AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

tu pourrais presque poser pour vogue + (tyler)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

MessageSujet: tu pourrais presque poser pour vogue + (tyler) Lun 1 Mai - 17:51



tu pourrais presque poser pour vogue
tyler & eliott

C'est fou ce que je peux m'ennuyer et ne plus rien avoir à faire de mes journées quand l'ouvrage du moment est en pleine impression. Plus de dessins pour le boulot et plus d'obligation. Pour autant, je trouve toujours de quoi m'occuper et rien de mieux qu'une journée à traîner pour ça. Il avait donc été prévu qu'on se rejoigne Tyler et moi pour que monsieur puisse offrir un peu de neuf à se garde de robe qui,
sans compter son uniforme pour le boulot, méritait clairement une bonne dose de nouveautés. Et si j'étais déjà complètement en retard d'une bonne dizaine de minute, je ne courrais pas pour autant. En fait, ma flemme inconditionnelle avait prit le dessus sur le réveil que j'avais mis pour ce matin et au lieu d'être levé pour dix heures ce matin, j'étais encore au lit à quatorze heures. Ayant rendez-vous à quatorze heures trente, je n'étais donc plus du tout dans les temps. Il me fallait au moins dix bonnes minutes pour me préparer si ce n'est plus et la grosse bouffe que je suis ne quitterais pas l'appartement sans avoir au moins manger deux tartines de beurre de cacahuètes et avalé un bol de chocolat.
On pourrait presque croire que je donne à manger à ma fille de cinq ans, mais je suis bel et bien une femme de vingt-huit ans,
sans enfant qui passe sa vie avec des habitudes de gosses.

Je suis enfin en route pour le lieu de rendez-vous, l'entrée du centre commercial en somme et il a fallut que je me retrouve du seul côté du parking où il n'y pas une seule place de libre, je suis en retard de vingt minutes, j'ai même envoyé un sms au volant,
alors que je sais que c'est mal, pour prévenir Tyler que je ne l'ai pas oublié et j'arriver à perdre du temps à quelques pas de là où je devrais être depuis longtemps déjà. Et quand j'arrive enfin à trouver un place et à rejoindre le lieu de rendez-vous, je prie presque pour ne pas me casser la gueule. Je repère enfin mon ami et le rejoins toute essoufflée. « Il parait que je suis en avance, t'aurais pu arriver plus tôt quand même! » lançais-je en souriant de toutes mes dents. Toujours ce besoin de rigoler et de blaguer. Je ne sais pas si c'est parce que ça me parait logique ou si c'est grâce à ça que j'arrive à détendre l'atmosphère et à ne pas me sentir mal à l'aise dans n'importe quelle situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
impossible
▲ en ville depuis le : : 28/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 304
▲ mon sosie : : paul wesley.
▲ copyright : : SWEET DISASTER (av) + daily paul wesley tumblr (gifs)
▲ âge : : il a aujourd'hui vingt-huit ans (né le 24 mars 1989 à Greeneville).
▲ mon adresse : : vit en colocation dans une petite maison de main street.
▲ ce que je fais dans la vie : : il a réalisé son rêve en devenant sapeur pompier.
▲ oooh needed me : :

friendship is a golden chain ♛
-----------------
EVENTSARAHALICENOAH
JESSELOUISEAJASONCAROL


MessageSujet: Re: tu pourrais presque poser pour vogue + (tyler) Mar 2 Mai - 23:55

tu pourrais presque poser pour vogue
eliott & tyler.
C'était absolument sans aucun tact que les collègues du pompier avaient décidé d'intervenir pour lui faire comprendre qu'il était temps de changer sa garde robe. Certes, il ne faisait pas les magasins tous les jours et suivait encore moins les dernières modes qui sortaient mais le résultat ne devait, à priori, pas être si terrible puisque les gens acceptaient de se montrer aux yeux de tous en sa compagnie. Il avait néanmoins entendu leur appel et avait tout de suite écrit à la Bonnie de son Clyde pour lui demander son aide. Si ça ne tenait qu'à lui, il n’achèterait que des t-shirt assez semblables les uns des autres, simples au possible. Il avait sûrement besoin qu'on le bouscule dans ses habitudes et surtout, qu'on le force un peu à changer. En plus de ça, au-delà du miracle qu'Eliott allait devoir relever en lui trouvant des vêtements plus récents qui trouveraient grâce à ses yeux, Tyler assuré de passer un après-midi mémorable. Entre eux rien n'était jamais très sérieux ce qui expliquait sans doute qu'ils ne se disputaient jamais. Leur relation était surtout basée sur la simplicité, l'entraide, les farces et autres supercheries. Même quand il lui assurait le contraire et qu'il lui disait des horreurs -qu'il ne pensait évidemment pas- il chérissait chaque moment qu'ils passaient ensemble. C'était comme une bouffée d'air frais nécessaire . Avec elle il ne ressentait plus la pression du travail, n'endossait plus la droiture qui lui était propre au quotidien. Il pouvait se lâcher. Et Dieu que c'était agréable. Posté à l'entrée du centre commercial dont il ne connaissait pas la moitié des grandes enseignes, Tyler attendait patiemment que son amie daigne pointer le bout de ses sandales. Avec le temps, il avait appris à faire abstraction des petits retards qui étaient propres à la jeune femme et ne faisait même plus vraiment attention à l'heure. Il n'aurait de toute façon jamais eu suffisamment de salive pour l'engueuler à chaque fois qu'elle n'arrivait pas à temps à un rendez-vous qu'ils s'étaient fixés. (a)

Son attention se reporta sur son téléphone lorsqu'il reçut un message de ladite retardataire qui lui disait qu'elle arrivait et qu'elle ne l'avait pas oublié. « La bonne nouvelle ! » Murmura-t-il avant de se mettre à rire silencieusement. Un instant il hésita à lui faire une blague en lui demandant de quoi elle parlait et en lui disant qu'il n'était pas là mais premièrement : elle l'aurait incendié pour l'avoir faite lever pour rien et deuxièmement : elle aurait été capable de repartir aussitôt sans même lui laisser le temps de lui dire qu'il s'agissait d'une énième mauvaise blague. Lorsqu'il la vit enfin arriver, il l'accueillit d'un sourire qui s'effaça presque instantanément après ce qu'elle avait osé lui dire. Sérieusement ? Qu'est-ce qu'elles avaient toutes en ce moment à être en retard et à retourner la situation contre lui ? D'abord Noah, maintenant elle. Ces femmes finiraient par avoir sa peau. Levant les yeux au ciel il rétorqua après quelques secondes de silence pour bien lui faire comprendre son exaspération : « C'est ça. T'aurais mieux fait d'éviter de courir par contre. » Se penchant sur elle, il renifla son cou puis s'éloigna d'un pas avec un air de dégoût. « C'est bien ce que je pensais ; tu pues. » Déclara-t-il dans un grand sourire en guise de vengeance. Oeil pour œil, dent pour dent. « Mais bon, je vais quand même être gentil et te dire merci de m'avoir accompagné. » Reprit-il avec un peu plus de sérieux. Un sérieux purement temporaire, tels qu'il les connaissait lorsqu'ils étaient ensemble.

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

    then love knew it was called love
    AND WHEN I LIFTED MY EYES TO YOUR NAME, SUDDENLY YOUR HEART SHOWED ME MY WAY. roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

tu pourrais presque poser pour vogue + (tyler)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ~ Avouer ses fautes, poser une question ~ # Pv : Etoile d'Ambre #
» toi, là, dis-moi que tu veux poser pour moi ? - CHARLINE & LOU-EVA
» L'Opération d'Opium pour sa dysplasie ...
» Un dîner presque parfait
» Un p'tit tour, juste pour dire bonjour !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Uh oh, uh oh, uh oh, uh oh
 :: Crazylove in Greeneville :: saison 1
-