AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

when you get worried i'll be your soldier. (cassie and ilhan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
▲ en ville depuis le : : 23/06/2013
▲ mes mots d'amour : : 2088
▲ copyright : : balaclava (ava).
▲ âge : : vingt-cinq ans.
▲ mon adresse : : church street, de retour dans mon ancien appartement avec mon fils.
▲ ce que je fais dans la vie : : mannequin, trop de classe, tavu ?
▲ oooh needed me : :
you can follow me, i will always keep you safe. follow me, you can trust in me. i will always protect you, my love.
_______________

scattered hearts, broken glass. i don't feel a thing. 'cause i'm frozen in time when you're next to me.
_______________

if ever you're falling and lonesome, you'll hear me on the wind. wherever you are, i'll follow you until the end.
_______________



MessageSujet: when you get worried i'll be your soldier. (cassie and ilhan) Jeu 27 Nov - 18:37

when you get worried i'll be your soldier
ft. cassidy & ilhan.
« Les filles, je reviens. J'vais chercher le petit ours chez Julia. » Annonçais-je aux deux filles assisses dans le canapé dans l'appartement. Louane et Louiséa. Je prenais mes clés sur la table basse, avant d'embrasser ma cousine sur la joue et de déposer un léger baiser sur les lèvres de ma petite-amie. « Pas de complots contre moi, hein ! » Déclarais-je avec une petite moue, tandis qu'elles se mettaient à rire. Je ne disais pas ça à la légère. Dernièrement, ces deux-là se liguaient contre moi. Elles devenaient encore plus amies, ce n'était pas bon pour moi. J'avais beau être un mec, avoir deux filles contre soit, ce n'était pas évident à gérer. Surtout quand l'une d'entre elles savait comment vous faire succomber et arrêter de bouder.. En gros, j'étais dans la merde, la giga merde ! Je sortais suite à ce petit avertissement qui, je le savais, serait inutile. Elles n'allaient pas en tenir compte. Enfin.. Je prenais le volant et je me dirigeais chez Julia pour récupérer mon fils. Le trajet n'était pas long et une fois là-bas, je ne perdais pas trop de temps avant de mettre le petit dans son siège auto installé dans ma voiture. Toutefois, je prenais le soin de saluer Julia et de lui dire que je ramènerais le petit dans deux jours, avant que je parte pour un défilé, en gros. Une demi-heure après, j'étais de nouveau sur la route, le regard se posant assez régulièrement sur Thyméo. J'étais un vrai papa poule, aussi étrange que cela puisse paraître. Neuf mois plus tôt, personne n'aurait pu dire que je serai un bon père. Moi-même, je n'aurais pas parié sur ça, pour tout dire. J'avais encore plus de responsabilités maintenant et je les assumais pleinement.

Je roulais tranquillement lorsqu'une personne faisait irruption devant ma voiture et trébuchait pour finir sur le sol. D'un coup, comme ça. Heureusement pour cette personne, j'avais de très bons réflexes et que je ne roulais pas vite. Je m'arrêtais et ouvrais la vitre afin de proférer des insultes envers cette personne, mais je me stoppais rapidement en voyant le visage de cette personne. « Cassie ? » Lançais-je avec un air étonné. Elle n'était pas super bien habillé, elle avait l'air complètement perdu, mais c'était bien elle. Je ne pouvais pas me tromper. En m'entendant parler, la demoiselle relevait le regard vers moi, son visage affichant clairement le fait qu'elle m'avait reconnu. Je coupais le contact et ouvrais ma portière, sans prendre en compte les coups de klaxon provenant d'une voiture derrière moi. Je tendais une main à la jeune femme, main qu'elle prenait pour se relever. « Tu fous quoi là ? Et habillé comme ça ? » Demandais-je assez rapidement. Je tournais ensuite le regard vers l'arrière de ma voiture pour vérifier que Thyméo allait bien. Rien à dire de ce côté-là, ce bébé était d'un calme légendaire ! « Enfin, c'est pas l'endroit. Monte dans la voiture. » Disais-je dans un premier temps. « Et je t'interdis de me dire non ! » Ajoutais-je rapidement, connaissant très bien la jeune femme. Je retournais du côté conducteur et j'attendais patiemment qu'elle entre dans ma voiture. Au fond, je n'allai pas la forcer à le faire, elle avait le choix et c'était bien pour ça que j'étais retourné dans la voiture.

© BANGERZ


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: when you get worried i'll be your soldier. (cassie and ilhan) Ven 19 Déc - 0:08

when you get worried i'll be your soldier
ft. cassidy & ilhan.

S'il y a bien une chose que je n'arrivais jamais à assumer c'était bien ce que je pouvais ressentir, je savais que j'allais mal pourtant au lieu d'essayer d'aller mieux, je me détruisais, en me convaincant que c'était la meilleure solution et ce depuis noel dernier, oui depuis bientôt un an, je ne savais plus qui j'étais, j'affichais une mine confiante la plupart du temps,quand je revenais à Newport (ou pas d'ailleurs) ou au pire l'on me voyait comme une trop grande fêtarde, ou comme la fille qui s'est effacé toute cette année,au fond je ne savais même plus qui j'étais. Je m'étais éloigné de tout le monde même de Wayne, lui aussi allait mal et je n'avais pas su comment être là pour lui, je m'en voulais. Ce qui me tuais c'était bien cette solitude, j'étais la plupart du temps seul dans la villa, sans m frère, il faut dire qu'on voyageait tout deux assez souvent face à nos boulot respectifs, monsieur était un grand joueur de NBA et j'étais devenue modèle photo. Allez savoir comment... Lorsqu'on se voyait je voyais bien que quelque chose clochait, il avait totalement tourné la page sur notre passé, pas moi, je l'observais faire ses fêtes et oublier tout ce qui était arrivé c'est trois dernières années, je l'enviais puisque je n'y étais jamais parvenue, sis si ce n'est quand j'avais Ilhan à mes côtés. Pourquoi? tous simplement parce que j'avais l'impression d'avoir quelqu'un pour m'aider à surmonter le tout.
Je regardais mon frère se faire jeter dans la piscine par ses amis, je regardais cette foule s'amuser avant de tourner ma tête et regagné mon lit. Lui avait oublié, mais pas moi, cela faisait maintenant trois ans que mon frère était mort. 3 ans que j'étais au même point, mais ou -est passé cette fille modèle, sérieuse, celle qui se souciait des autres et qui n'avait pas peur de montrer qui elle était d'exprimer ses sentiments et de s'ouvrir aux autres? ne savais y répondre je préférais avaler cette pillule d'amphétamine. J'étais arrivée à un stade ou la cocaine que je m'injectais de faisait même plus effet, j'avais commencé à prendre des amphétamine depuis cinq mois maintenant en plus des conneries habituelles que je prenais en soirée, soit pour me tenir éveillé plus de trois jours ou alors pour contre attaquer l'effet des somnifères qui m'arrivais de prendre parfois quand j'avais vraiment besoin de dormir. En l'occurrence aujourd'hui je ne voulais pas dormir malgré la troisième blanche que je venais de passer, je devais aller chercher ma dose d'amphétamine chez Alex l'un de mes fournisseurs. J'enlevais ma robe de soirée avant d'aller me laver le corps à l'eau froide pour me réveiller en quelque sorte,alors même que je sentais mes yeux se fermer, je sortie de l'un de mes tiroirs, ma petite seringue habituel. Mes affaires faites, j'enfilais un jean, mes converses, un T-shirt et un gilet. qui l'eut cru?, moi qui faisait en sorte de faire honneur à ma mère styliste, en étant toujours vêtu de robe de cocktail, de haute couture, ou de vêtement créer par des créateurs, j'avais opter pour un style des plus banales. J'avais laissé mon maquillage de soirée si je puis dire puisque mon rythme laissais à désirer, sortir à quatreheure du matin pour être de retour de "soirée à 13h30" ça vous montre un peu le rythme barge que j'avais pris ces trois derniers jours ou ? Pourtant j'essayais de réduire les doses suite à la virée à l'hôpital que j'avais faite à New York il y a un mois où j'avais bien faillis me suicider avec toutes les doses que je prenais, je ne voulais pas plus aller en rehab, j'étais trop fière pour assumer que j'avais totalement perdue le contrôle de ma vie. J'étais cependant assez réaliste pour savoir que je n'y arriverais pas du jour au lendemain d'ou je prenais des amphétamine pour réduire toute ma consommation.


Je me rendais à mon rendez vous sentant la fatigue m'envahir de plus en plus, j'étais tellement dans les vappes que j'avais traversé sans même regarder autour de moi, une force inconnu me plaqua au sol, alors que ma tête tournait je reconnu cette voix balançant cette houlée d'insultes à mon égard. Je pris sa main pour me relever, face à cette vague d'autorité et dans l'état ou j'étais je ne bronchais pas et montait dans la voiture, il était trop tard pour comprendre que je venais de signer un contrat pour me faire remonter les bretelles. Je suis désolée le pire dans tout ça c'est que j'avais besoin de me justifier, car c'était la deuxième fois qu'il me voyait dans un sale état. Je lançais un regard derrière moi avec un petit sourire face à la bouille du bébé, je reconnaissais vite les traits d'Ilhan de ceux de la maman. 
Revenir en haut Aller en bas
▲ en ville depuis le : : 23/06/2013
▲ mes mots d'amour : : 2088
▲ copyright : : balaclava (ava).
▲ âge : : vingt-cinq ans.
▲ mon adresse : : church street, de retour dans mon ancien appartement avec mon fils.
▲ ce que je fais dans la vie : : mannequin, trop de classe, tavu ?
▲ oooh needed me : :
you can follow me, i will always keep you safe. follow me, you can trust in me. i will always protect you, my love.
_______________

scattered hearts, broken glass. i don't feel a thing. 'cause i'm frozen in time when you're next to me.
_______________

if ever you're falling and lonesome, you'll hear me on the wind. wherever you are, i'll follow you until the end.
_______________



MessageSujet: Re: when you get worried i'll be your soldier. (cassie and ilhan) Dim 21 Déc - 0:21

when you get worried i'll be your soldier
ft. cassidy & ilhan.
S'il y avait bien une chose à laquelle je ne m'attendais pas aujourd'hui en allant chercher mon fils chez sa mère, c'était de tomber sur Cassidy. Enfin, tomber sur.. A quelques millimètres près, je lui roulais plutôt dessus. En effet, alors que je roulais tranquillement dans les rues de la ville, une personne traversait devant ma voiture et trébuchait, tombant sur le sol. Encore, que la personne traverse sans regarder et qu'elle ait fini sans que la voiture ait besoin de freiner, ça passait. Mais qu'elle tombe en le faisant, ça, c'était complètement idiot. Et dangereux parce que, sans mes bons réflexes, je l'aurais sans aucun doute écrasé. Je ne savais pas ce qui était le pire : qu'une personne ait failli passer sous mes roues en l'espace de quelques secondes ou que cette personne soit Cassidy. En réalisant que c'était elle, j'avais retenu le reste des insultes qui me venaient en tête et j'étais sorti de la voiture pour l'aider à se relever. J'étais à deux doigts de lui remonter les bretelles, mais le lieu n'était pas approprié. Et puis, il y avait Thyméo dans la voiture. Ça serait irresponsable de ma part de le laisser là, comme ça. Je disais alors à Cassie de monter en voiture, lui interdisant de me répondre par du négatif. Mais bon, elle me connaissait assez pour savoir que je ne forçais personne à faire quelque chose contre son gré. J'attendais donc qu'elle monte, chose qu'elle faisait à mon plus grand étonnement. « Je suis désolée » Me disait la demoiselle après avoir pris place dans ma voiture. Je fronçais légèrement les sourcils en la regardant s'attacher, mais je ne répondais rien. Je remettais le contact, puis je commençais à rouler tranquillement. Du coin de l'œil, je voyais Cassie regardait sur la banquette arrière, remarquant ainsi Thyméo dans son siège. Un léger sourire se pointait sur ses lèvres et ça me faisait légèrement sourire à mon tour. D'ailleurs, Thyméo aussi se mettait à sourire. Un vrai charmeur. « Il s'appelle Thyméo. » Disais-je à l'attention de Cassie. Profitant qu'on soit à un feu rouge, je me tournais vers la banquette arrière pour avoir un contact direct avec mon fils. « Fiston, elle, c'est Cassidy, une très bonne amie à papa. Tu dis bonjour ? » Bon, le bonjour pour Thym', c'était un grand sourire avec plein de gazouillis. C'était déjà bien. Je revenais ensuite à ma position initiale, tournant légèrement la tête vers la jeune femme sur le siège passager. « Tu devais aller quelque part ? » Lui demandais-je. Après tout, elle marchait dans la rue dans la direction opposée de chez elle. J'imaginais bien que ce n'était pas juste comme ça. Cependant, à moins qu'il s'agisse d'un rendez-vous important, je ne comptais pas l'y amener. Et vu sa tenue actuelle, quelque chose me disait qu'il ne s'agissait pas d'un rendez-vous professionnel. À moins que sa nouvelle vocation soit dans le break dance et j'en doutais.

« Il faut qu'on parle et je pense que tu le sais. » Lâchais-je alors que le feu passait au vert. J'appuyais donc sur l'accélérateur pour me remettre en route, sans pour autant savoir où j'allai. Pour parler, il nous fallait un endroit calme et silencieux. Hors, à mon appartement, il y avait ma cousine et ma petite-amie. De plus, je me voyais mal ramener Cassidy chez moi alors que Louiséa s'y trouvait. Ça serait de mauvais goût, tout autant que si je ramenais Julia chez moi en la présence de Louiséa. Il y avait aussi la possibilité d'aller chez Cassie, alors je la questionnais à ce propos : « Il y a quelqu'un chez toi ? » J'osais espérer que non pour qu'on puisse y aller. Sinon, il resterait le Starbucks, mais j'aurai aimé éviter rester trop longtemps dehors par rapport à mon fils.

© BANGERZ


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: when you get worried i'll be your soldier. (cassie and ilhan) Lun 22 Déc - 22:42

when you get worried i'll be your soldier
ft. cassidy & ilhan.
 

Le manque de sommeil me rendais vulnérable, j'étais monté dans la voiture sans broncher, tous simplement parce que je n'avais pas la force de dire non, plus la force de me battre contre quelqu'un, dans un sens c'était peut-être mieux, je ratais le rendez-vous avec mon fournisseur, dans un autre je réussirai quand même à le revoir dans la journée. C'est ça le pire, même si j'essayais de faire marche arrière ce vice me rattrapais, je savais que ce n'était pas une solution à mes porblèmes mais au moins je les oubliais, et ça ca me faisait du bien. Je regardais cette jolie bouille me sourire, le petit était adorable et attachant. Même si je m'étais éloigné de Newport cette année e suivais un peu ce qu'il se passait, j'ét ais contente de voir qu'Ilhan avait changé et était devenue pour ainsi dire un homme responsable. J'aurais aimé le connaitre à cette époque.  Il te ressemble je lui faisais remarquer ce détail évident, j ne devais pas être la première à lui dire.  C'est peut-être méchant de ma part mais ayant connu Ilhan dans sa période d'immature même si j'ai toujours eu du respect pour cette homme je ne l'aurais jamais penser capable d'assumer un bébé du moins pas de cette façon, il avait muri en si peu de temps.   Alors qu'il me demandais si j'allais quelque part je me voyais mal lui balancer "acheter de la drogue, passer devant chez Wayne et faire demi-tour comme une mauviette parce que j'ai peur de sa réaction" peur de le voir avec Noah, peur que Wayne découvre dans quelle merde je 'métais foutu, peur Noah en profite pour lui balancer qu'il me connait depuis la prison bien que le jeune homme sache que j'ai été en détention juvénile pour avoir pris les responsabilités de l'accident de mon frère. Peur que Noah lui balance qu'il m'a sauvé d'un énième viol. Ouh non je n'étais aps prête, j'avais déjà caché à Wayne les fausses fiançailles avec Ilhan chose qu'il n'avait pas apprécié même s'il avait fait mine de comprendre. Rien d'important, je peux reporter sa à plus tard
j'en profitais pour envoyer un sms à Alex pour lui demander de passer plus tard chez moi avec une prime en plus je lui devais bien ça. Il faut qu'on parle et je pense que tu le sais  J'acquiesais en laissanté chapper un son identique à un soupire, un mini  sans émotion. Je le sais c'est bien pour ça que je t'évite un maximum depuis... mais bon faut bien qu'on en parle un jour. Mon regard vide se portait vers la fenêtre, j'hochais la tête. Mon frère fête sa victoire du match d'hier mais mes appartements sont libres. 
Revenir en haut Aller en bas
▲ en ville depuis le : : 23/06/2013
▲ mes mots d'amour : : 2088
▲ copyright : : balaclava (ava).
▲ âge : : vingt-cinq ans.
▲ mon adresse : : church street, de retour dans mon ancien appartement avec mon fils.
▲ ce que je fais dans la vie : : mannequin, trop de classe, tavu ?
▲ oooh needed me : :
you can follow me, i will always keep you safe. follow me, you can trust in me. i will always protect you, my love.
_______________

scattered hearts, broken glass. i don't feel a thing. 'cause i'm frozen in time when you're next to me.
_______________

if ever you're falling and lonesome, you'll hear me on the wind. wherever you are, i'll follow you until the end.
_______________



MessageSujet: Re: when you get worried i'll be your soldier. (cassie and ilhan) Dim 4 Jan - 1:30

when you get worried i'll be your soldier
ft. cassidy & ilhan.
« Il te ressemble. » Je souriais doucement en entendant la jeune Stark me dire cela à propos de mon fils, Thyméo. Tout le monde me disait ça et il y avait du vrai là-dedans. J'avais eu l'occasion de revoir une photo de moi lorsque j'étais encore un nourrisson et Thyméo était réellement mon portrait craché. Bon, hormis les yeux bleu que lui, il possédait et moi, non. Pour le coup, il les tenait de sa grand-mère maternelle, aka ma mère. Et ses yeux en faisaient déjà fondre plus d'une. « Aussi beau gosse que son père, ce bébé chanceux. » Lâchais-je, avec une pointe d'humour. Enfin, pas tant que ça non plus. J'étais beau gosse, je le savais et j'en avais pas mal joué. Avant. Maintenant, j'en jouais au boulot, mais plus dans ma vie quotidienne. Je n'en avais plus vraiment besoin. Oui, j'avais mûri et je ne me comportais plus en playboy désagréable. C'était un changement radical et, bien que j'avais cru au début que cela allait être dur, au final, j'appréciais ce changement. Je me trouvais grandi de tout ce qu'il y avait eu dans ma vie. Bref. Ayant trouvé la jeune femme en plein milieu de la route, je la questionnais sur sa destination, concluant dans ma tête qu'elle se dirigeait quelque part étant donné la distance qu'elle avait par rapport à chez elle. « Rien d'important, je peux reporter sa à plus tard. » Me disait-elle après quelques minutes de silence. Je n'y croyais pas, tout simplement. Son hésitation à me répondre me faisait comprendre qu'elle ne me disait pas toute la vérité. Cependant, je n'avais pas l'intention de lui forcer la main pour qu'elle me dise tout. Du moins, pas là. Pas dans la voiture. Pas devant mon fils. Je n'avais pas envie de l'engueuler ou de lui faire la morale non plus. Je n'avais pas ce pouvoir sur sa personne, plus maintenant.

Toutefois, il fallait qu'on parle, calmement si possible, elle et moi. Et je lui faisais part de ce que je désirais, avant de lui demander si on pouvait aller chez elle pour le faire. Je n'avais pas l'intention d'aller chez moi, sachant que nous ne serions pas seuls. Je ne voulais pas cacher à mes proches que je passais du temps avec Cassidy, mais, je ne voulais pas qu'une tierce personne s'immisce dans nos histoires. Je pense bien qu'elle ne le voulait pas non plus, alors, être juste tous les deux ne pouvait que nous aller. « Je le sais c'est bien pour ça que je t'évite un maximum depuis... mais bon faut bien qu'on en parle un jour. » Me répondit la jeune femme, après avoir lâché un léger soupir. Ça ne lui faisait clairement pas plaisir de devoir me parler, j'en avais conscience. Après tout, on allait forcément parler de son comportement louche depuis quelque temps et elle était toujours sur la défensive lorsque je voulais aborder le sujet. Encore plus lorsque je tentais de lui en toucher quelques mots. « Tu ne pourras pas éviter cette discussion éternellement, Cassie. » Déclarais-je en douceur, sans le moindre ton de reproche. Je ne voulais pas la braquer hors, le fait de lui reprocher quelque chose maintenant, ça la ferait peut-être se renfermer. Et je ne voulais pas ça. « Mon frère fête sa victoire du match d'hier mais mes appartements sont libres. » Ajoutait-elle afin de répondre à mon questionnement. « D'accord. On y va alors. » Finissais-je par dire, prenant ainsi la route pour son appartement.

© BANGERZ


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: when you get worried i'll be your soldier. (cassie and ilhan) Sam 24 Jan - 23:51

when you get worried i'll be your soldier
ft. cassidy & ilhan.

Je riais face à cette touche d'humour propre à Ilhan, c'est comme ça que je l'adorais, c'est là ou je me rendais compte à quel point il me manquait, à quel point l'amitié qui nous liais m'avais manqué et je me demandais comment tout cela avait pu basculer du jour au lendemain, se dégrader à ce point. Je savais qu'il fallait que l'on parle à coeur ouvert de tout ce qu'il s'est passé, car nous n'avions pas véritablement eu l'occasion je le regrettai parfois mais j'ai toujours préféré regretter que d'être prise dans une situation ou je devais exprimer le moindre sentiment envers une personne. C'était l'un de mes pire défaut ce côté frigide et non démonstratif faisait de moi une personne d'apparence froide et méchante alors qu'il n'en était rien. Je m'en voulais surtout auprès d'Ilhan qui je dois dire et l'une des meilleures rencontre que j'ai faite à Newport voir peut-être la seule si je ne l'avais pas connu Dieu sait ou j'aurais attéris, ce que j'aurais fais, j'aurais sûrement détruit ma vie et celle de Wayne par la même occasion, je n'ose même pas imaginer la personne que je serais devenue, j'avais retrouver grâce à lui une once d'humanité et de raison, celle que je recommençais à perdre depuis quelques mois. J'avais honte qu'il m'est vu dans des états pitoyable , cela pouvait être n'importe qui je ne m'en serais même pas soucier une seconde, je n'avais pas à me justifier de tel ou tel acte, j'étais libre de faire ce que je veux et je me fiche de ce que les gens pense de moi, sauf mes proches et malgré tout ce que les évènements ont pu laisser penser, je le considérais toujours comme un proche. Il prenait la route en directions de la villa, j'avais bien fais de séparé la villa histoire d'avoir un peu d'intimité quand mon frère faisait ses fêtes, chacun avait son côté et pouvait faire ce qu'il veut sans déranger l'autre, nous ne serions pas gêner et nous serions libre de parler. Je ne me sentais pas très bien mais je prenais sur moi, ma main tremblait quelque peu mais je cachais cela sous ma manche. Je sais, plus vite sera le mieux, honnêtement je ne me souviens pas trop ce qu'il s'est passé ce soir là Ilhan et je suis désolé que tu ai dû assister à ça, je ne peux me justifier disons juste que ems vieux démons m'ont rattraper. J'espère juste ne pas avoir dis des mots qui ont dépassé ma pensée, de ne pas avoir été blessante envers toi, car je vais pas mentir quand on va mal il est plus facile de rejetter la faute sur une personne que sur soit et c'est sûrement ce que j'ai fais. Disons juste que s'il yen a qui ont évoluer d'autres ont régressé, balançai-je d'un ton calme sûrement dû au mélange que j'ai pris de tranquillisant et de stimulant qui me mettait dans un état calme, même si le manque se ressentait. Je ne pouvais nier qu'en parler faisait du bien, beaucoup plus que de devoir l'ignorer pendant tout ce temps. Il ne lui fallu pas longtemps pour arriver à destination, je sortis de la voiture, le laissant prendre Thyméo son fils, je l'aurais bien porté mais vu mon état je voulais éviter tout danger au bébé, de plus Ilhan était devenue papa poule il ne m'aurait même pas laissé le temps de toucher à son fils . Je montais les escalier avant d'ouvir la porte ,espérant qu'aucun invité surprise ne s'était invité dans mon côté de cette maison. Je n'avais même pas pensé à me prendre un petit appartement tant je passais plus de temps dans le reste du pays et du monde depuis que j'étais devenue modèle photo. Je laissais entrer Ilhan avant de me diriger vers la cuisine. tu veux boire quelque chose? proposai-je naturellement alors que je regardais autour de moi , je remerciais intérieurement ma maniaquerie , si mon salon était dans l emême état que ma chambre que 'javais laissé dans un sale état , je n'aurais même pas eu besoin de parler à Ilhan pour qu'il comprenne de lui même que j'étais devenu une drogué. Je me rassurais en jettans quelque coup d'oeil afin de voir si je n'avais pas laissé malencontreusement un flacon ou ne serait-ce qu'un indice, d'apparences tout était clean j'avais juste oublier un flacon de kétamine sur le canapé. L'on pouvait voir grâce à la vue du jardin les entraves de la soirées de mon frère hier. Je tiens donc à m'excuser pour la dernière fois, je venais juste de sortir d'une grosse soir sans avoir véritablement pesé tout ce que j'avais ingéré ce soir là.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: when you get worried i'll be your soldier. (cassie and ilhan)

Revenir en haut Aller en bas

when you get worried i'll be your soldier. (cassie and ilhan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» krystal ⱷ when you get worried i'll be your soldier.
» (28/07 à 22h49) - niggas aint worried about nothing ♛ AYMERIC
» L'envie de la revoir || [Pv Cassie ]
» CASSIE FEMELLE X CANICHE 8 ANS BETHUNE (62) - ADOPTEE
» Haitian Activist David Josue's Brazil Tour to Demand Troops Out of Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Uh oh, uh oh, uh oh, uh oh
 :: Crazylove in LA :: Saison 3
-