AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE CRAZYLOVE

Partagez|

Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Mar 25 Nov - 12:37

Aujourd'hui ce n'était pas n'importe qu'elle jours , c'était l'anniversaire de vincent il fêtai ses 24 ans . On c'était pas revue depuis plus de deux semaines , oui depuis le fameux jour au bar car depuis je ne l'avais pas croisé en ville et je commençais vraiment a m’inquiète car je sais que ce jour la avec tout ce qu'on c'était dit et la malheureuse gifle que je lui avait donné je m'en voulais énormément et je savais lui avait été très déçu par mon geste encore plus que par mes paroles. De suite après les cours je rentrais chez moi pour me préparé et optais pour une tenu décontracté , pour chaque anniversaire que ce soit le siens ou le miens on restais chez lui a regardé des films a parlé et a mangé et boire énormément d'alcool on avait toujours préféré le fêté rien que tout les deux et je voulais absolument le voir ce soir pour parlé calmement et retrouvé mon meilleur ami qui me manquait énormément . Vers vingt et une heure j'était devant chez lui , heureusement sa voiture était la et j'avais gardé le double des clé qu'il m'avait donné il y a quelque année de cela . En entrant la maison était plongé dans la pénombre , je déposais le sac ou se trouvais tout un tas de choses pour nous et allumais la lumière du couloir pour de pas me prendre un mur " Vincent ? " dit je doucement en avançant dans le salons . En approchant je découvrais mon ami allongé avec une bouteille d'alcool a la main endormis et le salons en désordre comme si le ménage n'avait pas été fait depuis des semaines . Une vague de culpabilité me submergea , je ne l'avais pas vu de la semaine car il n'avais pas été au travaille et comme il m'arrivais de m'y rendre pour le travail je l'avais aperçut a quelque reprise . J'enlevais ma veste et allais dans la cuisine pour récupéré un sac en plastique pour pouvoir ramassé tout ce qui se trouvais sur la petite table . En une demi heure , j'avais pu rangé sont salons et sa cuisine . Je m'installais sur le fauteuil juste en face pour attendre que mon meilleur ami se réveille enfin . A force d'attendre je m'endormais et sentis une main caressé mon visage ce qui me réveilla en sursaut " Merde .. " dit je en reprenant doucement mes esprit alors que vincent ce trouvais juste devant moi le regard assez dur , sa n'allait pas être encore très facile mais le point positif c'est qu'il venait de me réveillé en douceur et ne m'avait pas encore chassé de chez lui . Je me levais doucement pour lui faire face " Je .. je suis venu car depuis douze ans on n'a jamais passé ce jour séparément " lui dit je en le regardant , il semblait surpris sans comprendre ce que je lui disais " Vincent aujourd'hui ses ton anniversaire tu a vingt quatre ans tu sais qu'elle jour on était au moins ? " dit je en sentant la colère monté en moi , il buvait tellement qu'il n'avait aucune notion du temps il ne pouvais pas sombré comme sa il avait un travail qu'il avait toujours rêvé de faire et il ne pouvait pas tout gâché , je soufflait en le regardant " Je suis venu m'excusé pour ce qu'il est arrivé j'ai eu tord je n'aurais jamais du faire une chose pareil mais la colère ma emporté et avec tout ce qu'on venait de se dire j'ai pas su me contrôlé " lui dit je " Tu me manque mon meilleur ami me manque on doit assumé ce qui a pu se passé  mais je ne veux pas te perdre Vincent on a chacun eu cœur brisé continué a être méchant n'est pas la solution " , je voulais me montré sincère et pouvoir le retrouvé était ce que je voulait tout n'allait pas être facile mais j'était prête si lui l'était aussi . 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Mar 25 Nov - 15:27


Je n'aurais jamais pu rater ce jour / Vince & Aly'

Ce vide que je ressentais sans elle était immense, s'était comme avoir un trou dans le coeur, un trou que rien ne pouvait combler. Je voulais passer à autre chose, je voulais oublier mais rien n'y faisait. Chaque matin était difficile et chaque soir son visage revenait me hanter. Sa voix continuait de résonner dans ma tête comme un écho qui ne cesserait jamais. Tout aurait pu être différent si j'étais resté auprès d'elle mais j'étais parti et je ne pouvais pas changer cela malgré mes regrets. Je devais reconnaître que je m'en voulais d'avoir tout gâché car dans le fond elle me manquait atrocement. C'était le poids de cette culpabilité qui me pesait tant, s'était mes regrets qui me détruisait peu à peu. Je n'avais jamais était aussi dur envers elle, nous n'avions jamais était si distant envers l'autre. Je me souvenais de chaque mots qu'elle avait prononcé, ces mots si blessants et qui avait eu un impact si désastreux sur mon coeur. Mais je ne pouvais pas lui reprocher sa colère, je lui avais brisé le coeur en premier et elle ne pouvait que me détester à présent. Sans le vouloir, je nous avais conduis jusque là et désormais son absence était le pire des supplices. J'aurais aimé qu'elle me reviennes, j'aurais tant voulu qu'on reprennes ce qu'on avait laissé derrière nous. Mais les choses étaient différentes et sont coeur ne m'appartenait plus, elle avait retrouvé l'amour alors que de mon côté je m'étais aperçu que s'était elle que je voulais mais bien trop tard. Je l'avais blâmé pour cela, je lui avais reproché son bonheur, égoïstement et s'était clairement injuste. J'en avais conscience mais s'était évident que les choses étaient allés trop loin entre nous. Aucun retour en arrière n'était possible, j'avais perdu tout espoirs et cessé de me battre. Cela ne me ressemblait pas mais je n'avais plus la force d'avancer sans elle, j'avais était brisé trop fort pour cela. Je ne savais pas comment m'y prendre afin de reprendre ma vie en mains, je ne savais pas quoi faire pour trouver à nouveau l'espoir. Alors je me laissais aller, j'avais baissé les bras pour de bon et tout abandonné. Notre dispute au bar remontait à présent à deux semaines, tout ce temps durant lequel je me renfermais sur moi même au point de ne plus me rendre au travail. La médecine m'avait toujours sauvé, s'était une véritable passion, mais cette fois ma déception était trop grande pour que je parviennes à m'y accrocher afin de tenir le coup. Comme à chaque fois que mon meilleur ami était de garde à l'hôpital, je traînais à la villa avec l'alcool pour seule compagnie. J'ignorais quelle quantité j'avais ingurgité mais j'avais finit par m'endormir dans le canapé avec une bouteille contre moi. Au moins pendant ce temps là j'oubliais la douleur, je ne pensais plus à rien, je ne pensais plus à elle. Lorsque j'ouvris les yeux j'ignorais combien de temps j'avais dormi et pour dire vrai cela m'importait peu. Je venais difficilement d'ouvrir les yeux, je me redressais tout aussi difficilement. J'avais l'impression que ma tête allait exploser à tout moment, je posa la bouteille que je tenais sur la petite table de salon. J'étais surpris de constater que le bordel que j'y avais laissé n'était plus là. Je fronçais les sourcils en me demandant si Aidan n'était pas rentré plus tôt que prévu, je me trouvais désormais assis et constata que ce n'était pas l'oeuvre de mon meilleur ami mais d'Alyssa. Elle se trouvait près de moi, endormie ce qui signifiait qu'elle se trouvait là depuis un moment. Je devais admettre que je ne m'attendais pas à la voir chez moi, pas après cette gifle qu'elle m'avait donné lors de notre dispute au bar. Je l'observa un instant sans savoir ce que je devais faire. J'aurais très bien pu la chasser à coups de pieds aux fesses mais j'en étais incapable. J'étais profondément blessé mais pas au point de la haïr. J'opta donc pour la réveiller en douceur, avec tendresse je caressa sa joue afin qu'elle puisse ouvrir les yeux. J'ignorais quelle attitude elle adopterait à son réveil mais je voulais lui montrer que j'étais là. Après un court instant elle sursauta en râlant légèrement, je me recula instinctivement et garda le silence. Hésitante, elle me disait en premier lieu qu'elle était venue car depuis douze ans on n'avait jamais passé ce jour séparément. Je gardais le silence et me contentais de la fixer dans l'incompréhension la plus totale. J'avais décroché au point de ne plus savoir quel jour on était. Alyssa s'en était rendu compte car elle me précisa que s'était mon anniversaire, me demandant si au moins je savais quel jour on était. Je croisa les bras sur la poitrine en continuant de la fixer, son ton était accompagné d'une certaine colère et je n'avais aucunement envie de me battre à nouveau avec elle. - Si j'avais voulu une fête pour mon anniversaire je ne pensais pas que tu en serais… en douze ans tout a changé… J'étais froid envers elle mais cette gifle qu'elle m'avait donné m'avait blessé bien plus que ses mots. Je n'avais pas envie de faire semblant même si elle me manquait comme pas possible. J'avais vraiment besoin d'elle mais je n'avais plus la force de me retenir, je n'avais plus la force tout court sans sa présence dans ma vie. Je venais de me lever et de me diriger vers le lavabo de la cuisine. Je me passa de l'eau fraîche sur le visage alors que je pouvais l'entendre souffler. Elle s'excusa pour la gifle en se justifiant. Je la comprenais à vrai dire et il était clair que je ne l'avais pas aidé ce soir là. Je me tourna ensuite pour lui faire face, ce qu'elle ajouta m'apportait du baume au coeur. Ma voix venait de se radoucir, elle faisait le premier pas et je ne comptais pas l'envoyé balader, elle me manquait bien trop pour cela. - C'est moi qui te dois des excuses… je t'ai reproché d'avoir refais ta vie alors que c'est moi qui est tout gâché entre nous… je n'avais pas le droit de te blâmer car tu as retrouvé l'amour… tu mérites d'être heureuse et si tu l'es avec Konrad alors continue à l'être… Je soupira légèrement afin de me donner du courage. Ce n'était pas facile pour moi de lui dire tout cela mais je le pensais sincèrement. Je pris donc doucement sa main en espérant qu'elle ne me repousses pas et plongea dans ses yeux. - Je sais que plus rien ne sera comme avant mais ma meilleure amie me manque aussi… j'ai besoin de toi Aly' et même si ça risque de ne pas être facile je suis prêt à essayer… je ne veux pas te perdre… Lui avouais-je le coeur serré. J'étais fou d'amour pour elle s'était certain et bien assez pour mettre mes sentiments amoureux de côté afin de sauvé notre amitié. Elle comptait bien trop pour moi afin que je la laisses partir pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Mer 26 Nov - 12:57

Il y a deux semaine on avait été tout les deux beaucoup trop loin je voulais donc pouvoir arrangé les choses et je savais que tout n'allait pas être facile mais j'était prête a faire tout mon possible .Arrivée chez lui il n'y avait personne du moins l'appartement était plongé dans le noir , je rentrais et le trouvais dans le canapé allongé plein de bouteille autour de lui . Je rangeais tout en quelque minute et m'installais sur le canapé et quelque minute plus tard je m'endormais épuisé par la journée que je venait d'avoir . J'ouvrais doucement les yeux quand une main caressé mon visage et indiquais donc a mon meilleur ami surpris de me voir ici que c'était sont anniversaire et que par conséquent j'était venu comme toute les années auparavant comme on ce l'était promis et malgré tout j'était quand même venu et pour m'excusé en premier lieu car la gifle que je lui avait mis était vraiment pas approprié . Je l'écoutais attentivement ne voulant pas le coupé , il avait droit d’être en colère ou d’être déçu face a mon geste je n'était pas du tout genre de personne violente et mon geste était déplacé , je voulais qu'il me pardonne et qu'il arrive a lui se pardonné par rapport a tout sa si on voulait continué a se voir même si on savait tout les deux que rien ne serais plus jamais pareil . Je croisais les bras sur ma poitrine comme pour paraître assurée face a sont regard froid voir même glacial " J'ai jamais raté ton anniversaire Vincent contrairement a toi je sais tenir mes promesses " dit je méchamment , c'était pas ce que je voulait dire mais c'était plus vite que je ne voulais . Quand il s'avança pour prendre ma main je ne reculais pas et soutenais sont regard , ses paroles était touchante et réconfortante je retrouvais enfin le garçon que j'avais toujours connu " Je suis heureuse .. je peux pas te caché le fait que je l'aime même si je sais que sa te fait souffrir je peux pas aussi ne plus t'avoir dans ma vie tu a toujours été un pilier dans ma vie sans toi c'est plus pareil je sais rien ne sera facile on va devoir recommencé tout depuis début et accepté la situation du moins ma situation je ne veux pas te faire souffrir tu sais je n'est jamais essayé de me vengé car jamais je te voudrais le moindre mal " lui dit je en serrant doucement sa main , savoir qu'il était la devant moi était très important pour moi surtout pour ce jour qu'on avait si souvent passé ensemble " Non sa sera pas comme avant mais sa peu être encore mieux après tout ce qu'on a vécu je sais pour toi sa parait impossible mais moi j'y crois " lui dit je en souriant , il était mon meilleur ami et je voulais lui prouvé qu'il aurais toujours sa place dans ma vie . Je m'approchais d'avantage de lui et le prenais doucement dans mes bras en murmurant doucement a sont oreille " Bonne anniversaire honey j'ai même pensé a rapporté un petit cadeaux " lui dit je en me reculant pour allez cherché ce que je lui avait préparé . Je sortais doucement de mon sac le cadeaux en question et lui tendais ou dedans se trouvais un album ou se trouvais des photo de nous depuis qu'on était enfant le jour de nos anniversaire respectif " Il y a encore des pages sans photo j’espère qu'on aura l'occasion de les remplir " dit je le regard brillant . Un meilleur ami c'était cela celui qui pouvait vous pardonné quoi qu'il puisse arrivée bon comme mauvais rien ne pouvais changé du moins je voulais le croire avec lui et j’espère que lui voulait le croire aussi .
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Jeu 27 Nov - 16:41

C'était une période difficile à vivre, j'étais tombé si bas que remonter la pente me semblait impossible. J'aurais pu trouver le courage de m'accrocher mais tout espoirs m'avait abandonné. C'était une fois de plus lié à Alyssa, comme à peu près tout dans ma vie. Notre histoire n'était pas tout à fait comme les autres, ce qui nous unissait m'avait toujours rendu plus fort et plus confiant. Mais tout avait changé, aujourd'hui elle n'était plus là et s'était simplement de ma faute. Cette culpabilité que je ressentais me rongeait chaque jour, à chaque instant. C'était ce qui m'avait poussé au fond de ce gouffre dans lequel je me trouvais. C'était comme essayer de garder la tête hors de l'eau sans pouvoir rien faire afin de ne pas me noyer. J'avais donc lamentablement baissé les bras, plus rien n'avait de sens et je n'avais plus la force de me battre. J'avais donc tout laissé tombé, y compris la médecine qui jusque là m'avait toujours sauvé de tout. Mais pas cette fois, j'étais bien trop malheureux pour cela. Aidan était de garde à l'hôpital et j'étais resté à la villa à boire. J'espérais ainsi tombé dans l'oubli, finalement je m'étais endormi avec une bouteille contre moi. A mon réveil, qui fut difficile, s'était comme ci je ne m'étais jamais endormi. Cette douleur que je ressentais était vivifiante et me rappelait que je l'avais perdue. Alyssa, ma meilleure amie, l'amour de ma vie, mon tout. Ce vide dans mon cœur était toujours là et j'avais mal à en crever. Je venais de m'asseoir difficilement, en posant la bouteille que je tenais sur la table je vis que tout avait était rangé. J'étais surpris car habituellement Aidan ne passait pas derrière moi, en faites ces derniers temps on s'était beaucoup éloignés et cela me peinait. Je soupira puis aperçu Alyssa, s'était elle qui était à l'origine de ce rangement, s'était elle qui était à l'origine de mes tourmentes. J'ignorais depuis combien de temps elle était là, ni même la raison de sa venue et sur le coup je me demandais quelle attitude je devais adopter. En dépit de tout ce mal qu'on s'était faits, malgré mes sentiments amoureux pour elle, je voulais seulement la retrouver. Mais je n'étais pas certain qu'on puisse avoir une autre chance, pas après tout ce qu'on s'était dits. Finalement je décida de la réveiller en douceur, je caressa sa joue avec tendresse et elle se réveilla dans un sursaut. Instinctivement, je venais de reculer et de croiser les bras sur ma poitrine. Je la regardais durement, cette gifle qu'elle m'avait donné, je n'étais pas prêt de l'encaisser. Son geste m'avait blessé bien plus que tout le reste. Ses remarques me firent réaliser que j'avais décroché au point de ne plus savoir que s'était mon anniversaire. Alyssa s'en était aperçue car elle rappelait qu'on avait jamais passé ce jour séparément. Je sentais de la colère dans sa voix, j'employais donc un ton glacial à son égard en lui disant que si j'avais voulu une fête d'anniversaire, je n'aurais pas pensé qu'elle en serait. Elle me répondit froidement qu'elle n'avait jamais raté mon anniversaire et que contrairement à moi elle tenait ses promesses. Elle soutenait mon regard les bras croisés sur la poitrine. Je venais de froncer les sourcils me sentant encore en colère même si je ne voulais pas déclencher une autre dispute entre nous. - Je ne te reprocherais pas ce que tu dis car me battre à nouveau signifierait que j'ai encore de l'espoir pour nous... J'employais un ton dur envers elle ce qui prouvait à quel point j'étais brisé. Je ne voulais pas lui mentir sur ce que je ressentais, l'honnêteté était la seule chose qui était restée intacte entre nous. Je ne pouvais pas adopter une attitude décontractée, je n'avais plus la force de faire semblant. Je venais de me rendre au lavabo de la cuisine afin de me passer de l'eau sur le visage. J'avais besoin d'avoir les idées claires car on avait des choses à se dire dans le fond s'était important pour moi. Je ne l'envoyais pas sur les roses lorsqu'elle s'excusa, je lui fis des excuses à mon tour et lui fit part de ma façon de pensée. Ma voix était devenue douce, on s'était déjà fait trop de mal et ça ne plus continuer ainsi, je ne pouvais plus le supporter - C'est vrai je souffres de savoir que tu l'aimes mais c'est ce qui fait ton bonheur… j'ai étais égoïste avec toi car je n'arrives pas à me pardonner ce qui c'est passé mais ça ne me donnait pas le droit de te le faire payer… tu sais que je ne peux pas vivre sans toi et si te retrouver inclus de me sacrifier alors je suis prêt à le faire… Je venais de m'emparer de sa main en espérant qu'elle soit prête à être à nouveau si proche de moi. Visiblement elle l'était car elle n'eut aucun geste de recul, elle serra doucement ma main et ses paroles m'apaisait. J'avais l'impression d'avoir devant moi la fille que j'avais toujours connu et cela me faisait du bien. C'était bien réel, plus rien ne serait comme avant mais elle gardait espoir et cela me faisait chaud au cœur. - Tu me donnes envie d'y croire à nouveau...je sais très bien que tu n'as jamais cherché à me blessé mais c'est arrivé et j'en est fait de même… alors peu importe le temps que ça prendra… c'est toi et moi contre tout le reste… ça l'a toujours était… Je lui avais dis que s'était nous deux contre le reste, s'était une promesse que je lui avais faites il y a longtemps et j'y croyais encore. Elle souriait et je me sentais revivre à travers son sourire. Il y avait trop longtemps que je ne l'avais pas vu avec ce regard, s'était libérateur et cela m'apportait à nouveau l'espoir. Je la laissa s'approcher doucement de moi et me prendre dans ses bras. Je resserra mon étreinte autour d'elle comme ci je cherchais à la protéger de cette façon, comme je le faisais avant. Je voulais lui montrer que malgré ces instants difficiles, elle comptait encore pour moi et que j'étais prêt à tout afin de la garder dans ma vie, même à souffrir de la voir avec lui. Elle me souhaita un bon anniversaire dans un murmure au creux de mon oreille. Elle employa ce surnom qu'elle me donnait avant et je ne pu m'empêcher de sourire, il y avait longtemps que cela ne m'était plus arrivé. - Merci Sweetie Aly'… Me contentais-je de lui dire dans un murmure également. Elle se recula doucement car visiblement elle avait pensé à m'apporter un cadeau. J'étais surpris mais s'était agréable, elle sorti un paquet de son sac qu'elle me donna. Je ne perdis pas de temps avant de défaire l'emballage qu'elle avait fait. Il s'agissait d'un album photo, je l'ouvrit et y découvrit des photos de nous deux, s'était tous nos anniversaires passés ensemble, on en avait pas manqué un seul que ce soit les miens comme les siens. Tout cela me rendait nostalgique et pour la première fois depuis longtemps je me sentais bien, léger. - C'est un chouette cadeau et je te promets qu'on remplira ces pages vides… quoiqu'il arrives certaines choses ne changeront jamais… Je lui avais dis cela avec sincérité, j'y croyais à nouveau et s'était tout ce dont j'avais besoin. Je m'approcha d'elle et déposa un baiser sur sa joue avant de la regarder à nouveau. - Cette fois les choses seront différentes et je vais te le prouver… J'avais simplement besoin d'elle, son regard brillait et même si beaucoup de chemin restait à faire, je voyais enfin quelque chose de nouveau, quelque chose qui me sauverait, elle. Elle s'interrogeait sur mes intentions et s'était tout à fait normal, je restais volontairement mystérieux afin de lui faire une surprise digne de ce nom. Me trouvant torse nu jusque là, je passa à la salle de bain afin d'enfiler un T-Shirt, j'ouvris l'armoire et pris ce dont j'avais besoin. Une fois au salon, je pris à nouveau la main d'Alyssa afin de l'emmener hors de la villa. Cette dernière m'interrogeait du regard alors qu'on franchissait la porte afin de se rendre à ma voiture. - C'est peut-être mon anniversaire ce soir mais je vais faire quelque chose que j'ai longtemps espéré t'offrir… Je lui accordais un sourire sincère tout en lui ouvrant la portière de ma voiture, mon regard en disait long sur la joie que j'avais de la retrouver , j'allais lui offrir une soirée mémorable, inoubliable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Ven 12 Déc - 17:04

Les derniers moi avait été horrible pour lui comme pour moi . Je ne m'était jamais disputé avec lui aussi lomtemps mais surtout autant de fois , je ne m'était jamais montrè si méchante avec quelqu'un et j'était triste de savoir que c'était tombé sur lui et je ne supportais plus la situation je devais tout faire pour arrangé les choses du moins repartir sur de bonne base je pouvais pas renoncé a une amitié veille de plus de douze ans malgrè la situation qui était vraiment très complexe . A mon arrivée je trouvais endormi , sont appartement était dans un salle état et le voir comme sa ivre comme a notre dernier rencontre me montrais combien il avait mal , je devais l'aidé je devais lui monté que j'était la et qu'il ne devais pas gâché sa vie et que je ferrais tout pour l'en empêché . Je rangeais donc sont salons et m'installais sur le fauteuil en face du canapé et après quelque seconde je m'emdormi et fus réveillé par vincent qui était tout aussi surpris de me trouvé la . Je lui expliquais le pourquoi du comment et me montré honnête avec lui sans me montré méchante car il n'avais pas besoin de cela surtout le jour de sont anniversaire  " Ne commence pas vincent je suis pas venu pour me battre avec toi je suis venu parce que tu a besoin de moi je refuse que tu laisse coulé comme sa et si tu t'avise de me dire que sa me regarde pas je te mettrais mon pied au cul " lui dit je en le regardant droit dans les yeux , je n'avais pas peur de dire quoi que ce soit a vincent on avait toujours eu l'habitude de se parlé ainsi de se poussé quand sa n'allais pas . Il était temps de m'excusé et entendre ses excuses a sont tour me fit chaud au cœur , on avait été trop loin et on arrivais enfin a se parlé normalement tout n'allais pas être facile mais on allais faire des efforts on pouvais pas renoncé a notre amitié sans avoir au moins essayé " Je veux pas te faire du mal mais je ne peux pas te mentir et je ne pourrais jamais lui mentir a lui non plus je refuse d’être se genre de femme et tu sais vincent je suis heureuse avec lui mais j'ai besoin de retrouvé mon meilleur ami " lui dit je en gardant sa main dans la mienne , je pouvais pas lui mentir même si il m'avais fait souffrir je ne lui rendrais jamais l'appareil car en le fessant souffrir je souffrirais moi aussi a mon tour et c'était pas ce qu'on avait besoin a l'heure actuel " Tu sais je n'est pas changé comme tu a pu le prétendre dans le bar la semaine dernier mais cette année a été très dur pour moi j'ai du faire face a plein de chose et au final j'ai craqué et j'ai repoussé les gens de peur de souffrir a nouveaux mais je me suis rendu compte que c'était pas la solution que je devais affronté mes erreurs et me faire pardonné au gens auquel j'ai fait du mal " lui dit je simplement . Je lui souhaitais par la suite sont anniversaire et lui offrais le cadeaux que je lui avait fait , lui acheté aurais été plus facile mais ce cadeaux était plus personnel il lui montrais qu'il comptais pour moi " Chouette cadeaux ? " dit je en riant " Oui j'avoue c'est plutôt chouette sa fait plus de douze ans que je l'est commencé comme quoi je savais notre amitié allais duré " , pas mal de chose avait changé depuis notre rencontre et malgré les haut et les bas on avait réussi a surmonté " Je te fait confiance pour cela " lui dit je en le regardant partir et revenir de nouveaux habillé ne comprenant pas trop ou on allais " heuuu d'accord allons y " dit je en prenant mon sac et sortis de la maison tout en le suivant et montais coté passager . J’étais intrigué a savoir ou on allais mais je ne voulais pas gâché sa surprise " Vincent pourquoi a tu eu peur en te réveillant ? tu a regretté ? " lui demande je en regardant a route , il allait être surpris mais j'avais besoin savoir et pouvoir totalement lui pardonné car malgré tout une part de moi ne pouvais pas totalement   .
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Lun 15 Déc - 22:41

Finalement, je m'étais endormi dans le canapé avec une bouteille contre moi. Tout ce que je voulais s'était oublier à quel point ce vide que son absence laissait dans mon coeur était immense. J'avais mal à en crever, je souffrais au point de ne plus avoir la force de me battre. J'avais passé mon temps à repoussé les gens que j'aimais, j'y avais employé toute mon énergie car s'était mieux que de souffrir à nouveau. J'avais eu tords d'agir ainsi, j'avais fini par tout perdre et jamais je ne m'étais senti aussi seul, aussi désorienté. J'avais vraiment besoin de ceux que j'aimais, ces proches que j'avais blessé inconsciemment. Mais ils n'étaient plus là, elle n'était plus là. C'était le pire des supplices, s'était insupportable. Nous étions arrivés au point de non retour, tout espoirs m'avaient abandonné pour de bon. Je ne voyais pas l'intérêt de lutter puisque ma raison de vivre était partie et quand bien même je n'en avais plus la force. C'était fini, tout était terminé et je sombrais, lamentablement. A mon réveil cette douleur que j'éprouvais était toujours aussi vive, toujours aussi pesante. J'avais la sensation que ça n'en finirait jamais, que quoi que je fasses tout resterais dur à vivre. Je n'avais jamais était aussi faible, aussi désespéré. Ma tête était littéralement sur le point d'exploser, je venais de me redresser avec lassitude. Tout me lassait, tout me pesait et je ne pouvais rien y faire, je ne pouvais pas oublier. Je me passais les mains dans les cheveux et posa la bouteille que j'avais sur moi sur la table de salon. J'hallucinais certainement de voir que tout avait était rangé, je frottais mes yeux afin de reprendre contact avec la réalité. Mais s'était bien réel, le bordel que j'y avais laissé ne s'y trouvait plus. Je fronça les sourcils avec mille et une questions puis vit Alyssa endormie sur le fauteuil. Je devinais facilement que s'était elle qui s'était occupée de tout rangé. Je la remerciais mentalement mais ce qui m'intriguait vraiment était la raison de sa venue. La dernière fois qu'on s'était vus, on s'était méchamment disputés, encore une fois. Cela me peinait et m'enfonçait d'avantage dans ma tristesse. Je ne savais pas comment elle réagirait à son réveil pourtant je devais savoir pourquoi elle était là. Je caressa donc doucement sa joue, après un bref sursaut elle m'expliqua la raison de sa venue. Je la sentais distante et froide malgré tout, j'étais automatiquement sur la défensive avec elle. Je n'étais pas prêt à lui pardonner totalement tout cela, je n'étais pas blanc comme neige mais elle m'avait blessé comme personne, en particulier à travers cette malheureuse gifle qu'elle m'avait donné. Pourtant je refusais de me battre à nouveau avec elle car je n'en avais plus la force tout simplement. Alyssa n'était pas venue dans ce but et elle m'en fit part, elle me disait être là car elle savait que j'avais besoin d'elle et je ne pouvais pas le nier. Elle me disait à sa façon qu'elle ne comptait pas me laisser tomber, les paroles qu'elle employait avec moi me rappelait qu'elle avait toujours était là pour moi. Nous avions toujours pu compter l'un sur l'autre mais nous avions laissé cette histoire prendre une trop grande ampleur et tout gâcher. Elle me fixait dans les yeux me montrant ainsi qu'elle était déterminée à me remettre dans le droit chemin. Je soutenais son regard, dans le fond j'étais touché qu'elle veuille toujours être là en dépit de tout le mal que je lui avais fait. - Dans ce cas je ne te le dirais pas car je tiens à mon petit cul sexy mais je suis un grand garçon et je n'ai pas besoin de baby sitter Aly'… Je ne voulais pas faire semblant avec elle, je préférais lui dire clairement les choses. J'avais donc employé un ton moins dur à son égard afin de ne pas déclencher des hostilités, je lui accorda même un bref sourire. J'avais besoin de la retrouver, vivre sans elle était tout simplement impossible mais j'avais également ma fierté. Le fait qu'elle soit là prête à m'aider m'apportait du baume au coeur mais je refusais de dépendre d'elle, de qui que ce soit d'ailleurs. On se présenta mutuellement des excuses car nous avions tous les deux dépassés les bornes. Nous avions laissés la colère prendre le dessus sur ce qu'il y avait de plus précieux, cet attachement entre nous. Elle était prête à essayer à nouveau et je l'étais également, il le fallait car elle avait trop d'importance à mes yeux. On arrivait enfin à se parler ouvertement sans se prendre la tête et cela faisait vraiment du bien. Elle me disait qu'elle ne voulait pas mentir, ni à moi, ni à lui car elle n'était pas ce genre de femmes. Elle poursuivait en me disant avec honnêteté qu'elle était heureuse avec Konrad mais qu'elle avait besoin de retrouver son meilleur ami. J'avais conscience que tout ne serait plus comme avant car cette nuit là avait vraiment tout changé entre nous. Pourtant j'avais besoin de la retrouver aussi, de savoir que malgré tout cela elle resterait toujours celle que j'aimais tant. - L'honnêteté est la seule chose qui est resté intacte entre nous et je refuses que ça soit autrement… c'est certain que j'aurais préféré que tu sois heureuse dans mes bras mais c'est avec lui que tu l'es et c'est tout ce que je te souhaites… il y a longtemps que je n'avais pas vu cette étincelle dans tes yeux tu sais… Je pressa doucement sa main qui se trouvait dans la mienne comme ci de cette façon je voulais appuyé mes dires. - Tu resteras toujours ma meilleure amie et j'aurais toujours besoin de toi Sweetie… Je lui disais cela avec sincérité alors que je ne décrochais pas de son regard. - Mais il me faudra du temps pour mettre de côté ce que je ressens pour toi… Ce n'était pas évident à gérer intérieurement car la sentir si près de me procurait ses frissons si particuliers. Je ne voulais pas laisser mes sentiments amoureux tout gâcher une nouvelle fois mais il fallait que je sois honnête envers elle et envers moi même. Je l'aimais d'un amour puissant et sincère et même si je le voulais, je ne pouvais pas oublier comme par magie ce que mon coeur voulait vraiment. Je l'écoutais attentivement lorsqu'elle me confiait ce qu'elle avait éprouvé après toutes ces épreuves qu'elle venait de traverser. Je la comprenais entièrement et je ne pouvais pas m'en cacher, je continuais de m'exprimer avec sincérité car je refusais de lui mentir, surtout pas à elle et aussi parce que cette attitude ne me correspondait pas. - Je comprends ce que tu ressens… j'ai fais la même erreur de repousser les gens que j'aimais et au final j'ai fini par tout perdre… si j'ai aussi mal c'est parce que je culpabilise d'avoir blessé les gens auxquels je tiens… je n'ai pas agis d'une façon qui me correspondait et j'ai fini par me perdre moi même mais tout ça va changé… j'ai besoin d'être pardonné par les gens que j'aime et surtout par toi Aly'… Sans elle je ne pourrais pas avancer et j'en avais conscience, voilà pourquoi j'étais prêt à souffrir de la voir avec lui, voilà pourquoi j'étais prêt à me sacrifier pour la garder dans ma vie. S'était vitale pour moi qu'elle me reviennes, s'était elle qui me rendait plus fort, s'était sur elle que j'avais toujours pu compter. Alyssa était une partie de moi et qu'importait ce qui pouvait se passer, jamais il n'en serait autrement. - Je ne penses pas que tu es réellement changé… l'autre soir au bar je me suis laissé emporté et j'en suis désolé… Je devais reconnaître que je culpabilisais d'avoir était aussi dur envers elle. Certes je souffrais le martyre mais cela ne justifiais pas que je m'en sois pris à elle de cette façon. Je soupira puis elle vint se blottir dans mes bras. J'avais tant voulu reprendre où nous en étions après cette nuit là, j'avais tant espéré pouvoir effacer le mal que ma fuite lui avait fait. J'avais tellement espéré qu'on puisse vivre cette histoire qu'on aurait du avoir que je n'avais pas su faire la part des choses. Je n'avais pas su voir à quel point elle aimait Konrad, à quel point il la rendait heureuse. L'admettre me faisait un mal de chien mais je n'avais pas le droit de me montrer si égoïste et de vouloir la garder que pour moi. La sentir contre moi m'apaisait quelque part et je sentais l'espoir renaître peu à peu en moi. Elle me souhaita mon anniversaire au creux de mon oreille, j'affichais un sourire sincère en la remerciant. Son attention me touchait et son cadeau d'avantage. Elle riait lorsque je disais simplement que s'était plutôt chouette comme cadeau. Elle n'avait jamais cessé de croire en notre amitié et j'étais touché de le constater. - Il faut croire que tu as eu raison même si j'avoue qu'avec moi il faut vraiment s'accrocher parfois… Je laissa un léger rire m'échapper puis posa l'album sur la table de salon. Je venais de lui promettre qu'on remplierais les pages vides qu'il y avait, je souriais et ça me soulageait de pouvoir y arriver à nouveau en sa présence. On s'était dits des choses horribles, la plupart sans les penser, et j'avais enfin l'impression de pouvoir respirer à nouveau. C'était en quelque sorte un nouveau départ pour nous et je comptais bien faire en sorte que les choses soient différentes cette fois. Je venais de lui en faire part et elle me disait qu'elle me faisait confiance pour cela. - Je te fais confiance aussi… je t'ai toujours fais confiance malgré tout… J'étais touché, je lui souriais avec un regard aussi brillant que le sien. Même si ça risquait d'être difficile de n'être que son ami, je sentais que je pouvais y arriver, je lui faisais entièrement confiance et je savais que grâce à elle, j'étais capable de tout. C'était mon anniversaire mais je tenais à lui faire partager quelque chose que je lui réservais depuis presque toujours. Je me doutais qu'elle devait être intriguée mais je tenais à lui garder la surprise. Je lui disais donc que j'allais l'emmener ailleurs, je passa ensuite par la salle de bain afin de m'habiller puis pris ce dont j'avais besoin dans l'armoire. Je pris ensuite la main d'Alyssa afin de la conduire hors de la villa. Je lui ouvris la portière en lui disant que j'allais lui donner une chose que j'avais longtemps espéré lui offrir. Elle me souriait sans poser de questions, j'étais heureux qu'elle n'insiste pas car si elle me faisait les yeux doux j'allais certainement craqué et ne pas savoir lui réserver l'effet de surprise. Alyssa monta donc côté passagé et je m'installa au volant. Je mis le moteur en route puis démarra en roulant doucement. Alors que je regardais la route, je fus surpris par la question qu'Alyssa venait de me poser. Je ne m'attendais absolument pas à ce qu'elle reparle de cette nuit là, pas maintenant en tout cas. Je senti un certain malaise naître en moi mais n'en fis rien transparaître. Je me risqua à lui jeter un regard, elle venait de se tourner vers la vitre et observait la route dans l'attente d'une réponse. Je ne comptais pas lui débiter des mensonges, je décida de lui répondre en toute sincérité. - Non je n'ai pas regretté ce qu'on a partagé… cette nuit là tu m'as fais découvrir l'amour et s'était magique… Je venais de porter à nouveau mon regard vers la route afin d'éviter un éventuel accident tout en continuant à parler. - La seule chose que je regrettes c'est d'être parti mais c'est bien plus compliqué que ce que tu peux imaginer… tu crois me connaître mais tu ignores beaucoup de choses sur moi tu sais… Je ne refusais pas de lui parler de moi mais je n'en avais pas l'habitude. Alyssa et moi avions toujours était très proches mais elle ignorait la vérité sur ma vie, sur ce que j'avais traversés tout simplement car je m'en étais toujours caché et pas seulement auprès d'elle, auprès de tous le monde. J'avais toujours préservé les apparences et je ne pouvais pas lui mentir si elle me le demandait, cette peur que j'avais ressentie le lendemain de cette fameuse nuit était liée à mon passé. Elle avait besoin de comprendre ce qui était arrivé afin de me pardonner mais je ne savais pas comment je parviendrais à lui dire ce qui m'avait réellement fait perdre pieds, je ne savais pas par où commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Jeu 18 Déc - 13:57

Je voulais que avant les fete de fin d'année tout s'arrange avec lui . Mais je savais que cela n'allais pas etre facile du tout pour la simple et bonne raison que cette nuit avait tout changé mais on devait faire face car sinon j'avais peur que notre amitié sois fini pour toujours et je ne voulais pas cela on avait tellement vécu de chose tout les deux . Arrivée chez lui j'était bien décidé a lui dire le font de ma pensé sans pour autant me disputé de nouveaux avec lui , mais rien ne serais facile car quand quelque chose n'allais pas on démarrais au quart de tour et sa explosais a chaque fois . Il était surpris de me voir , il ne comprenais pas pourquoi j'était la mais après une longue explication il se radouci doucement mais tout en étant sur la défensif , c'était du vincent tout craché " Ecoute je suis pas venu pour me battre avec toi je te dit juste que je ne te laisserais pas comme cela vincent cette histoire a assez fait de mal au gens qu'on aimais et surtout a nous même tu pense pas que un ans c'est pas suffisant ? chacun a vécu des choses en un ans de temps je sais que pour toi rien n'a été facile mais moi non plus j'ai vécu des sale moment et j'avoue Konrad ma aidé et j'en suis tombé amoureuse " . Lui dire cela n'était pas dans le but de lui faire du mal je voulais être honnête , après avoir pris bon nombre de drogue et d'alcool pour m'aidé a évacué on m'avais conseillé une association qui aidais les gens dans mon cas et cela m'avais aidé et la premier règle était de se montré honnête avec sois même pour pouvoir trouvé ou était notre réel problème . Il avait mal de me voir avec lui je comprenais aussi mais je pouvais faire semblant " Cette année a été la pire de ma vie je crois j'ai vécu plus de choses que je pourrais en vivre dans les vingt prochaine année je crois c'est pour cela que j'ai repris mes études de psychologie je crois j'ai aussi envie d'aidé les gens a mon tour " dit je en souriant , reprendre mes études avait été un rêve que je ne pensais pas pouvoir réalisé ma mère avait toujours été contre pour elle les études ne servais a rien mais a présent j'était persuadé que je voulais faire cela plus tard dans trois ans j'obtiendrais enfin mon diplôme et je ferais ce que j'avais toujours espéré . Je lui souriais en regardant nos mains et croisais sont regard de nouveaux " toujours et a jamais heinnnn armstrong et oui je ne l'oublie pas cela " dit je en lui fessant un clin d’œil . Après une multitude d'excuse je l'avais enfin retrouvé du mien on ne se criais plus dessus et on était plus odieux l'un envers l'autre c'était déjà un grand pas pour nous " Oui je sais .. " . Il avait encore mal et j'était la responsable je ne supportais pas de lui faire cela mais les choses avait tellement changé " Vincent tu sais Konrad c'est que je suis ici je ne lui est pas caché je refuse de lui mentir sur quoi que ce soit mais tu doit savoir qu'il n'est pas très emballé a l'idée de ma présence ici ou qu'on se voi de nouveaux mais je lui est démontré qu'on allais redevenir les meilleurs ami du monde et que je n'allais pas trahir sa confiance je pense qu'on a fait assez de mal au gens avec tout sa et je voudrais réellement qu'on surmonte tout cela  " dit je en toute sincérité , je ne pourrais pas continué a faire du mal au gens que j'aime et surtout pas a Konrad alors j’espérais qu'on allais pouvoir trouvé un juste milieux dans notre nouvelle relation sans recommencé a faire du mal a qui que ce soit . Je me blotti doucement contre lui pour lui faire comprendre que la Aly d'avant été toujours la et que cette nuit ne devait pas définir toute notre relation , j'avais espérer plus mais a ce moment la lui ne voulait pas cela et maintenant tout était différent on avait besoin en quelque sorte d'écrire un chapitre dans notre histoire . Je lui souhaitais sont anniversaire et lui offrais le cadeaux que je lui avait fait , il avait l'air d'apprécié le présent que je venais de lui faire ce qui me réjouis énormément " Je suis pas facile non plus mais cela fait mon charme enfin je crois " dit je en riant . Il me lâchais doucement et montais a l'étage pour ce préparé il voulait sortir et je n'en voyais pas l’inconvénient . Je sortis donc avec lui quelque seconde plus tard pour monté dans sa voiture . Quelque seconde après avoir roulé , je lui posais une question qui me brûlais les lèvres elle était peut être déplacé vu les circonstance mais j'avais besoin de savoir et même si la réponse pouvais ou me blessé ou me mettre en colère " Pourtant tu est parti je sais que j'était pas super expérimenté mais quand même vincent on ne laisse pas une fille comme sa et encore moi sa meilleur ami " dit je en le regardant " Compliqué ?  oh mais s'il te plait ne me dit pas ce genre de chose je veux bien qu'on redevienne ami mais le ami doive être honnête je te demandé si tu était sur cette nuit la tu ma dit oui on a toujours été tellement proche j'ai été la quand ton père et toi sa n'allais pas quand tu a eu des soucis d'argent je comprend pas ce que je peux ignoré de si dur qui ta fait me quitté au petit matin " dit je d'une voix dur , je ne supportais pas le mensonge ou qu'on me cache quelque chose qui au final me ferais du mal car oui cette simple nuit m'avais détruis et sans konrad je ne m'en serais jamais sortie " Si tu n'avais pas voulu fallait juste dire non crois moi mon égaux en aurais pris un coup mais au final je m'en serais remis " dit je simplement , je n'en souffrais plus car maintenant beaucoup de chose avait changé mais j'avais besoin de certaine réponse a mes questions . 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Lun 29 Déc - 0:51

J'étais malheureux sans elle, s'était même pire que cela. Je n'étais que l'ombre de moi même et tout espoirs m'avait abandonné pour de bon. Je n'avais plus la force de tenir, je ne voyais même plus l'intérêt de me battre sans elle. Tout avait perdu son sens, j'en étais arrivé à faire des choses qui ne me correspondait pas. J'aurais pu y croire une dernière fois mais notre précédente rencontre m'avait complètement anéanti. Nous avions atteins le point de non retour, on s'était dits des paroles plus que blessantes, son geste m'avait déçu plus que tout. Certes, je ne lui avais pas laissé le choix en osant franchir certaines limites à travers ce baiser seulement je n'aurais jamais pu imaginé qu'elle puisse être capable de cela, pas avec moi, pas après tout ce qu'on avait vécut. Après toutes ces erreurs que j'avais accumulées, je n'aurais pas pensé pouvoir tomber encore plus bas mais je m'étais fourvoyé. C'était pathétique oui mais je n'avais plus envie de faire semblant que ça irait car quoi que je fasses, quoi que je dises, je continuais à en souffrir. Chaque regret me rongeait, chaque partie de moi se faisait bouffer par cette culpabilité que je ressentais. Seulement je devais l'admettre, ce qui était le plus douloureux s'était de l'aimer à ce point, au point de sombrer. Je voulais tant trouver un moyen d'oublier d'ailleurs l'alcool m'y aidait pendant un laps de temps. Certes la douleur revenait toujours mais au moins j'étais soulagé pendant un bref instant. Ce soir n'avait pas fait exception, j'avais complètement décroché au point de ne pas penser que s'était mon anniversaire, au point de m'endormir dans le canapé avec une bouteille contre moi. A mon réveil, tout restait dur à vivre et ce fut avec surprise que je découvris Alyssa endormie dans le fauteuil qui se situait face au canapé. Après avoir opté pour la réveiller en douceur, j'avais croisé mes bras sur la poitrine en attendant qu'elle m'explique les raisons de sa présence chez moi. Elle était toujours la bienvenue seulement après ce qui s'était passé entre nous je me serais attendu à tout sauf à la voir à mon réveil. J'étais automatiquement sur la défensive avec elle, je tentais de ne pas m'emporter mais s'était un véritable combat intérieur. Jamais personne ne m'avait blessé ainsi, aussi profondément. Elle me disait clairement qu'elle n'avait pas l'intention de me laisser tomber, dans le fond j'étais touché qu'elle soit toujours là malgré tout, cela prouvait qu'elle tenait à moi. Pourtant j'avais ma fierté et je lui disais à ma façon que je préférais me débrouiller seul. Elle me disait suite à cela qu'elle n'était pas venu se battre avec moi mais que cette histoire avait fait trop de mal aux gens qu'on aimait, qu'une année entière dans le mensonge avait était suffisante. Elle ajouta qu'elle avait conscience que tout avait était aussi difficile pour elle comme pour moi mais que pour sa part Konrad l'avait aidé et qu'elle en était tombé amoureuse. Je savais qu'à travers ses paroles elle ne cherchait aucunement à me blesser, pourtant même si je savais déjà ce que j'entendais je ressentis ce pincement au cœur. - Je sais ce que tu essaye de faire Aly' et je t'en suis vraiment reconnaissant… je t'assures que ça me touche de te savoir là malgré tout ce qui s'est passé entre nous mais je ne peux pas accepter ton aide… j'ai besoin de me prouver que je peux m'en sortir sans toi parce que si je n'y arrives pas seul je ne pourrais jamais réussir à tourner la page sur ce qu'on aurait pu devenir si j'étais resté auprès de toi… Je ne cherchais pas à la blesser ou à la mettre en colère à travers mes dires, je lui disais simplement ce dont j'avais besoin. Je ne voulais pas la sortir de ma vie au contraire, j'avais besoin d'elle. Mais j'avais également besoin de me prouver que je pouvais vivre sans avoir l'impression d'avoir un trou dans le cœur parce que j'avais laissé passer ma chance avec elle. Je m'en voulais et s'était atroce d'avoir autant de remords, de ressentir autant de désespoir. Alyssa faisait preuve de sincérité et j'en faisais autant avec elle, l'honnêteté était la seule chose qui n'avait était salie dans notre relation et je tenais à ce que ça reste ainsi. Elle me confiait qu'elle avait enfin trouvé sa voix, qu'elle avait enfin pu reprendre des études de psychologie et que s'était sa vocation d'aider les autres. Le sourire qu'elle avait prouvait à quel point ça lui tenait à cœur. Pour dire vrai je n'avais pas vraiment besoin de son sourire pour le savoir car je savais que s'était son rêve depuis toujours. - Je suis vraiment fière de toi tu sais… j'ai toujours su que tu étais une battante et aujourd'hui tu réalise ton rêve en reprenant tes études et je suis persuadé que tu réussiras… Je la regardais dans les yeux, j'avais foi en elle comme en personne. - Je n'ai jamais cessé de croire en toi Aly'… jamais... Je lui disais cela avec un regard brillant qui reflétait le fond de ma pensée. Elle était comme ça, aider les autres était dans sa nature et s'était la Alyssa que j'aimais depuis toujours, s'était ma Sweetie. Je lui disais sincèrement ce que je ressentais, j'aurais toujours besoin d'elle quelque part. En faîtes elle avait toujours était un tout pour moi, mon premier amour, ma meilleure amie, mon monde. Avec un clin d’œil, elle me disait qu'elle n'oubliait pas que nous deux s'était pour toujours et à jamais, s'était une promesse qu'on s'était faîtes. On avait pas eu besoin de mots pour se faire ce serment, il nous avait simplement suffit de plonger dans les yeux de l'autre pour sceller ce désir qu'on avait de ne jamais se séparer. - T'as pas intérêt à l'oublier ouais Lan… J'avais commencé ma phrase sur un ton enjoué mais m'étais stoppé dans mon élan. Je haussa des épaules d'un air intimidé soudainement. - En faîtes je ne sais même pas quel est ton nom maintenant et je t'interdis de te moquer de moi t'es prévenue… Je me sentais con sur ce coup là. Bon en même temps son mariage m'avait causé un choc donc je n'avais pas vraiment pensé à lui demander quel était son nom d'épouse. Je me gratta un peu la tête me sentant légèrement rougir. Je savais d'avance qu'Alyssa trouverait ça drôle de me voir ainsi et qu'elle ne se gênerait pas pour se moquer de moi. Puis je lui avais avoué qu'il me faudrait donc du temps afin de mettre de côté mes sentiments amoureux pour elle. Elle répondit avec une certaine gêne qu'elle en avait conscience. Elle n'avait pas besoin de me le dire, je savais qu'elle s'en voulait que je souffre à cause de son amour pour Konrad. Seulement je trouvais cela injuste car elle n'y pouvait rien mais je décida de ne pas le souligner afin de ne pas faire naître un malaise entre nous. On se retrouvait à peine et bien que je saches que rien ne serait facile et qu'on avait encore besoin de réponses l'un et l'autre, je ne voulais pas gâcher nos retrouvailles. Je parvenais enfin à sourire et pouvoir à nouveau rire avec elle me faisait un bien fou. Pourtant on avait encore bon nombres de choses à nous dire. Je lui avais donc avoué que je ne pensais pas ce que je lui avais dit au bar, que j'étais désolé de m'être laissé emporté ainsi. Je le regrettais vraiment, je n'avais était aussi dur envers elle et je m'en voulais de m'en être pris à elle ainsi. Alyssa me confia alors que Konrad savait qu'elle était avec moi mais que l'idée qu'on retrouve notre amitié ne l'emballait pas. Cependant elle lui avait démontré qu'il pouvait lui faire confiance car elle comptait bien faire en sorte qu'on redeviennes les meilleurs amis du monde, qu'elle voulait réellement qu'on surmonte tout cela. Je lui serra doucement la main alors que je la caressais avec mon pouce dans un geste rempli de tendresse et d'espoirs. Ce geste n'était pas déplacé de ma part mais s'était plutôt le signe de mon attachement pour elle. - J'aimerais aussi qu'on surmonte tout cela parce que sans toi ce n'est pas pareil… on a fais des erreurs c'est certain et c'est pour ça que tout sera différent cette fois… tu sais je dois être honnête en te disant que je comprends Konrad… je le jalouse c'est sur mais je me mets à sa place un instant et si j'étais lui j'aurais peur de te perdre et j'aurais sans aucun doute envie de m'étrangler… tu es une fille merveilleuse et qui a beaucoup à offrir et je suis certain qu'on peux y arriver… toi et moi on a toujours su s'en sortir parce qu'on était ensemble… J'étais sincère, je ne voulais pas la perdre, s'était une chose que je ne pouvais pas me permettre. Sans elle je n'étais plus complètement moi et ce n'était pas envisageable. Elle vint alors se blottir dans mes bras, je fermais les yeux en la berçant contre moi. J'avais du mal à ignorer l'effet que cela me faisait mais je ne faisais rien paraître. Je devais apprendre à être plus fort et à ne plus me laisser dominer par les sentiments amoureux que j'avais à son égard. Je le devais si je voulais la garder dans ma vie, je n'avais pas d'autre option et sans le savoir j'avais choisi ce chemin pour nous en la quittant au petit matin. Elle me souhaita par la suite mon anniversaire, son cadeau me touchait, pouvoir à nouveau entendre son joli rire me faisait revivre. Après l'avoir remercié, je lui avouais de façon enfantine qu'avec moi il fallait vraiment s'accrocher. Elle me répondait amusée qu'elle n'était pas facile non plus mais qu'elle pensait que cela faisait son charme. - Hum… c'est possible… ou pas ! Lui répondis-je en riant avec elle. J'avais toujours adoré la taquiner, il fallait dire aussi que j'étais un emmerdeur de première et pouvoir le faire à nouveau s'était simplement parfait. Elle me frappa gentiment et en contre partie je la chatouilla un peu. Les chatouilles était une chose qu'elle avait en horreur mais s'était bien trop tentant je devais l'avouer. Je lui proposa ensuite qu'on ailles dehors, Alyssa accepta sans poser de questions à propos de la surprise que je lui réservais. Heureusement qu'elle ne jouait pas à la curieuse car elle savait comment m'avoir et comment me tirer les vers du nez s'il le fallait. Mais je tenais vraiment à lui offrir une chose que j'avais en tête depuis bien longtemps, s'était une promesse que je m'étais faîtes et que je comptais bien tenir un jour ou l'autre et ce jour s'était ce soir. Une fois hors de la villa, je lui ouvris donc la portière et elle s'installa côté passager. Je m'installa ensuite au volant et démarra en douceur. Alors que je regardais la route, je fus surpris par la question qu'elle venait de me poser. Je ne m'attendais absolument pas à ce qu'elle me reparle de cette nuit là, du moins pas si tôt. On se retrouvait à peine et il s'agissait d'un sujet hyper sensible pour nous deux malgré tout et je craignais que ça ne gâche tout trop vite. Seulement elle avait besoin de savoir et je le comprenais, je lui avais donc répondu honnêtement que je n'avais aucun regrets sur cette nuit là car elle m'avait fait découvrir l'amour et que ça avait était magique. Seulement elle ignorait beaucoup de choses sur moi, il était temps qu'elle saches la vérité mais le lui dire me faisait peur, s'était affreux. Je ne savais pas comment m'y prendre afin de lui avouer l'inavouable pour moi et me voir hésiter lui fit perdre son sang froid. - Je t'en prie arrêtes avec ça tu sais très bien que ça n'était pas une question d'expérience d'accord ? Je me laissais légèrement emporté, je ne supportais pas qu'elle puisse encore croire qu'elle n'était qu'une vulgaire fille de passage. Je soupira lourdement, je sentais que notre affrontement allait encore être pénible. Alyssa employait un ton dur, elle ne comprenait pas ce qui aurait pu m'arriver pour que j'en arrives à l'abandonner. Elle devait savoir pour comprendre les raisons qui m'avait poussées à agir ainsi mais le lui dire était à nouveau prendre le risque de la perdre et cette fois ci à tout jamais. Je sentais mes nerfs se mettre en boule donc je gara la voiture soudainement, je me tourna quelque peu vers elle et affronta son regard. - J'ai toujours pu compter sur toi excepté au moment où j'ai eu le plus besoin de toi… quand tu a étais contrainte de partir à Paris je me suis retrouvé seul et tu peux me croire deux ans ça peut paraître très long… Je me passa une main nerveuse dans les cheveux, j'avais perdu mon sang froid beaucoup trop vite et ça me tuais littéralement. C'était toujours la même chose lorsqu'on abordait cette nuit là, ce lourd secret que je lui cachais me revenait en mémoire et ça me rendait fou. - Tout ce que j'ai fais s'était pour te protéger… A cet instant je baissa la tête avec honte et tristesse. Je n'étais pas idiot et j'avais conscience que je devais tout lui dire, je savais qu'elle en avait besoin afin de pouvoir me pardonner seulement je n'y parvenais pas. Mon esprit s'embrouillait et la seule chose que je ressentais à ce moment là s'était cette peur atroce de la perdre pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Mar 30 Déc - 19:10

Je ne voulais pas me battre de nouveaux avec lui , j'était venue pour faire la paix mais il y avait tellement rancœur entre nous tellement de chose qu'on avais encore du mal a se dire ou a accepté que je savais qu'a un certain moment les mots allez dépassé notre pensé et que sa finirais comme les quatre dernier fois on ou c'était vu dans les cries et même les pleures , car cette histoire me peinais il était mon meilleur ami on avait partagé tellement de belle chose tout les deux par le passé que je pouvais renoncé a l'avoir dans ma vie mais tout avait changé a présent j'était marié et j'aimais mon mari grâce a lui depuis un ans j'allais beaucoup mieux j'avais repris gout en la vie et a présent je me concentrais sur mon avenir . Mes parents m'avais mis énormément de barrière pendant toute mon enfance et mon adolescence car devenir mannequin n'avais pas été vraiment mon rêve au début je trouvais sa amusant tout monde était autour de moi a me maquillé me coiffer et me donné tout un tas de vêtement tout aussi chose les un que les autre mais au bout de quelque mois la solitude a commencé a se faire ressentir et rentré auprès de mes amis était vital et le jour de mes dix huit ans j'avais tout claqué alors que ma carrière était au plus haut mais je voulais pas de cette vie je rêvais de devenir psychologue et je voulais rencontré un homme qui m'aime et que j'aime de tout mon cœur et avoir un enfant de lui car oui j'adorais les enfants même si je le voulais un peu plus tard pour pouvoir profité de la vie . Au départ je pensais vincent aurais pu me donné tout cela , j'en était tombé amoureuse depuis le premier jour de notre rencontre mais au fil des années mon amour était devenue tellement fort mais il me répétais que j'était sa meilleure amie comme une sœur pour lui alors quand on a passé cette nuit tout les deux je pensais les choses allait être différente mais je m'était trompé et même a l'heure d'aujourd'hui je comprenais pas pourquoi il n'avais pas eu le courage de me dire que c'était une erreur et après m'avoir dit qu'il était amoureux de moi je comprenais encore moins sont geste . J'était a présent chez lui , pour lui pour sont anniversaire et lui offrir mon cadeaux . Il avait l'air tellement mal que j'avais de la peine je voulais pas lui faire du mal car je savais ce que c'était d'avoir le cœur brisé mais je lui devais lui dire les choses je voulais le voir heureux on avais espéré des choses mais malheureusement jamais en même temps et a présent on devais tout recommencé car les choses était différente " Je sais tout sa .. mais te voir comme sa me fait de la peine je veux pas tu sois mal a cause de moi je n'est jamais voulu qu'on se déchire ainsi " lui dit je doucement , en le regardant j'avais l'impression de me voir le jour ou il m'avais abandonné la déception que j'avais ressenti j'avais eu l'impression que jamais je pourrais m'en remettre car il avait toujours été la pour moi et si c'était arrivée avec un autre c'est auprès de lui que j'aurais été mais j'avais été complètement seul et quelque semaine après konrad était rentré dans ma vie pour la changé a tout jamais . Je voulais être la pour lui mais lui avait besoin d’être seul pour pouvoir reprendre sa vie en main et j'avais quand même peur qu'un jour il se réveillé et se dise que me voir était trop dur pour lui . Il me félicita pour avoir eu le courage de reprendre mes études , j avoue être fier de cela car tout était très mal parti mais a présent j'aimais ce que je fessais et j'avais hâte d'avoir mon propre cabinet et aidé les gens qui en avait besoin " merci c'est parfois compliqué mais je m'accroche j'aime vraiment ce que je fait " lui dit un grand sourire au lèvre " je suis touché merci et toi alors le travaille ?  " , je ne savais plus grand chose de sa vie on avait pas eu temps d'abordé cela donc je voulais savoir tout ce j'avais pu raté je me dit que depuis un ans il avait pu se passé énormément de chose . On c'était promis de toujours être la l'un pour l'autre et jamais je n'allais l'oublié tout n'était pas facile mais quand on voulais on le pouvais " Non je ne vais pas l'oublié " dit je en riant de plus belle en voyant combien il était gêné " Hum .. maintenant c'est hendrix mais fait pas ton gêné sa ne te va pas mais je suis quand même une lancaster et la plus canon en plus quoi que ma charmante grande sœur est vraiment pas mal non plus enfin si tu préfère les blonde " lui dit je , étant ma grande sœur il connaissais caytlin et j'avais parfois soupçonné qu'il la trouvais a sont gout et cette pensé m'avais toujours déplu mais je pouvais pas lui en vouloir ma grande sœur était vraiment très belle et aucun homme ne pouvais lui résisté mais elle avait toujours su que Vincent était spécial a mes yeux . Je n'avais pas caché a mon mari ma venu ici il n'était pas enchanté mais il avait confiance en moi et je devais dire aussi a Vincent combien la situation pouvait être délicate pour lui pour moi et aussi pour konrad , sa réponse ne me surpris pas il comprenais tout a fait que konrad ne voyez pas d'un bonne œil ma présence ici . Il caressa doucement ma main avec une infini tendresse comme pour me rassuré que tout se passera bien " Je veux pas lui faire du mal tu comprend je sais que d'avoir le cœur brisé c'est horrible et j'ai vécu aussi des moments difficile la perte de mon bébé a été horrible je me suis retrouvé totalement seul sans lui sans toi will et kelly ne voulait pas m'adressé la parole et ilhan avait a géré la venue de sont adorable petit garçon alors j'ai du prendre encore sur moi même " dit les larmes plein les yeux , cette année avait été a la fois la plus merveilleuse mais la plus horrible de ma vie et en parlé étant encore tellement douloureux . Etre de nouveaux blottir dans ses bras était assez agréable même si je savais que sa restais délicat surtout pour lui et je voulais pas provoqué un gros malaise entre nous mais je voulais pas le rejeté. On décidais enfin il décidais qu'on allais fêté sont anniversaire dehors cette année , après être habillé on pris sa voiture et on roula . Quelque seconde après cela je lui demandais pourquoi être partis ? question assez délicate et je savais sa allais dérapé et je doit avoué sa réponse me blessa il était partie et en plus il me cachais des chose alors qu'on c'était toujours tout dit " Non j'en sais rien tu crois quoi j'ai eu un partenaire a 15 ans et après plus rien et pourquoi parce que j'ai été stupide pour pensé mon meilleur ami pouvais m'aimé en retour " dit je la voix pleine de haine , je pouvais pas m'en empêché j'était en colère contre lui car il me reprochais d’être partis alors que je ne voulais pas et en plus il me cachais je ne sais quoi c'était n'importe quoi . Il gara la voiture et je voyais ses mains tremblé sur le volant et je savais qu'il était en colère " au mon dieu tu me reproche d’être partis ? j'avais seize ans j'ai été forcé de tout quitté et maintenant tu me fait se reproche . tu était ou quand je me retrouvais seul au monde a l'autre bout du monde ? tu m'avais promis de venir jamais tu n'est venu tu était bien trop occupé avec une de te sois disant copine pour te préoccupé de ta sois disant meilleur ami " lui dit je énervé , je ne voulais pas me disputé avec lui mais c'était plus fort que nous la rancœur était bien trop forte " me protégé ? la seul chose que j'aurais du faire c'était me protégé de toi c'était une mauvaise idée de venir tu me ment encore et tu me fait des reproche alors que je te appelé tout les jours pendant deux ans parfois tu répondais même pas et je voyais sur les réseaux sociaux tu t'amusais pas mal mais j'ai jamais osé te le dire j'attendais tu sois honnête avec moi  " dit je en ouvrant la porte de la voiture " cette nuit la je me suis donné a toi tu te rend compte combien c'était important pour moi " dit en remontant mes manches ou se trouvais plein de blessure sur mes bras " je me souviens même pas comment j'ai eu sa un soir konrad ma trouvé complètement ivre et drogué les bras couvert de sang depuis ce jour il a veillé sur moi voila ce que te secret m'on fait " dit je en descendant et en claquant la porte de la voiture assez fort et marchais le long de la route , je n'avais pas la force de pleuré je voulais plus pleuré juste rentré et oublié encore une fois cette dispute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Mar 13 Jan - 17:18

Notre histoire avait toujours était spéciale, elle avait toujours était à part. Je l'avais rencontré lors de son anniversaire, mon cousin m'avait proposé de l'accompagner à l'anniversaire de sa meilleure amie. Fêtard, j'avais sauté sur l'occasion et accepté sans hésitations. Son père nous avait donc déposé chez sa meilleure amie, nous avions ainsi eu en tête de profiter de cette fête comme il se devait. Ce soir là, j'ignorais que je rencontrerais celle qui changerais ma vision des choses et qui me ferait croire au grand amour. Au premier regard, nous avions accrochés et j'avais su dès cet instant qu'elle serait indispensable dans ma vie. Je n'avais pas eu tords de penser ainsi, elle l'avait était et l'était toujours. Notre amitié avait grandi avec le temps, s'était même plus qu'une simple amitié. En rencontrant son regard mon cœur s'était mis à battre différemment et dès cet instant j'avais compris qu'on vivrait une histoire hors du commun. Nous étions très proches, très complices, très fusionnels. Les regards qu'on échangeaient lorsqu'on traînait avec William et Kelly en disait long à chaque fois, de plus en plus. Puis elle avait était contrainte de partir pour Paris afin de se diriger vers une carrière de mannequin qu'elle n'avait pas choisi. La veille de son départ, elle s'était enfuie en douce de chez elle afin de venir me retrouver. Elle avait passé la nuit dans mes bras, s'était ce soir là qu'on s'était échangé notre premier baiser. Nous étions à peine âgé de quatorze ans à l'époque mais jamais je ne m'étais senti aussi bien, s'était le commencement de quelque chose de nouveau pour nous deux. S'était avec cette pensée que je m'étais endormi pour me réveillé seul le lendemain avec une lettre sur mon oreiller. Tessa était partie pour Paris et elle me demandait de l'attendre. Elle m'avait appelé tous les jours mais son départ fut un véritable déchirement. Pourtant je l'avais attendu car je savais qu'à son retour, on aurait enfin notre chance, qu'on pourrait enfin commencer ce nouveau chapitre dans notre relation. Son absence fut un véritable supplice, les choses étaient devenues complexes dans ma vie pourtant grâce à elle je tenais le coup et je gardais espoir. Lorsqu'elle était revenue deux ans plus tard, s'était une véritable libération de la retrouver. J'avais pu voir quelque chose de spécial à sa façon de me regarder, nos gestes étaient plus tactiles, plus précis. Nous n'avions jamais était aussi proches, nous n'avions jamais eu autant de gestes affectifs envers l'autre. Puis cette nuit là était arrivée, cette nuit que je n'oublierais jamais, cette nuit durant laquelle elle m'avait fait découvrir l'amour, le vrai, celui qui vous fais vibrer et perdre la tête plus que de raisons. Après mon départ le lendemain de cette nuit là, j'étais complètement anéanti. Je savais que je l'avais perdue et s'était trop difficile à supporter. Elle me manquait terriblement, elle avait laissé un vide dans ma vie. Tout me paraissait d'avantage plus lourd à porter, s'était mon monde qui s'était écroulé. J'avais agis dans l'intérêt de la protéger mais cela n'empêchait pas à la douleur d'être de plus en plus forte. J'avais cru mourir sans elle, je voulais mourir pour elle. Pourtant pour ce jour si spécial elle était là, malgré tout ce qui s'était passé entre nous elle se trouvait devant moi prête à m'aider. J'en étais touché, profondément et je lui en fis part mais j'avais besoin de me prouver que je pouvais m'en sortir seul. Je ne voulais pas la repousser, au contraire j'avais besoin d'elle dans ma vie, mais si je n'essayais pas de m'en sortir sans elle je doutais fort de parvenir à tirer un trait sur ce qu'on aurait pu vivre. Elle en avait conscience et m'en fit part, elle avait de la peine de me voir ainsi et me disait qu'elle n'avait jamais voulu qu'on se déchire ainsi. - Je sais mais s'est arrivé quand même et on ne peux rien y changé… c'est douloureux mais on doit vivre avec nos erreurs et essayer de tirer un trait sur ce qu'on aurait pu devenir… c'est notre seule chance de nous en sortir en restant ensemble... Je la regardais dans les yeux, je m'exprimais avec sincérité. Je voulais y croire à nouveau car vivre sans elle était tout simplement impossible. J'avais conscience que ça serait un véritable combat de tourner la page mais je devais le faire, je devais y arriver si je voulais la garder près de moi. Elle goûtait enfin à ce bonheur auquel elle aspirait tant depuis toutes ces années. J'avais mal de savoir qu'elle vivait cela avec un autre mais elle était heureuse avec lui et je devais l'accepter. Je n'avais pas d'autre option en faites. Tessa me confiait ensuite qu'elle avait enfin repris ses études, j'étais heureux pour elle car je savais que s'était son rêve depuis toujours. Ses parents l'avait toujours poussé dans la voix du mannequinat mais elle n'avait jamais pu choisir. Aujourd'hui elle le pouvait et je la voyais épanouie. J'étais extrêmement fière d'elle et je lui en fis part, je n'avais jamais cessé de croire en elle malgré tout. Elle était touchée et me remercia tout en me demandant ce qu'il en était de mon côté à propos du travail. Je grimaça légèrement en lui montrant ma main bandée. Elle n'y avait certainement pas accordée attention jusqu'à là mais en faites cette blessure à ma main remontait à l'une de nos disputes. S'était celle que nous avions eu au bar, celle durant laquelle j'avais osé l'embrasser, lorsqu'elle était partie j'avais pété un plomb et frapper un mur avec rage. - Disons que je suis en repos forcé mais j'ai hâte de pouvoir reprendre… la médecine c'est tout ce qu'il me reste… Je venais de hausser doucement des épaules. Même si ma main ne se remettait pas très bien, je refusais d'y penser car si je n'avais plus la médecine, ça serait un vraiment finit pour moi. Je n'oubliais pas cette promesse qu'on s'était faites autrefois, celle de ne jamais se séparer. Je la taquinais en lui disant qu'elle avait tout intérêt à ne pas l'oublier non plus. Cependant je me stoppa dans mon élan, en effet je venais de percuter qu'à présent j'ignorais son nom de famille. Je me sentais gêné sur le coup et assez bête de lui demander cela. Tessa l'avait remarqué et elle ne se gêna pour me dire en me taquinant que faire mon timide ne m'allait pas. Elle ajouta qu'elle restait la plus canon des Lancaster à moins que mes préférences allait vers les blondes, en d'autres termes vers sa sœur Caytlin. Je me sentais rougir sur le coup, avec un fin sourire je prenais ses propos en riant. - C'est vrai que Caytlin est plutôt canon mais les blondes ça n'a jamais était mon truc en faites alors vous pouvez être rassurée Madame Hendrix… elle ne vous arrive pas à la cheville... J'accompagnais mes dires d'un clin d’œil bien qu'énoncé son nom d'épouse ne me mettait pas vraiment à l'aise. Cependant je voulais lui prouver que j'étais prêt à faire des efforts afin de me faire à son mariage, je voulais également la soutenir dans ce bonheur qu'elle vivait. Après tout elle n'était pas seulement mon grand amour, elle était également ma meilleure amie et je ne comptais plus la laisser maintenant qu'on se retrouvait. Je cachais donc ce pincement douloureux que je venais de ressentir au cœur. Tessa me confia ensuite que son mari n'était pas enchanté à l'idée qu'elle soit venue me voir. Je le concevais tout à fait et le lui avouais, je me mettais à la place de Konrad un instant et si j'étais lui, je verrais notre relation d'un très mauvais œil. Oui je le comprenais mais quelque part au fond de moi, je me sentais bouillir d'être en accord avec lui. Je ne le connaissais pas certes mais je n'avais pas vraiment envie de l'apprécier, encore moins de le voir. Pourtant je cachais cette rage que j'éprouvais afin d'être là pour elle, je sentais qu'elle en avait besoin malgré tout. Elle m'avoua ensuite qu'elle ne voulait pas lui faire de mal, qu'elle savait ce que s'était que d'avoir le cœur brisé mais qu'elle avait aussi vécut d'autres moments difficiles en particulier lorsqu'elle avait perdu son enfant. Elle s'était retrouvée seule pour affronter tout cela. J'avais de la peine pour elle, je m'en voulais de ne pas avoir était là pour elle lorsqu'elle en avait eu besoin. Son regard brillait à cause des larmes qui y perlaient ce qui prouvait bien qu'elle avait vraiment vécut une année douloureuse. Je continuais de caresser tendrement sa main afin qu'elle comprennes que j'étais là désormais, quoiqu'il advienne. - Oui je comprends et je dois t'avouer que je m'en veux de ne pas avoir était là pour toi… si j'étais resté tu n'aurais pas autant souffert… Je baissa la tête un instant me sentant mal pour le coup. Cette culpabilité que je portais en moi ne faisait que grandir. Je voulais essayer, je voulais y croire à nouveau mais certaines choses ne pouvait pas s'en aller comme par magie. Cette culpabilité que j'éprouvais faisait partie de ces choses là. Je ne voulais pas gâcher nos retrouvailles donc je pris sur moi même et cacha ma peine et mes regrets autant que je le pouvais. La sentir à nouveau dans mes bras était une sensation libératrice, s'était vraiment bon de la sentir à nouveau proche de moi. Nous étions passés par tellement de choses que j'avais eu peur que ça n'arrives plus jamais. J'étais soulagé en effet mais je ne pouvais pas nier qu'être si proche d'elle n'était pas facile. Je sentais mon cœur battre la chamade mais je devais mettre de côté mes sentiments pour elle, je n'avais pas d'autre choix. Finalement, je proposa à Tessa qu'on ailles fêter mon anniversaire dehors cette année. Cette fois je comptais bien faire en sorte que tout soit différent et pour marquer le coup je comptais lui offrir quelque chose que j'avais longtemps espéré pouvoir lui donner. J'étais soulagé qu'elle n'insiste pas afin de savoir ce que s'était mais elle devait avoir compris que s'était important pour moi. Une fois hors de la villa, on monta en voiture puis je démarra doucement. Il y avait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi bien et s'était tout simplement grâce à elle. Le fait qu'elle soit là pour mon anniversaire malgré toutes ces paroles blessantes qu'on avait eu envers l'autre me touchait et me donnait l'espoir. S'était une nouvelle page de notre histoire qu'on allait devoir écrire mais j'y croyais de toutes mes forces et j'étais à nouveau prêt à me battre pour elle. Alors qu'un fin sourire était présent sur mes lèvres, je fus troublé par la question qu'elle venait de me poser. Je ne m'attendais absolument pas à ce qu'elle me reparle tout de suite de la nuit qu'on avait passé ensemble. Cette nuit si particulière durant laquelle j'avais ressenti ce que je n'avais jamais éprouvé avec personne d'autre : le véritable amour. J'avais conscience qu'elle avait besoin de connaître la vérité afin de pouvoir me pardonner totalement. Seulement ce n'était pas si simple et comme à chaque fois qu'on abordait le sujet, on perdit notre sang froid beaucoup trop vite. Je me laissa instantanément emporté lorsque je constata qu'elle s'entêtait à penser qu'elle n'avait était qu'une vulgaire fille de passage. Elle s'emportait également et finalement ça ne nous menait nulle part. - Mais aujourd'hui tu sais que tes sentiments était partagés alors pourquoi tu t'entêtes à penser que je me suis fichu de toi ? Putain Tessa tu me connais non ? Je ne serais pas parti comme ça si j'avais eu le choix… Le ton était rapidement monté entre nous, je sentais mes nerfs se mettre en boule, s'était horrible d'en arrivé là avec elle, encore une fois. Elle pensait que je lui reprochais son départ à Paris, que je n'avais pas pensé à elle durant ce temps car je n'étais jamais venu la voir là bas. Mes mains tremblaient sur le volant donc je préféra me garer sur le côté afin d'éviter un accident. - C'est pas ce que je voulais dire je sais très bien que si tu avais pu tu serais resté… je ne te reproches pas ton départ pour Paris malgré le mal que ça nous a fait mais durant ton absence il s'est passé tellement de choses dans ma vie et ça n'a pas était facile sans toi… en faites j'ai eu l'impression d'être seul au monde... Notre confrontation était encore une fois très pénible et très douloureuse. Quand je soufflais que j'avais toujours voulu la protéger elle ne me croyait absolument pas. Pourtant s'était la vérité, à chaque décision que j'avais prise s'était à elle que j'avais pensé, non à moi. Il fallait que je lui avoue tout mais je ne savais pas comment m'y prendre, tout dégénérait à nouveau entre nous. Elle avait haussé le ton et il m'était impossible de me calmer face à sa réaction. - Sérieusement ? Tu penses vraiment que j'aurais préféré m'amuser sur les réseaux sociaux plutôt que de venir te voir ? Parce qu'il y a une explication à tout cela et si tu me connaissais vraiment tu saurais que jamais je n'aurais pu te faire une chose pareille ! J'étais déconcerté par ses dires, je me sentais d'avantage blessé, d'avantage en colère. Tessa venait d'ouvrir la portière de la voiture en me disant combien cette nuit avait était importante pour elle. - Elle l'a était pour moi aussi… tu n'imagines pas à quel point… Je ne pouvais pas contrôler ces tremblements dans ma voix. Je sentais qu'elle m'échappait et cette idée était insupportable. Tessa releva ensuite sa manche tout en me disant qu'elle n'avait aucun souvenirs de la façon dont elle avait eu ces blessures mais que Konrad l'avait trouvé un soir et qu'il l'avait sauvé de tout cela. C'était mes secrets qui nous avait détruits et qui était une nouvelle fois entrain de nous éloigner, cette fois ci sûrement pour toujours. En voyant ces marques sur son bras, je déglutit difficilement. C'était atroce que ça puisse faire aussi mal, j'avais l'impression que ça n'en finirais jamais. La bouche entre ouverte j'étais incapable de prononcer le moindre mot, j'étais comme figé, paralysé par cette peine et cette culpabilité qui me dominait. Tessa ouvrit ensuite la portière et sorti de la voiture en claquant fortement la porte. Je devais me réveiller, ce cauchemar ne pouvait plus durer, je ne le supportais plus. Je sorti de suite de la voiture afin de la rattraper, je ne pouvais pas la laisser s'en aller car si s'était le cas, je savais que je le perdrais pour de bon. Hors ceci n'était pas possible, je ne pouvais pas vivre sans elle et il fallait qu'elle saches tout une fois pour toute. - Tessa attends ! Je lui courrais après pour la seconde fois, j’attrapai son bras avec suffisamment d'emprise pour qu'elle puisse me faire face à nouveau. - Tu veux savoir ? D'accord la vérité c'est que j'ai découvert un lourd secret au sujet de mon père et que la fille de son associé en a profité pour me faire du chantage ! Il s'agissait de ma famille malgré tout alors j'ai tout fait pour le protéger… je la voyais quand elle le désirait et en échange elle gardais le silence et avant ton réveil après cette nuit là elle m'a appelé en me menaçant de s'en prendre à toi ! Je criais plus que je ne l'aurais voulu mais j'avais tellement honte de ce qui s'était passé. Je détourna mon regard d'elle, j’avalai difficilement ma salive les larmes aux yeux. - Je savais qu'en partant avant ton réveil je te perdrais et je savais aussi qu'on en souffrirais tous les deux mais je ne pouvais pas la laisser s'en prendre à toi… je ne pouvais pas te mettre en danger de cette façon alors je suis parti avant que tu n'ouvres les yeux et depuis ce jour je ne suis plus le même car en partant j'ai laissé une partie de moi s'en aller aussi… S'en était de trop, je ne pouvais plus retenir ces larmes qui menaçaient de tomber le long de mes joues. Ce n'était pas libérateur de tout lui révéler, s'était une nouvelle torture et jamais je ne m'étais senti aussi honteux, aussi brisé. - Je sais ce que tu vas dire… c'est pathétique… J'avais toujours tout fait pour la protéger, j'avais gardé mes distances avec elle afin de ne pas la mettre en danger. Cette culpabilité que je portais en moi depuis mon départ le lendemain de cette nuit là était trop lourde à porter, ces regrets qui me rongeait me détruisait mais le pire dans tout cela s'était ce vide qu'elle avait laissé dans mon cœur. Je ne m'étais jamais senti aussi faible, aussi perdu à l'idée de devoir vivre sans l'amour de ma vie, ma raison d'exister.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Ven 16 Jan - 11:40

Aussi longtemps que je me souvienne Vincent avait été dans ma vie . On avait partagé énormément de chose tout les deux . Nos parents respectif n'était pas les parents rêvé qu'on avait voulu avoir mais chacun d'eux avait accepté l'autre a n'importe qu'elle du jour ou de la nuit .Le soir de notre rencontre restera gravé dans ma mémoire malgré notre jeune age , on avait passé la soirée a parlé tout les deux alors que la maison était remplie de personne venu spécialement pour moi , et a ce moment la il était devenue mon meilleur ami et maintenant tout était tellement différent on avait franchis certaine limite qu'on ne pouvais plus oublié et chacun continuais a essayé de comprendre les choses.Mais on avait menti a beaucoup de personne et surtout a nous même car maintenant on tenté de redevenir ami et on s'en prenais l'un a l'autre constamment. Quand j'était partis pour Paris tout avait remis en question la distance nous avait fait prendre des chemins différent et malgré cela on avait réussi a resté en contact et a mon retour tout était comme avant et même encore mieux , mais une nuit tout avait changé. Vincent avait été le premier garçons qui m'avais embrassé et le premier avec qui j'ai ressentis plus que de l'amitié et j'avais toujours espéré plus jeune qui puisse être mon premier mais les choses n'avais pas été comme je le voulais et je me rendais compte que ce qu'on avait vécu n'avais été que l'espace d'une nuit. Il ne savait pas par quoi j'était passé pendant mon voyage a paris , je m'était retrouvé seul même si il y avait du monde autour de moi j'avais ressentis une solitude immense et il arrivait parfois que je m’effondre totalement au téléphone mais il avait toujours trouvé les mots pour me rassuré et pour me dire que tout allais bien se passé et c'était cas , pour mon dix huit éme anniversaire j'était de retour a newport et depuis je n'était plus jamais repartis. Je voulais pas manqué sont anniversaire , même si on était en froid et qu'on c'était dit des choses horrible je voulais être présente et tenté de comprendre pourquoi on en était arrivée la sans nous prendre encore la tête . Il n'avais pas l'air bien du tout , le voir comme cela me rappelais le jour ou il m'avais laissé ou j'avais attendus des heures et des heures qu'il revienne et au bout du compte j'était rentré chez moi et n'avais pas pu sortir pendant plus d'une semaine " si je suis la c'est pour moi même assumé mes erreurs je n'aurais jamais du te giflé mais j'était en colère et j'ai trouvé ton geste sur le coup déplacé mais ma réaction était excessif donc excuse moi " lui dit je en le regardant droit dans les yeux , je n'avais pas le droit de le giflé de la sorte mais sont geste m'avais surpris et ma premier réaction avait été celle la je voulais pas embrassé un homme alors que j'était marié je voulais pas ressemblé a ma mère qui avait trompé mon père toute ma vie je m'était juré de respecté l'homme que j'épouserais et voila pourquoi j'avais tout avoué a Konrad pour le baisé échangé avec Vincent même si il avait très mal réagi je ne regrettais pas de lui avoir dit , ici dans cette ville tout se savais tôt ou tard et il devais l'apprendre de ma bouche . Je lui racontais mes études et combien j'était très heureuse d'avoir recommencé mes études , il était content pour moi ce qui me toucha beaucoup . Mais lui le travaille n'avais pas l'air de le réjouir je savais qu'il adorais sont boulot mais il  ne se sentais pas bien , je regardais sa main que je n'avais pas vu lors de mon arrivée et découvris des blessure et fus de suite peiné d'en être sans doute la cause " Ne refais plus cela ne laisse pas cette histoire mettre a néant te chance de devenir un grand chirurgien Vincent " lui dit je simplement , je culpabilisais énormément en voyant l'état de sa main . Un gros malaise s'installa entre nous , on avait toujours eu l'habitude de se taquiné et de s'appelé par nos nom famille mais le mien avait changé. On se mit a rire par rapport a ma grande sœur qui je dois bien avoué était très jolie même si on était différente enfin j'était brune et elle était blonde " Oh je suis touché vraiment " dit je en riant face a ce qu'il venait de me dire . J'était heureuse , mon mariage marchais vraiment et même si j'avais mal a lui en parlé je pouvais lui caché . Chacun ne voulait pas se voir et je voulais pas cela non plus Konrad avait des rancœur envers vincent et de même pour Vincent c'était a moi de géré ses deux relations sans qu'il n'y est trop de dégât . Je lui avouais que mon marine voulais pas que je le vois mais qu'il avait confiance en moi pour me laisser faire " On  ne peux pas revenir en arrière maintenant a nous de pensé a l'avenir et puis mon meilleur ami me manque " lui dit je en souriant , j’espérais qu'on puisse redevenir aussi proche qu'avant sans que sa devienne trop compliqué entre nous. On avait donc décidé de faire la fête dehors , on montais dans sa voiture et ma question changea l'ambiance en une fraction seconde mais j'avais besoin savoir je voulais savoir et j'avais le droit de savoir " Non je te connais pas autant que cela bordel Vincent tu crois que je couche avec n'importe qui putain tu était le deuxième homme a partagé mon lit tu savais quand même qu'elle genre de fille j'était et qu'elle valeur j'avais quand même " lui dit je en le regardant méchamment , cette conversation ne présageait rien de bon lui comme moi n'allais pas laissé passé une occasion de s'expliqué encore une fois. Il se gara et heureusement car c'est mains tremblait et je voyais la colère dans ses yeux , mais me reproché mon départ était bas et même venant de lui donc j'explosais complètement " et pas moi ? j'était a plus de 5000 kilomètre de toi j'était dans une ville inconnu sans ami j'était encore plus seule que toi tu avait kelly et will et même si je sais mon absence a été horrible pour toi j'ai cessé tout contact avec toi et puis excuse moi tu avait l'air de t'amusé en postant toute ses photos de toi j'en est déduit que tout allais bien " dit je la voix qui tremblait , j'avais vraiment espéré qu'on n'en n'arrive pas la mais temps qu'il n'allais pas m'avoué la vérité je ne pourrais pas lui pardonné ce qu'il avait oser me faire . Je le regardais droit dans les yeux en lui montrais les blessures que j'avais eu a cause de tout ses secrets  et quittais la voiture sans répondre  ce qu'il avait pu me dire j'était bien trop remonté et même si on était au milieu de nul part je préférais marché que de resté avec lui dans cette voiture . Marchant a toute vitesse il ne fallut que quelque seconde pour que Vincent m'attrape le bras pour que je lui fasse face de nouveaux ce qu'il me dit par la suite me laissa sans voix c'était encore pire que ce que j'avais pu imaginé " Tu .. tu .. tu .. " j'était incapable de pouvoir dire quoi ce sois sans manqué d'explosé littéralement mais pourtant il fallait bien que je lui dise même si je savais que tout pouvais se brisé a jamais " Alors la c'est encore pire que ce que je m'était imaginé .. au lieu de venir me dire tout cela tu a préféré m'abandonné parce qu'elle te menaçait mais vincent cette femme aurais fait quoi hein ? tu la mise dans ton lit tu a cédé a sont chantage elle savais qu'elle pouvais faire n'importe quoi de toi et elle a touché ton point sensible donc quand tu était pas avec moi tu était avec elle je comprend mieux certaine chose tu a raison il fallait avant tout que tu protégé ta famille tu vois je pensais l'espace d'une seconde que j'en fessais partie depuis petite la famille Armstrong était ma famille mais non tu a joué avec mes sentiments pendant plus de dix ans je me suis retrouvé au milieu de tout cela et ce qui a pu m'arrivé on s'en fichais " lui dit je en séchant la larme qui coulait sur ma joue et me reculais en le regardant froidement " jamais je te pardonnerais " . A ce moment la quelque chose venait vraiment de se brisé , il avait fait cela pour me protégé mais au final il avait réussi a me brisé je voulais pas continué a être ainsi , je voulais rentré et retrouvé mon mari . Le voir comme cela était quand même horrible je supportais pas le voir si triste mais a ce moment précis c'était au dessus de mes forces d’être prêt de lui. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Ven 16 Jan - 20:14

Tessa était et resterais le grand amour de ma vie, j'en étais convaincu, profondément. Dès l'instant où j'avais croisé son regard, j'avais senti mon cœur battre différemment. Nous étions jeunes à ce moment là mais s'était le début d'une grande amitié, de la plus belle des histoires entre nous. Aussi loin que je m'en souvienne j'avais toujours pu compté sur son soutien et son affection. Je lui avais toujours rendu la même chose, elle avait toujours pu se tourner vers moi et elle l'avait fait. Je me souvenais de son premier chagrin d'amour, lorsque ce Noah l'avait laissé tombé soudainement. Elle avait beaucoup pleuré contre mon épaule et je l'avais rassuré, elle méritait mieux que cela et je le pensais. Son départ pour Paris fut un véritable déchirement, j'avais ma famille et mes amis mais il me manquait la personne la plus importante dans ma vie. Je ne pouvais pas être complètement heureux sans elle et je n'avais qu'une seule hâte : qu'elle soit de retour afin qu'on puisse vivre cette histoire qui nous attendait. J'avais compris à ce moment là ce qu'elle représentait vraiment pour moi, elle était plus que ma meilleure amie, elle était mon premier et unique amour. J'avais enchaîné pas mal de galères durant son absence, je ne m'étais jamais senti aussi seul. J'aurais pu choisir de lui en parler mais elle semblait aussi malheureuse que moi de se retrouver seule à des kilomètres de Newport. A chaque fois qu'elle craquait au téléphone, je ne pouvais que la rassuré et lui dire que tout irait bien, qu'il fallait qu'elle soit patiente. A chaque fois j'avais envie de lui confier que j'avais besoin d'elle mais je ne voulais pas en rajouter à sa peine. J'avais donc pris sur moi afin qu'elle se sente entouré malgré cette distance qui était présente entre nous, que j'étais toujours là pour elle même à des kilomètres. Je m'étais retrouvé seul face à mes problèmes, peu à peu mon monde s'écroulait et je n'y pouvais rien. J'avais choisi de prendre sur moi et de régler les choses à ma façon. Finalement rien ne s'était déroulé comme je l'aurais pensé et s'était ainsi que j'avais souffert sans en parler, sans laisser qui que ce soit soupçonné quoi que ce soit. Puis elle était revenue de Paris, ce jour là j'avais essuyé une nouvelle altercation avec mon père avant de partir de chez moi afin de filer à l'aéroport. Lorsque j'avais revu son regard, je m'étais senti revivre à travers ses yeux. Son sourire m'avait manqué plus que tout, je retrouvais enfin cette partie de moi même qui m'avait tant manqué. Tout était devenu plus fort entre nous, nos gestes était plus précis, nos regards plus profonds. Je ne m'étais jamais senti aussi proche d'elle que depuis son retour. Puis cette nuit là était arrivé et avait définitivement tout changé entre nous, pour toujours.


Flash Back

Ce soir s'était l'anniversaire de mon cher cousin, William allait certainement halluciner en découvrant tout ce qu'on lui avait préparé. Entre humours et surprises de tout genre, cette soirée promettait d'être mémorable. Nous avions convenus avec Tessa que je passerais la chercher afin qu'on se rende ensemble à la soirée. J'avais vraiment hâte d'y être et de m'éclater avec les gens que j'aimais. C'était avec une terrible impatience que je me préparais lorsque la porte de chez moi s'était ouverte. J'avais arqué un sourcil en me demandant de qui il s'agissait, je sorti donc de la salle de bain la chemise à moitié ouverte pour découvrir Tessa avec un grand sourire. Elle avait la clé de chez moi depuis pas mal de temps donc finalement je n'étais pas étonné qu'elle soit entré comme cela. - Désolé… je ne pouvais plus attendre… M'avais-t-elle dis d'une voix pleine de douceur mais surtout pleine d'impatience. J'avais l'impression qu'elle était pire que moi parfois mais cela me faisait sourire, c'est ainsi que je l'aimais ma petite Tessa. - T'as bien fait de venir… je suis bientôt prêt… J'affichais un grand sourire alors que je m'étais approché d'elle afin de lui donner un baiser sur la joue. J'étais très doux dans mon geste, de plus en plus tendre à chaque fois. Dès que je croisais son regard, je me sentais sur un petit nuage et il n'y avait pas de mots pour l'expliquer. Je déposa donc un baiser près de ses lèvres mais sa tête dériva quelque peu et nos lèvres se frôlèrent. Elle semblait aussi surprise que moi, pourtant je ne pouvais pas décrocher mon regard du sien. J'étais comme sous hypnose, le reste n'existait plus et s'était ces frissons si particuliers qui me dominaient à présent. J'étais comme dans un état second, mon cœur battait à deux mille à l'heure puis l'inattendu arriva. Enfin s'était plutôt le moment que j'avais attendu depuis son retour de Paris. C'était ce que mon cœur voulait vraiment et je m'étais laissé guidé par cette envie de capturer ses lèvres. Au départ notre baiser était hésitant, puis il s'était approfondi, je venais de passer mes bras autour de sa taille, en sentant sa peau au contact de la mienne intensifiait ces frissons qui étaient nés en moi. Je n'avais jamais était dans cet état pour personne, ce baiser me rappelait celui qu'on avait échangé la veille de son départ. Il était similaire et différent à la fois, je sentais mon cœur battre comme jamais comme ci ma vie prenait enfin un sens. On reprenait notre respiration, la mienne était saccadée, plus rien n'existait autour de moi, je ne voyais plus qu'elle. Sa façon de poser son regard sur moi me donnait confiance, je posa donc doucement ma main sur sa joue avant de goûter à nouveau à ses lèvres. C'était le début du plus bel instant de ma vie, s'était le dévoilement de cet amour que je lui portais mais que j'avais refoulé depuis trop longtemps.


Cette nuit avait était magique et bien plus encore, dès cet instant il n'était plus question d'une simple amitié entre nous, s'était plus fort, s'était le véritable amour. Lorsque je l'avais laissé derrière moi, s'était une partie de mon être à laquelle j'avais dis adieu. Je n'avais pas pu la mettre en danger, j'avais seulement voulu la protéger et à trop l'aimer je n'avais pas pris la bonne décision pour nous. Depuis ce jour je vivais avec ces regrets et avec ce vide immense dans mon cœur. Mais elle était là malgré tout et sa présence me redonnait l'espoir. J'avais conscience que rien ne serait simple afin qu'on se retrouve mais j'avais envie d'y croire à nouveau. Elle était la seule à avoir ce pouvoir sur moi et même si s'était douloureux de la savoir heureuse avec un autre, je ne pouvais pas renoncer à elle, j'avais besoin d'elle dans ma vie, plus que de n'importe qui. Comme je l'avais toujours fait, je voulais affronter cette douleur seul, j'avais besoin de sa présence dans ma vie mais je refusais de la faire souffrir d'avantage, je l'avais déjà bien trop fait. Ce qui nous était arrivés était injuste, nous étions passés à côté de la plus belle des histoires d'amours et aucun retour en arrière n'était possible. On ne pouvait rien y changé malheureusement mais il fallait qu'on assumes notre passé si on voulait saisir cette chance de s'en sortir en restant unis. Tessa en avait conscience, elle m'avouait être venu pour assumé ses erreurs en faisant référence à cette gifle qu'elle m'avait donné. Elle regrettais son geste même si le mien avait était déplacé. - Ne t'excuses pas… s'était douloureux venant de toi mais j'ai dépassé les limites en t'embrassant alors que tu es une femme mariée… s'était idiot mais je voulais te faire réagir car je n'arrives pas à me dire que tu n'éprouves plus rien pour moi… Je ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie et lui faire encore plus de mal mais je ne pouvais pas lui mentir non plus. A travers ce baiser j'avais voulu la réveillé, j'avais voulu qu'elle me dise qu'elle n'avait pas oublié. C'était clairement désespéré de ma part puisque dans le fond même si j'avais obtenu ce que j'avais voulu cela n'aurait rien changé au fait que Konrad avait pris ma place dans sa vie. Cette pensée me brisait le cœur un peu plus mais si je voulais la garder dans ma vie, je n'avais pas le choix de me faire à son mariage et de côté mes sentiments amoureux pour elle. Cela serait un long chemin à faire, un chemin tortueux et très dur à faire mais j'étais prêt à endurer toutes les souffrances du monde afin de la garder près de moi. On avait laissé tout cela nous séparer trop longtemps et j'avais simplement besoin de la retrouver, de reprendre le fil de sa vie, de reprendre le fil de ma vie. Elle me confia alors qu'elle avait repris ses études, j'étais très fier d'elle et tellement content de la voir si comblée. Elle accomplissait son rêve et je n'avais aucun doute sur sa réussite, elle savait ce qu'elle voulait et elle l'obtiendrais, j'en étais certain. Elle voulait également savoir où j'en étais avec le travail, je lui montra alors ma main bandée. Elle n'y avait sûrement pas fait attention jusqu'à là mais je ne pouvais pas lui dire que ça allait car ça n'était pas vraiment le cas. Tessa avait compris que ma blessure était en lien avec elle, je n'avais pas eu besoin de lui dire, elle avait du le lire dans mon regard. Je ne voulais pas qu'elle culpabilise pour ça, j'étais le seul responsable de ma situation. - J'ai perdu le contrôle de la situation mais ça n'est pas de ta faute… je suis l'unique responsable de mes actes alors je t'interdis de culpabiliser d'accord ? Je lui disais cela dans les yeux et avec une sincérité incroyable. Je refusais qu'elle prenne la faute pour elle alors que s'était moi qui avait perdu mes moyens après notre dispute. Les conséquences de mes actes j'en étais le seul responsable et je devais assumer mes erreurs. Une sorte de malaise était né entre nous, je n'aimais pas du tout cela alors qu'on se retrouvait à peine. Du coup je préférais laissé place à la taquinerie entre nous, s'était mieux comme ça, s'était tout ce que je voulais et sans aucun doute le meilleur moyen pour la retrouver enfin. Je m'étais bêtement aperçu que j'ignorais son nom de famille à présent, on fit allusion à sa sœur et je lui confirmais en soulignant son nom d'épouse qu'elle ne lui arrivait pas à la cheville. Elle me disait en riant qu'elle était touché, je ne pouvais m'empêcher de rire avec elle. - Parfait… et puis entre nous personne ne t'arrive à la cheville mais n'en profites pas pour prendre la grosse tête hein Hendrix ! Je ne pouvais m'empêcher de la taquiner encore une fois, s'était tellement bon de la retrouver, d'entendre à nouveau son rire s'était libérateur et me donnait encore plus espoirs. Tessa était venue pour mon anniversaire et maintenant qu'on arrivait à rire ensemble, s'était l'occasion de faire encore plus la fête. Cette année je voulais quelque chose de différent donc je lui proposa qu'on ailles fêté mon anniversaire dehors après qu'elle m'est offert un cadeau exceptionnel. J'étais touché et je voulais lui rendre la même chose, j'avais en tête une chose bien précise que j'avais espéré pouvoir lui donner pendant longtemps. Tessa accepta donc ma proposition avec joie, j'avais l'intention de lui faire passer une soirée de rêve. Oh oui ! On aurait pu vivre un moment magique seulement cette question qu'elle me posa une fois dans la voiture changea complètement l'ambiance entre nous. Je ne lui en voulais pas de faire allusion à cette nuit qu'on avait passés ensemble, je ne la regrettais pas et ne la regretterais jamais. Seulement je ne m'attendais pas à ce qu'elle en reparle si tôt, j'avais peur que ça ne gâche tout trop vite. Pourtant je ne pouvais pas lui mentir, s'était le moment de lui dire la vérité. J'avais mis tant de secrets entre nous dans l'unique but de la protéger et finalement elle en souffrais encore aujourd'hui. J'avais conscience que pour me pardonner totalement elle avait besoin de savoir seulement je ne savais pas par où commencer. Pour dire vrai, je savais qu'en passant aux aveux j'allais la perdre et cette fois ci probablement pour toujours. Le ton était rapidement monté entre nous, comme à chaque fois qu'on abordait le sujet, on se braquais instantanément. Elle en souffrait encore et s'était également mon cas, ça n'était pas évident de gérer ce conflit intérieur. A chaque fois s'était de nouvelles souffrances, s'était de nouveau regrets. Je ne supportais pas qu'elle s'entête à croire que je m'étais fichu d'elle, je lui disais clairement que je ne serais pas parti le lendemain de cette fameuse nuit si j'avais eu le choix. Ce qu'elle me répliqua je le savais déjà mais je sentais mes nerfs se mettre de plus en plus boule. - Je sais très bien que tu n'as jamais était ce genre de filles et je t'ai toujours respecté pour ça mais tu aurais du savoir que je ne me serais pas joué de toi de cette façon… je ne suis pas un salop j'ai un cœur et il a était brisé le jour où j'ai compris que je t'avais perdu ! S'était atroce d'en arrivé là avec elle à nouveau, chaque dispute faisait de plus en plus mal et j'allais perdre à nouveau le contrôle de la situation. J'optais donc pour me garer sur le côté, mes mains tremblaient, mon corps tout entier tremblait. Je m'étais mal exprimé et elle pensait que je lui reprochais son départ pour Paris. Je tentais de lui expliquer que j'avais conscience que ça n'avait pas était facile pour elle et qu'elle n'avais pas eu le choix, je tentais de lui faire comprendre que sans elle ça avait était très dur. Seulement elle continuait de s'emporter car pour elle ça avait était horrible aussi car elle s'était retrouvé encore plus seul que moi loin de ses racines. - Tu te trompes je n'avais pas Will' et Kelly comme toi je n'avais personne la seule différence c'est que toi tu n'as pas eu le choix alors que moi j'ai choisi d'affronter mes problèmes seul en ne disant rien à personne… qu'est-ce que tu crois ? Ces photos que tu as vues s'était pour caché la vérité et si tu avais creusé un peu plus tu aurais compris que j'avais besoin d'aide… Je ne voulais pas lui faire de reproches mais elle ne semblait pas comprendre à quel point j'avais souffert. J'avais qu'elle avait souffert elle aussi, beaucoup trop, je savais aussi que j'avais eu tords de vouloir affronter cette situation sans l'aide de personne et pourtant à ce moment là j'en avais eu besoin, vraiment besoin. Elle m'avait montré ses blessures en me disant haut et fort que s'était le résultat de mes secrets. Je restais comme figé en voyant cela, le mal que ça me faisait ne pouvait pas se décrire tant s'était douloureux. Je ne pouvais plus réagir l'espace d'un instant, instant durant lequel elle sorti de la voiture en claquant fortement la portière derrière elle. S'était affreusement douloureux mais je ne pouvais pas la laisser partir et la perdre pour toujours, pas avant de lui avoir tout avoué. Je sorti donc de suite de la voiture afin de la rattraper et je lui avoua tout une fois qu'elle me fit face à nouveau. Je lui disais la vérité au sujet de mon père, au sujet de cette garc* qui m'avait fait chanté, au sujet de cette peur que j'avais éprouvé. J'avais tant voulu la protéger, j'avais tant voulu qu'elle soit en sécurité même si s'était loin de moi. A ce moment là je n'avais pas vu d'autre option, je l'avais donc éloigné de moi mais là avait était mon erreur. J'avais détourné mon regard d'elle afin qu'elle ne voit pas ces larmes couler sur mes joues. Je les avais retenus autant que j'avais pu mais ça faisait bien trop mal. Sa réaction fut encore pire que tout ce que j'aurais pu imaginé. Je ne la blâmais pas mais s'était insupportable, elle cherchait ses mots complètements sous le choc suite aux révélations que je venais de lui faire. J'avais maladroitement séché mes larmes alors qu'elle m'exprimait ce qu'elle ressentait, ce qu'elle pensait. C'était comme recevoir une bombe en plein cœur, je me sentais faiblir, je me sentais plus mal que jamais. Elle disait que j'avais préféré l'abandonné plutôt que de lui faire confiance, que j'avais laissé cette femme entré dans mon lit car elle avait touché mon point sensible. Elle me demandait ce que cette femme aurait pu lui faire, qu'elle comprenait mieux certaines choses à présent. Elle enchaîna en disant que j'avais eu raison de protégé ma famille mais que l'espace d'un instant elle pensait faire partie de la famille Armstrong mais qu'en réalité j'avais joué avec ses sentiments pendant plus de dix ans, qu'elle s'était retrouvé au milieu de tout cela et que je n'avais pas pensé à ce qu'elle pourrait ressentir. Elle essuya cette larme qui venait de couler sur sa joue et recula en me disant que jamais elle ne pourrait me pardonner. Elle allait partir et j'allais la perdre pour toujours, s'en était de trop. Ma vision était floue à cause des larmes qui y perlaient, je me sentais minable et tellement en colère mais surtout je n'avais eu aussi peur de la perdre qu'à cet instant. Je ne pouvais pas me résoudre à la laisser partir, s'était au dessus de mes forces. - Tu as tords je n'ai pas toujours pris les bonnes décisions c'est sur mais je n'ai jamais joué avec tes sentiments… tu faisais parti de cette famille et tu en feras toujours partie… du moins de ce qu'il en restes… Tessa venait de se stopper même si elle se trouvait encore à distance de moi. Son regard brillait de larmes, le mien également et je ne pouvais pas contrôler ces tremblements dans ma voix. - Avec le recul je sais que j'ai eu tords de ne pas me tourner vers toi… je sais que tu m'aurais suivi n'importe où mais tu n'as pas l'air d'avoir conscience de la gravité de la situation… cette fille avait une influence énorme et pas seulement parce qu'elle savait qu'en s'en prenant à toi elle touchait mon point sensible… je voulais tellement t'épargner et au final je me rends compte que je t'ai complètement brisé et ça je ne pourrais jamais me le pardonner non plus… Je m'avança quelque peu vers elle et pris sa main. Elle allait probablement me repousser encore une fois mais j'avais besoin de lui montrer que je ne pouvais pas me résoudre à vivre sans elle. - Je ne te blâmes pas de réagir ainsi et tu ne pardonneras sans doute jamais… j'ai fais des erreurs mais mon amour pour toi a toujours était vrai et il le resteras… quoi que tu puisses décidé tu resteras toujours ma plus belle histoire… tu seras toujours l'amour de ma vie… Je laissais parler mon cœur pour la toute première fois. Je ne m'étais jamais autant ouvert à quelqu'un, je n'avais jamais était aussi sincère. Habituellement je portais cette carapace afin de me protéger de toutes souffrances mais avec Tessa je ne pouvais pas faire semblant. Elle me connaissait mieux que personne et même si tout s'était brisé entre nous je ne pouvais pas m'empêcher de l'aimer à ce point, de l'aimer à en mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Dim 18 Jan - 21:47

Je n'avais jamais raté un seul de ses anniversaire , même lors de mon voyage a Paris on m'était la webcam et on parlais toute la nuit et être la ce soir m'avais parut important et je voulais lui montré que malgré la situation complexe qui s'offrais a nous je restais la même et que je serais toujours la pour lui. Quand Noah m’avais abandonné il ne m'avais pas lâché il avait été la a me réconforté a me dire que tout allais bien se passé ce qui était vrai au bout d'un certain temps toute cette histoires n'était qu'un simple souvenir. Ilhan et william avait toujours été la pour moi et je savais que quoi qu'il puisse m'arrivée sa serais le cas mais avec Vincent sa avais toujours été différent on était tellement proche que sa avait parfois le dont de rendre fou les gens a mon retour on était sans arrêt ensemble. Mais il y avait des choses que je n'arrivais pas a oublié des choses qui était encore tellement douloureuse surtout quand je me trouvais dans cette maison ou il y a un ans je m'était donné totalement a lui mais jamais je pourrais oublié le matin ou je m'était réveillé 

Flash back 
La nuit avait été génial , je me réveilla doucement en constatant que le lit était vide . Je me redressais et entourais le draps autour de mon corps nu et descendais du lit " Vincent .. Vincent " dit je dans un premier temps assez fort pour qu'il puisse m'entendre , je sortais de la chambre et je le cherchais dans l'ensemble de la maison sans aucun succès . J'enfilais par la suite mes vêtements et prenais mon portable pour appelez vincent et tombais sur la messagerie directement " Vincent .. c'est Tessa .. je viens me réveillé mais tu n'est pas la je comprend pas tu a sans doute eu quelque chose a faire rappel moi je vais t'attendre " , je raccrochais et rangeais toute sa chambre ainsi que tout le salons . Au bout de deux heure de temps toujours rien , la panique avait fait place a l'inquiétude je décidais de le rappelé " Je suis encore chez toi s'il te plait rappel moi je commence a me faire du soucis et puis si Will arrive ici je serais pas quoi lui dire Vincent alors dépêche toi " , je raccrochais pour la deuxième fois et m'installais sur le canapé . Les heures passait et la nuit commençais a tombé , je comprenais pas pourquoi il n'était pas rentré et pourquoi il ne me répondais pas au téléphone . Vers 23 heure après avoir passé la journée chez lui " Tu te fou de ma gueule ? je me réveille toute seul tu répond a aucun de mes appels je m'en vais appel moi au plus vite " . Je prenais mes clés et rentrais chez moi . Deux jours après après de nombreux message et d'appel " Comment tu a pu me faire sa .. c'est pas possible .. je suis venu il y avait ta voiture devant chez toi je comprend pas ce qu'il a pu se passé .. je te déteste tu entend je te déteste " je raccrochais et jetais mon téléphone en pleurant comme jamais je n'avais pleuré. 
Fin du flash back 


Je ne voulais rien regretté dans ma vie . J'avais voulu cela et c'était arrivée même si j'aurais aimé qu'il ne me laisse pas et qu'il me parle car le jours qui on suivis cela avait été horrible et jamais je ne pourrais l'oublié. Les derniers semaines n'avais pas été facile pour moi et pour moi non plus car a chaque fois que je le croisais on c'était dit tout un tas d'horreur que chacun ne pensais pas du moins je n'avais pas pensé tout cela mais j'était encore en colère et je pense que temps qu'il ne me dirais pas la vérité je serais comme cela mais j'avoue que mon geste était déplacé mais il ne m'en voulais pas " Je ne veux pas être ce genre de femme Vincent il ne mérite pas cela vraiment pas " lui dit je en le regardant , je ne voulais pas trompé mon mari toute ma vie j'avais vu mes parents allez voir ailleurs et je voulais pas être ce genre de femme et puis Konrad ne le méritais pas il était un mari attentionné et je l'aimais et je n'avais pas pu lui mentir quand vincent m'avais embrassé ce qui avait causé une grosse dispute. Je ne pourrais jamais oublié l'histoire qu'on avait partagé il avait fait parti de ma vie depuis que j'était petite.. Chacun avait eu sont lot de douleur et je refusais qu'on continu cela , on avait tout les deux rêvé d'avoir un métier qu'on aimais et je voulais pas qu'il continu a se faire autant de mal je savais qu'il culpabilisé mais temps que je ne serais pas pourquoi il était parti je ne pourrais pas le comprendre et en voyant sa main je sentais mon cœur se serrer de nouveaux , il avait sa a cause de moi et il ne pouvais pas travaillé a cause de cela j’espérais vraiment que ce n'était pas grave , il me rassurais car pour lui il était l'unique responsable de cela mais je ne pouvais pas ne pas culpabilisé au lieu de le giflé j'aurais du lui parlé ma réaction n'avais vraiment pas été la bonne " Si .. je n'aurais pas du faire cela sans ta main tu peux pas faire ce que tu aime je veux pas être la personne qui te prive de ton rêve ne recommence plus cela s'il te plait " lui dit je en le suppliant du regard , je voulais pas être la responsable de cela. Un malaise c'était installé entre nous heureusement il proposais de sortir pour allez faire la fête dehors " Tu a raison allons faire la fête " lui dit je un grand sourire sur les lèvres . On sortais de chez lui et on montais dans sa voiture . Je ne sais pas pourquoi je lui pausais cette question on allais recommencé a se prendre la tete mai je voulais pas faire la fille fausse et faire comme si tout cela n'avais jamais eu lieu je devais le confronté j'avais besoin de savoir , pour moi je n'avais été qu'une fille de plus dans sont lit mais il insisté pour dire que non j'était furieuse et lui aussi ce qui le fit ce garé pour me faire face " Je dois te plaindre ? tu ma laissé comme une merde j'ai attendu toute la journée j'ai pleuré sur ta messagerie comme une gourde alors excuse moi de pensé cela et de douté de tout ce que tu peux me dire Vincent " lui dit je en criant , j'était tellement énervé que je n'arrivais même pas a le regardé droit dans les yeux . Je voulais savoir pourquoi il était partit et je ne lacherais pas l'affaire temps qu'il ne me l'aurais pas dit.  Je l'écoutais et les nerf montais de plus en plus que j'en tremblais " Tai toi je t'en supplie cesse de me raconté tout ses connerie bordel sois un homme et assume te acte tu ma fait l'amour et tu ne voyais pas l'utilité d'en parlé alors tu me cherche mille et une excuse mais dans font il y en a " lui dit je en le regardant , je refusais de pleuré de nouveaux devant lui , je lui montrais mes blessures et lui dit qu'il m'avais brisé et claquais la porte de la voiture pour pouvoir rentré chez moi tout cela m'agacée et j'avais plus la force de me prendre la tête avec lui on tournais en rond . Il me rattrapais et il lâcha enfin la bombe , jamais je n'aurais pu imaginé que c'était pour sa qu'il était partie j'était encore plus blessé et je n'arrivais pas a accepté cela c'était bien trop dur pour moi . Je pensais faire partie de sa famille mais je m'était trompé et il c'était joué de moi j'aurais aimé ne pas me retrouvé au milieu de tout cela car au final j'avais énormément souffert , je me retournais pour lui faire face de nouveaux les yeux qui brillait " Je m'en fiche de ce que tu me dit  je me fiche de cette femme et tu sais quoi Vincent ton père ne sais jamais soucié de toi et toi tu viens me dire que tu te devais de le défendre face a cette femme " lui dit je en colère " Je me suis retrouvé au milieu de tout cela tu ne te pas dit que j'allais en souffrir tu a préféré évité mes appels et tu te dit que sa allais me passé après tout on avait juste passé une nuit ensemble c'était rien heinnn " lui dit je la voix pleine de haine  en le poussant quand il me pris la main , je ne voulais pas qu'il me touche " Ne me touche plus jamais tu sais quoi Vincent je vais partir je vais rentré chez moi retrouvé mon mari et faire comme si cette soirée n'avais jamais eu lieu je vais partir pour Aspen avec lui et surtout ne m'appel pas et ne tente pas de me contacté je voudrais juste soufflé pendant trois semaines et oublié ce que tu a pu me faire " lui dit je en me calmant , je n'avais plus la force de crier et le voir pleuré m'attristais mais je voulais pas lui montré non plus " Quand on aime une personne on ne la laisse pas souffrir de cette façon surtout aussi longtemps sa ta prit huit mois pour venir me reparlé alors ne me parle pas d'amour reprend ta voiture et rentre chez toi je vais en faire de même " lui dit je en le regardant , je détestais lui parlé de cette façon mais connaitre la vérité était encore plus dur que ce que je pensais . Je prenais mon téléphone pour demandé a Kelly de venir me cherché , j'était trop loin de chez moi pour rentré a pied. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa Mer 28 Jan - 20:03

Je devais me faire une raison, je devais accepter cette douloureuse réalité. C'était la seule option que j'avais, s'était le seul moyen si je voulais la garder dans ma vie. Vivre sans elle n'était pas envisageable, j'en mourrais de la perdre à tout jamais. Je n'aurais jamais pu croire pouvoir être accro à ce point, c'était même plus fort que cela. Elle faisait partie de moi et je savais pertinemment que quoi que je fasses ça serait éternellement le cas. Il m'avait toujours suffit de plonger dans ses yeux afin de me sentir en confiance, son sourire avait toujours était comme un second souffle, cet oxygène qui me maintenait en vie. Devoir lui tourner le dos fut une véritable épreuve, j'avais mal à en crever à l'idée de devoir continuer sans elle, à l'idée qu'elle en souffre. J'avais choisi la sécurité pour elle, cela n'avait pas était facile mais au moins elle était resté en vie. Et moi je ne vivais plus depuis, je survivais difficilement. Chaque réveil qui avait suivit cette fameuse nuit m'avait paru insurmontable, s'était encore le cas aujourd'hui. Tessa avait toujours occupé cette place si spéciale dans ma vie, cette place unique dans mon cœur. Nous avions vécut beaucoup choses tous les deux, des hauts qui restait des magnifiques souvenirs et des bas qui n'en finissait pas depuis que nous nous étions retrouvés dans le même lit. A chaque confrontation nos mots avait dépassés nos pensées, nous avions franchi le point de non retour. Je n'arrivais pas à accepter cette situation, je n'arrivais pas à accepter qu'elle vive notre rêve avec autre. J'aurais tout donné afin que les choses soient différentes mais elles ne l'étaient pas, je ne pouvais pas défaire ce qui avait été fait. S'était horrible d'éprouver tous ces regrets, s'était affreux de la sentir si distante et si proche à la fois. Tout était devenu bien trop compliqué à gérer, je ne savais plus quoi penser, je ne savais plus qui j'étais sans elle.


Flash Back

Depuis trois jours j'avais l'impression que ma vie s'était arrêté, que le monde ne tournait plus, que tout avait perdu son sens. J'avais du prendre la décision la plus dure de toute ma vie, la décision la plus douloureuse. J'avais agis dans l'intérêt de la protéger, de l'écarter du danger mais s'était une douleur bien trop forte pour que je puisse la supporter. Je ne pouvais pas la sortir de ma vie du jour au lendemain, je ne pouvais pas vivre sans elle. J'avais donc fait ce qui me tenait à coeur, j'étais venu la voir dans l'espoir de pouvoir tout lui avouer. Je ne savais pas si elle comprendrait, je ne savais pas si elle saurait me pardonner d'être parti et pourtant j'avais besoin d'essayer, j'avais réellement besoin d'elle. Elle devait savoir que je l'aimais plus que de raison et que ce qu'on avait partagé était gravé en moi pour toujours. Je devais lui avouer mon amour si puissant pour elle, elle devait savoir qu'elle n'avait pas était une vulgaire fille de passage, qu'elle avait compté depuis toujours plus que tout le reste. J'étais nerveux à l'idée de l'affronter, je venais de frapper à sa porte et je soupira longuement avant de me décider à entrer. J'avais toujours agis ainsi, à chaque fois je frappais à sa porte puis entrais avant même qu'elle vienne m'ouvrir. C'était ce que j'avais fait une nouvelle fois mais pour la toute première fois, mes pas étaient vraiment lourd. Je craignais d'avoir cette discussion avec elle mais j'étais prêt à tout lui révéler. Il fallait qu'elle saches tout et si j'avais la chance qu'elle puisse me pardonner on pourrait affronter tout cela ensemble. - Qu'est-ce que tu fais là ? M'avait-elle directement demandé en me voyant débarqué chez elle. J'avalais difficilement ma salive en voyant son teint blafard et ses yeux rougis par les pleurs. Je tentais de cacher à quel point s'était douloureux de sentir mon coeur se serrer si fort face à la vision que j'avais d'elle. Sa voix était sèche, je m'en voulais atrocement. Pourtant je ne comptais pas abandonner et prendre mon courage à deux mains afin de tout lui dire. Je venais de serrer les poings tout en m'avançant vers elle. - Si je suis là c'est parce que j'ai des choses à te dire… je n'aurais pas du partir comme ça… Je tentais de cacher ces tremblements dans ma voix, j'étais complètement sous le coup de l'émotion. Sur le coup, Tessa garda le silence, je la fixais sans broncher et en cherchant ce que je pourrais lui dire. Je ne savais pas par où commencer, ni même si elle accepterait de m'écouter. - Tessa… Je venais tout juste de commencer ma phrase lorsqu'on frappa à la porte. Je ferma les yeux un court instant me sentant très mal pour le coup. Je venais de reconnaître les voix de William et Kelly. Notre discussion allait devoir attendre donc je remis cette carapace que j'avais l'habitude de porter et me tourner vers mon cousin et ma cousine avec un sourire. William se demandait pourquoi nous n'étions pas présent lors de son anniversaire il y a quelques jours de cela. Je me sentais plus mal à l'aise que jamais, je me risqua à regarder Tessa qui semblait aussi mal que moi. On se fixa un instant puis on se compris du regard, on inventa une excuse à la volée pour justifier nos absences à l'anniversaire de mon cousin. Dès cet instant j'avais compris que ça serait le début d'un engrenage, que plus rien ne serait comme avant…



Tout avait changé, plus rien n'avait de sens sans elle. J'avais besoin de la savoir à mes côtés quel qu'en soit le prix à payer. J'étais prêt à vivre avec cette douleur pour le restant de mes jours si cela incluait de la garder dans ma vie. C'était affreux de la savoir heureuse et amoureuse d'un autre mais s'était un sentiment bien pire d'imaginer que je puisse la perdre à tout jamais. Alors je prenais sur moi, je voulais y croire à nouveau car elle était tout ce que j'avais, elle représentait tout pour moi depuis toujours. Elle était venue pour mon anniversaire et sa présence chez moi pour ce jour particulier m'apportait du baume au cœur. Elle éprouvait des regrets, j'en éprouvais tellement plus. Je ne voulais plus que notre passé se mette entre nous, on en souffrait bien trop au final. J'étais prêt à faire des efforts, pour elle j'irais décrocher la lune si il le fallait. Tessa était venue afin d'assumer ses erreurs et j'en faisais autant. Il ne servait à rien qu'on se voile la face à nouveau, il fallait qu'on parvienne à laisser tout ça derrière nous afin de pouvoir construire quelque chose de nouveau, ensemble. Tout restait complexe et s'était à en perdre la raison mais je devais garder les pieds sur Terre et me confronter à cette réalité que je refusais d'accepter. Je devais le faire pour elle, je devais le faire pour nous. Cependant je ne pouvais pas lui mentir sur ce que je ressentais, en l'embrassant j'avais voulu réveillé ses sentiments endormis au plus profond d'elle même. Je me trompais peut-être mais je sentais que tout n'était pas terminé, je n'arrivais pas à m'y résoudre malgré tout. Je lui confia donc pourquoi j'avais agis aussi désespéramment, elle me répliquait qu'elle ne voulait pas être le genre de femmes qui trompait son mari, que ce dernier ne méritait vraiment pas cela. Je connaissais son histoire, je savais qu'elle avait était spectatrice de l'infidélité de ses parents. Je comprenais qu'elle ne veuille pas reproduire les erreurs de ses parents, moi même j'étais dans ce cas donc je ne pouvais que le concevoir. - Je sais que tu es différente et je ne veux pas que tu devienne celle que tu n'es pas mais je ne peux pas faire comme ci j'étais convaincu que tout était terminé… il faut qu'on arrête de se voiler la face si on veut surmonter tout cela… Je ne voulais pas compliquer les choses d'avantage, je ne voulais surtout pas lui faire encore plus de mal seulement je restais honnête sur ma façon de pensée et surtout sur ce que j'éprouvais. Je voulais qu'on reparte sur de bonnes bases mais pour cela j'attendais d'elle à ce qu'elle soit honnête sur ses sentiments. Je la connaissais mieux que personne et je savais au fond de moi que son amour pour son mari l'empêchait d'admettre que notre histoire n'était pas achevée. Je devais savoir la vérité si je voulais avoir une chance de m'en remettre car pour le coup, tout se compliquait d'avantage. Tessa me faisait comprendre qu'elle refusait que toute cette histoire ne détruise complètement nos vies. Elle accomplissait enfin son rêve en ayant repris des études de psychologie, elle était décidé à reprendre sa vie en main. Elle m'encourageait à en faire autant seulement un détail lui avait échappé, ma main était blessée et les nouvelles très mauvaises. Je n'avais pas eu besoin de lui expliquer ce qui m'était arrivé, elle l'avait tout de suite compris et un certain malaise s'était installé entre nous. Elle se sentait coupable de mon état hors je refusais qu'elle prenne la faute pour elle. J'étais responsable de mes actes et je le lui disais clairement, je ne pouvais pas la laisser s'en vouloir pour une chose à laquelle elle n'y pouvait rien. Pourtant mes mots n'avait pas vraiment d'impact sur elle, elle continuait à s'en vouloir en me disant qu'elle ne voulait pas être la personne qui me privait de mon rêve, elle me demandait de ne plus recommencer une telle chose. - J'ai agis sans réfléchir et je ferais tout pour que ça n'arrive plus mais je ne peux pas te faire cette promesse… quand il s'agit de toi je n'ai plus aucun contrôle… J'avais haussé doucement des épaules puis baissé la tête. Je ne pouvais plus supporter de voir cette culpabilité dans ses yeux mais je n'avais pas pu lui cacher la vérité. Lorsqu'il s'agissait d'elle, je n'arrivais plus à raisonner normalement. Je l'aimais à un point inimaginable, s'était perturbant d'en être arrivé à ce point. J'étais mal à l'aise et je ne pouvais pas continuer ainsi. Je laissa donc place à la taquinerie entre nous, s'était mieux ainsi et ça me faisait un bien fou de pouvoir à nouveau rire en sa présence. Je la retrouvais enfin et s'était libérateur, revoir son sourire m'apportait à nouveau cet oxygène dont j'avais tant besoin pour vivre. J'avais envie de lui offrir une soirée féerique et pour cela j'avais ma petite idée. Je m'apprêtais à lui faire vivre une soirée de rêve et pour cela, je lui proposa qu'on aille fêter mon anniversaire dehors cette année. Tessa accepta sans contester, elle était même enthousiaste à la perspective de cette soirée qui nous permettrait de laisser nos problèmes derrière nous juste pour quelques heures. - Et tu n'es pas au bout de tes surprises je te le garantie… Je lui avais répliqué cela le cœur léger, il y avait trop longtemps que je n'avais pas eu envie de sourire aussi librement. Seulement l'ambiance changea complètement lorsqu'elle refit allusion à cette fameuse nuit. J'étais surpris qu'elle aborde le sujet si vite et j'avais peur que mes révélations ne la fasses fuir pour toujours. Pourtant je lui devais la vérité, elle avait le droit de savoir et mes secrets nous avait fait trop de mal. Je commença à lui avouer ce que j'avais sur le cœur à savoir que je ne pourrais jamais regretter cette nuit car elle m'avait fait découvrir l'amour. C'était un moment qui resterait à jamais gravé en moi, j'y pensais souvent et à chaque fois je souriais bêtement en pensant à ce que j'avais ressenti dans ses bras. J'avais eu l'impression d'être dans un autre monde auprès d'elle mais la réalité nous avait trop vite rattrapé. J'étais parti, je l'avais laissé derrière moi et j'avais dis adieu à une part de mon être. Ma descente aux enfers avait commencé dès cet instant, la sienne aussi et on en souffrait encore aujourd'hui. C'était difficile à gérer, toutes ces émotions qui se tiraillait dans tous les sens pour nous était à rendre fou n'importe qui. Comme à chaque fois, conserver notre calme était impossible et nous nous étions emportés. Je n'arrivais pas à croire qu'elle puisse s'entêter à penser que je m'étais fichu d'elle. Elle connaissait la vérité sur mes sentiments et pourtant cela n'était pas suffisant pour effacer cette rancœur qu'elle avait pour moi. Je venais de me garer car je sentais que je perdais une nouvelle fois le contrôle de la situation. Je savais qu'elle n'était pas le genre de femme à coucher avec n'importe qui, je le lui disais afin qu'elle saches que j'avais conscience que cette nuit là avait compté pour elle, autant que pour moi. Elle n'était pas sortie indemne de notre histoire et moi non plus. Pourtant tout restait complexe et on continuait de s'emporter, elle doutait de tout ce que je disais et l'entendre me dire cela haut et fort renforçait cette douleur qui m'oppressait le cœur. - Je devais te protéger je n'avais pas d'autre choix… tu me connais mieux que personne et tu sais que tu peux me faire confiance même si tout ne s'est pas passé comme on l'aurait voulu… je n'ai pas changé je suis toujours le même Tess'… Je soupira et me passa une main nerveuse sur le front. Quoique je puisse lui dire, elle n'arrivait pas à comprendre et je ne pouvais pas lui en vouloir. Elle ne savait pas tout et j'avais conscience qu'elle devait savoir afin de pouvoir me pardonner. Si seulement elle savait elle comprenait certainement pourquoi j'avais si peur de passer aux aveux. Je savais au fond de moi qu'après mes révélations elle me tournerait le dos pour toujours. Je ne savais pas comment m'y prendre, je fis une tentative afin de lui expliquer mais je m'étais mal exprimé. J'étais loin de lui reprocher son départ pour Paris et j'essayais de lui faire comprendre que j'avais conscience qu'elle n'avait pas eu le choix de partir. Elle s'était retrouvé seule et cela avait était également mon cas. La seule différence c'est que j'avais choisi de vivre cela seul à l'inverse d'elle à qui on avait pas demandé l'avis. Le ton de sa voix avait grimpé en flèche, mes nerfs se mettait de plus en plus en boule, s'était insupportable de me déchirer à nouveau avec elle. Elle perdait le contrôle également, je le sentais aux tremblements dans sa voix, elle me disait d'assumer en tant qu'homme mes actes, que pour elle je lui avais fait l'amour mais que je n'avais pas vu l'utilité d'en parlé et que je cherchais des excuses là où il n'y en avait pas. - Des excuses ? Je m'efforce d'être honnête avec toi comme je l'ai toujours fait… parlé de ce qui était arrivé ne me faisait pas peur car quand j'ai accepté de partagé ce moment avec toi j'étais sûr de ce que je voulais… je te voulais toi Tess' parce qu'en dépit de tout le mal que je t'ai fais je t'aime et ça ne changera jamais… Il fallait qu'elle comprenne que je l'aimais plus que tout, que je n'avais pas toujours pris les bonnes décisions mais que j'avais toujours agis par amour pour elle. Si seulement elle savait, il y aurait une chance pour qu'elle comprenne pourquoi j'étais parti. Je n'avais pas vu d'autre solution afin de la protéger et il était temps qu'elle le saches. Pourtant s'était trop dur de l'affronter dans les yeux et de tout lui révéler. Je cherchais mes mots me sentant complètement désarmé face à la situation dans laquelle nous étions. Elle continuait de s'emporter en me montrant son bras couvert de cicatrices en me crachant au visage que s'était le résultat de mes secrets. J'étais comme paralysé, incapable de faire le moindre geste, de dire le moindre mot. Ses blessures me rappelait les miennes, on avait tellement souffert chacun de notre côté. C'était encore pénible, infiniment douloureux. Elle sorti de la voiture en claquant la porte derrière elle, je ne pouvais pas la laisser partir sans lui avoir tout avouer. J'allais très certainement la perdre pour de bon mais je n'avais plus le choix, elle devait savoir, elle avait besoin de savoir pour comprendre. Je sorti donc à mon tour de la voiture et la rattrapa, une fois face à elle je lui révélais toute la vérité. C'était comme lâcher une bombe dans un bâtiment et s'était comme ci elle explosait lorsqu'elle me disait sa façon de pensée. A chaque dispute je ne pensais pas que ça puisse être pire mais en réalité ça l'était, j'allais complètement m'effondrer. J'avais détourné mon regard d'elle afin qu'elle ne voit pas ces larmes couler sur mes joues. Je n'avais pas su les retenir, s'était atroce qu'on en soit arrivé là. Je sentais que j'étais entrain de la perdre, que quoique je fasse ou puisse dire elle allait continuer à m'échapper. Je venais d'essuyer mes larmes dans un bref mouvement pour à nouveau affronter son regard. Je ne comptais pas fuir devant la difficulté de l'affronter, je voulais qu'on parvienne à régler ça pour de bon. Pourtant les paroles qu'elle avait m'atteignait en plein cœur et j'avais du mal à cacher ma peine. Je tentais de lui expliquer comment j'en étais arrivé à prendre cette décision, je tentais de lui faire comprendre que j'avais agis par amour. Seulement elle était furieuse et ne mâchait pas ses mots, elle se sentait trahie et mes regrets ne faisait que grandir. Elle se mit à me dire qu'elle s'en fichait, que mon père ne s'était jamais soucié de moi et que j'avais tout de même pris sa défense. Elle ajoutait que je n'avais pas pensé à ce qu'elle allait ressentir, que je m'étais dis que ça lui passerait car on avait simplement passé une nuit ensemble et que ça ne représentait rien. - Je regrette que tu te sois retrouvé au milieu de tout cela ce n'était pas ce que je voulais… je pensais que tu comprendrais mieux que personne que j'ai voulu protéger mon père malgré tout… tu sais ce que c'est que de ne pas avoir des parents présents… Je leva les yeux un instant afin de tenter de me ressaisir mais rien n'y faisait, je continuais à m'emporter bien trop blessé par ses mots, bien trop blessé par ce qu'on traversait. - A ma place tu n'aurais pas laissé tomber ta famille et tu le sais… j'aurais seulement préféré que tu n'en souffres pas… j'aurais seulement voulu te garder près de moi pour toujours… J'avalais difficilement ma salive lorsqu'elle me repoussa brutalement alors que je venais de tenter une approche envers elle en me saisissant de sa main. Je n'étais pas surpris qu'elle me repousse mais cela n'empêchait pas à la douleur de s'intensifier, elle me brûlait comme un feu qui ne s'éteindrait jamais. Elle enchaîna en me disant qu'elle allait rentrer chez elle auprès de son mari et faire comme ci cette soirée n'avait pas eu lieu, qu'elle allait partir pour Aspen et qu'elle ne voulait pas de mes nouvelles, qu'elle voulait souffler un peu afin d'oublier ce que j'avais pu lui faire. - Alors c'est ça la solution pour toi ? T'enfuir avec ton mari pour oublier la douleur ? Parce que tu te voile la face en pensant pouvoir faire semblant… Je garda le silence un instant afin de ne pas dire des choses que je ne pensais pas. Je me sentais bouillir au fond de moi, l'imaginer avec lui s'était insupportable. C'était affreusement douloureux, je tentais de reprendre le contrôle de la situation alors que je la fixais dans les yeux, j'avais mal à en crever mais je ne comptais pas baisser les bras aussi facilement. L'amour que j'avais pour elle avait trop d'ampleur pour que je puisse envisager de l'abandonner aussi facilement. Je pris donc sur moi afin de pouvoir lui parler, s'était la seule vérité qu'elle ne pouvait pas remettre en doute, s'était sincère et tellement fort. Je lui parlais de l'amour que j'avais pour elle, il avait toujours était vrai et elle resterait l'amour de ma vie quoiqu'il arrive. Ce qu'elle me répliquait me brisait le cœur un peu plus, je n'en pouvais plus. Je n'avais même plus la force de m'emporter sous le poids de l'émotion, elle venait de me mettre chaos - Je respecterais ta demande en ne montrant pas le moindre signe de vie mais ça n'est pas la solution… tu en prendra conscience et ce jour là tu pourras revenir vers moi… je serais là à t'attendre et prêt à tout assumer afin que tu me reviennes… quoi que tu dises je ne perdrais jamais espoirs… Je lui avais dit ces dernières paroles d'une voix tremblante. J'avais de la peine, des regrets, de la culpabilité mais surtout un amour infini pour elle. Je reculais pas à pas sentant les larmes couler sur mes joues, j'étais à distance d'elle donc je doutais fort qu'elle puisse les voir. Alors je ne les retenais pas, je me contentais de la fixer en reculant jusqu'à ma voiture. J'allais respecter sa volonté et remonter dans ma voiture, je voulais désormais oublier la douleur, oublier que je venais de la perdre pour de bon et que désormais, jamais plus je ne serais le même. Je ne savais pas où tout cela allait nous mener mais ce qui était certain s'était que cet amour que j'avais pour elle était entrain de me détruire, cet amour que j'avais pour elle était écrit en moi à indélébile, quoi que je dises, quoi que je fasses elle était et resterais ma raison de vivre, le grand amour de ma vie.

SCENE CLOSE 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa

Revenir en haut Aller en bas

Je n'aurai jamais pu raté ce jour - Vincent && tessa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Brionael ✦ J'aurai jamais pensé te revoir un jour.
» Pokemon Jaspe.
» Un jour, les sucreries domineront le monde et je serai leur plus fidèle serviteur [en cours]
» Vivre et mourir, en ce jour [PV Atlas]
» Les aventuriers vont jamais tout droit...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Oh i oh i oh i oh i
 :: Crazylove in LA :: Saison 3
-