AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE CRAZYLOVE

Partagez|

please open your eyes. ft Sunshine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: please open your eyes. ft Sunshine. Ven 19 Déc - 13:39

Sunshine & Noah
Tattoo your name in my heart.

Je ne sais pas pourquoi les médecins s'obstinaient à me garder ici. Oui j'avais l'épaule démolie et des côtes cassées, mais je pouvais très bien me rétablir chez moi. Du coup, vu que les journées étaient très longues, je décidais de me lever, j'enfilais un survêtement, difficilement parce que d'une main c'est compliqué et je quittais ma chambre pour me rendre vers celle de Sunshine. Je sortais dans la journée, mais je voulais la voir encore une fois avant de partir. De toute façon je reviendrais tous les jours la voir. Quelques heures après notre arrivée, le médecin m'avait annoncer qu'elle était dans le coma et ça m'avait foutu un sacré coup, mais j'avais besoin de la voir. Lorsque j'entrais dans sa chambre, elle était toujours endormie, elle n'avait pas bouger d'un poil, je m'approchais alors de son lit et rapprochais le fauteuil pour m'y asseoir, je prenais ensuite sa main de ma main libre et entremêlais nos doigts. - Eh c'est encore moi… Dis-je alors dans un soupir, je trouvais ça idiot de parler à quelqu'un dans le coma, mais les médecins disaient qu'ils nous entendaient alors on peut toujours essayer. - Tu compte te réveiller bientôt ? Parce que c'est pas que j'aime pas te voir comme ça, mais si en fait je déteste te voir comme ça, je préférerais que tu me cris dessus et que tu me déteste de tout ton être. Ajoutais-je ensuite en regardant sa main.
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Ven 19 Déc - 21:47

    « Eh, c'est encore moi ... »
    Cette voix me semblais si familière. J'aurai pu la reconnaître entre mille. C'était celle de Noah. Ce dernier me demandais quand est-ce que j'allais me réveiller. Je me demandais qu'est-ce qu'il voulait dire par là. Quoi qu'étrangement, j'essayais de lui répondre, mais je n'y parvenais pas. Visiblement, mes yeux quant à eux ne daignaient s'ouvrir. Je le voyais oui, mais pas là, maintenant, je voyais juste son visage, comme une image fixe. Je sentais sa main enlacée dans la mienne. J'aurai voulu la serrer, mais je n'en n'avais pas la force. Que m'était-il arrivé ? Je me le demandais bien. Progressivement, je commençais par entendre d'autres bruits, notamment un certain "bip" à intervalle de secondes. Lentement, je commençais à redécouvrir mes sens, toutefois, je ne pouvais pas bouger. J'éprouvais une certaine douleur au niveau des côtes. Puis, doucement, mes yeux auparavant clos essayaient doucement de s'ouvrir. Enfin, c'était plutôt moi qui m'efforçais de les ouvrir. Il le fallait, j'en avais envie. Alors, je me concentrais de toute mes forces, enfin, du peu qu'il me restait, et je finis par les ouvrir. Je me retrouvais alors dans une chambre, un cathéter accroché à mon bras, surement pour m'alimenter. Vu les douleurs que je commençais à ressentir, il devait surement y avoir de la morphine, ou un truc du genre là dedans. A mes côtés, Noah, assit sur un fauteuil, le bras en écharpe. Bordel mais qu'est-ce qu'il s'était passé ? Je ne me souvenais strictement de rien. Tiens, un mal de tête. J'essayais de bouger, mais je me mis à grimacer. Des douleurs surgirent d'un peu partout. Les côtes, la nuque, la tête, le bras. Le haut de mon corps avait prit cher. D'ailleurs, lorsque je grimaçais, je sentis comme un étirement sur mon visage. Ce dernier avait-il également été touché ? Et si j'étais défigurée. Je commençais légèrement à paniquer.
    « Mais... Qu'est-ce qu'il s'est passé ? demandais-je d'un ton faiblard, mais également inquiet. J'ai mal partout... soufflais-je faiblement »  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Ven 19 Déc - 22:02

Sunshine & Noah
Tattoo your name in my heart.

Depuis notre arrivée à l'hôpital et surtout depuis que j'ai su qu'elle était dans le coma, je me tenais près d'elle, sauf quand les médecins me demandait de retourner dans ma chambre, j'étais très têtu alors la nuit quand les infirmières ne voyaient rien, je me faufilais dans la chambre de Sunshine et m'endormais là-bas, je me suis fais surprendre un matin par une infirmière, elle m'as rien dit de particulier. Aujourd'hui, je sortais de l'hôpital, mais je n'étais pas pressé, au contraire, je me rendis une nouvelle fois dans sa chambre et m'installais sur ce même fauteuil, en tenant sa main.
Je lui parlais encore, même si je trouvais ça idiot, c'est dans ce genre de moment qu'on fait ce qu'on imaginerais jamais faire. Je lui demandais quand est-ce qu'elle allait se réveiller, je lui confiais même que je préférais qu'elle me déteste et qu'elle me crie dessus plutôt que de la voir dans cet état. Je posais mon front sur sa main où mes doigts étaient toujours entrelacer aux siens puis après quelques minutes, je la sentis bouger, mais vraiment légèrement, je relevais alors la tête et la vis les yeux ouverts, grimaçant de douleurs et demandant ce qu'il c'était passé. - C'est pas vrai… Dis-je alors n'en croyant pas mes yeux. Je me levais alors précipitamment et déposais un baiser sur son front. - Je reviens. Lâchais-je avant de quitter la chambre pour appeler une infirmière. - S'il vous plaît ! Venez vite ! Elle s'est réveiller ! Lançais-je en plein milieu du couloir. Les infirmières et son médecin accoururent me demandant de patienter dans le couloir le temps qu'ils effectuent quelques examens. Plusieurs minutes s’écoulèrent et je pu enfin retourner auprès d'elle. Je m'installais de nouveau sur le fauteuil en la regardant. - Ne me fais plus jamais ça ! Lâchais-je alors. Je m'en voulais encore pour ce qu'il s'était passé, mais j'étais déjà rassurer qu'elle soit vivante et réveiller.
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Ven 19 Déc - 22:43

    Lorsque j'ouvris les yeux, la première personne que je voyais dans mon champ de vision était Noah. A ce moment même, tout un tas de questions me traversais l'esprit. Que s'était-il passé ? Pourquoi étais-je allongée sur ce lit ? Pourquoi avais-je mal partout ? Pourquoi Noah se tenait près de moi, le bras en écharpe ? J'avais besoin de réponse, mais avant tout, je prenais le temps de reprendre mes esprits. Je me sentais mal. Je commençais progressivement à avoir mal un peu partout, notamment au niveau des côtes, puis du bras, et de la nuque, également sur le visage. Lorsque je me mis à parler à Noah, ce dernier semblait soulagé, il se levait même pour m'embrasser sur le front. Je fermais doucement les yeux encore fatiguée, mais également faible. Je ne pouvais à peine bouger. J'étais littéralement lessivée. Je sentais à peine mes membres inférieur. J'espérais que cela changerait vite car cela me faisais bizarre. Très vite, Noah s'éclipsait, et lorsqu'il revint, il était accompagné de nombreux médecins et infirmières. Je les regardais tous, et me demandais vraiment ce qu'il m'était arrivée.
    « Vous pouvez m'expliquer ce qu'il m'est arrivé s'il vous plaît ? les questionnais-je le regard remplit d'incompréhension »
    « Vous avez eu un accident avec Monsieur Rodriguez, et cela faisait trois jours que vous étiez dans le coma, commençait le médecin dans un premier temps. Ne vous inquiétez pas, certes vous avez pas mal de traumatismes, mais cela va s'arranger avec le temps. Il va falloir vous ménagez »
    « Pourquoi j'ai mal au niveau des côtes ? Et mon bras ? Et ma nuque ? »
    « Suite à l'accident, comme le camion a percuté votre côté, vous avez une fracture au coude, deux côtes de fracturées, et la nuque ce n'est rien de bien méchant, c'est seulement dû au choc, vous avez surement du faire un mauvais mouvement c'est pour ça »
    Wahou. Un accident, un coma, des fractures... Tout ceci faisait un peu trop pour ma petite personne, surtout pour mon réveil. Je me sentais quelque peu angoissée avec toutes ces machines reliées à moi, et ces médecins droit devant moi. Comme quoi la vie ne tenait qu'à un fil.
    « Quand est-ce que je pourrai sortir ? »
    « Oula, n'allons pas trop vite, vous venez tout juste de vous réveiller. Nous allons vous garder en observation pendant une bonne semaine, afin que nous puissions également veiller sur vous. Et quand vous sortirez, vous aurez tout un protocole de soin à suivre »
    J'avais vraiment l'impression que depuis ces derniers mois la vie avait décidé de me mettre à l'épreuve. Entre le décès de ma mère, les conneries de mon père, Noah et maintenant cet accident. Une chose est sûre, mon année à l'Université était ruinée. J'étais totalement démoralisée. D'autant plus lorsque je savais que je devrais faire une semaine de plus, consciente, ici. C'était de la véritable torture.
    « Vous devriez vous reposer maintenant, si vous avez besoin n'hésitez pas à appuyer sur le bouton de la petite sonnette ici, et une infirmière se rendra au plus vite dans votre chambre »
    Aucun mot ne sortait de ma bouche, tant j'étais encore sous le choc. Je les laissais alors désormais quitter ma chambre. Par la suite, je tournais légèrement la tête en direction de la fenêtre, je ne pus cependant pas me retenir de grimacer en soufflant longuement du à la douleur que je pouvais ressentir le long de ma nuque. Je n'osais même plus bouger. De nouveau, la porte de ma chambre s'ouvrit pour laisser place à Noah. Ce dernier n'était pas du genre à lâcher prise.
    « Le medecin m'a dit qu'on avait eu un accident... Ca va toi ? le questionnais-je en espérant que réponse soit positive »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Ven 19 Déc - 23:04

Sunshine & Noah
Tattoo your name in my heart.

Je m'en voulais énormément de ce qui était arrivé, peut-être que si je n'avais pas lancer ce sujet, nous ne nous serions pas disputer, peut-être que Sunshine serait arrivé chez elle en entière. Je n'arrêtais pas de repasser ces images dans ma tête, le moment où le camion arrive droit sur nous. C'est pour cette raison que lorsqu'elle ouvrit les yeux, je fus soulagé, mais genre énormément. Je m'éclipsais de la chambre pour prévenir les médecins et lorsqu'ils quittèrent la chambre après l'avoir examiner, je retournais rapidement auprès d'elle en lui lançant de ne plus jamais me faire ça. Oui. J'avais eu peur. J'ai déjà vécu ça plusieurs années auparavant avec mes parents, sauf que eux, n'en sont pas sortis vivants alors je dois dire que les accidents de voiture de ce genre me faisait pas mal flipper. Sunshine me regardait en me disant que le médecin lui avait dit pour l'accident et donc elle demanda des nouvelles. - T'en fais pas pour moi. Répondis-je dans un premier temps. - Comment tu te sens ? T'as besoin de quelque chose ? Demandais-je à mon tour. Il faudrait aussi que je pense à remercier mon frère, s'il ne s'était pas trouvé là par hasard, je ne sais pas comment on aurait finit, mais là, encore une fois ma fierté est beaucoup trop présente pour parler à mon frère. 
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Mar 23 Déc - 22:42

    Sa y est, je venais enfin de me réveiller, et d'après les dires de Noah, cela faisait quelques jours que j'étais dans le... coma. Oui, le coma. Nous avions tout deux eu un accident de voiture. Un camion nous avait percuté de plein fouet. Et d'après les douleurs qui se réveillaient et le plâtre que j'avais au bras, nous avions eu de la chance de nous en sortir. En revanche, le médecin, après m'avoir expliqué tout ce que j'avais, insisté sur le fait de me ménager. Je devais d'ailleurs rester quelques jours de plus à l'hôpital, en observation. J'aurai préféré rentrer chez moi, mais bon, s'ils me préconisaient de rester en observation, ce n'était pas pour rien. Quand les médecins et infirmières quittaient ma chambre, Noah fit son grand retour, venant reprendre sa place à mes côtés. Lui aussi était salement amoché. D'ailleurs, je ne manquais pas de lui demander comment il se sentait, mais évidemment, sa réponse ne m'étonnais guère. De base, il n'était pas du genre à parler de lui, et à se plaindre, donc bon. Je pouvais juste voir qu'il avait le bras en écharpe.
    « Qu'est-ce que tu as à l'épaule ? insistais-je, toutefois »
    Malgré tout ce qu'il avait pu se passer entre nous ces derniers temps, ainsi que la dispute avant l'accident. Voilà ce qu'il s'était passé avant l'accident. La fameuse dispute, où je devais reconnaître que je n'y avais pas été de main morte. Et pourtant, après tout ça, il n'était pas rancunier pour un sous puisqu'il était là, à veiller sur moi.
    « Comment je me sens ? Je sais pas vraiment. J'ai mal partout ... soupirais-je doucement. Je veux bien un verre d'eau s'il te plaît »
    Voilà tout ce dont j'avais besoin, boire un peu, et qu'il reste auprès de moi, mais bon ça, je me voyais mal le lui dire après tout ce que j'avais pu lui dire dans la voiture avant que ce fichu camion ne nous percute. Quelque part, je m'en voulais, mais l'essentiel, c'est que nous nous en étions tout deux sortis, malgré les traumatismes.
    « C'est toi qui as appelé les pompiers ? »
    C'est vrai, je me demandais bien comment nous étions arrivés là. Est-ce que quelqu'un était passé par là lorsque nous avions eu l'accident et avait contacté les pompiers. Est-ce que Noah avait eu la force de le faire. C'est horrible ce nombre incalculable de questions qui pouvaient me traverser l'esprit à cet instant même. Beaucoup de questions sans réponses malheureusement. C'était bien ça le problème.
    « Tu sais ce qu'il s'est passé exactement toi ? »
    Je le torturais peut être avec toutes ces questions, mais j'avais besoin d'en savoir plus, je voulais savoir ce qu'il s'était passé. Etions-nous en tord ? Ou était-ce le camion ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Jeu 25 Déc - 11:42

Sunshine & Noah
Tattoo your name in my heart.

Je ne vous le cache pas, j'étais plus que soulagé que Sunshine se réveille. Le médecin m'avait dit que ça pouvait prendre quelques jours ou voir quelques mois alors ça m'avait plutôt inquiéter. Je sais que j'ai complètement merdé avec elle, comme avec tous les autres d'ailleurs et je ne savais pas quoi faire pour me sortir de tout ce merdier. C'était comme si tout ce que j'avais gardé en moi pendant mon temps en prison ressortais maintenant. Maintenant que tout commençait à aller bien.
J'étais de retour dans sa chambre, après que les médecins l'ai quitter et elle me demanda comment j'allais, je lui lançais de ne pas s'inquiéter pour moi, mais visiblement c'était plus fort qu'elle, j'aurais dû m'en douter. - J'ai l'épaule déboîter, mais t'inquiètes pas, ça va. Répondis-je avec un mince sourire. Ça irait si je pouvais me servir de mon bras et si je n'avais pas mal aux côtes à chaque fois que j'essayais de me lever ou de m'asseoir ou de faire quoi que ce soit qui demande de l'effort. Je lui demandais à mon tour comment elle se sentait et sa réponse ne m'étonnait pas vraiment, puis elle me demanda un verre d'eau, je me levais alors doucement pour me diriger ensuite dans la petite salle de bain de sa chambre et lui servir un verre d'eau, que je mis plus longtemps à servir que si j'avais mes deux mains libres. - Tiens. Lui dis-je en lui donnant le verre d'eau. Elle me demandait ensuite si c'était moi qui avait appeler les pompiers. - Non, quelqu'un passait dans le coin, il nous a aider à sortir de la voiture avant qu'elle ne prenne feu. Répondis-je sans préciser qu'il s'agissait de mon frère, même s'il nous avait sauvé la vie, j'avais encore du mal à digérer ce qu'il s'était passé entre lui et moi, quelques semaines auparavant. Certes, je le remercierais… enfin quand je le verrais car je ne l'ai pas revu depuis qu'il nous a déposé ici, je l'ai peut-être envoyé balader, je ne sais plus trop. Elle me demanda également si je savais ce qu'il c'était exactement passé. - Le camion arrivait plutôt vite donc impossible de réagir face à ça, même si je l'avais voulu. Répondis-je. - Mais ne pense plus à ça, j'm'occupe du reste. Ajoutais-je ensuite. Je comptais bien mettre une brasse à ce chauffeur de camion pour avoir griller le feu. - Je suis désolé Sunny, si tu savais comme je m'en veux... Finis-je par dire doucement. 
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Lun 29 Déc - 12:58

    Rien de plus étrange que de se réveiller a l'hôpital, en ignorant la cause de notre arrivée ici. Le pire dans tout ça, c'est que j'avais l'impression de sortir d'une nuit de sommeil alors qu'en réalité cela faisait maintenant quelques jours que je résidais dans cette chambre, allongée sur ce lit, les yeux clos. Je devais avouer que me réveiller avec Noah a mes côtés me rassurais. Ce qui m'avais le moins rassure, c'était l'arrivée du médecin et des infirmières qui m'annonçaient mon état de santé. Et m'expliquais par la même occasion que je devrais rester ici pendant encore quelques temps. Alors que je pensais broyer du noir, Noah revint s'asseoir à mes côtés. Étrangement sa présence me rassurer. Quoi que je puisse dire, je me sentais en sécurité à ses côtés. De plus je me voyais mal rester seule a la sortie de mon coma. J'avais besoin de sa présence et de savoir ce qu'il s'était réellement passé. Bien que là le sujet principal n'était pas l'accident mais plutôt comment se sentait Noah. Evidemment j'aurai du m'en douter, ce dernier m'assurer qu'il n'avait rien de grave et me demandais à son tour comment je me sentais. Il se souciait plus de mon état de santé que du sien, seulement il devait se douter que j'insisterai, c'est d'ailleurs pour cette raison qu'il finit par lâcher le morceau. Encore une fois il m'assurait que ce n'était rien, en revanche j'avais un peu de mal à le croire quand je constatais qu'il avait le bras en écharpe.
    « Tu as le bras s'immobilise pendant combien de temps ? le questionnais-je en espérant que cela ne dure pas trop longtemps car dans le cas contraire cela voudrait dire qu'il ait plus qu'une simple épaule de déboîter »
    J'espérais aussi qu'il suive son traitement à la lettre afin de se rétablir rapidement, car il ne semblait pas être au top de sa forme. Quant à moi, j'essayais de me redresser légèrement mais rien a faire, je ne parvenais pas à bouger tant j'avais mal partout. J'avais l'impression d'être cassée de partout. Noah me demandait d'ailleurs si Javais besoin de quelque chose, je répondais donc que je voulais un verre d'eau. Il se levait alors pour aller dans la salle de bai me servir un verre d'eau. Seulement très vite je me rendais compte que je n'avais pas été gérée sur ce coup la, puisque cela lui rappelais qu'il ne pouvait se servir que d'un bras. Apres quelques longues secondes il finit par revenir auprès de moi, me donnant mon verre d'eau. Cest donc difficilement que j'essayais de me redressais pour me retrouver en position assise, et prendre le verre quil me tendait.
    « Merci beaucoup, dis-je dans un premier temps. Et excuses moi de t'avoir solicité, assis toi.. ajoutais-je doucement »
    Apres ca, je buvais quelques gorgées de mon verre, mais très vite je me rendis compte que cetait peut être un peu trop tôt pour boire étant donné que cela ne faisait qu'une petite trentaine de minutes que jétais réveillée. Par chance la table de chevet se trouvait côté gauche, je pouvais alors déposer moi-même mon verre d'eau sans devoir embêter une nouvelle fois Noah.
    Je lui demandais ensuite comment nous étions arrivés ici. Lui qui était conscient lors de l'accident avait tout vu. Quelque part... Il aurait peut être mieux valu qu'il soit comme moi, cela lui aurait évité certains traumatismes psychologiques. Il m'expliquait alors que quelqu'un etait passe au bon moment visiblement et nous avait aidé à sortir de la voiture. Je trouvais ça courageux de la part de cette personne car beaucoup se serait contenté de contacter les secours alors que cette dernière avait elle meme mit sa vie en danger pour nous sortir de la. D'autant plus que la voiture avait finit par brûler. Comme quoi, cette personne etait notre sauveuse car sans elle nous ne ferions peut être plus parti de ce monde a l'heure quil est.
    « Jespère qu'on réussira à retrouver cette personne pour la remercier car on lui doit beaucoup, déclarais-je tout naturellement »
    Si cette personne n'était pas passée par la, nous aurions sûrement rejoint les milliers d'anges dans le ciel. Nous lui devions beaucoup et je comptais bien retrouver cette personne quand je serai remise sur pied pour la remercier. Bon ca ne sera pas pour maintenant étant donné que le médecin m'a bien fait comprendre que je devrais rester ici pendant encore quelque temps, à mon plus grand désespoirs. Je n'avais malheureusement pas le choix mais j'osais espérer que jirai rapidement mieux pour rentrer au plus vite chez moi, enfin chez mon meilleur ami. Il devait d'ailleurs s'inquiéter de n'avoir aucune nouvelles de ma part. Je jétais un coup d'œil sur ma table de chevet et y retrouvais mon Telephone. Je devais avoir des appels et des messages de sa part en abondance. Enfin je m'occuperai de tout ca apres.
    « Qu'est ce que tu entends par "j'm'occupe du reste"? le questionnais-je en reprenant ses mots, sachant pertinemment ou il voulait en venir. Ne fais pas n'importe quoi s'il te plait... murmurais-je doucement »
    Je ne voulais pas qu'il fasse n'importe quoi qui puisse le mettre en tord. Je pense qu'étant bien connu par la police, et la justice, je ne souhaitais pas qu'il fasse quoi que ce soit qui puisse remettre en cause tous les efforts qu'il avait pu faire pour etre quelqu'un de meilleur. Et je ne voulais pas quil retourne a la case départ à savoir en prison. Car javais très bien compris ce qu'il voulait faire. Faire payer sa connerie au routier.
    Nous y voilà. Il m'avouait désormais s'en vouloir pour ce qu'il s'était passé. Cela ne m'étonnais guère car j'étais persuadée qu'il culpabiliserait alors que tout ceci n'était en rien de sa faute. D'une part, c'était la vie qui était faite ainsi, et malheureusement ce genre d'événement était imprévisible et d'autre part le seul et unique fautif n'était autre que le routier qui n'avait pas respecté le code de la route. En revanche Noah n'avait rien à se reprocher puisqu'il n'avait enfreint aucune règles. Mais comment le lui faire comprendre ?
    « Tu vois, tu m'as ôté les mots de la bouche. J'étais persuadée que tu t'en voulais pour une chose que tu n'as pas commise. Noah ce n'est pas ta faute, tu aurais roulé à 130km/h, ou tu aurais brûlé ce feu rouge j'aurai compris, mais la tu n'y étais strictement pour rien, alors s'il te plaît ne t'en veux pas... »
    Je savais qu'il aurait du mal à me donner raison, mais je ne pouvais pas le laisser penser que tout ceci puisse être sa faute. D'autant plus que finalement tout rentrerait rapidement dans l'ordre. J'étais enfin sortie de ce fichu coma, lui pouvait sûrement sortir de l'hôpital vu son état. Malgré son épaule, et connaissant la politique de l'hôpital, il avait sûrement la permission de sortie, contrairement à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Lun 29 Déc - 20:40

Sunshine & Noah
Tattoo your name in my heart.

Je ne serais vous dire quand est-ce que ça a commencer avec Sunshine, mais ce qui est sûr c'est que j'ai craquer pour elle. Elle à ce côté doux, apaisant qui me calme, Lucy aussi est une fille adorable, mais c'est l'opposé de Sunshine et je pense que c'est pour ça que les deux me plaisent. Les médecins m'avaient autorisé à quitter l'hôpital le lendemain de l'accident, il me fallait beaucoup de repos, mais pas de quoi rester ici, alors j'étais rentré, mais je passais quasiment toute la journée dans la chambre de Sunshine à attendre qu'elle se réveille. Et par chance aujourd'hui était le jour, puisqu'elle ouvrait les yeux. Après que les médecins l'ait examiner, je retournais auprès d'elle. En me voyant elle s'inquiétait de mon état de santé, mais moi je m'occupais plus du sien. - Bien trois semaines au moins. Répondis-je alors simplement, je n'allais pas pouvoir jouer au foot, je n'allais pas pouvoir travailler, je n'allais pas pouvoir partir à la montagne fêter les fêtes de fin d'années avec les autres, en gros j'étais condamnés à rester moisir chez moi. Elle me demandait ensuite un verre d'eau que je m'empressais de le lui apporté, elle s'excusa de m'avoir demander ça lorsque je revins. - T'en fais pas, j'arrive à m'débrouiller. Répondis-je en souriant légèrement. Elle me demandait ensuite comment est-ce qu'on était arrivé jusque là, alors je lui expliquais que quelqu'un été passé dans le coin avant que la voiture ne prenne feu, elle me confia alors qu'elle espérait pouvoir retrouvé cette personne pour la remercier car on lui devait beaucoup. - T'inquiètes pas, je m'en suis occupé, je l'ai remercier. Répondis-je alors. Bon ce n'était pas totalement vrai, mais je comptais bien le faire. Elle a raison on lui doit beaucoup, seulement je n'étais pas en très bon termes avec mon frère. Elle me demandait ensuite qu'est-ce que je voulais dire par je m'occupe du reste et me supplia de ne pas faire n'importe quoi. - T'en fais pas. Répondis-je en souriant. C'est étrange, mais depuis tout à l'heure, je n'arrêtais pas de dire ça. Je m'excusais ensuite pour ce qui c'était passé, je m'en voulais énormément et bien sûr Sunny tentait de me convaincre du contraire. - Si c'est ma faute, j'aurais du continuer de rouler sans rien dire et comme ça, j'aurais vu ce camion arrivé. Je n'aurais pas été distrait. Avouais-je alors. - Maintenant tu comprends pourquoi tu peux pas rester dans ma vie, tout ceux qui reste près de moi finissent par être blessé ou même pire… Ajoutais-je ensuite en baissant la tête. - Je sais pas ce que j'aurais fais, si tu ne te serais pas réveiller… Dis-je alors. 
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Lun 29 Déc - 22:03

    C'est dingue combien j'avais besoin de lui. Pourtant, notre relation était vouée à la destruction. Je ne sais pourquoi mais c'était comme ça, rien n'allait jamais vraiment bien entre nous. Enfin, si là par exemple, sa allait. Normal, je sortais tout juste d'un coma de quelques jours au cours du quel Noah c'était visiblement inquiété pour moi, puisque la première personne à mes côtés lors de mon réveil n'était autre que lui, cela voulait bien dire quelque chose. Et quelque part, le voir là me faisait du bien. C'était tellement étrange. Nous avions beau nous disputer, le jeune homme était toujours là, quoi que je puisse dire, il répondait toujours présent. Ce soir là où j'étais tombée en panne sur la falaise, ou encore lorsque mon père se servait de moi à mon insu, Noah n'avait pas eu peur de se battre avec lui pour ma délivrence, et hier soir... Que dis-je et quelques jours auparavant, alors que je marchais le long de la forêt. Il était toujours là. C'est comme si malgré tout, nous étions liés par un lien indescriptible. C'est comme si nous avions besoin l'un de l'autre mais que nous n'étions pas capable d'apprécier ça. C'est comme si nous avions sans cesse besoin de chercher la petite bête.
    « Sa fait beaucoup, j'espère que tu prends le traitement qu'ils t'ont donné... »
    Le connaissant, j'en doutais un petit peu, mais j'espérais me tromper. Je lui demandais ensuite d'aller me chercher un petit verre d'eau car je ressentais le besoin de m'humidifiais au minimum les lèvres, mais très vite, je me rendis compte que j'aurai peut être dû appuyer sur la petite sonnette pour faire venir une infirmière, car Noah avait un peu de mal. Bien qu'il soit débrouillard, et que je ne doute pas de lui, j'aurai peut être dû éviter de le mettre pas en échec car c'était un peu l'extrême, mais disons dans la difficulté, lui rappelant ses soucis d'épaule. D'ailleurs, je ne manquais pas de m'en excuser dès son retour auprès de moi.
    « Je n'en doute pas, répondis-je toutefois en lui rendant son sourire »
    En ce qui concerne notre sauveur car tel était le mot qui correspondait parfaitement à la personne qui nous était venue en aide. Noah s'empressait de me répondre qu'il s'en était occupé et qu'il avait déjà remercié cette personne. Quelle rapidité. Mais je jugeais important et je trouvais ça également normal que je remercie également cette personne, je lui devais beaucoup. Sans elle, qui sait où nous serions à cette heure-ci.
    « J'aimerai moi aussi voir cette personne, dis-je alors d'un ton sincère »
    Tout en m'expliquant ce qu'il s'était passé le jour de l'accident, comment nous étions arrivés ici, Noah ne manquait pas de souligner qu'il comptait s'occuper du reste. Je jouais au début les innocentes, avant de lui faire comprendre de manière détournée que je voyais très bien où il voulait en venir. Je pense que je connaissais maintenant très bien Noah pour être en mesure de dire que je savais ce qu'il sous-entendait par son "je m'occupe du reste". Seulement, il avait déjà vécu assez d'ennuis, et d'ailleurs, je m'en voulais déjà assez de ne pas avoir été juste avec lui, de ne pas l'avoir écouté et surtout comprit lorsqu'il m'avait tout avoué. Au lieu de ça, je m'étais braquée contre lui. J'étais vraiment stupide. Enfin, quoi qu'il arrive, je lui faisais malgré tout comprendre que je ne voulais pas qu'il fasse n'importe quoi.
    « Si justement, je m'en fais pour toi. Je n'ai pas envie que tu ailles casser la gueule à ce type. Parce que tu sais pertinemment ce que tu encours si tu fais ça. J'ai pas envie que tu te retrouves encore une fois derrière les barreaux »
    J'étais sincère. Pour une fois, je m'ouvrais un peu à lui en lui avouant mes craintes, de façon détournée certes, mais c'était en gros ce que ça voulait dire. Que j'avais peur qu'il finisse derrière les barreaux, et ça. Je ne le voulais pas. Car je savais que s'il y retournait, je ne pourrais plus le voir comme là. C'est vrai que notre relation n'était pas facile, il y avait plus souvent de bas que de haut, mais quoi qu'il arrive, je savais que si je voulais le voir, je pouvais. Hors s'il se retrouvait une nouvelle fois en prison, tout serait différent, et ça je ne pouvais pas le concevoir. Noah me sortait de mes pensées, en m'avouant que tout était de sa faute, alors que ce n'était pas vrai, mais je ne savais comment lui faire entendre raison, pourtant j'avais l'impression d'avoir été clair dans mes propos, mais visiblement pas assez pour lui. Je secouais négativement la tête, lorsqu'il reprit de nouveau son fameux discours. J'en avais assez de tout ça. C'était toujours la même chose. J'étais fatiguée d'entendre ce discours. Je ne le comprenais définitivement pas. Il était là, près de moi, à veiller sur moi, et pourtant il prétendait que je ne pouvais pas rester dans sa vie, car toutes les personnes proches de lui finissaient blesser voir même pire. Je secouais négativement la tête.
    « Est-ce que tu as pensé une seule seconde à moi ? Et si j'ai envie de rester dans ta vie ? Et si j'ai envie que tu restes dans la mienne ? Et si j'ai besoin de toi dans ma vie ? Tu peux pas me dire ça. Et encore moins maintenant Noah... repris-je doucement. Je suis fatiguée de ce discours. Tu me le répètes à chaque fois, alors pourquoi tu restes là ? Près de moi ? Pourquoi ? les questionnais-je en le regardant, bien qu'il ait la tête baissée »
    Je tournais par la suite la tête en direction de la fenêtre, constatant qu'il se mettait en tomber quelques flocons de neige. Rien de bien officiel, puisque les toîts des maisons étaient loin d'être blanc, mais il neigeait quand même. Moi qui adorait ça, j'étais cloîtrée dans cette chambre d'hôpital, incapable de me lever. Je me pinçais les lèvres, et essayais de respirer doucement pour ne pas fondre en larmes. Déjà que tout ceci n'était pas simple, sans que Noah remette ça sur le tapis. Je ne savais plus quoi faire, quoi dire, je n'en pouvais plus de cette situation. Il murmurait ensuite qu'il ne savait pas ce qu'il aurait fait si je ne m'étais pas réveillée. Je restais toutefois dans le plus grand des silences, observant chaque flocon tomber du ciel. Qu'est-ce que vous vouliez que je lui dise ? Je ne le comprenais pas moi-même... Juste avant il prétendait que je ne pouvais pas rester dans sa vie, mais ensuite il me faisait comprendre qu'il ne pouvait pas concevoir que je quitte sa vie. Comment vouliez-vous que je réagisse face à cela ? Quand je disais que ça n'allait jamais bien entre nous très longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Lun 29 Déc - 22:32

Sunshine & Noah
Tattoo your name in my heart.

Sunshine me demandait pour combien de temps mon bras était immobilisé, je lui répondis que j'en avais pour au moins trois semaines et elle continuait à jouer les infirmières en disant qu'elle espérait que je prenne mon traitement. - Il n'y a pas grand-chose à prendre à part des anti-douleurs. Répondis-je en haussant les épaules. Je lui apportait ensuite le verre d'eau qu'elle m'avait demander, certes j'ai mis un peu plus de temps qu'en temps normal et elle s'excusa aussitôt. Nous parlions ensuite de la personne qui nous avait sorti de la voiture, en l’occurrence mon frère, je ne le précisais pas à Sunshine et je me contentais de lui dire que je l'avais déjà remercier, mais elle tenait à le faire elle-même. - T'es sûr ? Je ne sais pas comment on va pouvoir le retrouver… Répondis-je alors simplement, je ne voulais pas lui mentir, mais je n'avais pas vraiment envie de voir mon frère, certes il nous a sauvé la vie, mais ça n'empêche pas ce qu'il s'est passé entre lui et moi avant ça. Je fis comprendre à Sunny que je m'occuperais du chauffeur quand je le pourrais. - Je ne compte pas retourner là-bas, crois moi. Répondis-je alors en la regardant, c'était pire que tout ces sept années alors je ne comptait pas y retourner. Je lui confiais alors que c'était pour cette raison qu'elle ne pouvait pas faire partie de ma vie ou moi de la sienne, mais dans tout les cas, c'était pour son bien, même si ça nous tuait. - Sunny… soupirais-je alors en prenant sa main lorsqu'elle tournait la tête du côté de la fenêtre. - J'ai envie que tu fasse partie de ma vie, j'ai envie de t'avoir près de moi, mais j'me le pardonnerais jamais s'il t'arrive quelque chose par ma faute. Avouais-je alors. - Déjà là cet accident c'était limite et j'ai encore trop d'problèmes. Dis-je alors. - Mais je te laisserais jamais tombé… Parce que c'est plus fort que moi, je ne peux m'empêcher de penser à toi, de m'inquiéter pour toi… Ajoutais-je en le regardant.


luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Mar 30 Déc - 13:42

    Juste des anti-douleurs me répondait-il pour au sujet du traitement de son épaule. Après tout, cela ne m'étonnais pas plus que ça, car il n'y avait pas grand chose à prendre dans ces circonstances là. Je me contentais de lui adresser un petit haussement d'épaule en guise de réponse. Par la suite, il prenait quelques secondes pour me remplir un verre d'eau et me le ramener, je ne manquais pas de m'excuser de ma maladresse car j'aurai très bien pu faire venir une infirmière pour cela, au lieu de le faire se déplacer lui-même, et lui rappelais l'invalidité de l'un de ses bras. Il me rassura malgré tout que ce n'était rien, et qu'il était malgré tout débrouillard, chose dont je ne doutais pas, effectivement. Au sujet de la personne qui nous était venue en aide, Noah m'assurais l'avoir remercié, de mon côté, je restais déterminée à la retrouver pour moi aussi la remercier pour tout ce qu'elle avait fait pour nous. Après tout, elle n'était pas obligée de faire ça, et pourtant elle l'avait fait, mettant elle-même sa vie en jeu. Heureusement que tout est bien qui finit bien finalement.
    « Je pars du principe que quand on veut, on peut, rétorquais-je avec certitude »
    Après cela, nous parlions de l'accident, et comment tout ceci s'était déroulé. Seulement, le jeune homme à mes côtés me faisait légèrement peur lorsqu'il m'assurait de ne pas m'inquiéter, puisqu'il comptait s'occuper de tout. Connaissant ses antécédents, je ne voulais pas qu'il fasse quoi que ce soit qu'il le mette en 'danger'. Alors, c'est avec sérieux qu'il m'assurait qu'il ne comptait pas retourner là bas. Je l'espérais de tout coeur. Car je ne supporterai pas son absence sur du long terme, déjà que lorsque nous nous disputions, je ne supportais pas cela parce qu'il nous arrivait de ne plus nous voir pendant bien un mois. D'ailleurs, c'est ce qu'il nous était arrivé lorsqu'à Halloween je l'avais vu au bras d'une jeune fille, c'était catégorique, je ne voulais plus le voir, même si au fond de moi, sa présence me manquait.
    Très vite, les tensions entre nous refaisait surface. A croire que dès que tout semblait aller, il fallait toujours qu'il y ait un truc pour tout gacher. Je secouais négativement la tête lorsqu'il me refaisait son discours habituel. Je le connaissais par coeur. Et je ne comprenais pas pourquoi il persistant à se montrer protecteur avec moi, alors qu'il jugeait néfaste que je fasse partie de sa vie, et lui de la mienne. Je ne pus me retenir de l'accabler de tout un tas de questions qui me trottait dans la tête. C'était vrai après tout, pourquoi restait-il avec moi, à me protéger alors qu'au final je ne pouvais pas profiter de sa présence à mes côtés. Il avait du mal à comprendre que j'avais besoin de lui. En même temps, je ne le lui avais jamais dis, en revanche, c'était un mec, et il aurait du le comprendre. Remarque je l'avoue que ça devait être difficile pour lui de tout saisir, puisqu'au vue de ses réactions, je me protégeais beaucoup en jouant les filles qui se fichent totalement de lui. Mais putain j'avais besoin de lui. S'il était entré dans ma vie, ce n'était pas pour rien. Tout ces mots qui s'enchaînaient me tuait à petit feu. C'est alors qu'il se dévoilait un peu plus à moi. Tout ce qu'il me disait me rassurer, et me faisais du bien. J'avais besoin d'entendre ça de sa part. Instinctivement, je serrais sa main dans la mienne, comme pour lui faire comprendre que je ne voulais pas qu'il s'en aille.
    « Alors laisses moi faire partie de ta vie, et toi parti de la mienne... soufflais-je dans un murmure. Je me fiche de cet accident, je me fiche de tout du moment que tu restes près de moi, repris-je alors »
    Pour l'une des rares fois depuis que nous nous connaissions nous parvenions à nous ouvrir l'un à l'autre. Ce n'était pas encore ça, mais c'était déjà un grand pas. Je ne lui avais jamais dis depuis qu'il était entré dans ma vie que je voulais qu'il fasse parti de ma vie. A chaque fois je le repoussais, je lui disais de foutre le camp. Mais finalement entre tout ce que je disais et tout ce que je pensais, il y avait une grande différence. Tout ce que je disais haut et fort, c'était pour me protéger, me couvrir moi-même. J'ai tellement souffert durant ces derniers mois, que je ne voulais pas souffrir de nouveau. Mais à chaque fois, je ne sais pourquoi, nous revenions l'un vers l'autre, et aussi étrange soit-il, c'était Noah qui la plupart du temps revenait toujours le premier vers moi.
    « Promets le moi... »
    Je gardais sa main dans la mienne. Je n'avais aucunement envie qu'il ne parte, pas maintenant en tout cas. Je voulais le garder encore près de moi un petit peu. Je ne savais pas pendant combien de temps ce petit temps calme durait, mais je voulais pour une fois dans ma vie, appréciais ce moment avec lui, sans penser à ce qu'il se passerait après, car je savais pertinemment que ça ne durait malheureusement pas éternellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Mar 30 Déc - 21:40

Sunshine & Noah
Tattoo your name in my heart.

J'informais Sunshine que les médecins m'avait donné des anti-douleurs, car contre une épaule déboîté y'a pas grand-chose à faire. Je lui avais ensuite ramener un verre d'eau qu'elle m'avait demander, puis nous parlions de la personne qui nous avait sortie de la voiture, je n'étais pas encore prêt à voir mon frère, mais Sunshine y tenait absolument. - Très bien, je demanderais aux infirmières ou aux médecins. Répondis-je alors simplement. Je lui assurais aussi que je ne comptais pas retourner en prison et donc qu'elle n'avait rien à craindre, même si en voyant ce type je risque de perdre mes moyens. Je relançais ensuite la conversation, celle qui nous avait causé l'accident, mais c'était plus fort que moi, je voulais qu'elle comprenne que faire partie de ma vie était dangereux. Je n'avais encore pas régler tout mes problèmes et certains démons du passé refaisait surface alors ça risquait d'être mouvementé. Je lui confiais ensuite que je voulais qu'elle fasse partie de ma vie et moi de la sienne, que j'en avais envie et que je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter pour elle. - Je sais… mais ça ne servirait pas à grand-chose si tu te retrouvais au fond d'un trou par ma faute. Répondis-je alors en la regardant. - Tu sais j'suis pas doué pour tout ça, j'ai jamais connu ça, j'ai passé la moitié de ma vie en taule… Ajoutais-je ensuite. C'était la première fois que je me confiais autant, même avec Madison ça n'était pas arrivé ou alors cela fait longtemps. Sunshine me demandait de lui promettre et là mon coeur se serra. Je croisais mes doigts aux siens et la regardait dans les yeux. - Je peux pas te promettre ça… mais j'peux te promettre que une fois que j'aurais tout réglé et que j'aurais parlé à Lucy tout ira mieux… Dis-je alors. Quel crétin je suis ! C'est pas le genre de phrase qu'on dit à la personne qu'on tient. Mais je ne voulais pas tromper Lucy, je ne suis pas comme ça. Et je ne voulais pas entraîner Sunshine dans mes problèmes.  
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Lun 5 Jan - 20:15

    Je lui offrais un sourire en guise de remerciement. J'avais comme la sensation que Noah ne souhaitait pas que je remercie cette personne, j'ignorai totalement le pourquoi du comment, c'était un simple ressenti. Toutefois je n'avais aucunement envie d'insister sur le sujet, c'est pourquoi nous passion outre cela. J'aurai bien assez le temps de revenir sur le sujet plus tard. Surtout que le sujet actuel était bien plus important que savoir qui nous avait sauvé la vie. Puisque cela remettait en cause sa liberté. Je pouvais ressentir le désir de vengeance dans l'intonation de la voix de Noah. Seulement, je ne pus me retenir de lui dire clairement que j'avais compris où il voulait en venir. Il tâchait en vain de me rassurer, mais j'avais un peu de mal à le croire commençant à connaître le jeune homme. Il était de nature très nerveuse, mais également impulsif et bagarreur. Un rien pouvait le faire sauter en l'air. C'est un garçon avec le sang très chaud. Noah ne supportait pas que l'on puisse faire du mal à son entourage, et je commençais à réaliser qu'il ne supportait pas non plus que l'on puisse me faire du mal, puisque la première fois, il s'en était prit à mon père, et désormais il voulait s'en prendre au routier. Bien sûr c'était loin d'être la meilleure solution, j'espérais juste qu'il tâche d'être prudent, et de garder son sang froid...
    Très vite alors que le calme régnait entre nous, la tempête commençait à faire son apparition, doucement... Mais surement. A croire que le calme ne pouvait jamais rester très longtemps. Afin d'éviter que cela ne se transforme en véritable dispute comme à chaque fois que nous en venions à ce sujet, j'essayais de rester calme. De le comprendre, et de lui faire comprendre que j'avais besoin de sa présence dans ma vie. J'osais espérer que si la vie l'avait mit sur mon chemin c'est que ce n'était pas pour rien, qu'il était là pour me protéger. Je le voyais comme un ange gardien, auprès duquel je me sentais réellement en sécurité.
    « Arrêtes de penser au pire Noah... Ca ne t'apportes rien de bon. Essais de voir le bon côté des choses, c'est sûr que là je me vois mal aller me taper un footing, mais d'ici quelques jours je serai remise sur pieds, souriais-je pour essayer de détendre l'atmosphère »
    Pour le coup, j'étais un peu trop optimiste, je devais l'avouer, car si je parvenais à me tenir debout d'ici une petite semaine, j'étais loin de pouvoir aller courir ou même faire quelconques efforts. C'était surtout pour essayer de remonter le moral à Noah et de dédramatiser la chose. Je caressais doucement la paume de sa main, comme pour essayer de le rassurer, et lui affirmer que tout irait bien mieux d'ici quelques jours. Pour une fois que ce genre de discussion ne virait pas à la dispute, nous pouvions être fiers de nous, il fallait surtout que cela dure. De toutes les façon Noah avait dû tellement avoir peur pour moi, au vue de son comportement vis à vis de moi, que nous n'étions pas prêt à nous disputer. Et cela faisait du bien de ne pas être dans le conflit pour une fois. De s'écouter mutuellement, de se rassurer, de se comprendre. C'était important ce genre de chose. Chose que nous avions du mal à faire habituellement, nous tuant à essayer d'avoir raison l'un et l'autre. Et surtout souhaitant avoir le dernier mot. Je devais avouer que je m'en voulais de tout ce que j'avais pu lui dire juste avant l'accident... Et même toutes les autres fois.
    « Eh... Je t'ai pas demandé ça Noah... Je t'ai juste demandé de me promettre de pas me laisser... A chaque fois tu dis que nous ne pouvons pas nous fréquenter, mais au final... On revient toujours l'un vers l'autre... soufflais-je dans un murmure. Enfin... Tu reviens toujours vers moi le premier... Ca veut bien dire quelque chose, concluais-je, en faisant référence à ma fierté qui m'empêchais souvent de faire le premier pas »
    D'après ce que je venais de comprendre, Noah insinuait qu'il avait besoin de mettre les choses au clair avec sa petite amie. Je ne comprenais pas exactement où il voulait en venir par "mettre les choses au clair" pour ma part, je ne lui demandais pas de quitter sa petite amie ou autre. Je voulais juste qu'il ne me laisse pas tomber. J'avais besoin de lui, c'était indéniable. Je ne pouvais plus le nier. Je le voulais dans ma vie. Je voulais retrouver nos moments à tous les deux. Comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Mar 6 Jan - 18:28

Sunshine & Noah
Tattoo your name in my heart.

Je voulais éviter de voir mon frère, je sais qu'il nous a sauvé la vie et que je lui dois beaucoup, mais malheureusement nous avons un passé qui fait que j'ai du mal à lui pardonner, tout comme lui à du mal à le faire. Dans la famille on a tendance à être très rancunier, cela fait parti de nos nombreux défauts. J'avais envie d'éclater la figure à ce routier, car s'il n'avait pas griller ce feu, Sunny ne serait pas dans cet état et moi non plus, j'avais tendance à être impulsif et un rien me faisait sauter au plafond, encore un de mes défauts… Je tentais de rassurer Sunshine en lui disant que je ne ferais rien qui pourrait aggraver mon cas, mais nous ne sommes pas à l'abri d'un déraillement surtout de ma part, surtout en ce moment. Je ne supportais pas qu'on fasse du mal à ceux que j'aimais et Sunshine en était la preuve lorsque j'ai appris pour son père. Elle me lança de ne pas penser au pire, car cela ne m'apportais rien de bon, qu'il fallait que je vois le bon côté des choses. - Tu sais j'ai du mal en ce moment à voir le bon côté des choses. Répondis-je avec un mince sourire. Même dans un état lamentable, Sunshine avait une zen attitude incroyable et c'est ce qui me plaisait chez elle. Elle a aussi un caractère de tigresse, mais c'est ce qui fait son charme. - Je sais, je sais, mais de toute façon faut que je parle avec elle, on arrête pas de s'engueuler en ce moment… Tu vois y'a pas qu'avec toi que j'me prends la tête. Répondis-je en riant légèrement lorsqu'elle me dit qu'elle ne me demandait pas de quitter Lucy. - Je crois que si j'reviens toujours, c'est parce que j'ai besoin de t'avoir près de moi, même si au final tu me déteste… Dis-je alors en la regardant. C'est vrai que le mieux pour elle c'est qu'on ne se voit plus, avec mon passé, je ne suis pas à l'abri d'avoir des démons de retour pour se venger et donc je ne veux pas qu'il lui arrive quelque chose par ma faute, mais en même temps savoir qu'elle n'est qu'à quelques kilomètres de moi et ne pas pouvoir la voir m’ait insupportable. Si vraiment je devais m'éloigner d'elle, je devrais quitter la ville pour ça, c'est le seul moyen. Enfin pour l'instant on profite du moment présent. C'est-à-dire, un moment sans dispute ni rien. - Le médecin t'as dis que tu pouvais sortir quand ? Demandais-je curieusement. 
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Ven 9 Jan - 22:58

    La situation actuelle était loin d'être gaie, je le concevais totalement. Noah était handicapé d'un bras, et moi je me retrouvais dans un très mauvais état. Mais nous ne pouvions pas rester là à nous morfondre sur notre sort. Il y avait pire que ça. Chaque jour des personnes mourraient. De maladie, pour sauver le monde, d'un accident de la vie, d'une prise d'otage. C'est pourquoi je me trouvais chanceuse de m'en être tout de même sortie. Nous aurions très bien pu y perdre la vie nous aussi. Mais par chance nous étions encore là. Et Noah ne cessait de broyer du noir, à culpabiliser de la situation. Il s'en voulait, je le savais pertinemment, et je commençais à le connaître. Il se sentait toujours coupable du mal occasionner auprès de ses proches. Malheureusement, il se retrouvait souvent dans de mauvaises postures, mais cela ne voulait pas dire qu'il était la cause de tout cela. Chose que j'essayais de lui faire entendre. Malheureusement il avait du mal à admettre que j'avais raison.
    « Je le sais, mais il faut que tu essais. Dis toi que nous allons bien malgré tout... C'est l'essentiel non ? »
    Je ne savais plus comment lui faire comprendre qu'il n'était pas responsable de cet accident. Que cela aurait pu arriver à n'importe qui. Cet accident aurait très bien pu m'arriver avec Aiden. Mais bien sûr, il avait fallu que ça arrive avec lui. Déjà qu'il était pas mal perturber depuis un certain temps... Le problème c'est que je ne pouvais même pas être auprès de lui pour le soutenir car il ne cessait de me repousser. Il faut dire que quand ce n'était pas lui qui me repoussais, c'était moi qui le repoussait, mais j'avais toutes les raisons de le faire puisque j'avais l'impression d'être son pion, dont il se sert uniquement lorsqu'il en a besoin. Enfin, là n'était pas la question. Il était désormais là, auprès de moi, et c'était l'essentiel.
    « C'est censé me rassurer ce que tu viens de me dire là ? commençais-je dans un premier temps. Elle est venue te voir ? le questionnais-je curieusement »
    Je tournais légèrement le visage vers l'extérieur, pensive. J'essayais de faire bonne figure bon coeur, mais je devais avouer que sachant qu'il avait désormais une copine, je craignais que nous ne passions plus de autant de temps ensembles qu'avant. Avant que toutes ces disputes ne s'enchaînent entre nous bien entendu... Ce qu'il me dit par la suite me fis chaud au coeur, et me rassurais vivement. Je serrai alors doucement sa main dans la mienne, pour lui faire comprendre que je le voulais aussi à mes côtés. Quoi que je puisse dire, il faisait désormais parti de ma vie, il était l'un des principal moteur de ma vie, et je ne voulais pas qu'il en sorte. J'avais du mal à m'exprimer sur ce que je pouvais ressentir, et j'avais trouvé une personne comme moi. Noah l'était aussi, en revanche je trouvais qu'il y parvenait mieux que moi. Il arrivait à mettre sa fierté de côté pour revenir vers moi, tandis que moi, j'attendais même si à chaque fois que je recevais un coup de téléphone ou un message j'espérais que ce soit lui. Seulement, une citation disait qu' "il vaut mieux perdre sa fierté pour quelqu'un que l'on aime, plutôt que perdre quelqu'un que l'on aime par fierté", et cette citation n'était pas totalement fausse. Si je ne voulais pas perdre Noah à qui je tenais énormément alors je devais passer outre ma fierté. Même si ce n'était pas forcément facile de "s'ouvrir".
    « Je prétends seulement te détester... répondis-je doucement »
    Une fois de plus, je restais vague, mais j'étais sûre qu'il pouvait comprendre qu'en réalité, j'étais loin de le détester. C'est vrai, je l'ai souvent revendiqué, je lui ai souvent balancé au travers du visage que je le détestais, mais dans le fond, je détestais seulement le fait qu'il soit loin de moi, qu'il veuille être loin de moi.
    « Ce que je déteste le plus, ce n'est pas toi, ce sont les propos que tu peux tenir. Lorsque tu me dis qu'il est mieux pour moi que nous ne nous voyons plus. Que tu es potentiellement un danger pour moi. Qu'en restant auprès de toi, je cours un risque... Moi ce que je veux, c'est que tu restes près de moi, concluais-je doucement »
    Je ne savais comment lui faire comprendre que quoi qu'il puisse arriver, je ne voulais pas que l'on soit séparer. Que l'on doive être l'un sans l'autre. Je partais du principe que si c'était lui qui était venu me dépanner ce soir-là, que si c'était lui qui s'en était prit à mon père pour me "sauver" ce n'était pas pour rien. De toutes les façons, quoi qu'il puisse dire, il y avait quelque chose qui nous pousser à toujours revenir l'un vers l'autre. Je ne saurai expliquer ce lien si fort. Mais c'était comme ça. Ca avait beau duré, deux jours, une semaine, quinze jours, un mois, on pouvait être sûr que tôt ou tard on reviendrait l'un vers l'autre. Cela signifiait bien quelque chose.
    « Oula... Il ne m'a pas donné de date, pour le moment il m'a dit qu'il préférait me garder en observation... Du coup, j'ai l'impression que je ne suis pas prête de sortir, alors que ça va c'est rien ce que j'ai là, dis-je tout en essayant de me rassurer moi-même. J'espère pouvoir vite sortir »
    Je n'avais aucunement envie de rester ici, en plus je savais que la nuit je serai seule, et je redoutais ce moment, je n'avais pas envie de rester seule ici. De plus j'avais tellement cotoyé cet endroit vis à vis du cancer de ma mère, que je n'avais qu'une seule envie, celle de partir, et rentrer chez moi. Cet endroit me rappeler trop de mauvaises choses, et ressasser bien trop de mauvais souvenir selon moi. Tout ceci était encore trop frais dans ma tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Sam 10 Jan - 19:12

Sunshine & Noah
Tattoo your name in my heart.

Je dois admettre que j'avais plus eu peur pour Sunshine que pour moi durant l'accident et ce jusqu'à ce qu'elle se réveille. Je m'en serais voulu jusqu'à la fin de ma vie s'il lui était arrivé beaucoup plus grave. Personne ne pourras m'empêcher de culpabiliser, je continuerais de me dire que si j'avais été plus attentif, j'aurais pu éviter ce camion. - Oui… Répondis-je alors en caressant le dessus de sa main à l'aide mon pouce. Quand elle me dit qu'elle ne me demandait pas de quitter Lucy pour elle, je lui fis comprendre que j'avais compris ce qu'elle voulait dire, mais qu'il fallait quand même que je parle avec elle, car plus rien n'allait entre nous ces dernier temps, je lui fis alors remarquer en plaisantant un peu qu'elle n'était pas la seule avec qui je me disputais. - Un peu, au moins tu vois que ça ne vient pas de toi, mais de moi.. Dis-je toujours pour plaisanter. Elle me demandait ensuite si elle était venue me voir. - Elle est passé le jour même en coup de vent parce qu'elle travaillait et que son boss est un peu sur son dos. Répondis-je alors simplement. Je sentais qu'elle était légèrement ailleurs, sûrement à cause du fait qu'elle regardait dehors. - Qu'est-ce qui va pas ? Demandais-je alors pour savoir à quoi elle pensait. Je la rassurais ensuite en lui disant que si je revenais toujours après nos disputes c'était uniquement parce que je ne pouvais pas m'empêcher d'être près d'elle, savoir qu'elle allait bien, être près d'elle était tout ce qui comptait, même si elle me détestait. - Et moi je prétends seulement me foutre de tout… Rétorquais-je. Quoi que avec Sunshine, plusieurs fois j'ai du mettre ma fierté de côté pour retourner auprès d'elle, sinon on avancerais pas. Elle me confia ensuite que ce qu'elle détestait le plus c'était les propos que j'avais envers elle, sur le fait qu'on ne pouvait pas se voir parce que j'étais un danger pour elle. - Comprends-moi… J'me le pardonnerais jamais s'il t'arrivait quelque chose par ma faute. Dis-je dans un premier temps. - Tu sais, j'suis pas le genre de mec calme.. Tu l'as sûrement remarquer… J'suis plus le genre de mec qui va péter un plombs parce qu'on l'as regarder de travers ou qu'on lui a parler mal. Je tiens pas en place, j'ai sans arrêt besoin d'adrénaline et malheureusement ce genre de truc je le trouve dans les truc illégaux. J'ai du faire semblant d'être quelqu'un de bien quand je suis sorti de prison, parce que mon agent de probation était sur mon dos, il doit l'être encore d'ailleurs, mais j'en ai marre d'être ce mec, c'est pas moi. Avouais-je difficilement. - Je suis le genre de mec qui ne regrette pas ses actes passés… J'ai tuer le mec qui à tirer sur mon meilleur ami et si c'était à refaire, je le ferais sans hésité… Terminais-je en lâchant sa main, je passais ensuite ma main sur mon visage, c'était toujours aussi douloureux de parler de mon meilleur ami et de ce soir-là. Je lui demandais ensuite quand est-ce que le médecin l'autoriserais à sortir, mais visiblement ce n'était pas pour tout de suite. - Alors je viendrais te tenir compagnie. Répondis-je en souriant légèrement.
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Jeu 15 Jan - 22:44


    Bien que j'essayais de le persuader de ne pas s'en vouloir pour l'accident, je voyais bien qu'il n'en démordait pas. Je ne savais plus quoi dire ou quoi faire pour qu'il me croit, c'est pourquoi, je cessais de discuter de tout ceci avec lui. C'était un mauvais moment désormais passé, qui n'avait pas été sans conséquences certes, mais les conséquences étaient loin d'être dramatiques, quelques petites fractures, des douleurs par-ci, par-là, mais tout ceci n'était que l'espace d'un temps. De plus nous étions bien suivi cliniquement donc autant dire que c'était à nous de nous montrer patient car infirmiers et médecins faisaient tout ce qui étaient en leur pouvoir pour nous soigner et nous soulager. En guise de réponse, je lui offrais alors un sourire, histoire de changer complètement de sujet, de toutes les façons, nous n'allions pas nous éterniser là dessus. En revanche, j'aurai préféré éviter le sujet auquel il me confrontait. A savoir, celui de sa petite amie. J'ignorai pourquoi, mais j'avais du mal à avaler la pilule. Savoir qu'il avait une petite amie me rendait à la fois contente pour lui car il le méritait, mais une part de moi était triste. Fin je ne saurai vraiment définir mon sentiment, mais cela ne m'enchantais pas de parler de cela. Enfin, j'essayais de m'interessais un peu au sujet, afin d'éviter de toujours parler de moi, car Noah n'était pas du genre à parler de lui. Il me rassurait en revanche en me faisant la remarque qu'il n'y avait pas qu'avec moi qu'il se disputait, et que par conséquent, je n'étais pas le problème mais c'était lui. Or je secouais la tête pour montrer mon désaccord. 
    « Je t'arrête tout de suite, commençais-je sérieusement, je ne suis pas facile non plus, donc... le problème ne vient pas que de toi, mais de moi aussi, lâchais-je en souriant. Je ne suis pas totalement blanche dans toutes nos disputes, je le sais pertinemment, surtout que j'ai vraiment un sale caractère, tu peux l'avouer, avouais-je en riant légèrement »
    Une chose est sûre, j'assume mon sale caractère. Je pouvais parfois être tès mauvaise, et je l'avais souvent été avec Noah, je m'en voulais d'ailleurs, mais c'était comme ça entre nous. Cependant, j'appréciais le petit moment que nous partageions actuellement. Calme, apaisant, c'était rare, c'est pour ça qu'il fallait en profiter au maximum, parce que rien n'était dit que demain, il en serait de-même, car il y avait des moments où sa allait, puis une mouche passait comme on dit, et bam sa éclatait entre nous. Et quand sa éclate généralement, c'est jamais très bon... Parce qu'ayant tout deux un fort caractère, nous n'étions jamais vraiment tendre l'un envers l'autre. 
    « Ah d'accord, sa a du vous faire du bien de vous retrouver »
    Et le pire c'est que je paraissais sincère, alors que dans le fond, il en était tout autre. Enfin, j'avais du mal a accepter ça. Mais bon, si Noah était bien, c'était le principal après tout. En revanche, j'évitais de trop m'attarder sur le sujet, quand le jeune homme à mes côtés se rendit compte que je regardais au travers la fenêtre, il me demandait ce qu'il n'allait pas. Je me retournais vers lui, lui offrant un petit sourire.
    « Rien de grave, j'étais juste perdue dans mes pensées » 
    Je souriais légèrement avant de lui dire certaines choses que je n'avais encore jamais eu l'occasion de lui dire, soit par fierté, soit parce que je n'en n'avais jamais vraiment eu l'occasion jusque là. Et quelque part, ça faisait du bien. Désormais il savait que même lorsque je prétendais le détester, dans le fond, je mentais. Son avoeux me fit sourire. En réalité, on avait beau prétendre être différent l'un de l'autre, on était loin d'être si différent que ça. Nous avions chacun vécu des choses difficiles, nous jouons les indifférents alors que dans le fond, nous n'étions pas si indifférents que ça, ce n'était juste qu'une étiquette pour se protéger mutuellement. 
    « Je veux bien te croire... Quand je vois à quel point tu t'en veux d'un simple accident, alors je n'ose imaginer l'état dans lequel tu serais s'il m'arrivait quelque chose, en revanche, je ne crois pas que ce soit la meilleure solution Noah... »
    Comment le dissuader d'une chose dont il était certain. Il parvenait toujours à trouver un problème là où il n'y en avait pas. Pourquoi devait-il sans cesse penser au pire ? Je sais qu'il n'avait pas eu une vie facile, et je le compris d'avantage lors de son avoeux dont il ne m'avait encore jamais parlé. Seulement, s'il on s'arrêtait à ça, on ne vivait plus, on n'avait plus d'ami, on devenait solitaire. Toutefois, j'étais à la fois surprise et contente qu'il s'ouvre à moi comme il venait de le faire en m'expliquant une partie de sa vie, une partie plutôt marquant devrais-je dire de sa vie, qui l'a conduit en prison. Je compris alors pourquoi il avait fait de la prison, ce n'était pas vraiment un acte volontaire, disons qu'il avait fait ça pour venger son meilleur ami. Encore une fois, Noah me prouvait que lorsqu'il tenait à une personne, il était capable du meilleur comme du pire.  Il lâchait alors ma main pour se passer la main sur le visage, je le sentais bien que ce sujet était encore très douloureux, tout comme le sujet de ma mère pour moi. 
    «  Eh... Je ne te jugerai jamais sur tes actes passés tu sais... J'avoue que la dernière fois je n'ai pas été tendre avec toi, quand tu m'as avoué avoir fait de la prison par message, mais en revanche, désormais je sais pourquoi, et je n'ai pas le droit de te juger »
    J'essayais tout simplement de le rassurer, de lui faire comprendre que je ne le laisserai pas ou que je ne prendrai pas peur malgré ce qu'il venait de me dire. Preuve que rester auprès de lui qu'importe les circonstances ne m'appeurais pas. De plus, nous prenons les gens tel qu'ils sont. Et je prenais Noah tel qu'il était. Très vite, nous changeions de sujet, le sujet actuel étant trop douloureux pour lui, je ne préférais pas remuer le couteau dans la plaie. Je souriais d'ailleurs quand Noah me dit qu'il viendrait me tenir compagnie. 
    « T'as plutôt intérêt ouais, on est rentré ici ensembles, alors t'as intérêt de me soutenir dans cette dure épreuve qu'est de rester cloîtrée ici,  lâchais-je en plaisantant pour détendre un peu l'atmosphère »
    Après tout ce qu'il s'était passé, ça faisait du bien de rigoler un peu, mon côté taquin reprit un peu le dessus, sa changeait de nos dernières conversations à se cracher des méchancetés au travers du visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Sam 17 Jan - 22:14

Sunshine & Noah
Tattoo your name in my heart.

J'étais quelqu'un de très têtu, donc quand j'avais quelque chose dans la tête je ne l'avais pas ailleurs comme on dit. C'est pour cette raison, je pense, que Sunshine n'insistait pas sur le fait que je me sente coupable pour l'accident. Du coup nous changions de sujet et indirectement nous parlions de Lucy, je rassurais tout de même Sunshine en lui disant qu'elle n'était pas la seule avec laquelle je me disputais, puisque ces derniers temps avec Lucy nous faisions que ça, je lui fis donc comprendre que le problème venait de moi. Elle me stoppa encore une fois dans ma pensée en me disant qu'elle n'était pas facile non plus et donc le problème venait d'elle aussi. - On a tous les deux un caractère de merde, alors forcément ça pète, mais j't'avoue que nos disputes me manque pas du tout. Confiais-je en riant légèrement. - Ouais, c'est pour ça que je l'envoi en vacances sans moi. Répondis-je en riant légèrement. - Non mais je pense qu'on a besoin de cette semaine séparé sinon ça ne peut pas finir bien entre nous. Ajoutais-je. Du coup, le bon côté des choses, c'est que je pourrais m'arranger pour venir voir Sunshine à l'hôpital au lieu de rester enfermé chez moi à ne rien faire, bon par contre il faudra que je trouve un moyen de transport puisque ma voiture n'as plus lieu d'être et que de toute façon je ne peux pas conduire. Je remarquais ensuite qu'elle rêvassait en regardant dehors, alors je lui demandais ce qui n'allait pas, elle me répondit qu'elle était juste perdue dans ses pensées, je n'y croyais pas trop, mais je n'insistais pas, si elle veut m'en parler, elle saura où me trouver. - Honnêtement en ce moment je n'arrive plus à faire la différence entre ce qui est bon ou pas, alors… Avouais-je en la regardant. Je lui confiais ensuite certaines choses sur mon passé et donc sur ce qu'il s'est en quelque sorte passé avec mon meilleur ami, bien sûr je ne rentrais pas dans les détails du braquage etc, c'était inutile, mais je voulais qu'elle comprenne quel genre de mec je pouvais être. - Tu as tout les droits tu sais. Dis-je alors en souriant légèrement. - Ce que je veux dire c'est qu'avec moi tu sais jamais à quoi t'attendre, j'peux péter les plombs à tout moment, j'aurais peut-être mieux fait de rester en prison, j'étais peut-être pas prêt à affronter la vie dehors. Dis-je alors en haussant les épaules. C'est vrai, lorsque je suis aller en prison, j'étais encore qu'un gamin, à quinze ans on connaît rien de la vie et j'en suis sorti à vingt-trois ans, j'ai passer une bonne partie de ma vie à ne connaître que l'intérieure de quatre murs, je ne savais plus comment c'était dehors, de plus en sortant je n'avais personne à part Madison, ma meilleure amie, mais je n'avais aucune famille et il y a eu beaucoup trop de changements à ma sortie, c'était trop lourd à supporter d'un coup. Quand elle me dit qu'elle était coincée pour un petit moment à l'hôpital, je l'informais alors que je viendrais lui tenir compagnie. - Sinon quoi ? Lançais-je avec un petit sourire quand elle me dit que j'avais plutôt intérêt. - T'inquiètes, je t'apporterais de quoi t'occuper. Ajoutais-je en la regardant. 
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Mar 20 Jan - 13:15

    Les diverses épreuves que j'avais traversé au court de ces derniers mois n'avaient fait que renforcer mon caractère, et me rendre plus forte. J'avais l'impression par moment de ne pas avoir de coeur, mais en réalité, ce n'était pas ça, j'essayais juste de me protéger. Me protéger de quoi ? De la souffrance, et de l'attachement. Ma mère, sans doute la personne la plus importante à mes yeux était décédée d'une maladie. Mon père quant à lui, avait changé du tout au tout, à tel point de devenir un sale type prostituant sa fille pour payer ses dettes, et n'avait plus le droit de m'approcher et ce grâce à Noah. Les deux personnes qui étaient censées ne jamais me laisser, m'avais abandonné à l'âge de 21 ans. De ce fait, Noah étant entré dans ma vie pile dans cette période là avait été la personne à laquelle je m'étais raccrochée. Seulement notre relation houleuse nous valait de sacrés disputes, et pour me protéger, et ne pas montrer mon attachement, je me montrais garce. Je jouais la fille qui n'éprouvait rien, mais qui surtout se fichait de tout. Résultat, j'étais une véritable peste. Je tentais de le blesser autant que je ne l'étais moi même. C'est pourquoi, je lui avouais là, dans ce moment où l'entente régnait, que je n'avais pas un caractère des plus facile, et que par conséquent, tout n'était pas forcément de sa faute, et que certaines disputes auraient pu être éviter si mon côté impulsif n'avait pas prit le dessus.
    « Ca je te le fais pas dire ! ne manquis-je pas d'approuver tant pour le caractère de merde comme il disait que pour les disputes. Ca fait du bien cette petite trève d'ailleurs, lui confiais-je en souriant »
    Nous en venions ensuite au sujet un temps soit peu délicat de sa fameuse petite copine. Il faut dire que c'était un peu de ma faute si nous en parlions, puisque ma curiosité avait prit le dessus. Il m'expliquait alors que ces derniers temps, tout n'était pas rose entre eux, et il m'avouait que c'était pour cette raison qu'il préférait qu'elle parte en vacances seule, plutôt que d'y aller tous les deux. J'étais quelque peu surprise qu'il agisse ainsi alors que le soir d'Halloween, ils avaient pourtant l'air bien ensembles. Il m'avouait ensuite qu'il avait besoin de cette semaine loin l'un de l'autre afin d'éviter que cela ne se termine mal entre eux. Je grimaçais légèrement.
    « Ah d'accord, en espérant qu'au travers de cette semaine, celà s'arrange pour vous deux, répondis-je alors »
    Bon, une chose est sûre, si sa petite amie partait toute la semaine, Noah aurait sans doute plus de temps pour venir me voir, puisque quelques minutes auparavant il m'avait dit qu'il viendrait me voir. En revanche, je doute fort que si sa petite amie avait été là, il serait souvent venu me voir, ce qui quelque part aurait été logique. Toutefois, cela me rassurais de savoir qu'il viendrait me tenir compagnie, car au moins, les jours passeraient surement plus vite. Cela ne faisait maintenant que deux petites heures que j'étais sortie de ce coma, et il me tardait déjà de quitter cet endroit qui me rappelais bien trop de mauvais souvenir. Par la suite, Noah m'avouais certaines choses sur son passé, notamment le pourquoi du comment il avait fait de la prison. Et je devais avouer que j'admirais son acte. Non pas parce qu'il a mit fin aux jours à une personne, mais surtout parce que Noah était quelqu'un d'entier, et lorsqu'il tenait véritablement à quelqu'un, il était prêt à tout, et même si son acte n'était pas la meilleure chose à faire, il l'avait fait pour son meilleur ami, quitte à justement faire de la prison. En réalité, il n'avait pas eu peur de faire ça.
    « Justement pas non, le contredis-je alors lorsqu'il prétendait que j'avais le droit de le juger. Arrêtes de dire n'importe quoi Noah! C'est stupide là. Tu as purgé ta peine, et maintenant tu es libre, profites de ça. Je pense que beaucoup de personne aimerait être à ta place, vivre hors de là. Alors arrêtes de ressasser le passé. C'est finit tout ça. Je ne te demande pas d'oublier tout ce qu'il s'est passé car au vue de ce que tu as vécu, c'est impossible, mais essais de profiter de la vie... lâchais-je doucement »
    Noah manquait vivement de confiance en lui, et ne cessait de passer son temps à se rabaisser, jugeant qu'il méritait tout ce qu'il lui était arrivé. Ca me faisait d'ailleurs mal au coeur de le voir ainsi, alors qu'il avait cette chance désormais de pouvoir rattarper toutes ces années perdues dans cette prison, enfermée entre quatre murs. Après je comprenais qu'il ait du mal à avancer, mais reculer ne l'aider en rien, il fallait qu'il comprenne que maintenant, tout ceci était fini. Il avait purgé sa peine, c'était à lui de prouver qu'il était capable de vivre dehors. Et même s'il était persuadé du contraire, moi je savais pertinemment que c'était quelqu'un de bon. D'ailleurs, ce qu'il me dit là, me faisais comprendre pourquoi il lui arrivait parfois de réagir de façon excessive. Maintenant, il fallait que je me contrôle, et qu'au lieu de m'énerver autant que lui, que j'essais de réagir calmement, et de lui prouver le contraire.
    « Sinon t'es foutu c'est tout, rétorquais-je en rigolant. Je suis peut être un peu faible là, mais ne doutes pas de mes capacités, je peux être un ennemi redoutable, ajoutais-je en riant légèrement. Oh merci beaucoup ! Et oublies pas le chocolat, c'est un antidépresseur, lâchais-je d'un ton amusé »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Dim 25 Jan - 12:37

Sunshine & Noah
Tattoo your name in my heart.

Plus je discutais avec Sunshine, plus je me rendais compte qu'on était pareil tous les deux. Nous avons vécu des choses qui nous ont traumatisé en quelque sorte, de manière différentes certes, mais c'est le genre de chose qu'on préfère oublier. Elle se protégeait des autres pour ne plus souffrir et moi je me réfugiais dans la colère pour ne plus souffrir, c'était ça, j'étais constamment en colère. Dès le premier soir, je m'étais attaché à ce petit bout de femme et si je la repoussais maintenant c'est parce que j'avais peur de souffrir, mais avant tout de la faire souffrir.
Je lui lançais qu'on avais tous les deux un caractère de merde et que ça n'allait pas être facile tous les jours, mais j'étais sûr qu'on pourrait y arriver, je lui lançais un petit sourire lorsqu'elle confiait son bien être par rapport à la trêve qu'on s'accordait en ce moment même, sans disputes ni rien. Nous parlions ensuite de Lucy et du fait que mes rapports avec elle n'était pas au beau-fixe et que c'était pour cette raison que je ne partais pas avec elle à la montagne, ça nous ferait sûrement du bien à elle comme à moi. - Ouais, on verra, mais une chose est sûr c'est que tu m'auras sur le dos pendant tout ton temps ici. Lançais-je alors en riant légèrement et en grimaçant à cause de la douleur que me procurait mes rires. - Arrête de me faire dire des conneries, j'ai mal après ! Lançais-je pour la taquiner. J 'avouais ensuite quelques passages de mon passé, pas que ça me plaisait d'en parler, si je pouvais éviter, je le ferais avec plaisir, mais je voulais qu'elle comprenne certaines choses. - Je sais, je sais tout ça, mais c'est plus fort que moi… Répondis-je alors doucement. En réalité mon meilleur ami me manquait et mes parents aussi. Je lui demandais ce que je risquais si je ne venais pas la voir, et sa réponse me fis rire. - Ah oui ? J'ai hâte de voir ça. Rétorquais-je quand elle me dit qu'elle serait capable de me faire la misère. - Ouais, mais le chocolat ça fait grossir… Dis-je dans un premier temps. - J'vais t'en apporter deux boîtes. Poursuivais-je en riant légèrement. 
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine. Mar 27 Jan - 11:49

    Cette trêve entre lui et moi faisait réellement du bien. C'était l'une des rares fois où nous nous retrouvions à parler calmement, et se taquiner sans pour autant se déchirer. Quelque part, au fond de moi, j'osais espérer que ce malheureux incident nous rapprocherait, mais j'étais plus que persuadée que nous finirions par reprendre nos disputes incessantes. Noah et Sunny sans ces disputes, ce n'est pas possible. Enfin, je voulais y croire. Quoi qu'il en soit, j'étais contente de savoir que durant le séjour de sa copine, le jeune homme à mes côtés, viendrait me tenir compagnie. Je savais qu'au moins avec lui, je m'ennuierai beaucoup moins. J'espérais d'ailleurs déjà pouvoir vite être remise sur pied, pour au moins ne serait-ce que sortir à l'extérieur de l'hôpital pour prendre l'air. Mais bon, chaque choses en son temps.
    « Oh non... gromelais-je d'un ton taquin lorsqu'il prétendait que je l'aurai sur le dos tout le temps où sa petite amie serait pas là. Je plaisante, repris-je amusée. Enfin, même quand ta copine reviendra, j'espère que tu trouveras quand même un moment pour être sur mon dos, ajoutais-je le sourire aux lèvres. Du moins, je l'espérais... »
    Au cours de ce moment où nous nous taquinions mutuellement, Noah se mit à grimacer, comme s'il souffrait de douleur. Je m'apprêtais donc à prendre la parole, quand monsieur reprit en remettant toute la faute sur moi. Je le regardais tout bonnement choquée par ses dires. Comme si tout était de ma faute, évidemment.
    « Non mais bien sûre, c'est de ma faute, en même temps, si tu ne me cherchais pas, je ne rétorquerai pas, donc... c'est ta faute, tu t'en prends qu'à toi, plaisantais-je »
    Nous entreprenions ensuite une discussion plutôt sérieuse. Noah m'avouait ses erreurs du passé et m'expliquait ainsi pourquoi il avait été en prison. Cela me permettais désormais de comprendre plusieurs choses, et d'ainsi être plus compréhensive avec lui à l'avenir. Quelque part, nous n'étions pas si différent l'un de l'autre, et c'est surement pour cette raison que nous passions notre temps à nous repousser, car nous avions tout deux d'une part peur de l'attachement, et d'autre part peur de la perte d'un être cher. Puisque il avait perdu ses parents, son meilleur ami, et moi j'avais également perdu mes parents, donc je pouvais ainsi mieux le comprendre maintenant.
    « Je comprends bien, mais résultat tu as du mal à avancer... soufflais-je doucement
    Je parvenais par la suite à détendre l'atmosphère, en le menaçant qu'il avait intérêt de venir me voir au risque de subir mes foudres. Bon bien entendu, j'étais tout sauf crédible, mais j'essayais de l'être. Je ne pus me retenir de légèrement rire, lorsqu'il m'avouais avoir hâte de voir ça.
    « Ouais ouais, vas-y, fais le malin, tu seras pas déçu, rétorquais-je du tac au tac, en essayant de garder mon sérieux. Oh bah vas-y ! Dis le que je suis grosse tant qu'on y est ! m'exclamais-je outrée lorsqu'il dit que le chocolat faisait grossir. Non mais c'est bon, j'en veux plus de ton chocolat... Je vais grossir, lançais-je ironiquement, tout en me retenant de rire, alors qu'au fond de moi, je n'avais qu'une seule envie, celle de rire, mais je serai désormais moins crédible, je devais donc rester sérieuse et jouer les filles qui boude »
    Bien évidemment, par la suite, je ne pus me retenir de rire, c'était bien trop tentant. Au même moment, une infirmière entrait dans ma chambre, et semblait plutôt contente que je sois souriante quelques heures après mon réveil, surtout après un tel accident. Il fallait avouer que Noah y était pour beaucoup. Elle demandait gentiment à Noah de quitter la pièce afin que je me repose, et que le médecin puisse venir me faire quelques examens. Il s'approchait pour me déposer un baiser sur le front, quant à moi, je posais ma main derrière sa nuque, pour approcher sa joue près de mes lèvres, pour lui déposer à mon tour un baiser.
    « Je t'attends, lui murmurais-je au creux de son oreille, pour lui faire comprendre que j'attendrais ses visites »
    Je lui offrais ensuite un dernier sourire, et le regarder quitter la chambre, tandis que le médecin arrivait pour me parler, et me faire quelques examens.


RP CLO
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: please open your eyes. ft Sunshine.

Revenir en haut Aller en bas

please open your eyes. ft Sunshine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 06.Open your eyes (accouchement de Chris)
» Amanda E. Nolan || Ready ? Open your eyes ...
» MAHJA ∂ open your eyes, you never know where the illusion lies
» Just open your eyes, and you will see ~ Callista&Ashley [Terminé]
» Maxine Aberdeen ▬ Open your eyes and be amazed by what you see.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Oh i oh i oh i oh i
 :: Crazylove in LA :: Saison 3
-