AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Don't worry, be happy!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

MessageSujet: Don't worry, be happy! Mer 3 Déc - 0:57

Don't worry, be happy!


Newport Beach était une ville plutôt sympathique, malgré la chaleur. Je vivais dans ma voiture depuis des mois, je squattais ici et là chez des potes quand je le pouvais, mais je savais que je pouvais être envahissant et je savais aussi que je n'avais pas assez d'argent pour m'offrir un appartement. Cela faisait maintenant 3 mois que j'étais ici et je pense que je m'attachais beaucoup à cette ville et aux gens que je croisais. Les affaires étaient bonne aussi, surtout pour le côté médiumnité. Quand je le pouvais, je laissai mes cartes d'affaire un peu partout, mais il faut bien se l'avouer, ce n'était pas très payant quand personne ne me téléphonait. C'est pourquoi, je m'étais trouvé un petit boulot de serveur dans un restaurant. Ça me permettait d'avoir de l'argent pour manger et souvent je pouvais apporter des restes. Les gens autour de moi ou au travail ne savaient pas qui j'étais et ne savaient surtout pas que j'habitais dans ma voiture. Ce n'est pas quelque chose dont j'étais fier ou bien que je me vantait. Et de toute façon, la plupart s'en moquait, ils étaient bien trop occupé par leur petite personne, nous étions rempli d'individualistes. Je me stationnai souvent à la même place pour passer mes nuits et au bout de 3-4 jours, je changeais de rue pour éviter que le voisinage ne se plaigne. Cela faisait 2 nuits que je la passais dans cette rue et ce, devant des appartements. Tout le monde allait croire que j'étais de la visite, du moins je l'espère. Je terminai alors mon chiffre à mon travail pour regagner ma voiture et rejoindre ce fameux "spot" que j'avais trouvé pour passer la nuit. Il n'était que 19h00, mais je savais que je pouvais passer du temps dans ma bagnole avant de gagner un autre restaurant ou un bar. J'allumai ma radio en attendant que l'heure passe pour chanter les chansons qui passaient. Céline Dion au fond dans la bagnole et je pouvais chanter les paroles sans gêne.

- POUuuuurrrrrrrr que tuuuu m'aimmmmeeees encorreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee!!!!! Tu m'aimes encore!....

Y'a beaucoup de types qui seraient en train de se questionner sur la musique que j'écoutais, mais bon, je m'en moquais bien, moi je passais le temps et Céline Dion était géniale. Je devais être parfaitement idiot à chanter comme un demeuré, mais en même temps, ça me rendait heureux. J'avais la preuve qu'en vivant dans cette voiture, je pouvais être heureux et me démerder à tout moment. Mon petit spectacle dû attirer l'attention, car on frappa à ma vitre ce qui me fit sursauter de voir une personne juste à côté de moi. Je fermai ma radio et baissa ma fenêtre pour voir ce que cette jeune femme me voulait.

- Heu... désolé pour la musique, il y a un problème?

Bien évidemment, j'étais confronté à cette situation assez souvent. Elle allait sans doute me demander qui j'étais et de partir au plus vite sinon elle allait appeler la police. Ce que les gens avaient peur de tout quand même.... En même temps, ce n'était pas leur faute, on vivait dans monde vraiment laid.  



© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Mer 3 Déc - 20:24

 

∞ don't worry, be happy!

Edward Keller et Lily S. Hamilton
 
J'étais une personne très étrange. Je ne pensais pas et je n'agissais pas comme les autres à vrai dire. Enfin, je voyais bien qu'il y avait une voiture qui squatter juste devant chez moi, Geane en avait un peu marre et elle voulait vraiment le jarreter. Mais c'était tout de même méchant, comme certaines personnes qui passaient, d'ailleurs. William n'aimait pas trop non plus le fait qu'il y ait un type qui glande devant chez moi comme ça. Et c'est vrai que c'est assez intriguant, je me demandais bien d'ailleurs. J'étais en arrêt de travail et je devais me reposer le plus possible pour reprendre de l'énergie et des forces. Et c'était un enfer au final, car Geane et William étaient sans arrêt sur mon dos pour que je mange, ce qui était compréhensible.

J'étais chez moi et comme une commère, je regardai souvent vers la fenêtre. Oui, je l'épiai et alors, c'est vraiment très étrange qu'un mec vivait dans sa voiture en face de moi. Ou bien alors c'était un psychopathe ou je ne sais quoi encore. Bref, c'était bien compliqué tout ça. Enfin, je ressue un sms de William qui travaillait pour me dire que je devais manger et que je devais prendre mes médicaments. Je soufflai, je savais qu'il faisait attention à ce que je mange bien. Et, je comptai bien faire tous les efforts nécessaires pour battre cette maladie et que tout aille pour le mieux. Je ne voulais plus de bataille, je ne voulais plus me battre contre mes proches, car je n'avais plus assez de force pour cela, encore une raison pour laquelle je devais manger.

Je m'installai à table et je regardai mon assiette. Je me levai de table et sortis de chez moi. Je me dirigeai vers la personne qui était dans la voiture et qui chantait incroyablement faux. Mais je me taisais, car je pense que je chantai au moins autant mal que lui. Bref, je tapais à sa vitre pour qu'il l'ouvre et je le regardai en souriant « Euh Salut, je suis Lily et j'habite juste en face » Lui dis-je en souriant, il devait vraiment me regarder bizarrement, mais pas grave « Euh, j'ai un plat énorme à manger et je ne pense pas que j'y arriverai seule » Lui dis-je en faisant une petite moue « Donc si ça te dis, je t'invite à manger ce serait mieux que tes fastfood tout dégueulasse » Lui proposais-je en souriant. Puis bon, c'était toujours mieux d'être sous un toit que dans une voiture quand même.

 
© DAVINA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Mer 3 Déc - 23:41

Don't worry, be happy!


Je chantais comme si ma vie en dépendait... Peut-être de façon fausse, mais je m'en moquais! C'était un bon moyen pour moi de me défouler et de me vider la tête. La plupart des gens se moqueraient sans doute de mon choix musical, mais j'aimais vraiment cette chanteuse et personne ne pourrais me faire changer d'idée. J'étais en plein séance de chant quand une jeune femme me fis sursauter quand elle cogna à la fenêtre de sa main. J'avais aussitôt arrêter ma radio et j'avais baissé ma vitre pour savoir ce qu'elle voulait, bien que je me doutais fort bien qu'elle voulait que je quitte cette place. Les gens n'avaient pas beaucoup de patience et surtout ils ne communiquaient pas très bien. J'avais alors demandé à la jeune femme ce qu'elle voulait de façon très polie. À ma grande surprise, elle s'était présentée à moi et laissait présager qu'elle ne me ferait pas partir d'ici. Elle s'appelait Lily. J'avais aussitôt écarquillé les yeux.

- Je suis Ed!

Elle s'était présenté en me disant qu'elle habitait en face... oui.. je l'avais vu quelques fois ici depuis que j'étais stationné là pour regarder avec mes jumelles par la fenêtre du salon. Il y avait deux jeunes femmes qui habitaient là. Puis, un mec venait de temps en temps et ça devait être le copain d'une des deux. J'avais fouiné un peu car je tuais le temps ou bien je dois avouer que mon métier de détective privé faisait de moi quelqu'un de curieux. J'étais tout ouïe pour la suite... Elle me proposa de venir manger chez elle, car elle avait un plat assez énorme et elle voulait de l'aide. J'avais ris un instant, c'était plutôt bizarre qu'elle propose à un pur inconnu de rentrer chez elle pour l'aider à finir son assiette. C'était peut-être sa manière à elle de me prendre en pitié?

- Heu... ok!

Je n'avais pas su quoi répondre d'autre et elle avait vraiment raison en disant que ça allait être surement mieux que manger mon fast food habituel. Je remontai alors ma fenêtre et je pris les clés du contact pour ensuite ouvrir la portière et sortir. Je ne savais pas quel genre de personne était Lily, je n'avais pas encore déployé mes antennes, mais je savais qu'une fois à l'intérieur de son appartement, j'allais bientôt découvrir qui elle était. Je mis mes mains dans mes poches et je suivis Lily d'un pas lent. C'était gênant pour moi de rentrer comme ça chez les gens. Quand je mis les pieds chez elle, je vis tout de suite qu'elle n'était pas seule. Elle était avec une femme un peu plus vieille qu'elle, je pouvais sentir son énergie et la voir par la même occasion. J'avais figé un instant sur le tapis de l'entrée avant de me décider à enlever mes bottes, je ne voulais pas que Lily me trouve bizarre. La jeune femme transparente me faisait des signes, mais j'ignorai aussitôt... Ce n'était pas le moment pour ça. Je fermai alors les yeux un instant et soufflai un coup. Il fallait faire abstraction de cette présence comme à chaque fois que je rencontrait des gens. Je suivis Lily à la cuisine pour constater qu'elle avait une assiette bien remplie.

- Chouette appart!

Décoré de façon féminine, mais c'était de bon goût. Il y régnait une belle atmosphère malgré tout.

- Tu invites souvent des clodos comme ça à venir manger?

Oui, valait mieux en rire de ma situation que d'en pleurer comme on dit. Je passais ma vie dans ma voiture, c'était pas chic, mais je le vivais très bien.




© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Jeu 4 Déc - 18:17

 

∞ don't worry, be happy!

Edward Keller et Lily S. Hamilton
 
Assurément, Geane allait me traiter d'inconsciente pour avoir invité un parfait inconnu aux allures suspect à venir manger à la maison. Mais c'était plus fort que moi, je ne pouvais pas laisser ce mec comme ça, ce n'était pas possible, ce n'était pas humain de laisser une personne dans la galère, je me demandai ce que ma meilleure amie, et même le reste des personnes du quartier avaient dans la tête. Ce n'était pas imaginable pour moi de le laisser comme ça. Voilà pourquoi je m'étais présenté et je l'avais invité à venir manger à la maison « Enchanter Ed » Lui dis-je en souriant. Puis alors il accepta ma proposition pour mon plus grand plaisir.

Enfin, il devait vraiment me prendre pour une dingue à me regarder comme ça, mais cela m'était égal, je l'étais de toute façon, ce n'était un secret pour personne même. Enfin, je tournai les talons et j'entendis sa portière s'ouvrir et se refermer, j'étais contente qu'il me suive. Car il aurait pu dire oui, juste pour me faire plaisir et au final ne pas venir hein, il y avait des gens comme ça. J'ouvris la porte pour y rentrer et je voyais bien qu'il bloqua un moment ce qui me fit sourire « Tu peux entrer hein, je ne vais pas te manger ou je ne sais quoi » Lui dis-je doucement, il n'était peut-être pas à l'aise après tout, je ne sais pas, mais il ne devait pas être dans une position facile, ce qui était compréhensible.

Bref, il entra et complimenta même l'appartement « Merci beaucoup » Lui dis-je ravie que mon petit chez moi, lui plaise. Il reprit alors la parole et je me statufiais. J'étais totalement stupéfaite de la façon dont il avait de parler de lui-même, il était assez dur, je trouve ou alors c'était peut-être un humour dérisoire, je ne sais pas. Je fis une petite moue en fronçant les sourcils « Je n'aime pas trop le terme 'clodo' à vrai dire, ce n'est pas un très joli mot, c'est même un peu dégradant » Dis-je alors doucement. Bon, il allait peut-être vite en avoir marre de moi, j'avais l'habitude remarque. Mais je ne comptai pas changer ce que j'étais, ce que je suis, juste pour le plaisir des autres. Et quand je n'aimais pas quelque chose ou que j'avais quelque chose à dire et bien, je le faisais.

Je souriais doucement en mettant à chauffer un peu le plat qui avait du coup refroidi « Mais pour répondre à ta question, non jamais, mais aucun ne reste devant ma porte non plus » Lui dis-je en souriant « Vas-y installe-toi » Lui dis-je en mettant les assiettes « C'est mon copain qui l'a préparer, il cuisine très bien, tu verras » Lui dis-je avec un grand sourire et en prenant le plat pour le mettre sur la table, je pris l'assiette de mon invité « Tu me diras quand ce sera bon » Lui dis-je alors et après une bonne assiette bien pleine, je me servis à mon tour, je n'en avais pas beaucoup, mais c'était amplement suffisant pour moi. Je ne pouvais pas manger comme un ogre dès le début. Il me fallait du temps, il fallait du temps à mon estomac, mon organisme de s'habituer à nouveau.

 
© DAVINA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Jeu 4 Déc - 23:30

Don't worry, be happy!


Se faire inviter arrivait tellement rarement que je ne pouvais pas refuser une telle offre, cependant je ne me sentais pas très à l'aise de me faire accueillir de la sorte. N'avait-elle donc pas peur de m'inviter alors qu'elle était seule chez elle? J'aurais pu être un maniaque qui sait... mais bon. La gentillesse des gens me surprendrait toujours. Quand je rentrai dans son appartement, il était évident qu'un esprit allait me sauter au visage pour attirer mon attention. Je fis fi de la situation et essayai de faire comme si cette personne n'était pas là. Lily était accueillante elle me demanda de m'installer à la table pour y prendre place. J'avais fait une blague en demandant si elle invitait souvent les clodos à venir chez elle, mais elle ne trouvait pas cela drôle.

- Bah, si tu savais ce que les gens disent, tu verrais que le terme clodo est loin d'être dégradant... J'assume.

Je lui fis un bref sourire. Elle me répondit ensuite que non puisque jamais personne ne restait devant sa porte... alors j'avais tiré le bon numéro. Elle m'invita à nouveau à m'asseoir et c'est ce que je fis pour vrai, mais je me sentais un peu dérouté d'être là. J'avais mérité quoi pour être ici d'ailleurs? Elle me mentionna que son petit copain avait cuisiné ce plat. Elle versa le plat dans mon assiette.. je dois dire que mon ventre gargouillait légèrement et ça sentait vraiment bon.

- Ok... merci! Bref... Merci pour tout là! C'est rare que les gens soient gentils comme ça.

Je lui dis d'arrêter de m'en donner quand je vis qu'il ne lui resterait pas beaucoup. J'attendis qu'elle prenne sa fourchette avant de manger. Je ne voulais pas être impoli. Je la regardai un instant et malgré cette gentillesse, je pouvais percevoir un peu de tristesse ou de l'embarras chez elle. Je me décidai ensuite à prendre une bouchée, puis deux... C'était vraiment bon...

- Super bon!

Lily mangeait avec calme et même on aurait dit qu'elle se forçait à manger. Je ne comprenais pas trop jusqu'à ce que je perçois la vision de nourriture qui était dégoûtante. Je fermai les yeux un instant et me passa la main un instant pour penser à autre chose. Bref, je ne sais pas pourquoi, mais je venais de me couper l'appétit. Je ralentis subitement le rythme. C'était ça qui était chiant quand je me retrouvais avec une autre personne, je sentais toujours trop son énergie. Ça me donnait toujours le goût de boire! Je me grattai le derrière de la tête avant de regarder l'hôtesse. Je ne savais pas trop quoi lui dire en fait.




© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Ven 5 Déc - 0:14

 

∞ don't worry, be happy!

Edward Keller et Lily S. Hamilton
 
Je le regardai et je l'écoutai. Bon s'il ne trouvait pas ça dégradant, c'était bien pour lui, personnellement, je n'aimais pas tellement ce terme tout comme celui de clochard. Je ne sais pas pourquoi, cela m'avait toujours choquée et déplu. Après tout, si ça se trouve, c'est moi qui avais un souci avec ça et qui mettais trop de barrières et de principe « Oui mais tout de même, sans abris c'est quand même mieux et plus agréable au son et au terme même si la situation est ce qu'elle est » Lui dis-je en souriant doucement. J'espérais tout de même qu'il comprenne ce que je voulais dire et ma façon de voir les choses, qui était souvent différente de celles des autres.

Je le priai de s'installer à table afin que je puisse servir le repas. Mine de rien, malgré que ce soit toujours difficile et délicat pour moi de manger. Je prenais plus de plaisir à manger avec quelqu'un que toute seule, car être seule, c'était déprimant. Et déprimée n'était pas tellement une très bonne solution pour guérir. Heureusement, d'un côté que je parlai en ce moment à une psychologue et que je pouvais me confier sur cette solitude qui me pesait beaucoup malgré tout, car sinon, je deviendrais très clairement dépressive. Beaucoup de choses me manquaient comme la liberté et sortir, voir du monde surtout.

Bref, c'était aussi bénéfique pour lui que pour moi sa présence. Il pouvait enfin manger quelque chose de bien et moi, ça me donnait une motivation pour manger. C'était judicieux, je pense et je crois même que je vais l'inviter tous les jours, je demanderais à William s'il pouvait faire à manger pour deux la prochaine fois, même s'il me prenait pour une folle d'invité un sans-abri à manger. Mais il me connaissait donc il ne serait sûrement pas plus étonné que ça « De rien ça me fait plaisir et puis c'est toujours plus agréable de manger en compagnie que tout seul, tu ne trouves pas ? » Lui demandais-je alors en souriant.

Je me posai tout de même un tas de questions sur lui, qui était-il, pourquoi était-il à la rue. C'était tout de même très intriguant cette histoire. Mais bon, je ne pouvais pas dire qu'il était moche au contraire, malgré son allure de souillon. Il complimenta alors la cuisine de mon petit ami ce qui me fit énormément plaisir « Oui, c'est un vrai pro... J'ai bien pioché dans le lot » Dis-je en riant. Car oui, j'avais clairement de la chance d'avoir un petit ami qui aime cuisiner et qui cuisine vraiment bien. Même si avant j'aimais cuisiner, ce n'était plus le cas désormais, mais au moins je mangeai toujours quelque chose de bon, ce qui changeait de la cuisine de ma meilleure amie. Elle était adorable, mais la cuisine ce n'était clairement pas son fort.

Je regardai alors mon invité tandis que je mangeai calmement et tranquillement. Le médecin m'avait dit d'y aller doucement et que je pouvais même prendre des heures si je le voulais, je ne devais juste pas me mettre de pression « Tu n'as plus faim ? » Lui demandais-je en fronçant les sourcils. Je trouvai ça bizarre, il avait l'air d'avoir super faim et l'instant d'après, il n'avait plus faim comme s'il en était dégoûté. Oui, ce mec était vraiment très étrange « Quelque chose ne vas pas ? » Lui demandais-je ne m'inquiétant un peu, si ça se trouve, il était allergique à un des aliments et que ça ne passait pas. Je commençai alors vraiment à m'inquiéter pour le coup.

 
© DAVINA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Ven 5 Déc - 3:37

Don't worry, be happy!


Enfin, ma blague ne plu pas vraiment à Lily, car elle disait que c'était dégradant pour moi d'employer le mot "clochard" pour  me qualifier. Je crois que j'étais bien habituer à vivre ainsi et ce terme ne m'agressait pas ou plus. J'émis un faible sourire à cette fille charmante qui voulait avant tout bien faire en m'invitant. Il valait peut-être mieux que je ne fasse pas de blague là-dessus. Surtout qu'elle avait été assez gentille pour m'inviter à partager son repas. Elle avait besoin de compagnie, ca se voyait.

- Oui, vaut mieux être deux! Je suis bien d'accord...

"Ou trois" en regardant l'esprit de sa mère un instant du coin de l'œil. Je la remerciai à nouveau pour son invitation surprise. L'esprit était en train de faire des signes comme quoi il fallait manger. Bizarre! On avait commencé à manger et c'était vraiment bon, ça faisait longtemps que je n'avais pas mangé un plat maison. Son petit copain savais bien y faire en cuisine. En commençant à  manger, je regardai Lily et j'eus un instant un frisson, je ne sais pas pourquoi mais la faim n'était plus là. Elle avait complètement disparu alors que je venais à peine de débuter mon plat. Comme si ça me demandais un effort surhumain pour mettre à ma bouche la nourriture que j'avais dans mon assiette... Lily dû voir ce malaise, car elle me questionna aussitôt.

- Ha non non.. j'ai faim, je vais juste ralentir le rythme je crois bien...


Je fronçai les sourcils, je ne comprenais pas trop, mais j'avais vite fait le lien ensuite que Lily devait avoir un trouble alimentaire. Ou bien qu'elle avait été malade récemment... Mais, je n'oserais jamais lui demander, les problèmes des gens ne me regardaient pas. Lily m'avait encore demandé si quelque chose n'allait pas.

- T'en fais pas... ça me fait ça tout le temps.

Je lui souris et piqua à nouveau ma fourchette dans l'assiette pour prendre une grosse bouchée pour lui prouver le contraire. Il fallait que je fasse abstraction de l'énergie de Lily pour regagner la faim qui me tenaillait plus tôt. Elle allait me trouver freak et ne voudra sans doute plus jamais m'inviter si je lui disais vraiment qui j'étais et je savais ça, car j'avais déjà tenté l'expérience avec des gens. La réaction était toujours la même... Soit ils se moquaient, soient ils ne voulaient plus jamais me revoir ou soient ils me prenaient pour un escroc ou un menteur. Donc, j'avais appris que ce que j'étais c'était à cacher. Je m'efforçai d'établir une conversation avec mon hôtesse pour ne pas paraître impoli et la faim était revenue toute seule. J'engloutis le reste de mon assiette en un rien de temps et je bus le verre d'eau qui était posé devant moi. J'étais rassasié... Lily par contre, elle continuait à manger à pas de tortue.

- Tu n'as pas l'air d'avoir si faim. Je t'aiderai à faire la vaisselle après.

C'était la moindre des choses quand on se faisait inviter après tout. J'étais peut-être à la rue depuis des années, mais je savais bien me comporter avec les gens qui voulait m'aider ou me rendre service.





© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Dim 7 Déc - 22:00

 

∞ don't worry, be happy!

Edward Keller et Lily S. Hamilton
 
Je regardai mon invité et je lui souriais « ça fait moins sinistre et plus conviviale » Approuvais-je gentiment. Je ne savais pas spécialement quoi dire au final. Je n'étais pas, généralement, à aller vers les autres du coup, je ne savais pas tellement ce que je pouvais dire et surtout dans ce cas-là, ce que je ne pouvais pas dire étant donné la situation, je ne voulais pas manquer de respect ou bien le mettre dans une situation embarrassante, mais je devais bien avouer que ce jeune homme m'intriguait au plus haut point. Je pense que je devrais contenir ma curiosité, puis s'il avait envie de me le dire, il me le dira par lui-même, non ?

Et pour en rajouter à ma curiosité, Ed, se comporta étrangement. Un coup, il mange comme un morfale et d'un autre côté, il se stoppe d'un coup, comme si, il en était dégoûté. Il était vraiment très particulier et c'est franchement le cas de le dire. Je ne tardai donc pas à lui demander ce qu'il en fût « D'accord, enfin, c'est bien étrange » Lui dis-je en souriant alors qu'il disait que ça lui arrivait tout le temps. Enfin bon, cela n'empêcha pas qu'il était vraiment sympathique même s'il parlait peu, il était d'une présence agréable et reposante. Cela faisait vraiment plaisir, et le fait de ne pas être toute seule calma ma frustration d'être toujours seule.

Nous continuâmes de manger, enfin, il avait fini, et même s'il avait une double assiette de plus que moi, je n'avais toujours pas fini. Mais quoi de plus normal, c'était toujours difficile pour moi, et cela, malgré les médicaments. Mais c'était souvent ça les débuts de guérison, avec le temps, ce sera plus facile, ce sera plus simple. Enfin, je l'espère. En tout cas, mon comportement n'échappa à mon invité « Oh, tu sais, je n'ai jamais faim » Souriais-je doucement. Le psychologue m'avait fortement conseillé d'accepter et d'admettre ma maladie, de ne pas la cacher, de ne pas la nier, je devais l'admettre et la considérer dans ma vie, pour mieux vivre avec et du coup pour guérir.

Donc, c'est ce que je faisais. Je devais le faire si je voulais guérir et que tout aille mieux dans ma vie, dans mes relations avec les autres, dans ma vie de couple « Oh non ne t'inquiète pas, je vais la faire » Lui dis-je alors qu'il proposait de faire la vaisselle, ce n'était pas un couvert de plus qui allait me tuer tout de même. Finalement, après un moment, je finis enfin mon assiette « En attendant que je fasse la vaisselle, tu peux utiliser la douche si tu veux » Lui proposais-je « Enfin, tu ne pus pas, mais je suppose que tu n'as pas accès à la douche comme tu veux » Lui dis-je en souriant tandis que je prenais les assiettes et que je débarrassais la table.

 
© DAVINA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Lun 8 Déc - 19:06

Don't worry, be happy!


Me retrouver ici pour manger c'était génial, mais ce qui clochait à chaque fois c'était bien le fait que je captais souvent l'énergie des gens sans vraiment le vouloir. J'aurais voulu paraître normal, mais au lieu de ça, j'étais obligé de mentir pour trouver une excuse sensé. Peu de gens étaient ouverts d'esprit. Peu de gens comprenaient ma situation! Lily avait l'air d'être une fille bien et j'avais pu comprendre qu'elle avait des problèmes pour se nourrir. Quand elle me mentionna qu'elle n'avait jamais faim, ça confirmait le tout. Je regardai un instant Lily avant de dire:

- Tu sais que sans nourriture, tu n'as pas d'énergie pour fonctionner et personne autour de toi ne souhaite que tu ailles mal.

Je disais ça comme ça, je n'avais pas à lui donner des conseils et de toute façon, elle le savait déjà. Il fallait juste regarder dans son appartement pour voir qu'elle était bien entouré. Elle avait un petit copain qui cuisinait pour elle et une coloc qui devait sans doute l'amener à bien se nourrir. Je ne comprenais pas trop, car pour moi manger, c'était amusant! Je mentionnai à Lily que je ferai la vaisselle, mais elle refusa. Elle me proposa d'aller prendre une douche... Je me pinçai les lèvres légèrement. Je n'aimais pas trop qu'on me propose ça, ça laissait présager que j'avais vraiment l'air d'un clochard.

- Merci de ton hospitalité et merci de te soucier de mon hygiène, mais je vais t'aider à faire la vaisselle, je vais essuyer!

Je l'avais suivi au lavabo de la cuisine pour prendre l'essui-vaisselle. Je m'accotai au comptoir et regardai un instant dans le vide. J'étais plutôt chanceux de me retrouver ici ce soir, mais je n'aimais pas envahir, déranger. Pour une raison que je n'expliquais pas encore, je me sentais bien avec elle. Lily fit couler l'eau et mis du savon pour faire mousser l'eau. Elle se mit à laver et moi j'étais prêt à recevoir les assiettes.

- Tu as de la famille par ici? Ou tu es venue faire tes études dans le coin ?

Je ne sais pas si on allait glisser sur le sujet de sa mère, mais peu importe, je n'avais pas l'intention de lui dire qu'elle était bien présente pour l'épauler dans les épreuves de la vie.








© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Dim 14 Déc - 15:39

 

∞ don't worry, be happy!

Edward Keller et Lily S. Hamilton
 
Je savais que pour aller mieux, je ne devais plus me cacher derrière des faux-semblants, que je devais admettre à moi-même et à haute voix que j'avais un souci. Cependant, cela ne voulait pas dire pour autant que j'aimais le faire, que j'aimais en parler, que j'aimais montrer à quel point j'étais faible « Oui, je sais » Dis-je un peu plus sec que d'habitude. Je savais très bien puisqu'il n'était pas le seul et je pense qu'il ne sera pas le dernier à me le dire, le truc, c'est que j'en avais assez qu'on me le dise. À croire que j'étais une débile qui ne comprenait pas et à qui on était censée toujours le rappeler.

Je le regardai toujours, je m'étais complètement renfermé pour le coup « En plus, tu ne me connais pas et tu ne connais rien de mon histoire donc, je pense que tu es mal placé pour me dire ce genre de chose » Lui dis-je toujours sur le même ton. Je pris donc une grande respiration. Je n'étais pas spécialement le genre de fille qui s'énerve facilement, au contraire, j'avais généralement beaucoup de patience. Mais il faut dire que ce sujet-là, c'était un sujet très sensible et oui, il me faisait vite perdre les pédales. Allez savoir pourquoi, on a tous notre point faible, notre talon d'Achille, et bien ça, c'était le mien.

Je décidai de reprendre mes bonnes manières et je lui proposais de prendre une douche le temps que je fasse la vaisselle, mais il préféra la faire avec moi. C'était sympathique de sa part, mais il devrait profiter d'une bonne douche chaude quand il pouvait tout de même. Bref, quoiqu'il en soit, je fis la vaisselle en compagnie de mon invité, je m'étais de nouveau détendue. J'aimais bien faire la vaisselle, cela me permettait de réfléchir, de rêvasser, ça me détendait. C'était bizarre quand même, mais bon, on avait tous nos petits trucs qui faisaient que notre esprit divaguer.

J'étais d'ailleurs dans mes pensées quand il me posa des questions « Mes parents sont à Chicago ma ville natale et je suis venue ici pour mes études, mon grand-frère m'a accompagné » Lui dis-je avec un grand sourire. Car il est vrai que j'avais de la chance d'avoir une famille comme la mienne « Mais bon, il est vrai que ma mère et mon père me manquent beaucoup, je ne les ai pas vus depuis de nombreux mois » Fis-je en faisant une petite moue « Et toi ? Tu n'as pas de famille ? » Lui demandais-je alors en fronçant les sourcils.

 
© DAVINA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Dim 14 Déc - 16:20

Don't worry, be happy!


Je sentis immédiatement Lily se brusquer face à ce que je venais de lui dire sur le fait de manger et prendre des forces. Elle me fit bien comprendre que je n'avais pas à lui dire ce genre de chose. Merde, j'avais tendance à me mêler des choses qui ne me regardaient pas, souvent j'ignorais ses voix et je pense que ça aurait été une bonne chose en ce moment. Elle avait été sympa avec moi et m'avait fait entrer pour partager un repas. Je baissai aussitôt les yeux pour m'excuser de cette intrusion plus que déplacé.

- Pardon, je ne voulais pas être irrespectueux!

Ça se voyait bien qu'elle était en train de vivre un vrai combat. Même si elle m'avait pas mentionner son problème, je l'avais sentit et "sa mère" me l'avait aussi fait comprendre. Je me sentis plutôt mal à l'aise face à tout ça. Il fallait que je pense à me la fermer, savoir ne me rendait pas plus intelligent ou bien au-dessus des autres. J'avais l'intention de faire la vaisselle et partir, comme ça elle ne regretterai pas longtemps de m'avoir fait rentrer chez elle. Je me trouvais vraiment con pour le coup! Je n'avais pas le droit d'émettre ce genre de commentaires et pourtant je le faisais. Et ce n'était pas la première fois non plus que je le faisais. Je m'étais alors tut le temps de faire la vaisselle. En même temps, je voulu savoir si elle avait de la famille. Je n'avais pas l'intention de lui parler de sa mère, mais quand même, c'était une façon pour moi de voir si je ne me trompais pas... En fait, je ne me trompais jamais. Il y avait juste des fois où l'interprétation de signes ou de symboles ne voulaient rien dire pour moi. Elle me perturba quand elle mentionna qu'elle n'avait pas vu ses deux parents depuis longtemps... Comment cela se faisait-il? Je m'étais alors retourné vers le fantôme en question, mais elle me souriait et je ne comprenais pas... Si ce n'était pas sa mère, qui était-ce??? Je fronçai les sourcils un instant avant d'avoir la question en retour sur ma famille... Oulalala.... je soufflai un coup avant de répondre...

- Je suis canadien en fait.. ils vivent à Vancouver... Je ne les ai pas vu depuis des années et ne t'en fais pas, ça vaut mieux comme ça.

J'étais un garçon de la rue maintenant et ce n'était pas pour rien. Quels parents oseraient faire ça à leur enfant? les envoyer en asile psychiatrique pour faire soigner la personne qui je suis? Je sais, ils avaient peur, mais ça ne leur donnait pas le droit de m'abandonner comme ils l'ont fait. Je leur voulais énormément!

- S'ils te manquent c'est bon signe! Je peux pas en dire autant pour les miens.

Imaginer se faire interner contre son gré à 15 ans parce que j'avais délirer un peu avec la drogue, mais que justement j'essayais de comprendre tout ce qui était en moi. Ça avait été l'horreur, les visites avaient été froides et surtout je voyais ma mère avoir peur de moi-même. Je croisai mes bras contre ma poitrine après avoir posé l'essuie-vaisselle, je n'étais pas très content de la tournure des événements, mais bon, ça faisait partie de ma vie. Seulement Nessa était au courant de tout ça. D'ailleurs, elle me manquait, je ne l'avais pas revu de puis 1 mois déjà.

- Je te remercie encore pour le repas, je vais donc te laisser seule et retourner à ma caisse....

Je ne voulais pas la déranger plus longtemps et vu comment je l'avais froissé toute à l'heure, je n'osais pas rester davantage.



© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Dim 14 Déc - 16:56

 

∞ don't worry, be happy!

Edward Keller et Lily S. Hamilton
 
Bon, il est vrai que j'avais peut-être exagéré sur ma réaction, que je n'avais pas à réagir de la sorte aussi fortement et aussi brusquement. Mais ça avait était plus fort que moi, je m'étais sentie comme attaqué, réellement attaqué, cela pouvait paraitre bizarre et étrange. Mais c'était comme ça, je le vivais mal à chaque fois qu'on en parlait, je faisais des efforts avec mes médecins, Geane, Daniel et William, et encore avec eux, je n'étais pas tout le temps gentille, mais c'était quelque chose qui me touchait et qui me faisait vraiment du mal.

Cependant, il n'était pas censé savoir à quel point ça me touchait ce sujet et je pensais très sincèrement qu'il ne pensait pas à mal en me disant cela, qu'il voulait être compatissant tout comme un ami le ferait. Même si nous nous connaissions que depuis tout à l'heure, je trouvais ça quand même sympathique de sa part et il était évident qu'il avait le sens de l'observation sinon, il n'aurait jamais su ce qu'il m'arrivait, que la nourriture était un réel dilemme pour moi. Enfin, je savais que j'avais était méchante pour le coup, mais je ne m'excusai pas, je n'étais pas encore d'humeur donc je ne répondis rien, c'était bien plus simple comme cela.

Nous fîmes alors la vaisselle tout d'abord en silence jusqu'à temps qu'il ne relance la conversation au sujet de famille et étude. Je lui répondis donc, j'étais tout de même plus détendue et je ne lui en voulais plus du tout pour tout à l'heure. Je lui retournai la question et je voyais bien au fond que ça n'allait pas chez lui et je pensais l'avoir compris depuis le début sinon, il ne vivrait pas dans une voiture, ce n'était pas du tout logique comme histoire d'avoir une famille avec qui tu t'entends si c'est pour dormir dans une voiture après. Bref, il me répondit et je voyais bien que c'était très tendu. Je fis donc une petite grimace.

Je ne savais pas comment réagir au final « J'espère que ça s'arrangera un jour » Lui dis-je doucement « La famille, c'est ce qu'il y a de plus précieux » Lui dis-je doucement et je savais de quoi je parlais tout de même. Je venais juste d'apprendre des informations sur ma mère biologique, je venais de découvrir que j'avais de la famille et en toute honnêteté, je n'aimais pas du tout cette famille, du moins, je n'aimais pas du tout la fille qui était censée être ma cousine, qui était une véritable peste méchante affreuse, telle la méchante sorcière dans les dessins animés.

Bref, je voyais bien que la conversation le gênait et d'ailleurs, je pense que c'est pour cela qu'il voulait partir. Je me s'entais mal pour le coup, je crois que j'avais fait pareil que lui tout à l'heure « Eh attend » Lui dis-je alors qu'il commençait à partir « Je voulais m'excuser, je ne sais pas ce qu'il s'est passé dans ta famille, ça ne me regarde pas » M'excusais-je doucement « Et, je ne t'en veux pas pour tout à l'heure » Lui fis-je en souriant doucement « Après si tu veux, on a un canapé qui se déplie donc si tu veux dormir là, se sera toujours mieux que dans ta voiture, tu ne trouves pas ? » Lui proposais-je doucement.

 
© DAVINA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Mar 16 Déc - 3:49

Don't worry, be happy!


Lily était compatissante pour moi et le fait que je ne m'entende pas avec ma famille, mais le fait que tout ça s'arrange un jour, ce n'était pas du tout possible. Mes parents m'avaient carrément abandonnés! Puis, elle mentionna que la famille c'est ce qu'il y a de plus précieux au monde!!! Nous n'avions définitivement pas la même vision des choses. Je regardai un instant le fantôme de sa mère, elle était tout près de Lily comme si elle voulait la serrer dans ses bras, mais j'ignorais ce qu'elle faisait.

- Hé bien, je n'ai pas connu ça... et je ne pense pas que mes parents méritent que je leur donne des nouvelles ou que ça s'arrange!

C'était un sujet assez difficile pour moi, car ça me rendait très émotif... Comme si j'étais sur le point d'exploser. J'avais de la colère, de la haine, de la tristesse qui m'envahissait. Je n'avais pas mentionné à Lily que mes parents m'avaient abandonnés ou bien qu'ils m'avaient fait interner parce qu'ils ne comprenaient pas leur fils. Pendant des années, ils ne m'avaient pas amené à  une réunion de famille de peur que je ne fasse mes trucs. Je me ressaisis un instant avant de me lever et me diriger vers l'entrée pour prendre mes bottes dans les mains, mais Lily m'intercepta.

- Eh attend Je voulais m'excuser, je ne sais pas ce qu'il s'est passé dans ta famille, ça ne me regarde pas  Et, je ne t'en veux pas pour tout à l'heure. Après si tu veux, on a un canapé qui se déplie donc si tu veux dormir là, se sera toujours mieux que dans ta voiture, tu ne trouves pas ? »

Je regardai un instant Lily, elle était quelqu'un de généreux c'était sûr, mais je me demandais alors si elle ne faisait pas tout ça que pour être gentille après tout? Mais, elle avait tellement insister que j'en déduisit qu'elle le voulait vraiment... qu'elle voulait que je lui tienne compagnie. Je déposai alors ma botte au sol pour regarder Lily et lui faire un mince sourire.

- Très bien, mais que va dire ton petit copain ou ta colocataire?

Je ne voulais pas créer de problèmes non plus, je croisai les bras sur ma poitrine tout en réfléchissant si c'était vraiment une bonne idée? Je ne voulais pas déranger non plus. Lily insista et je l'accompagna à nouveau, mais vers le salon cette fois. Ça me faisait tout drôle de passer du temps avec une fille... Ça ne m'arrivait presque jamais il faut dire. Je regardai Lily un instant pour tomber dans la lune et comprendre le métier qu'elle exerçait... Ça me fouta un mal de crâne pendant un instant et j'eus mal au cœur... L'effet des hôpitaux, c'était toujours pareil...

- Tu travail avec les malades toi! Je veux dire tu dois travailler dans un hôpital pour aider les gens.

Ça allait avec sa bonne énergie et sa grandeur d'âme.




© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Lun 29 Déc - 0:10

 

∞ don't worry, be happy!

Edward Keller et Lily S. Hamilton
 
J'avais encore et toujours cette mauvaise manie de me mêler de chose qui ne me regarde pas. C'est vrai que je ne pouvais pas comprendre ce qu'il vivait et ressentait. Je ne peux pas lui dire ce que je venais de dire alors que je ne connais rien à l'histoire. Mais j'avais des parents tellement merveilleux que je me voyais mal en vouloir à mes parents de la sorte, de ne pas croire en la famille... En nos parents. Enfin un parent est normalement constitué pour aimer son enfant plus que tout, de le faire passer avant soit et tout faire pour lui. Enfin, c'est comme ça que je voyais les choses, mon optique.

Je voyais mal qu'il vivait mal cette situation et je sentais que c'était de ma faute s'il voulait partir, or, ce n'était pas du tout ce que je voulais. Je culpabilisais pas mal à vrai dire. Voilà pourquoi je l'interpellais afin de présenter mes excuses. C'était la moindre des choses quand même. Il resta un moment silencieux, après ma proposition de l'héberger, nous étions en hiver et il ne devait pas passer des nuits agréables dans une voiture quand même. Je souriais alors à sa réponse qui semblait être positive « Ils vont rien dire et au pire, on s'en fiche » Lui dis-je avec un petit rire.

Cependant, il me perturba au plus haut point quand il me fit une réflexion par rapport avec ce que je faisais dans la vie. Je le regardai en fronçant des sourcils. Je ne lui avais jamais dit ce que je faisais et je ne voyais pas du tout comment il pouvait savoir. Il se rattrapa, mais tout de même, j'étais un peu septique pour le coup. Et ma paranoïa du début comme quoi, c'était un peu comme un espion me traversa l'esprit. Je préférais ne rien dire et jouer le jeu, après tout, je n'avais aucune preuve que j'avançai et j'avais toujours tendance à me faire des idées à la noix.

Je m'installai alors sur le canapé « Bonne déduction » Lui dis-je en souriant « Je fais des études de médecine pour devenir chirurgien » Lui révélais-je alors avec un grand sourire « Et toi ? Tu fais quoi dans la vie ? » Lui demandais-je alors me rendant compte que finalement, je ne savais que son prénom et qu'il était un Canadien plus ou moins sans famille et sans logement. En gros, je ne connaissais pratiquement rien de lui, mais il avait l'air vraiment sympa et j'espérais que je ne me trompais pas et que je n'invitais pas un psychopathe à dormir chez moi.

 
© DAVINA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Lun 29 Déc - 4:47

Don't worry, be happy!


Je me souciais un peu de ce que sa colocataire allait dire ou bien son petit copain s'ils apprenaient que je restaient là pour la nuit. Par contre, Lily semblait dire qu'ils n'allaient rien dire sur ma présence... Alors tant mieux. Mais, ça ne m'aurait pas dérangé de regagner ma voiture si j'avais été dérangeant pour les gens autour d'elle. Je trouvais Lily un peu déprimée et je savais que ça avait un lien avec une maladie. Et je ne comprenais toujours pas la présence de ce fantôme parmi nous... Elle semblait être si proche de Lily et pourtant, elle n'avait pas perdu sa mère... Ça me semblait confus.

- Très bien, alors je veux bien rester si ça ne dérange personne.

On m'offrait le canapé et je serai fou de refuser. J'allais me lever sans doute tôt et j'allais vite partir pour éviter de croiser le chemin de sa colocataire. Trouver un type sur le canapé ça paraissait bizarre des fois non? Je constatai ensuite que Lily travaillait dans les hôpitaux, ce n'était pas étonnant, elle était du genre à rendre service et tout, je vis un instant qu'elle hésitait à m'en parler.. J'avais bien compris que les gens normaux ne devinaient pas ce genre de choses... Moi si. Elle approuva mes dires en précisant qu'elle voulait être chirurgienne.

- Tu vas faire une grande carrière! J'en suis sûr!


Elle avait un grand cœur et ça se voyait bien qu'elle était faite pour ça. Je lui fis un sourire et elle me demanda à mon tour quel métier que je faisais... La question qui revenait à chaque fois que je rencontrais des gens, mais bon, il ne fallait pas être gêné. Je n'allais pas lui dire que j'étais médium non plus à la première rencontre, ça faisait weird.

- Je travaille pour une compagnie de traiteur, je suis serveur en gros, mais je n'ai pas toujours du travail, donc c'est difficile de se faire un budget. Sinon, j'enquête pour les gens sur d'autres personnes... mais je dirais que jusqu'à maintenant c'était plutôt mort sur ce côté de boulot là.

Je lui souris bêtement, car à vrai dire je passais généralement pour un con, comme si je me bougeait pas le cul pour me trouver du travail. Je faisais mon possible et je dirais que c'était difficile! Je pouvais toujours aller trouver un boulot de serveur ailleurs, mais ça payait vraiment bien quand il y avait de grands événements et j'avais peu de contact avec les gens directement. Je jouai nerveusement avec mon bracelet à mon bras, c'était une façon pour moi de rester présent avec Lily et ainsi éviter mes épisodes lunatiques.



© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Lun 29 Déc - 5:35

 

∞ don't worry, be happy!

Edward Keller et Lily S. Hamilton
 
Je ne voulais pas qu'il se retrouve une nuit de plus dans sa voiture. Car bon, il avait du chauffage, d'accord. Mais tout de même. Cela prenait de la batterie de sa voiture, puis même niveau confort ce n'était clairement pas pareil et niveau sécurité également. Cela pouvait être facile de se faire agresser en pleine nuit dans une rue comme ça, même si c'était rue calme et assez protégé, on ne savait jamais. Je ne voulais pas qu'il ait un problème, je me sentirais clairement responsable « Nous sommes en hiver, le froid se fait sentir de plus en plus, c'est mieux que tu dormes ici » Lui dis-je en souriant « Si les autres sont incapables de comprendre ça, c'est qu'ils sont bêtes, inconscients et tant pis pour eux » Dis-je avec un clin d'œil.

Bon, nous étions en après-midi donc bon, on avait encore tout le temps de voir tout ça, puis Geane rentrera peut-être tôt à la maison et du coup, je la préviendrais. Si elle rentrait dans la nuit, bah, elle aurait une surprise le matin et voilà. Quant à William, il était de garde cette nuit donc cela ne posait pas de soucis, il était aussi médecin, il savait ce qu'il y avait de mieux pour les autres et il me connaissait, il savait comment j'étais donc je savais qu'il ne serait clairement pas surpris que j'héberge quelqu'un dans le besoin surtout dans une nuit d'hiver. Je savais que s'il avait été à ma place, il aurait fait la même chose.

Nous parlâmes alors de nos métiers et je souriais « J'espère, j'aimerais changer le monde... Du moins, contribué à des recherches médicales et changées la vie des gens en bien, leur donné une nouvelle chance puisque je pars du principe qu'on a tous le droit à une autre chance » Lui dis-je alors avec détermination, entrain et ambition. Oui, j'étais passionnée par ce que je faisais et je comptais bien mener mon rêve jusqu'au bout quand même. Je lui demandai par la suite ce qu'il faisait et c'est après un silence qu'il me répondit.

Je réfléchissais un instant « Si tu veux, les parents de mon copain sont très importants ici, ils font beaucoup de soirées mondaines, des galas et tout... Je peux leur parler de toi, je suis sûre qu'ils te prendront si ça vient de moi » Lui proposais-je doucement « Ensuite pour ton autre métier, je veux bien devenir une de tes clientes » Lui dis-je « Je t'explique, je suis une enfant adoptée... Je n'ai jamais connu mon père, il a fui avant que je naisse, j'aimerais le retrouver » Lui dis-je alors doucement avec un peu d'espoir. Je voulais connaître mon père, lui poser des questions, savoir tant de choses.

 
© DAVINA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Mer 31 Déc - 1:38

Don't worry, be happy!


Lily était très accueillante et je dois dire que j'appréciais vraiment d'être tombé sur quelqu'un comme elle. Elle m'avait invité à dormir chez elle sans se méfier de moi. J'espérais qu'elle ne fasse pas ça avec tous les passants, car elle pourrait tomber sur des gens malhonnêtes ou bien dangereux. Je n'étais pas dangereux, peut-être juste un peu cinglé, mais je ne pense pas lui faire peur si je ne lui parlait pas de mes dons. Pas étonnant qu'elle soit dans le domaine médical! Elle était prête à aider les gens.

«J'espère, j'aimerais changer le monde... Du moins, contribué à des recherches médicales et changées la vie des gens en bien, leur donné une nouvelle chance puisque je pars du principe qu'on a tous le droit à une autre chance »

Ce qu'elle venait de dire était inspirant. Je dirais même que ça dévoilait à quel point elle était d'une grandeur d'âme.

- Je dois dire que je suis étonné d'entendre ça en 2014!!! Ça se voit que tu es une passionnée! Tu réussiras bien et des milliers de gens te seront reconnaissants de faire ce que tu aimes faire si bien.

Je lui souris, c'était vraiment agréable d'avoir une personne comme Lily avec qui parler ce soir. Elle était loin de ressembler aux personnes que je côtoyais au boulot ou bien que je croisais sans les rues. Je dirais que je faisais pâle figure à côté d'elle, car je suis certain qu'elle n'avait rien fait de mauvais ou de malhonnête dans sa vie alors que moi, ça faisait presque partie de mon quotidien. À mon tour, je dévoilais deux de mes métiers à Lily et elle s'empressa de dire qu'elle pourrait parler de la compagnie pour qui je travaillais aux parents de son petit copain. J'en fus ravi et je lui offris une carte de la compagnie en question. Si je pouvais travailler plus souvent, ça serait bien. Puis, je fus étonné qu'elle me propose qu'elle soit une de mes clientes pour enquêter.

« Je t'explique, je suis une enfant adoptée... Je n'ai jamais connu mon père, il a fui avant que je naisse, j'aimerais le retrouver »


- Très bien, toi tu es du genre directe!! Écoute, je veux bien t'aider à retrouver ton père, par contre il va me falloir des précisions sur ton adoption... l'endroit, le noms de tes parents adoptifs... Minute, tu me dis alors que tes parents ne sont pas en fait tes vrais parents?

Je m'étais arrêté dans mes questions, car le fait qu'elle me mentionne que sa famille était bel et bien en vie toute à l'heure me perturbait. Si elle avait été adoptée, la femme que je voyais présentement dans le salon était peut-être bien entendu sa mère biologique?




© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Ven 2 Jan - 9:13

 

∞ don't worry, be happy!

Edward Keller et Lily S. Hamilton
 
Je ne connaissais pas très bien ce jeune homme encore, j'étais curieuse et aussi très suspicieuse. Mais il était d'une agréable compagnie et me faisait énormément de bien ce soir. Je supportais mal la solitude et je l'étais énormément ces derniers temps, ce que je ne pouvais plus endurer. C'était vraiment affreux d'être seul et je me sentais tout de même chanceuse dans la vie de tous les jours d'avoir au moins quelqu'un auprès de moi alors que certaines personnes étaient seules, vraiment seules et ne pouvaient compter sur personnes en cas de besoin.

Je souriais grandement tout en rougissant dû à sa réplique « Merci beaucoup » Dis-je avec un peu de réserve. J'étais vraiment touché par ce qu'il venait de dire. Cela faisait toujours du bien d'entendre des personnes nous dire ça, cela mettait du baume au cœur. Se dire qu'on fait quelque chose de bien, qu'on est une bonne personne... Cela était beaucoup plus glorifiant que d'être une mauvaise personne, la pire des ordures. Je jouai un peu avec mes doigts, ne sachant plus tellement quoi faire pour le coup, j'étais très mal à l'aise également.

Ce fut alors à son tour de parler de lui et de ce qu'il faisait dans la vie. Je compris bien vite dans la situation où il était, ce n'était pas spécialement facile d'avoir du travail dans ce domaine. C'est pourquoi, je me proposais de l'aider. Il me donna ensuite sa carte, que je pris « D'accord, je fais ça au plus vite, demain ou cette semaine » Lui dis-je avec un grand sourire. J'espérais que monsieur et madame Armstrong accepte de l'engager, cela serait vraiment cool puis en plus, nous pourrions garder contact étant donné que nous fréquenterons les mêmes personnes.

Pour son deuxième métier, je n'avais pas hésité un seul instant avant de lui demander s'il pouvait enquêter pour moi. Depuis que je suis enfant, je cherche mon père et maintenant que je connaissais, plus ou moins, un détective, c'était l'occasion rêvée. En espérant, bien entendu, qu'il soit performant et qu'on arrive donc à des résultats « Tu as de quoi prendre des notes ? » Lui demandais-je après qu'il m'ait fait la liste de ce qu'il devait savoir pour commencer ses recherches « Oui, enfaîte... Ma mère biologique est morte en me donnant la vie... C'est le médecin qui s'occupait d'elle, car elle avait des soucis de cœur, qui m'a adopté... Il était présent lors de l'opération... Il a eu apparemment un coup de cœur pour le petit bébé que j'étais » Dis-je en souriant doucement.

 
© DAVINA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Lun 5 Jan - 16:21

Don't worry, be happy!


Lily était formidable, j'étais bien tombé et en plus, elle m'offrait la possibilité de rester sur son canapé pour la nuit. Elle parut aussitôt emballée quand je lui mentionnai que j'étais détective privé.. Que j'étais doué pour trouver des gens ou bien espionner la vie des gens. Elle s'était empressée de me demander de retrouver son père biologique. Je pris alors mon petit calepin, j'avais laissé mon gros calepin dans ma voiture, alors au moins je pouvais noter l'essentiel. Je pourrais approfondir le tout plus tard. Elle mentionna que sa mère avait perdu la vie à sa naissance... Je regardai le fantôme de sa mère aussitôt et elle me fit bye bye de la main... Je comprenais mieux  maintenant. Je me raclai la gorge aussitôt avant de noter les faits.

- Tu as eu de la chance dans ta malchance comme on dit....

Je ne sais pas si c'était déplacé ce que je venais de dire, mais je ne voulais pas qu'elle le prenne mal. Je voyais que ça lui faisait un petit quelque chose quand elle me dévoila tout ça.

- Ok, il me faudrait le prénom et le nom de ta mère biologique...

Bien que je savais très bien quel prénom elle portait, car justement le fantôme venait de me le mentionner... mais je ne pouvais pas prétendre le connaître, ça ferait trop bizarre. Je notai le tout et je regardai Lily un instant...

- Et si tu le recherches c'est parce que tu veux le connaître ou lui poser des questions?

Il faut savoir si c'est pour une bonne raison avant tout et je devais savoir aussi si elle allait payer, car si je devais faire ça pour commencer, elle devait me donner de l'argent.

- Je dois avoir 200$ pour commencer à investiguer.... souvent c'est une question de paperasse qui coûte beaucoup.

Elle ne pourrait pas me faire un chèque, il allait falloir qu'elle me donne le tout en argent.... je ne pense pas qu'elle avait les sous là en ce moment même. Quoiqu'il en soit, je devais attendre qu'elle me paye pour enquêter. Ce n'est pas que je ne faisais pas confiance à Lily, au contraire, mais c'est que je ne voulais pas faire le boulot pour rien et souvent je m'étais fait prendre au jeu.



© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Mar 6 Jan - 1:40

 

∞ don't worry, be happy!

Edward Keller et Lily S. Hamilton
 
Cela me faisait toujours bizarre et me touchait de parler de cela. Je ne connaissais pas ma mère, c'est sûr. Je n'avais jamais connu ma mère et pourtant, je l'aimais vraiment et je voulais qu'elle soit fière de moi. Alors que si ça se trouve, elle, elle ne voulait pas de moi, elle n'en avait rien eu affaire et si ça se trouve, elle voulait me faire adopter depuis le début. Je ne sais pas, pourtant, je savais que je l'aimais. Tout comme j'avais toujours su être chanceuse d'avoir rapidement trouvé des parents "Oui, il est évident que j'ai été chanceuse... En plus, je n'avais même pas eu à rester plus longtemps à l'hôpital, mes parents sont tous les deux médecins" Lui dis-je en souriant.

Il me posa alors des questions, sortant un petit calepin. Et je me mis à froncer les sourcils "Elle s'appelle Irène... Euh son nom de jeune fille, c'est Becket... Mais je ne sais pas trop, il y avait une bague de mariage accroché apparemment à son cou quand on l'a retrouvé et c'était apparemment un Severide le gars... Je ne sais pas trop cette partie de sa vie" Lui avouais-je un peu tracasser tout de même. Severide était mon deuxième prénom... Je n'avais jamais su qui il était et en quoi il était si important, si c'était mon père ou je ne sais quoi d'autre encore "C'est perturbant de ne pas savoir ses origines" Lui dis-je en faisant la moue.

Edward me reposa des questions sur la raison de ma recherche. Je restai un moment dans le silence, qu'est-ce que je voulais dans le fond ? Je me mordis la lèvre "Je ne sais pas trop à vrai dire... Je veux des questions dans un premier lieu, savoir, comprendre... Et je ne sais pas après si je veux faire connaissance ou pas" Lui avouais-je doucement "Il faut dire que tout ça, d'un côté, ça me fait vraiment peur" Lui dis-je en rougissant. C'était un peu stupide d'avoir peur pour une si petite chose, non ? Enfin en tout cas, je préférais surmonter ma peur, je ne peux pas rester toute ma vie en me posant des questions tout de même, ce n'était pas une vie.

C'est alors qu'il me donna les tarifs "Oui, il n'y a pas de soucis... Je demanderais à mon copain s'il peut m'emmener à la banque demain et du coup, je retirerais... Je n'ai pas trop le droit de sortir, je suis encore assez faible pour les médecins... Au cas de risque d'évanouissement" Lui dis-je en faisant une grimace "En tout cas, merci beaucoup Edward de faire tout ça pour moi" Lui dis-je en laissant échappé un bâillement "Oh mon dieu, pardon, c'est un peu mal poli pour le coup" Dis-je en rigolant "Tu as des draps et des couettes ainsi que des oreillers dans le placard, le canapé se déplie, fait comme chez toi. Je ne tiens plus, je vais me coucher." Lui fis-je doucement en allant ensuite dans ma chambre.

 
© DAVINA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Mar 6 Jan - 16:59

Don't worry, be happy!



Lily me donna plus d'informations sur sa mère biologique... Irène Becket.... Je l'avais en face de moi et pourtant, je ne pouvais pas le dire à Lily comme ça. Je pense que c'était irrespectueux et déplacé... Je ne pouvais pas débarquer chez les gens et leur en parler comme ça. Je notai l'information également sur ce Severide.. un nom de famille ou un prénom, c'était à voir, mais j'étais certain que je pourrais trouver les informations nécessaires. Lily trouvait perturbant le fait de ne pas connaître ses origines et moi je trouvais perturbant de savoir ce qu'elles étaient... Nous n'avions sans doute pas la même vision des choses, mais j'avais retrouvé quelques personnes pour des clients et je savais que c'était un sujet relié à l'émotif.

- Très bien, je note tout ça.... Je suis sûr que je vais pouvoir trouver.

Lily ne savait pas trop la raison qui la poussait à savoir, mais ce n'était pas important, mon travail c'était de trouver pour elle tant qu'elle me payait. Elle allait d'ailleurs me prendre l'argent demain à la banque comme ça, je pourrais commencer les recherches. Puis, Lily commença à bailler, je voyais bien qu'elle était fatiguée. Elle m'informa que je pouvais faire comme chez moi..

- Merci beaucoup Lily! Je te souhaite une bonne nuit!

J'ouvris le canapé pour faire le lit et allai attraper les draps et une oreiller pour que je puisse dormir. J'étais bien, malgré le fait que le fantôme d'Irène était toujours là. Je lui fis signe de la main de me laisser tranquille... On ne pouvait jamais avoir la paix avec les fantômes.






© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy! Mar 6 Jan - 17:00

RP CLOS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Don't worry, be happy!

Revenir en haut Aller en bas

Don't worry, be happy!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Don't worry be happy [ft. Jiao Xù]
» 04. Let's move like Jagger ! Uh... Who ?
» don't worry, be happy Δ r o b b i e
» Don't worry, be happy ( Jamaïque )
» Don't worry, be happy!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Uh oh, uh oh, uh oh, uh oh
 :: Crazylove in LA :: Saison 3
-