qu'il s'était passé. Rien que par respect. Madison était la sœur que je n'avais jamais eu, et abandonner une sœur n'était pas justifiable, surtout lorsque celle-ci n'a fait rien d'autre que de vous aider. D'une certaine manière, je lui en avais voulu pour m'empêcher de réaliser mon rêve trois ans plus tôt. Mais avec les années, j'avais cessé de lui en vouloir et avais reporter cette haine sur moi. C'est tout simplement ça devenir adulte; prendre ses responsabilités et y faire face, même si cela nous ronge. Mais pour dire vrai, j'étais assez surprise de sa réaction. Elle ne m'en voulait pas. « Nous sommes des adultes à présent Jessa, tu as du te faire tes propres expériences tout comme j’ai pu faire les miennes et je pense qu’on est assez mûre et responsable pour passer au-dessus de tout ça non ? Je n’ai pas envie de te faire la guerre, je n’ai pas envie d’avoir un comportement désagréable quand je te vois. Ce que je veux, je crois, c’est qu’on se redonne l’opportunité de se redécouvrir, ensemble. Tu étais comme une sœur pour moi, tu étais ma meilleure amie et peu importe ce qui a pu se passer, c’est une chose que je ne suis pas prête à oublier et de toi à moi, je pense que je ne serais jamais prête à oublier tout ce qu’on a partagé. » La suite de son discours m'épatait d'avantage. Je ne méritais définitivement pas son amitié. Certes, tout ça s'était passé il y a longtemps maintenant, mais je ne sais pas si j'aurais pu lui pardonner si les places étaient inversées. Madison avait toujours fait preuve d'une certaine sagesse. De plus, peut-être que les événements de sa vie lui permettaient aujourd'hui de relativiser d'avantage sur les choses. « Wouah. Décidément, tu m'épateras toujours Madison Campbell. » lançais-je en lui lançant un sourire sincère. En vérité, j'étais tellement heureuse que je ne savais pas quoi dire. En la voyant aujourd'hui au spa, je ne m'attendais pas à ça.
Finalement, Madison et moi sommes restées de longues heures dans le spa à discuter. Nous avions tellement de choses à nous raconter après toutes ces années. Je ne savais pas si ces retrouvailles nous permettraient de relancer notre amitié, mais dans tous les cas, je l'espérais.

RP CLOS.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: one is the loneliest number that you'll ever do ◊ madison.

Revenir en haut Aller en bas

one is the loneliest number that you'll ever do ◊ madison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 'India has the highest number of hungry people on earth'
» Décompte number 4
» nhl numbers
» St. Jean Bosco School will triple number of students & get clean water
» Accouchement number two (PV Petite Ecorce, Pelage de Fleur, et tout ceux qui veulent x)) )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Oh i oh i oh i oh i
 :: Crazylove in LA :: Saison 3
-