AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE CRAZYLOVE

Partagez|

(ilhéa) somebody i used to know.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
✉ en ville depuis le : : 26/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 107
✉ mon sosie : : holland roden.
✉ copyright : : blue comet (avatar).
✉ âge : : vingt-quatre ans.
✉ mon adresse : : church street.
✉ ce que je fais dans la vie : : architecte.
✉ love on the brain : :
sarah + garrett + juliet + tyler

le passé:
 



MessageSujet: (ilhéa) somebody i used to know. Mar 2 Mai - 17:00

somebody i used to know
ilhéa

Même si elle a eu un mal fou à l’admettre à Tyler, Louiséa est perturbée par la présence d’Ilhan, son ex petit-ami à cette réunion des anciens élèves. Evidemment, il a tous les droits d’être ici. Après tout, lui aussi a fait sa scolarité à Greeneville. Cependant, la jolie rousse ne s’attendait pas du tout à le compter parmi les participants. D’une, ce dernier est supposé vivre très loin de cette ville. De deux, il vient tout juste de perdre sa mère. En effet, les nouvelles, bonnes ou mauvaises, se répandent vite dans le coin. Du coup, ça l’étonne de le voir s’amuser ce soir, comme si de rien n’était. Au fond, Louiséa se doute qu’Anton, son meilleur ami, lui a forcé la main mais tout de même, elle est surprise. Lorsque son père a été porté disparu, elle a complètement perdu le goût de la fête, elle qui est pourtant fêtarde. Cependant, elle ne juge pas. Chacun vit les choses à sa façon.

Après sa discussion avec Tyler, qui lui aussi est confronté au retour d’une ex, Louiséa hésite à rejoindre la foule. Elle sait qu’il y a de fortes chances qu’elle n’y trouve pas grand monde avec qui discuter. Tyler est toujours en retrait, Gale s’est éloigné avec Livie, Robyn et Noah sont en pleine discussion à laquelle elle n'a pas vraiment envie de participer. Bref, peu de solutions s’offrent à elle. Puis, Louiséa n’a jamais été du genre à se forcer. Déjà qu’elle est venue participer uniquement pour la compagnie. Maintenant que celle-ci semble se limiter, elle ne voit pas trop l’intérêt de s’éterniser. D’un autre côté, partir sans dire au revoir mettrait certainement la puce à l’oreille.

Finalement, elle est coupée dans sa réflexion par une sonnerie de téléphone qui s’interrompt presque aussitôt. Ce n’est pas le sien. Interpellée, elle inspecte les alentours et bien vite, son regard s’arrête sur un homme, portant un costume sûrement hors de prix. Téléphone à l’oreille, main dans la poche, Ilhan lui tourne le dos, à quelques mètres de là. Sans même s’en rendre compte, elle se demande si il ressemblait à ça lorsqu’il l’appelait à l’époque. Avait-il le sourire aux lèvres ? Elle, elle l’avait bien souvent. Il suffisait qu’elle voit son prénom sur son écran avec la photo d’eux deux affilié au contact pour être heureuse. L’amour. Elle a conscience de l’avoir aimé comme nul autre et c’est sûrement ce qui explique le fait qu’elle ne sache pas comment réagir à son retour.

Ilhan finit par raccrocher et rapidement, il se retourne. Là, il ne peut pas la louper. Malgré les plusieurs mètres qui les séparent, il est obligé de la voir. Elle est littéralement seule dans ce coin reculé du parc. Faisant bonne figure, contrôlant les battements de son cœur qui ne cessent d’accélérer, elle fait les premiers pas dans sa direction. C’est Ilhan, après tout. Elle ne peut pas l’ignorer, pas lorsqu’il est aussi près, pas quand elle se doit de lui présenter ses condoléances.


Made by Neon Demon

@Ilhan Caldas-Moore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✉ en ville depuis le : : 23/06/2013
✉ mes lettres d'amour : : 2084
✉ copyright : : balaclava (ava).
✉ âge : : vingt-cinq ans.
✉ mon adresse : : church street, de retour dans mon ancien appartement avec mon fils.
✉ ce que je fais dans la vie : : mannequin, trop de classe, tavu ?
✉ love on the brain : :
you can follow me, i will always keep you safe. follow me, you can trust in me. i will always protect you, my love.
_______________

scattered hearts, broken glass. i don't feel a thing. 'cause i'm frozen in time when you're next to me.
_______________

if ever you're falling and lonesome, you'll hear me on the wind. wherever you are, i'll follow you until the end.
_______________



MessageSujet: Re: (ilhéa) somebody i used to know. Mer 3 Mai - 1:53

somebody i used to know
ilhéa

Alors que je me trouvais en compagnie de quelques amis, mon portable s’était mis à sonner. En voyant le nom de l’appelant, j’avais vite compris qu’il s’agissait de mon fils. Je m’excusais auprès de mes amis avant de me diriger vers la sortie. Sur le chemin, je finissais mon verre et le poser sur la première table sur mon passage. Et voilà. Je suis à présent à l’extérieur, portable à l’oreille et ma main de libre dans la poche de mon pantalon. "Pai, t’es où ?" est la première chose que j’entends et je souris. Je n’ai pas le temps de répondre que mon fils me raconte sa soirée avec son grand-père. Je suis heureux de l’entendre aussi joyeux. Je sais que mon père adore son petit-fils et ça me rassure de savoir que mon fils aime aussi son grand-père. Alors je l’écoute parler pendant quelques minutes, avant d’entendre mon père lui dire qu’il est l’heure d’aller dormir. Il râle et me demande si je viens le chercher après.

« Oui, c’est promis mon cœur. Dès que j’ai fini, je viens te chercher chez Vovô. Fais toujours dodo, bisous. Je t’aime aussi. » Le sourire aux lèvres, je raccroche non sans avoir perdu une seule miette des bruits de bisous que Thymeo faisait au téléphone de mon père. Ce dernier allait sûrement apprécier les litres de bave sur son portable à présent. Je range mon téléphone et me tourne pour retourner à l’intérieur. Mais je ne le fais pas. Mes yeux sont rivés sur une personne et je ne peux, à nouveau, m’en détacher. Louiséa. Très vite, je sens un malaise. Je ne sais pas quoi faire. Autrefois, je serai allé vers elle, tout souriant, avant de l’embrasser et on aurait passé la soirée à se taquiner, à s’emmerder, mais surtout à s’aimer comme on savait si bien le faire. De nos jours, ce n’est plus pareil. Les choses ont changé. Alors j’attends. Il se peut qu’elle décide de s’en aller, mais je commence à me dire que j’avais oublié à quel point Louiséa est courageuse puisqu’elle vient dans ma direction. Plus elle s’approche et plus mon cœur bat vite. C’est dur de la voir si près sans pouvoir ne serait-ce que la toucher.

Je déglutis, avant de me baffer mentalement. Je ne peux pas me contenter de rester là, à la regarder, sans rien dire. Pas après autant de temps. « Je savais que je pouvais pas me tromper. C’était bien toi, tout à l’heure. » Un léger sourire vient se placer au creux de mes lèvres. Bien évidemment que je n’avais pas pu me tromper. Je la connais trop pour ça. « Ça fait plaisir de te revoir. » Je lâche dans un souffle. Je suis sincère et, je sais qu’elle va le voir dans mes pupilles. Elle me connaît tout autant que je la connais pour pouvoir déceler une once de mensonge dans mes dires. Et là, je ne mens pas. Je suis ravi de la revoir. Je réalise aussi à quel point elle a pu me manquer ces dernières années et, ouais, ça fait mal.

Made by Neon Demon

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✉ en ville depuis le : : 26/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 107
✉ mon sosie : : holland roden.
✉ copyright : : blue comet (avatar).
✉ âge : : vingt-quatre ans.
✉ mon adresse : : church street.
✉ ce que je fais dans la vie : : architecte.
✉ love on the brain : :
sarah + garrett + juliet + tyler

le passé:
 



MessageSujet: Re: (ilhéa) somebody i used to know. Mer 3 Mai - 14:52

somebody i used to know
ilhéa

Tandis qu’elle avance vers lui, leurs regards semblent incapables de se détacher l’un de l’autre. Il la captive. Longtemps, Louiséa a détesté l’effet qu’Ilhan était capable de lui faire. A l’époque, il suffisait qu’il rentre dans la pièce pour qu’il accapare toute son attention. Elle détestait ça parce qu’elle n’a jamais eu l’habitude de perdre le contrôle et avec lui, elle l’a perdu, le contrôle. Il l’a fait l’aimer et ensuite, elle a eu mal. Beaucoup trop. Puis, elle l’a regardé partir, incapable de le retenir. Triste tragédie. Ils s’aimaient pourtant. Oh, oui. Encore aujourd’hui, elle reste convaincue qu’elle n’aimera plus comme elle l’a aimé, lui. Triste réalité. Pourtant, elle n’a que vingt-trois ans. La majorité lui dirait qu’elle est bien trop jeune pour renoncer mais Louiséa, elle a toujours été réaliste. Ce n’est pas le genre à se bercer d’illusions. Ilhan est et restera son grand amour. Ce n’était simplement pas fait pour fonctionner. La vie n’est pas un conte de fées, ça se saurait.

Les voilà face à face. Premier constat, il n’a pas changé d’un pouce. Il est toujours aussi terriblement attirant. Son costume le met parfaitement en valeur. Elle l’a toujours trouvé incroyablement sexy là-dedans. C’est le premier à rompre le silence. « Je savais que je pouvais pas me tromper. C’était bien toi, tout à l’heure. » Tout comme lui, elle ne peut s’empêcher de sourire. Elle répond d’ailleurs avec une certaine légèreté. « Mes cheveux me trahissent souvent. » Un sourire amusé se place sur ses lèvres tandis qu'elle attrape une mèche de ses cheveux, machinalement. Sa longue crinière rousse a ses avantages comme ses inconvénients mais la vérité, c’est que Louiséa adore ses cheveux même si comme toutes femmes qui se respectent, elle râle souvent en se coiffant le matin. Ilhan lui fait un aveu, presque d’inaudible. « Ça fait plaisir de te revoir. »  Il est sincère. Elle n’a aucun doute là-dessus. Ses yeux ne mentent pas tandis qu’ils sont toujours plongés dans les siens. Alors, sans se démonter, elle répond. « Je suis d’accord. » Et là, pour la première fois depuis deux ans, c’est à lui directement qu’est adressé son sourire.

Cependant, elle n’oublie pas la raison principale de la présence de son ex petit ami en ville. Elle se doute bien qu’il n’est pas revenu pour cette réunion d’anciens élèves. Non. Il est là parce que sa mère est décédée et qu’il doit assister à l’enterrement. C’est triste mais elle se dit que sans ce tragique évènement, il ne serait pas devant elle aujourd’hui. « Toutes mes condoléances. J’ai appris pour ta mère. » Elle le regarde, un air triste dans les yeux même si elle sait d’avance qu’il n’aimera pas ça. C’est plus fort qu’elle. Elle ne fait pas semblant, Louiséa. Elle est vraiment peinée pour lui.


Made by Neon Demon

@Ilhan Caldas-Moore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✉ en ville depuis le : : 23/06/2013
✉ mes lettres d'amour : : 2084
✉ copyright : : balaclava (ava).
✉ âge : : vingt-cinq ans.
✉ mon adresse : : church street, de retour dans mon ancien appartement avec mon fils.
✉ ce que je fais dans la vie : : mannequin, trop de classe, tavu ?
✉ love on the brain : :
you can follow me, i will always keep you safe. follow me, you can trust in me. i will always protect you, my love.
_______________

scattered hearts, broken glass. i don't feel a thing. 'cause i'm frozen in time when you're next to me.
_______________

if ever you're falling and lonesome, you'll hear me on the wind. wherever you are, i'll follow you until the end.
_______________



MessageSujet: Re: (ilhéa) somebody i used to know. Jeu 4 Mai - 22:34

somebody i used to know
ilhéa

« Mes cheveux me trahissent souvent. » Je lui souris avant d’hocher la tête pour approuver ses dires. Il est clair que sa chevelure se distingue des autres et, moi, ça m’a toujours plu. J’ai toujours aimé sa belle crinière de feu qui, en plus, était incroyablement douce en plus d’être magnifique. Je sens monter l’envie de passer ma main dedans, mais j’y résiste. Je ne dois pas me laisser aller à mes habitudes d’avant, ce ne serait pas bien et ça ne pourrait que rendre la situation encore plus troublante. Alors, au lieu de le faire, je décide de lui avouer mon plaisir de la revoir. « Je suis d’accord. » Je pourrais être surpris, Louiséa n’ayant jamais été une femme très explicite sur ses ressentis. Mais en vérité, ce qui retient mon attention, c’est son sourire. Deux ans que je n’ai pas vu ça sur son si beau visage. Ce genre de sourire qui, avant, me donner l’envie de sourire, de déplacer des montagnes. Celui qui, à sa simple vue, faisait battre mon cœur à la chamade. Qui faisait ? Vraiment ? Ce que je sens dans ma poitrine à ce moment-là, c’est bien réel. Mon organe bat bien plus vite qu’en temps normal, je ne peux pas l’ignorer. Elle me fait toujours le même effet cette belle rousse et je ne sais pas si je dois en être ravi ou non.

« Toutes mes condoléances. J’ai appris pour ta mère. » Je reviens à la réalité en l’entendant. Je ne peux pas dire que je suis surpris par ce qu’elle me dit, les nouvelles n’ont jamais pris de temps avant d’être connues de tous dans cette ville. Le décès de ma mère passait encore moins inaperçu. Une ancienne star de la chanson, enfant chéri du Brésil, décédée. Les journaux en parlaient beaucoup, bien que mon père eût fait en sorte de ne pas ébruiter les choses avant nos arrivées à Isaac et moi. Sûrement une employée à l’hôpital qui avait parlé contre de l’argent, c’était tellement courant dans ce genre d’affaire. Cela n’empêche que j’aie toujours été mal à l’aise avec ce genre de gentillesse, même sincère. Surtout lorsque ça concerne ma mère. Je passe une main dans mes cheveux, avant de la placer dans ma poche, tout comme l’autre et de baisser un peu la tête. « C’est gentil de ta part. » Je mordille ma lèvre inférieure. Je finis par sortir un paquet de clopes de ma poche, et en prends une. Cependant, je me stoppe avant de l’allumer et tourne la tête vers Louiséa. « Ça te dérange si je m’en grille une ? » J’en ai besoin pour déstresser, habitude que j’ai depuis que je vis en France, mais si jamais ça la gêne, je patienterais.
Made by Neon Demon

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✉ en ville depuis le : : 26/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 107
✉ mon sosie : : holland roden.
✉ copyright : : blue comet (avatar).
✉ âge : : vingt-quatre ans.
✉ mon adresse : : church street.
✉ ce que je fais dans la vie : : architecte.
✉ love on the brain : :
sarah + garrett + juliet + tyler

le passé:
 



MessageSujet: Re: (ilhéa) somebody i used to know. Lun 8 Mai - 0:01

somebody i used to know
ilhéa

Les choses changent et ces retrouvailles avec Ilhan en sont une nouvelle preuve. Deux ans en arrière, il était l’une des rares personnes avec lesquelles la jolie rousse s’autorisait à être elle-même, sans faux semblant ni mensonge. Il la mettait à l’aise. Il n’y avait quasiment aucun tabou entre eux. Aujourd’hui, alors qu’elle peut enfin le voir autrement qu’en photo, elle n’est plus du tout à l’aise. Alors, forcément, elle reprend son rôle d’actrice, sa carapace et n’en montre aucun signe. C’est une façade, une façade qu’elle pensait totalement détruite avec Ilhan mais non, sans même qu’elle ne puisse s’en apercevoir, celle-ci a repris ses droits. Tout le travail qu’ils ont accompli à deux avant son départ est réduit à néant. Au final, même si ça la peine, elle ne peut s’empêcher de penser que c’est une bonne chose. Louiséa est bien trop fière pour lui laisser la chance de comprendre qu’il lui manque encore, que parfois le soir, elle pense à lui, à eux à tel point qu’elle n’en trouve pas le sommeil. Il la hante. C’est son fantôme. Un fantôme du passé, en cher et en os devant elle.

Les formules de politesses passées, la demoiselle lui présente ses condoléances. C’est la coutume. Lorsque quelqu’un perd un être proche, on se montre désolé même si ce n’est pas vraiment le cas, par simple habitude. Cependant, Louiséa est vraiment sincère. Elle sait que malgré les problèmes qu’ont pu connaître les Caldas-Moore, Ilhan tient à sa famille et perdre sa mère est une dure épreuve. Au fond, elle est « contente » que l’enterrement se déroule ici, à Greeneville. Ça lui offre la possibilité d’être présente pour lui, même si elle n’a pas encore décidé son rôle dans cette affaire. C’est bon de savoir qu’elle a le choix ce qui n’aurait pas été le cas si la mère d’Ilhan avait été enterrée ailleurs.

Elle l’observe, le voit passer sa main dans ses cheveux. Elle sait qu’il fait toujours ce geste lorsqu’il est mal à l’aise. « C’est gentil de ta part. » Elle hoche doucement la tête. Une dernière question et ensuite, elle en terminerait avec ce sujet qui le met mal à l’aise. « Quand est-ce qu’a lieu l’enterrement ? » Il sort un paquet de cigarettes de sa poche, prêt à en allumer une avant de s’arrêter net. « Ça te dérange si je m’en grille une ? » Ses yeux verts le regardent, exprimant sa surprise. Elle ne lui connaissait pas cette habitude et pour cause, il ne fumait pas lorsqu’ils étaient ensemble. « Depuis quand tu fumes ? » Elle ne répond pas à sa question, trop curieuse, trop étonnée.


Made by Neon Demon

@Ilhan Caldas-Moore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✉ en ville depuis le : : 23/06/2013
✉ mes lettres d'amour : : 2084
✉ copyright : : balaclava (ava).
✉ âge : : vingt-cinq ans.
✉ mon adresse : : church street, de retour dans mon ancien appartement avec mon fils.
✉ ce que je fais dans la vie : : mannequin, trop de classe, tavu ?
✉ love on the brain : :
you can follow me, i will always keep you safe. follow me, you can trust in me. i will always protect you, my love.
_______________

scattered hearts, broken glass. i don't feel a thing. 'cause i'm frozen in time when you're next to me.
_______________

if ever you're falling and lonesome, you'll hear me on the wind. wherever you are, i'll follow you until the end.
_______________



MessageSujet: Re: (ilhéa) somebody i used to know. Lun 8 Mai - 11:42

somebody i used to know
ilhéa

Lorsque Louiséa évoque le décès de ma mère, je me sens mal à l’aise. Si déjà je n’aime pas parler de ce genre de sujet sensible lorsqu’il s’agit d’une personne que je connais plus ou moins, là, il s’agit de ma mère. C’est encore pire. J’aimerais qu’on arrête de m’en parler, qu’on me laisse tranquille et que je puisse passer une soirée sans y penser. Ça me torture déjà bien trop. Cependant, ce n’est pas n’importe qui que j’aie face à moi. C’est Louiséa et, elle, je ne peux pas l’envoyer sur les roses. Je n’en serais sûrement jamais capable. Alors je tente d’être un minimum reconnaissant quand elle me présente ses condoléances. « Quand est-ce qu’a lieu l’enterrement ? » Je relève doucement la tête à l’entente de sa question. Elle compte être présente à l’enterrement ? C’est bien ce que je dois comprendre, non ? Je dissimule un léger sourire parce que ça me fait plaisir de savoir qu’elle y sera. J’avoue que l’inverse me ferait mal. Après tout ce qu’on avait pu vivre, l’avoir à mes côtés ce jour crucial ne pourrait que me faire du bien. « Dans trois jours. » Je réponds dans un premier temps, avant d’ajouter : « Tu y seras présente ? » Je ne résiste pas à la tentation de le lui demander, peut être juste par besoin d’être rassuré. De savoir qu’elle viendrait réellement.

D’un geste ordinaire, banal, je sors un paquet de cigarettes de ma poche. Mon intention est claire, je compte en fumer une, mais je stoppe rapidement mon geste par rapport à la jolie rousse, lui demandant si ça ne la dérange pas. Je vois dans son regard qu’elle est surprise, ce qui ne m’étonne pas. Je ne fumais pas il y a deux ans et, de ce fait, elle ne m’avait jamais vu avec une clope. « Depuis quand tu fumes ? » Je pose mes yeux sur mon paquet de cigarettes, bien que ce soit complètement con. La réponse ne viendrait pas de ce dernier. J’hausse alors doucement les épaules. « Je dirais que ça doit faire un an, voir un an et demi. » Je ne me souviens plus exactement du jour où j’avais commencé à fumer. Sûrement lors d’une soirée après un shooting. Ouais, il y avait de grandes chances. « Mais ça reste occasionnel. Je le fais jamais en présence de Thymeo, par exemple. » Je ne sais pas pourquoi je me justifie, mais je le fais. Peut-être parce qu’encore une fois, je parle avec Louiséa et non avec une personne sans importance. Je décide finalement de ranger à nouveau le paquet dans ma poche et de ne pas fumer. Je vais survivre sans une cigarette, je ne suis pas accro, et tant mieux. « T’as réussi ? À devenir architecte ? » Je me questionne, m’intéressant à ce qu’elle peut bien faire maintenant.
Made by Neon Demon

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✉ en ville depuis le : : 26/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 107
✉ mon sosie : : holland roden.
✉ copyright : : blue comet (avatar).
✉ âge : : vingt-quatre ans.
✉ mon adresse : : church street.
✉ ce que je fais dans la vie : : architecte.
✉ love on the brain : :
sarah + garrett + juliet + tyler

le passé:
 



MessageSujet: Re: (ilhéa) somebody i used to know. Mar 9 Mai - 13:05

somebody i used to know
ilhéa

La curiosité est un vilain défaut. Louiséa en est bien consciente et c'est pour cela qu'elle se montre peu curieuse, en règle générale. En réalité, la jolie rousse pose rarement des questions aussi personnelles voire, embarrassantes dans le cas présent. D'une, elle sait que les conséquences peuvent être désagréables. De deux, Louiséa n'a jamais été du genre à intéresser aux autres. Elle se moque complètement des derniers ragots, de savoir qui a fait quoi avec ou à qui sauf si ça peut servir son propre intérêt. Dans ce cas-là, elle écoute et prend notre. Autrement, elle se fout des autres, très clairement. Rares sont les personnes à qui elle prête attention. Il s'agit tout bêtement de ses amis. Puis, elle est bien forcée de constater qu'Ilhan n'a pas complètement disparu de cette liste restreinte puisqu'elle lui pose actuellement des questions personnelles au sujet de sa mère. Juste une, en fait, pour savoir quand est-ce qu'est programmé l'enterrement. « Dans trois jours. » Elle se contente d'hocher la tête, retenant la réponse. Sur l'instant, elle est incapable de dire si il s'agira d'une journée de travail chargée ou si elle pourra se libérer à condition de le vouloir, évidemment. Elle devra consulter son agenda pour ça. « Tu y seras présente ? » Et voilà comment une simple question poussée par de la curiosité peut vous foutre dans de beaux draps. Louiséa, elle-même, ne connait pas la réponse. Alors, qu'est-elle censée répondre ? Elle balance la première excuse qui lui passe par la tête, même si celle-ci n'est pas complètement un mensonge. « Il faut que je vois si je peux me libérer ce jour-là. » Pour le savoir, elle n'a qu'à sortir son agenda qui est dans son sac parce qu'elle ne s'en sépare jamais mais heureusement, c'est quelque chose qu'Ilhan ne sait pas. Elle pourrait même consulter la version électronique sur son smartphone mais non, ce n'est pas une option parce qu'elle est incapable de dire si elle n'a ne serais-ce qu'envie d'assister à l'enterrement.

L'échange, devenu bien trop gênant en l'espace de quelques secondes, Louiséa est soulagée de voir que son ex petit-ami lui offre sur un plateau l'occasion de changer complètement de sujet. Malheureusement, c'est à double tranchant parce que la demoiselle n'est pas vraiment ravie de découvrir qu'Ilhan s'est mis à fumer. C'est une sale habitude qu'elle a toujours jugé inutile et déplaisante. Elle peut même affirmer que si à leur rencontre, Ilhan était déjà un consommateur, elle ne lui aurait pas du tout accordé la même attention. Pour cause, parmi les conquêtes de Louiséa, aucun ne fumait. C'est rédhibitoire à ses yeux. « Je dirais que ça doit faire un an, voir un an et demi. Mais ça reste occasionnel. Je le fais jamais en présence de Thymeo, par exemple. » Ilhan se justifie ce qui est étrange dans la mesure où cela fait deux ans que les deux ne se doivent plus rien, pas même une explication. Finalement, il range son paquet. Il faut croire que sa cigarette attendra.

« T’as réussi ? À devenir architecte ? » Ce sujet de conversation est beaucoup moins glissant et Louiséa le remercie silencieusement pour ça. Elle hoche la tête, par reflexe avant de répondre. « Oui. Je travaille toujours avec Braxton, j'ai même investi dans le cabinet. » Elle est fière de lui annoncer ça parce qu'elle est tout simplement fière d'avoir réussi même si à ses yeux, ce n'est qu'un premier pas. Peu de personnes de son âge peuvent se vanter de posséder des parts dans une entreprise lucrative.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✉ en ville depuis le : : 23/06/2013
✉ mes lettres d'amour : : 2084
✉ copyright : : balaclava (ava).
✉ âge : : vingt-cinq ans.
✉ mon adresse : : church street, de retour dans mon ancien appartement avec mon fils.
✉ ce que je fais dans la vie : : mannequin, trop de classe, tavu ?
✉ love on the brain : :
you can follow me, i will always keep you safe. follow me, you can trust in me. i will always protect you, my love.
_______________

scattered hearts, broken glass. i don't feel a thing. 'cause i'm frozen in time when you're next to me.
_______________

if ever you're falling and lonesome, you'll hear me on the wind. wherever you are, i'll follow you until the end.
_______________



MessageSujet: Re: (ilhéa) somebody i used to know. Mer 10 Mai - 19:06

somebody i used to know
ilhéa

Louiséa aborde le sujet dont j’ai le moins envie de parler : ma mère. Elle me questionne sur l’enterrement, à savoir quel jour il aura lieu. Et même si je n’aime pas parler de tout ça, je juge bon de lui répondre. D’une parce que ça ne sert à rien de ne pas répondre, elle l’apprendrait tôt ou tard par la presse de toute façon. De deux parce qu’une part de moi garde l’espoir qu’elle y vienne. Ça peut paraitre sadomasochiste de ma part de désirer sa présence à l’enterrement, mais je sais que je me sentirais bien mieux en la voyant. Et puis il y a l’autre part, celle qui me sait vulnérable à ses côtés, celle qui sait que je ne pourrais pas être fort et que je finirais sûrement par craquer en sa présence. Cette partie de moi ne veut absolument pas qu’elle soit là. « Il faut que je vois si je peux me libérer ce jour-là. » Sa réponse me soulage autant qu’elle me fait mal. J’affiche toutefois un léger sourire, ne voulant pas paraître triste ni heureux par ce qu’elle vient de me dire. Louiséa avait l’habitude de lire en moi comme dans un livre ouvert, alors il faut que je fasse des efforts pour ne plus être aussi simple à comprendre pour elle. « D'accord. Je te remercie, même si tu ne peux pas y venir. »

Par la suite, j’avais été pris d’une envie de fumer mais, en voyant le regard de mon ex petite-amie, je rangeais vite mon paquet de cigarettes. Il est vrai qu’elle ne m’a jamais vu fumer et, au vu de son questionnement, elle n’en était pas au courant. En même temps, c’est plutôt normal. Les seules personnes d’ici à le savoir sont mon père, mon frère, mes meilleurs amis et Alice. Bon, il y a aussi Summer, mais on ne peut pas vraiment dire qu’elle est une habitante de cette ville. Ça me fait penser qu’il faut que je lui demande ce qu’elle peut bien foutre à Greeneville. C’est tellement loin de son standing habituel, je suis habitué à la voir fréquenter les hôtels cinq étoiles. Enfin, je la retrouverais en ville dans la semaine pour savoir. En attendant, je cherche à relancer la conversation avec la jolie rousse et je ne trouve rien de mieux que de la questionner sur son boulot. Je pense que c’est un sujet bien moins difficile à aborder.

« Oui. Je travaille toujours avec Braxton, j'ai même investi dans le cabinet. » Je souris lorsqu’elle répond à ma question. À l’époque où nous étions ensemble, elle travaillait pour Braxton. Ça me fait plaisir qu’elle bosse toujours avec lui et, qu’en plus, elle semble avoir pris encore plus d’importance dans ce cabinet d’architecture. Déjà à l’époque, elle était devenue un membre indispensable dans le cabinet. J’imagine que c’est bien plus le cas à présent. « Je suis heureux de savoir que t’es réussi à en arriver là. Tu le mérite plus que n’importe qui. » Je ne dis pas ça juste parce qu’elle avait été ma petite-amie, ni parce qu’elle a toujours cette place importante dans mon cœur. Non. Je le dis parce qu’elle a travaillé dur pour arriver où elle en est. J’en avais été témoin lorsque nous sortions ensemble alors j’étais bien placé pour le dire.
Made by Neon Demon

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✉ en ville depuis le : : 26/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 107
✉ mon sosie : : holland roden.
✉ copyright : : blue comet (avatar).
✉ âge : : vingt-quatre ans.
✉ mon adresse : : church street.
✉ ce que je fais dans la vie : : architecte.
✉ love on the brain : :
sarah + garrett + juliet + tyler

le passé:
 



MessageSujet: Re: (ilhéa) somebody i used to know. Dim 14 Mai - 14:27

somebody i used to know
ilhéa

Une part d'elle sait qu'elle doit assister à cet enterrement. Malgré leur rupture et le fait qu'ils aient perdu le contact durant deux longues années, Louiséa est persuadée qu'elle doit être présente pour son ex petit-ami. Ilhan a toujours fait le fier. C'est quelque chose qu'ils ont en commun. Lorsque ça ne va pas, ils font comme si tout allait bien. Pour Louiséa, ça a toujours été comme une sorte de mécanisme de défense, une façon de montrer au monde que rien en l'atteint parce qu'elle a horreur de paraître faible. Pour Ilhan, elle a longtemps cru qu'il s'agissait d'une simple fierté mal placée mais au final, peut-être que leurs raisons sont plus semblables qu'elle le pensait. Dans tous les cas, même si il essaye de lui faire croire qu'il gère, elle sait que ce n'est pas vraiment le cas. Quoiqu'il en pense, il aura besoin de personnes ce jour-là, de personnes sur qui compter. Cependant, une autre part d'elle, celle qui est plus égoïste la dissuade de s'y rendre parce qu'elle le sent, son cœur qui bat, si fort que ça lui brouille presque l'audition. Cette sensation, elle veut la fuir, autant que possible. « D'accord. Je te remercie, même si tu ne peux pas y venir. » Il la sort de ses pensées. Elle revient à la réalité et se contente d'hocher la tête. Elle ne voit rien à ajouter.
Finalement, Ilhan a rangé son paquet de cigarettes, mettant son envie de fumer de côté et ce n'est pas Louiséa qui le fera changer sa décision. L'odeur de la cigarette l’écœure presque. « Je suis heureux de savoir que t’es réussi à en arriver là. Tu le mérite plus que n’importe qui. » Le travail, voilà un sujet de conversation qui l'inspire plus. Louiséa est mordue de son travail. Passionnée, elle ne compte pas les heures ni les efforts surtout lorsque ça paye et pour le moment, c'est le cas. Le cabinet fonctionne encore mieux qu'à l'époque où il ne s'agissait que de son boulot d'étudiante. Il faut croire que les petites villes autour de Jacksonville décident de s'agrandir ou tout simplement, de s'améliorer. C'est une aubaine pour le cabinet qui bénéficie d'une réputation grandissante dans les alentours. « Merci, Ilhan. » Elle a un petit sourire sur le visage. Au fond, elle espère qu'il ne dise pas seulement ça par simple politesse. Il fait partie des rares personnes qui sachent les nombreux sacrifices qu'elle a fait pour en arriver là. Même à l'université, lorsqu'elle enchaînait fêtes sur fêtes, il lui arrivait de passer des nuits blanches à travailler. Parfois, lorsqu'ils étaient ensemble, elle attendait que le jeune homme tombe dans les bras de Morphée pour se relever et bûcher. Clairement, la demoiselle est ambitieuse et se donne les moyens de réussir. Avoir des projets, c'est une chose, les réaliser, ça en est une autre. « Comment ça se passe pour toi ? » Louiséa sait. Du moins, elle connaît une partie de la réussite d'Ilhan mais elle est loin d'être prête de lui avouer que parfois, elle jette un coup d’œil à ses réseaux sociaux. C'est fou comme une page Instagram peut vous en apprendre sur une personne.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✉ en ville depuis le : : 23/06/2013
✉ mes lettres d'amour : : 2084
✉ copyright : : balaclava (ava).
✉ âge : : vingt-cinq ans.
✉ mon adresse : : church street, de retour dans mon ancien appartement avec mon fils.
✉ ce que je fais dans la vie : : mannequin, trop de classe, tavu ?
✉ love on the brain : :
you can follow me, i will always keep you safe. follow me, you can trust in me. i will always protect you, my love.
_______________

scattered hearts, broken glass. i don't feel a thing. 'cause i'm frozen in time when you're next to me.
_______________

if ever you're falling and lonesome, you'll hear me on the wind. wherever you are, i'll follow you until the end.
_______________



MessageSujet: Re: (ilhéa) somebody i used to know. Lun 22 Mai - 17:29

somebody i used to know
ilhéa

« Merci, Ilhan. » Je réponds à son sourire et bouge la tête, comme pour lui dire qu’elle n’a pas à me remercier. Il me semble normal de lui avoir dit ça parce que je le pense et, surtout, car c’est une pure vérité. Il existe des gens qui ne méritent pas ce qu’ils leur arrivent et il y en d’autres qui méritent le double de ce qu’ils ont. Louiséa a toujours fait partie de cette deuxième catégorie de personnes. Elle a toujours bossé bien plus que les autres et ça me fait plaisir de voir que tous ses efforts ont fini par payer. « Comment ça se passe pour toi ? » Sa question me fait doucement sourire. Je suis plutôt ravi qu’elle puisse se préoccuper de ce qu’il en est pour moi. Après tout, ça aurait très bien pu ne pas être le cas. « Plutôt bien. Voir très bien. » Peut-être trop bien parfois, me faisant atterrir bien trop souvent en une de presse people. Et, pour la plupart des cas, me prêter une relation amoureuse avec une personne alors qu’il n’y a rien de plus faux. Mais bon, ça, ce n’est pas quelque chose que je compte mettre sur le tapis. « De plus, la vie en France me plaît bien, ainsi qu’à mon fils. Je peux pas demander mieux. » Je lui souris une nouvelle fois, même si ce n'est pas totalement la vérité. Le mieux ? Ça serait qu'elle soit là. J’aurai sûrement toujours le manque d’elle, de sa présence, mais ça non plus, je n’allai pas le mettre sur le tapis. De toute façon, ça faisait deux ans que je faisais avec. Quelques mois, années, de plus n’allaient pas me tuer.

Alors qu’un silence prend à nouveau place, la sonnerie de mon téléphone se fait entendre. Fronçant les sourcils, je le récupère de la poche de mon pantalon, pour voir qu’il s’agit encore d’un appel de mon père. Ça ne peut être que pour Thymeo, il ne m’aurait pas appelé sinon. « Désolé, je dois répondre. » Dis-je à l’adresse de Louiséa, avant de décrocher. Et j’avais vu juste puisque j’entends les pleurs de mon fils en fond, tandis que mon père m’explique que le petit est inconsolable, demandant à ce que je sois là. Lui en vouloir serait injuste. On vient à peine de débarquer de notre petite vie tranquille en France et, donc, de bouleverser ses habitudes. Il est plutôt normal qu’il ne se sente pas à l’aise pour son premier dodo ici, sans moi. Mon père me passe mon fils et ce dernier, comme à son habitude, me parle en français. C’est une chose qu’il fait toujours en présence d’autres personnes : parler une autre langue pour n’être compris que par moi. Du coup, à mon tour, je lui réponds en français, tout en fixant Louiséa du regard. Je tente d’imprimer son image dans ma tête, de redonner encore plus de clarté à son visage, de me procurer de nouveaux souvenirs, car je le sais. Je vais devoir partir maintenant et je doute du fait de la recroiser avant mon départ. Disant à mon fils que j’arrive dans pas longtemps, je finis par rapprocher, non sans avoir encore prononcé le fameux "je t’aime" que je lui dis à chaque fois. J’envoie rapidement un sms à mon meilleur ami pour lui dire que je dois impérativement partir, avant de ranger mon téléphone et de porter à nouveau mon attention sur la jolie rousse. « Je dois partir. » Me contentais-je de dire, ne me sentant pas obligé de lui donner de raison. « C’était bon de pouvoir te parler un peu. » L’ébauche d’un sourire vient appuyer mes dires. Je me mordille ensuite la lèvre, ne sachant pas comment lui dire au revoir. Lui faire la bise n’est pas envisageable et une poignée de main me semble bien trop bizarre. Alors, je me contente d’un petit mouvement de tête, ajoutant : « Prend soin de toi. »
Made by Neon Demon

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
✉ en ville depuis le : : 26/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 107
✉ mon sosie : : holland roden.
✉ copyright : : blue comet (avatar).
✉ âge : : vingt-quatre ans.
✉ mon adresse : : church street.
✉ ce que je fais dans la vie : : architecte.
✉ love on the brain : :
sarah + garrett + juliet + tyler

le passé:
 



MessageSujet: Re: (ilhéa) somebody i used to know. Sam 27 Mai - 20:50

somebody i used to know
ilhéa

Prendre à son tour des nouvelles d’Ilhan, ça lui parait normal. Puis, une part d’elle est curieuse et a envie de savoir ce qu’il devient, d’en savoir plus que ce qu’elle ne sait déjà. Lorsqu’ils étaient encore ensemble, la carrière d’Ilhan commençait à peine à décoller. Où est-ce qu’il en est maintenant ? Elle n’en a aucune idée.  « Plutôt bien. Voir très bien. » Va-t-il développer ou s’arrêter là ? Pour le coup, si elle devait se contenter de ça, elle ne serait pas bien avancée ni renseignée. Cependant, son ex petit ami reprend la parole. « De plus, la vie en France me plaît bien, ainsi qu’à mon fils. Je peux pas demander mieux. » Louiséa hoche la tête. Thyméo doit avoir sacrement grandi maintenant. Dire qu’elle l’a vu tout bébé. Elle n’était d’ailleurs pas très douée avec lui mais ça semblait toujours amuser le père. En tout cas, elle, ça ne l’a pas amusé lorsqu’elle a vu qu’elle était tout simplement incapable de remplir le rôle de belle-mère. Elle n’en avait aucune envie malgré l’amour qu’elle portait pour Ilhan. C’est ça qui l’a poussé à mettre un terme à leur relation. Pourtant, deux ans après, elle demande des nouvelles de l’enfant. « Comment va Thyméo ? » Et c’est dans une démarche sincère. Le gamin n’a rien demandé au monde. Il est là et c’est tout.
Les deux anciens amants sont interrompus dans leur conversation par une sonnerie de téléphone. Ce n’est pas le sien, Louiséa reconnaît sa sonnerie entre mille. Non, c’est une nouvelle fois le téléphone d’Ilhan. Fronçant les sourcils, celui-ci s’excuse. « Désolé, je dois répondre. » Elle hoche la tête, lui faisant comprendre qu’elle n’a aucun problème avec ça. A le voir durant cette conversation téléphonique, ça a l’air plutôt important. Il paraît soucieux et elle ne peut se repérer qu’à ça, son expression car bien vite, il parle une langue dont elle ne connaît que très peu de choses : le français. Le « je t’aime » qu’il lance à la fin du coup de fil lui confirme sa déduction. Elle ne saurait dire laquelle ni pourquoi mais l’entendre prononcer ces quelques mots lui procure une sensation étrange. Sensation qu’elle n’apprécie guère.  « Je dois partir. » Louiséa ne compte pas lui demander où il va ni pourquoi. Elle a bien conscience que ça ne la regarde absolument pas. « C’était bon de pouvoir te parler un peu. » Bon ? Ce n’est peut être pas le mot qu’elle aurait utilisé. Perturbant, gênant seraient plus appropriés. D’ailleurs, gêné, Ilhan l’est au moment de lui dire au revoir certainement parce qu’il n’a aucune idée de comment s’y prendre. Finalement, le mouvement de tête du jeune homme convient à Louiséa. C’est simple et surtout, ça lui permet de garder une certaine distance entre eux. Parfait. « Prend soin de toi. » Enfin, elle retrouve la parole. « Toi aussi, Ilhan. » C’est là-dessus que se termine leur conversation. Puis, il s’éloigne et elle s’interdit de le regarder partir.

FIN.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (ilhéa) somebody i used to know.

Revenir en haut Aller en bas

(ilhéa) somebody i used to know.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Oh i oh i oh i oh i
 :: Crazylove in Greeneville :: saison 1
-