AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

(ELYA) - Cette fille-là

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

MessageSujet: (ELYA) - Cette fille-là Dim 11 Jan - 7:24

Elya ∞ Demyan
 On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé
Un rapide coup d'oeil à ma montre, histoire de m'assurer que je n'étais pas en retard. J'avais de la marge. Je checke rapidement mes mails sur mon Ipad. Des newsletters pour la plupart et dans le tas, deux-trois mails de condoléances. Mon père était décédé depuis deux mois, et je continuais à recevoir ce genre messages. Je ne sais pas ce qui était pire... que de soit-disant amis proches de mon père ne découvrent son décès que deux mois après, ou qu'ils le prétendent pour justifier le fait qu'ils n'aient pas eu envie/le temps d'assister à ses obsèques. Mon père... lui qui s'était toujours cru entouré, si seulement il avait su. J'éteignis l'écran de la tablette en me dirigeant vers la porte d'entrée, les clefs à la main. Et alors que j'enfonçais la clef dans la serrure de la porte, une nouvelle pensée me traversa l'esprit : en fait, il l'avait toujours su. Il était entouré mais seul. Seul au sommet.

Je n'avais pas roulé longtemps, la caserne de pompier n'était pas très loin de chez moi. 04H00pm , j'étais arrivé pile à l'heure. J'eus à peine le temps de me garer dans l'allée des crépitements d'appareils photos se firent entendre. Des journalistes... Je me demandais qui avait pu les prévenir sur mon déplacement.

" -  Monsieur Ellingsen pouvez-vous...
- Je n'ai rien à déclarer... 
- ….père est mort dans un terrible accident de voiture...
-...et que vas devenir Ellingsen Corp ?
- Vous sentez vous...
-Etes vous...
- … dire merci aux pompiers pour …
- JE n'ai RIEN à déclarer... "

Je ne répondis à aucune de leurs questions. J'avais simplement traversé la cour et était entré dans la caserne avec l'aide de deux jeunes pompiers qui , en voyant la nuée de journalistes, étaient venus à ma rescousse. Et moi qui pensait qu'à Newport j'étais moins exposé qu'à New-York, ville où je venais de passer mes quatre derniers mois. Je ne parlais jamais à la presse, je ne comptais pas commencer aujourd'hui. Ils auraient dû s'en douter. Ils n'obtiendraient rien aucune information que ce soit concernant mon le decès de mon père,la gestion de mon entreprise où même ma donation à la caserne, qui était quand même la raison de ma présence dans ce lieu.

C'était la première fois que je me déplaçais en personne pour une cause pareille. Non pas que je considère cela comme futile au contraire. Mais j'avais horreur des pseudos riches philanthropes qui ne donnaient en personne et en étant sûr qu'il y est un maximum de journalistes pour immortaliser leur élan de générosité aux yeux du monde. Je trouvais ça d'une suffisance sans bornes. Mais si je m'étais déplacé cette fois, ce n'était pas juste pour donner mon chèque. C'était pour leur témoigner personnellement ma gratitude. C'était des femmes et des hommes exceptionnels et dont le métier était le plus honorable qui soit. Le but n'était ni le profit, ni le pouvoir... mais ils avaient tous un point commun : de sauver des vies au risques de la leur. Je ne pouvais que me souvenir des efforts qu'ils avaient fourni, pour intervenir au plus vite, essayer d'extraire le corps sans vie de mon père dans cette voiture accidentée qui menaçait d'exploser. Ils se doutaient qu'il n'y avait plus de vie à l'interieur du véhicule à en juger par l'état de celui-ci, mais il avait tout de même tout essayer pour extraire un corps, pour que je puisse avoir quelqu'un à enterrer décemment.

Je remercie les hommes qui ont tenu éloigné les journalistes pour leur aides. Ils m’annoncent en retour que leur lieutenant m'attends dans son bureau. Je les suis alors jusqu'à celui-ci et je frappe à la porte. Une voix féminine parvient alors depuis l'autre côté en me sommant d'entrer. Je m’exécute alors...

.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
single ladies
▲ en ville depuis le : : 20/05/2013
▲ mes mots d'amour : : 18525
▲ mon sosie : : Blake Lively
▲ deuxième compte : : la crazygirl summer and beautyqueen Liza
▲ copyright : : @.coco câline
▲ âge : : vingt huit ans
▲ mon adresse : : une maison en colocation dans main street avec Tyler et sa petite soeur Livie vient d'arriver avec eux ; Greeneville
▲ ce que je fais dans la vie : : maîtresse des écoles
▲ oooh needed me : :
you're my family ; "Dans une famille, on est attachés les uns aux autres par des fils invisibles qui nous ligotent, même quand on les coupe."
bff like family ; Le temps nous montre qui sont nos vrais amis, ceux qui lavent ton honneur quand t-il est sali, et qui n'oublient pas que l'amitié vaut de l'or.

    rp commun
    tyler ; main street
    alice ; main street
    livie ; main street
    rosaleen ; church street
    aaron ; sms
    jason ; main street
    tessa ; depot street
    sarah ; church street
    nikolaï ; depot street
    robyn; depot street
    nolan ; main street
    livie&robyn ; depot street



MessageSujet: Re: (ELYA) - Cette fille-là Dim 11 Jan - 11:26

Heureusement, des fois on tombe sur des amis vraiment cool ! Moi, j’ai Demyan.
ft. Demyan & Elya.
Les gardes s'enchaînaient mais aujourd'hui la journée avait plutôt été calme comparé à la vieille où nous avions été appelé pour un accouchement en urgence, avec mon équipe on avait mis au monde une petite Jade et la maman lui avait donné mon prénom en deuxième pour nous remercier de notre aide ce que j'avais trouvé vraiment touchant. J'adorais ce genre de moment de bonheur et me retrouver avec mon équipe pour être remercié, cela faisait toujours du bien de savoir qu'on était soutenu et remercier par la population de Newport Beach, à New York les gens avaient des relations totalement différente avec les pompiers depuis le onze septembre, à l'époque je n'étais pas encore pompier donc je ne me rendais pas forcément compte de ce genre de relation. Aujourd'hui j'avais pas mal de paperasse à faire pour la caserne voilà pourquoi je n'avais pas quitté mon bureau depuis quatorze heures, mes gars étaient partis eux à des interventions sans moi mais je pouvais compté sur eux je savais que tout se passerait bien puis ce n'était pas des grosses interventions donc ils savaient parfaitement ce qu'ils avaient à faire, de toute façon je pouvais compter sur mon sous-lieutenant pour organiser les opérations quand je n'étais pas là. Alors que j'étais dans mon bureau j'avais entendu du raffuts dehors mais je n'y avais pas vraiment prêté attention parce que je savais que parfois les mecs faisaient des parties de basket ou encore qu'ils s'entraînaient donc c'était un moyen pour eux de passer le temps et de garder la forme, je n'avais rien contre cela bien au contraire. Me remettant dans mes papiers j'entendis quelqu'un frapper puis entrer, Max fit son apparition pour m'informer que quelqu'un voulait me voir au sujet d'une intervention qu'on avait fais il y a quelques temps, j'accepta de rencontrer cette personne posant mes affaires sur le bureau qui se trouvait devant moi afin de marquer une pause. Cela arrivait souvent que les familles des victimes venaient nous voir, parfois c'était pour nous remercier mais il est arrivé que quelque fois cela ne soit pas positivement, aujourd'hui j'espérais sincèrement que cela soit positif, ce n'était jamais facile à gérer comme situation mais avec mon équipe on faisait toujours de notre mieux pour sauver les gens mais malheureusement ce n'était pas toujours le cas. Rapidement il fit entrer la personne en question et là face à face avec un jeune homme d'une vingtaine d'année mais ce dernier n'était pas un inconnu pour moi loin de là, Demyan Ellingsen, mon meilleur ami et celui qui m'a soutenu et aidait quand les autres se moquaient de moi quand j'étais plus jeune. New York était notre ville, celle qui nous avait vu grandir et au fil du temps on était tout les deux devenus inséparables, même si la distance nous a séparé on a eu la chance de jamais perdre le contact, c'est vrai que maintenant avec tout les réseaux sociaux, internet ou encore le téléphone c'est tellement plus facile ce genre de choses. « Demyan... » lançais je choquée de le voir devant moi mais tellement ravi, je ne savais pas de quelle intervention il venait me parler mais j'étais sur que ce n'était pas lui pour le coup, sans perdre de temps je fis le tour de mon bureau pour aller le prendre dans mes bras, cela faisait maintenant des années qu'on ne s'était pas vu mais il n'avait pas changé. Bon bien sur il avait grandis tout comme moi et ça c'était tout à fait normal, « que fais tu ici .. ?? Je ne savais même pas que tu étais à Newport Beach.. » avouais je après avoir mis fin à notre étreinte, d'un coup je me rappelais de l'intervention de son père, nous avions tenté de le sauver dans un accident de voiture mais malheureusement il était déjà décédé quand on arriva sur place. « Je suis désolée pour ton père Demy, on a fais tout cela qu'on pouvait pour le sauver.. » lui dis je tout simplement, c'était le petit surnom que je lui donnais quand on était petit et je n'avais pas oublié cela, d'ailleurs au début il n'aimait pas trop ce surnom mais au fil du temps il s'y était habitué, j'étais vraiment désolée de ne pas avoir pu sauver son père et faire mieux que cela, quand on perdait des personnes comme cela j'étais réellement touchée par l'affaire mais là cela touchait quand même mon meilleur ami alors bien sur c'était difficile de ne pas avoir fais mieux que cela.
© BANGERZ


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

 
ΔWhen you said your last goodbye, I died a little bit inside. I lay in tears in bed all night alone without you by my side. But If you loved me why did you leave me?© signature by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: (ELYA) - Cette fille-là Lun 19 Jan - 23:53

Elya ∞ Demyan
 On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé
Je m'executais alors et poussais la porte en question. J'eus une brève hésitation mais je me décidais tout de même à entrer dans le bureau. Une femme se tient debout, le visage plongé dans la lecture d'un document, je distingue d'abord mal ses traits à cause des cheveux qui lui retombent devant les yeux. Je balaie la pièce du regard à la recherche d'une autre personne, mais il n'y avait qu'elle. Ce devait-être le lieutenant.   Non pas que ça me surprenais que ce soit une femme, je n'avais pas le moindre préjugé misogyne; mais il fallait reconnaître que c'était chose rare même à notre époque.

Je n'eus pas l'audace de tousser pour annoncer ma présence, je l'ai donc laissé finir la lecture de son document. Lorsqu'elle eut fini, elle releva tête, fit basculer d'un geste désinvolte la mèche qui lui cachait le visage et son regard fini par croiser le mien. C'est alors que tout la pièce sembla basculer dans un tout autre espace temps.

Je la reconnue immédiatement bien sûr, puisqu'elle n'avait pas changé. Enfin pas tant que ça. Ses traits étaient plus matures, mais elle avait gardé son fameux regard. Le genre de regard qui, dès qu'il se pose sur vous, donne l'impression de sonder votre âme.  Elya J. Adams était ma meilleure amie. Du moins, elle l'avait été... pendant longtemps, à l'époque où je méritais encore son amitié. Nous nous étions rencontrés à New York... Nous étions alors très jeunes, et bien que nous n'ayons pas grand chose en commun je dois dire que je n'avais pas été indifférent à elle. Je ne m'en rendais pas compte à l'époque bien sûr, mais je crois que quelque chose m'impressionait chez elle: sa façon de réfléchir comme un garçon mais d'agir comme une fille par exemple. Sa vie n'était pas simple pourtant, ayant deux pères, elle avait subit toutes sortes de railleries; et j'avais essayé de la défendre comme j'avais pu. Ce fut les prémices d'une belle amitié et malgré qu'avec le temps nos vies avaient pris des chemins différents, nous étions restés en contact vias Internet notamment. Mais cette année ayant été ce qu'elle a été, je reconnais avoir été moins présent. « Demyan... »  Je vis ses lèvres articuler mon prénom au même moment où elle avançait vers moi pour me prendre dans son étreinte. Je la pris également dans mes bras.  « que fais tu ici .. ?? Je ne savais même pas que tu étais à Newport Beach.. »  

- Je vis ici depuis un peu plus d'un an maintenant. Je suis retourné à New York mais...c'était insupportable.


D'un signe de tête, je désignais la fenêtre et les journalistes qui continuaient à attendre devant le batiment. A New York, cela avait été dix fois pire depuis le décès. Elle sembla deviner que j'évoquais le décès puisqu'elle s'excusa aussitôt:« Je suis désolée pour ton père Demy, on a fais tout cela qu'on pouvait pour le sauver.. »


Ma gorge se serra quasiment immédiatement. Se dire que ma meilleure amie avait assisté à ça. Qu'elle avait essayé de réanimer mon père, et qu'elle l'avait peut-être vu rendre son dernier souffle, c'était quelque chose d'assez dur à encaisser.


- Je sais que vous avez tout fais. Je vous en suis reconnaissant à toi et à ton équipe d'avoir.... essayé ...


Je marque un temps d'arrêt et passe la main sur mon visage d'un air confus. J'essaye d'encaisser le coup, mais cette fois c'est plus difficile. je n'avais jamais été amené à évoquer de moi même l'accident à haute voix. Les pensées se bousculent dans ma tête, je sens l'espace autour de moi devenir vaguement flou. Je m'asseois sur l'un des sièges qui fait face au bureau tout en me maudissant de paraître si faible... et devant elle en plus. Je soupire et retrouvement un semblant de souffle j'en profite pour reprendre:

-Après ... j'avoue qu'il y'a des questions que je voudrais te poser au sujet de l'accident... mais avant je voudrais m'excuser. Je ne savais pas que tu travaillais ici à Newport, ni que tu étais devenu lieutenant. Tu en as fais du chemin...

.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
single ladies
▲ en ville depuis le : : 20/05/2013
▲ mes mots d'amour : : 18525
▲ mon sosie : : Blake Lively
▲ deuxième compte : : la crazygirl summer and beautyqueen Liza
▲ copyright : : @.coco câline
▲ âge : : vingt huit ans
▲ mon adresse : : une maison en colocation dans main street avec Tyler et sa petite soeur Livie vient d'arriver avec eux ; Greeneville
▲ ce que je fais dans la vie : : maîtresse des écoles
▲ oooh needed me : :
you're my family ; "Dans une famille, on est attachés les uns aux autres par des fils invisibles qui nous ligotent, même quand on les coupe."
bff like family ; Le temps nous montre qui sont nos vrais amis, ceux qui lavent ton honneur quand t-il est sali, et qui n'oublient pas que l'amitié vaut de l'or.

    rp commun
    tyler ; main street
    alice ; main street
    livie ; main street
    rosaleen ; church street
    aaron ; sms
    jason ; main street
    tessa ; depot street
    sarah ; church street
    nikolaï ; depot street
    robyn; depot street
    nolan ; main street
    livie&robyn ; depot street



MessageSujet: Re: (ELYA) - Cette fille-là Mar 20 Jan - 23:56

Heureusement, des fois on tombe sur des amis vraiment cool ! Moi, j’ai Demyan.
ft. Demyan & Elya.
Lorsque j'étais dans mon bureau en train de faire la paperasse ce n'était pas le meilleur moment de mon métier mais il fallait quand même bien le faire alors forcément quand quelqu'un venait me déranger j'étais plus que ravie, là c'était un garçon de l'équipe pour me prévenir que quelqu'un voulait me voir, bizarrement je me demandais bien ce que cela pouvait être sachant que je n'avais aucun rendez-vous de prévu. J'accepta quand même de recevoir cette personne en laissant donc tomber mes papiers durant quelques instants, c'était une bonne excuse pour faire cela, je me leva donc de mon siège avec un dossier dans la main attendant que la personne entre dans mon bureau. Là levant les yeux je reconnus toute suite Demyan devant moi, cela faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas vu en chair et en os, on avait toujours gardé le contact vu la distance qui nous séparait à chaque fois depuis qu'il avait quitté New York, c'est là bas qu'on s'était rencontré. En effet l'école nous avait rapproché et aussi le fait qu'il prenne ma défense contre ceux qui ne me loupaient pas en se moquant de moi au sujet de ma vie de famille et de mes deux papas, je me moquais de cela mais dans le fond cela me touchait quand même un peu, alors avoir un peu de soutient et d'aide était toujours bienvenu. J'étais totalement surprise de le retrouver dans mon bureau ici, d'ailleurs je resta un peu planté avant de reprendre les esprits afin de le saluer pour ensuite lui demander ce qu'il faisait ici, en effet je ne savais même pas qu'il était à Newport Beach, ce dernier m'avoua qu'il vivait ici depuis un peu plus d'un an maintenant parce que New York lui était devenu insupportable. Demyan me fit signe de la tête afin que je regarde dehors, en effet des journalistes étaient là alors que cette ville était quand même plus calme que la Grosse Pomme, « je peux comprendre que te faire suivre de la sorte ne doit pas être facile mais tu as essayé de les virer de là en te fachant ? Parce que si tu veux j'peux te donner un de mes homme pour les virer par la force ou même moi je suis sur que je les ferrais fuir en leur bottant le cul » avouais je en souriant légèrement, sa vie ne devait pas être simple a gérer mais j'étais persuadée qu'il faisait de son mieux et c'est ce qui comptait. Je lui parla suite de son père et des efforts qu'on avait fais pour le sauver mais malheureusement ce ne fut pas le cas bien au contraire et c'était vraiment triste, je n'aimais pas perdre des gens et encore moins des personnes qu'on devait aider, je me sentais bête, inutile dans ce genre de moment et vraiment nul. J'étais rassurée de voir que Demyan ne m'en voulait pas et qu'il était sur qu'on ait tout fais pour le sauver mais parfois dans la vie effectivement on ne fait pas toujours ce qu'on veut et c'est bien dommage, on avait perdu une vie ce jour là et c'était celle du père de mon meilleur ami. C'est alors que ce dernier reprit la parole afin de s'excuser, je ne comprenais pas trop pourquoi il le faisait mais il m'avoua qu'il ne savait pas que je travaillais ici et surtout en tant que lieutenant, selon lui j'en avais fais du chemin. « J'ai laissé New York derrière moi pour prendre ce poste il y a quatre ans.. et me voici ici en train de diriger un groupe d'homme alors au début c'était compliqué mais maintenant je suis contente de mon choix » lui dis je tout simplement, je savais bien qu'il aurait des questions au sujet de la mort de son père ainsi que de l'accident alors autant en parler toute suite. Ce n'était pas simple de parler de la mort de quelqu'un mais sans doute que cela lui ferrait du bien.

© BANGERZ


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

 
ΔWhen you said your last goodbye, I died a little bit inside. I lay in tears in bed all night alone without you by my side. But If you loved me why did you leave me?© signature by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (ELYA) - Cette fille-là

Revenir en haut Aller en bas

(ELYA) - Cette fille-là

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|
» Athénaïs - Cette fille, c'est un prédateur déguisé en caniche ;)
» Je te connais ? (PV)
» 02. Temptation's making circles around us.
» L'ascenseur est....bloqué?![Neil & Norim]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Uh oh, uh oh, uh oh, uh oh
 :: Crazylove in LA :: Saison 3
-