AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
OUBLIEZ PAS DE CRÉER VOTRE BOITES AUX LETTRES (partie communication)
VENEZ VOUS INSCRIRE AUX GROUPES DE DISCUSSIONS !

Partagez|

▲ carol & alice; game on.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 990
✉ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
✉ deuxième compte : : Heavy Stark.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
✉ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
✉ love on the brain : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: ▲ carol & alice; game on. Mer 3 Mai - 3:18

GAME ON

CAROL WYATT ⊹ ALICE DALGAARD  


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Je venais d’apprendre que je devais rester plus longtemps que prévu dans ce bled pourri, alors je trouvais cela normal de rendre la vie à Greeneville un peu plus dynamique, un peu plus palpitante. C’est donc pour cela que j’avais donné rendez-vous à une personne qui pourrait être intéressé par ma proposition et dans le doute, j’avais de quoi rendre l’offre plus intéressante. En effet, cela sert d’avoir un père et des frères dans les finances ainsi que d’être célèbre… Si je ne pouvais pas l’intéresser par la vengeance, une pauvre fille comme elle serait forcément intéressé par l’argent.

C’est pourquoi je lui donnai rendez-vous dans un restaurant à côté de la banque, si je devais l’amadouer… Je savais qu’un restaurant où l’ont mangé très bien (bon pas autant que les restaurants étoilés de New York)… Toujours rassasié les éventuels investissements, ce n’est pas pour rien que la plupart des affaires se gagnait et se clôturaient autour d’un dîner. Une offre devient aussi alléchante que l’assiette servie. J’étais en avance, j’avais réservé et forcément, j’avais toujours autant de classe bien que je me doutais que mon interlocutrice ne sera pas à ma hauteur.

C’est avec plusieurs minutes de retard que mon invité arriva. Mais je n’étais pas surprise avec ce genre de personne. Je la regardai de haut en bas. Définitivement, je lui donnerais bien un peu d’argent, ne serait-ce que pour qu’elle s’achète de vêtement car véritablement c’était d’un mauvais goût, c’était même épouvantable… Nous étions aux 21 ème siècles, où est l’art vestimentaire ? Très franchement. Il fallait que je l’emmène faire les boutiques car son manque de goût me donnait des hauts de cœurs et me piquait littéralement les yeux « Caroline, ravie que tu es pus te joindre à moi » Répliquais-je alors avec un sourire aussi impeccable que mon apparence.

Caroline ou bien une des pires parias de la ville, elle n’avait pas vécus quelque chose de facile. Pauvre d’elle. Heureusement, bonne comme je suis, j’avais été là pour elle. Ma bonté d’âme avait fait que j’avais été présente alors que tout le monde l’avait rejetée… Après tout ce n’était pas de sa faute si son père lui avait écarté les cuisses et que sa mère était faible et lâche. Après de mon point de vue, je pense que ce n’est qu’une histoire de karma, elle ne devait pas être des plus gentilles dans son ancienne vie, pauvre d’elle. J’aurais bien compatis avec elle, mais je n’avais pas le temps pour ça, j’avais mieux à faire.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Mer 3 Mai - 22:56

 
Game on !
Si je m'attendais à un message d'Alice ? Non clairement pas. Bien entendu, j'étais au courant de son retour en ville mais à entendre ce qu'il se disait, elle n'était plus celle que j'avais connu. Lorsque j'ai rejeté tout le monde, Alice a été là pour m'épauler et me soutenir même si je l'envoyait chier comme la peste. Jusqu'au jour où j'ai craqué et c'est elle qui m'a ramasser à la petite cuillère. Mais ce message me donne pas grand espoir.. En faite j'ai espoir en rien, surtout quand je sais tout ce que je sais. L'avantage d'être un peu une recluse de la société c'est que cela permet de tout savoir et de se faufiler partout sans qu'on ne me voit vraiment.  

On ne me voit que comme une rebelle, une délinquante ou simplement une fille qu'il ne faut pas côtoyer. On en a dit des conneries sur ma gueule.. Comme quoi en réalité j'avais une liaison avec mon père et que j'étais qu'une petite salope d'allumeuse et qu'en plus de ça je kiffais les coups. Qu'aujourd'hui j'étais juste une pute qui se tapait tous les vieux de la ville et mariée si possible.. Mais je les laisse dire. Si ça fait mouillé ces petites ménagères de m'imaginer en train d'écarter les cuisses devant leur bedonnant de mari.. Qu'elle fasse. Bon ok je fais la maligne.. Mais en vrai c'est pas évident tous les jours.

Je me présente devant un restaurant.. Le genre de truc pour riche. Je me demande ce que je peux bien faire ici. Je regarde autour de moi en rentrant et je finis par reconnaître Alice plus loin. Alice avec 6 années en plus mais toujours la même, si ce n'est encore plus belle. Elle est clairement classe, tandis que je porte quelque chose de très simple comme toujours. Un débardeur bordeaux avec un jean slim retroussé au cheville et une pair de tennis. J'ai une veste autour de la taille et un sac à main de nana tout ce qu'il y a de plus classique; Mes cheveux sont lâchés et je porte des lunettes de soleil sur la tête.. Et bien oui, vous imaginiez peut-être la rebelle so rock et so gothique.. Mais non. Je suis une fille tout ce qu'il y a de plus normal en fait. Je reste debout devant elle, tenant mon sac d'une main :


"M'appelle pas Caroline. Tu sais très bien que j'aime pas ça." Dis-je en levant les yeux au ciel.

Je m'installe en face d'elle et soupire en passant ma main dans mes cheveux, retirant les lunettes au passage. Je regarde autour de moi et reporte mon intention sur Alice. Je pourrais lui demandais ce qu'elle avait fait durant toutes ses années, mais je savais déjà tout. J'aurais pu prendre des nouvelles, lui dire qu'elle m'avait manqué, mais ce serait trop facile et ce n'est même pas vrai. Pas vraiment. Je suis bien seule, ou presque, du moins.. Ça évite d'être déçu. Autant en venir au but directement :

"Bon. Tu as, je présume, une excellente raison pour m'avoir demander de venir non ?" Dis-je simplement en haussant les épaules.

roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 990
✉ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
✉ deuxième compte : : Heavy Stark.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
✉ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
✉ love on the brain : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Jeu 4 Mai - 21:22

GAME ON

CAROL WYATT ⊹ ALICE DALGAARD  


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Je n’étais pas restée dans ce bled pourri pour rien faire, j’avais une mission à accomplir qui pouvait être un tremplin pour ma carrière déjà bien avancée. Mais pendant que j’y étais, j’avais l’intention de mettre un peu d’ambiance et de récupéré ce qui m’appartient. Je t’étais prête à mener plusieurs batailles en même temps, mais pas à faire le sale travailler, je valais mieux que ça. Je devais contacter une personne ayant aucune classe, qui n’a rien à perdre et qui est misérable dans sa petite vie crasseuse. C’est pourquoi je décidai de contacté un des déchets de la ville.

C’est donc dans un restaurant que j’avais prévue de rencontrer ce débris. En retard et dans une tenue peu approprié pour ce genre d’endroit, Caroline arriva. Bien entendu à l’entente de son prénom, la jeune femme s’énerva et je levais les yeux en l’air. Je n’allais tout de même pas obéir à cette gamine… Après tout, c’était son prénom, elle a cas a acceptée. A la limite, il serait moche je comprendrais, mais ce n’était pas le cas.

« C’est pourtant ton prénom » Répliquais-je alors « Ce n’est pas en te faisant appeler par un surnom ou un autre prénom que tu pourras échapper à ce que tu es et à ton passé » Continuais-je, je connaissais très bien ce genre de mécanisme pour les personnes ayant vécu quelque chose de moche « Plus vite tu l’auras compris, plus vite tu pourras t’assumer et être enfin toi… Il serait peut-être temps à 25 ans » Commentais-je simplement. Je la regardai droit dans les yeux, elle savait très bien au fond que j’avais raison et elle savait que je savais qu’elle savait.

Mais je n’avais pas le temps pour faire de la psychologie, je veux dire, j’avais des choses plus importante à régler. Elle s’installa et me dit clairement ce qu’elle pensait « C’est ce que j’aime chez toi… Toi et moi, on ne passe pas par quatre chemins » Commentais-je en la regardant avec un rictus « Pour ma part, je pense prendre quelque chose de léger, je n’ai pas spécialement faim » Répliquais-je ensuite « Vas-y commande ce que tu veux, c’est la banque Dalgaard qui invite » Répliquais-je tandis que je faisais signe au serveur de venir.

Peu de temps après, il arriva et je lui demandais un des meilleurs crus qu’ils avaient « J’ai quelque chose à te proposer… » Commençais-je « Je veux montrer à tous ces conservateurs, ces fermés d’esprits qu’ils sont pathétiques et j’ai envie de changer cela » Commençais-je donc « Cependant, je ne veux pas me salir les mains… Ce n’est pas trop ce que je préfère… » Expliquais-je donc « J’ai cru comprendre que ta rancœur envers eux était flamboyante… Je te propose une occasion ou jamais de te venger d’eux en les détruisant et détruisant leur petit monde idéaliste » Fis-je alors en croisant les bras en croisant les bras.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Ven 5 Mai - 17:15

 
Game on !
Je lève les yeux au ciel. Même mon oncle et ma tante m'appelle par mon surnom.. Enfin surtout mon oncle, ma tante elle ne cesse de dire exactement les mêmes termes que vient de me balander Alice et je réagis donc de la même façon. Bien sur que je sais qu'elle a raison et lorsqu'elle me dit ça en me regardant droit dans les yeux, je revois un peu celle d'il y a six ans et ça fait bizarre. Mon regard se trouble un court instant se perdant dans le vide et je reprends mes esprits rapidement et je préfère m'asseoir et en venir au fait. Je n'aime pas tourner autour du pot.. Déjà que gaspiller ma salive pour tenir une conversation en général ça m'emmerde ou du moins ça m'emmerde car je ne veux pas qu'on puisse un jour utiliser ce que je dis contre moi... c'est un moyen d'auto-défense en somme.. Ce silence :

"C'est pas vraiment mon truc "papoter" entre filles" je répond simplement en haussant les épaules.

Je prend la carte et regarde ce qu'ils proposent. Je suis quelqu'un d'assez simple donc partir dans des grands plats qui coûte un bras, même si je me fais invité, ce n'est pas mon truc. Puis j'ai l'impression qu'elle fait ça comme pour m'acheter donc pas terrible. Je commande un salade Nordique avec un verre de rouge et un dessert. Rien de spécial.. Pour ce qui est de l'alcool on ne peut pas dire que j'ai mauvais goût. J'adore le vin. Le serveur s'en va tandis qu'Alice se penche vers moi, dans la confidence et je l'écoute avec attention. Je reste impassible et ne réagit en rien à ce qu'elle dit, quoique je hausse un sourcil au milieu.

Elle n'a pas tord et connaît parfaitement l'histoire, quoique peu de genre savent que je suis assoifée de vengeance même si ce ne sont alors que des fantasmes que je ne songeais jamais réaliser. Ils ont tous tant parler sur moi et ma famille.. Toutes ces rumeurs.. Ces articles dans les journaux.. Ces chuchotement. Personne n'est venu réconforter la pauvre Caroline. Non, les mère aux foyers me regardent depuis ce temps là comme si j'avais le diable aux fesses.. C'est injuste. Tellement injuste. Mon regard s'assombrit et un sourire se forme au coin de mes lèvres alors qu'elle finit son discours :

"Hm... tu captes mon attention. Cependant.. Si je me salis les mains pour toi.. J'y gagne quoi ? Quelles sont mes garanties ?"  

Et bien oui.. Je n'allais pas me salir les mains au risque de problème grave. Fallait pas déconner.  

roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 990
✉ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
✉ deuxième compte : : Heavy Stark.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
✉ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
✉ love on the brain : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Ven 5 Mai - 20:37

GAME ON

CAROL WYATT ⊹ ALICE DALGAARD  


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Je regardai donc cette jeune femme qui avait le même âge que moi et qui pourtant semblait être coincée dans l’adolescence et la rébellion. C’était triste. Elle me faisait presque de la peine, mais le fait est que si elle en était là aujourd’hui c’est parce qu’elle le voulait bien, elle ne faisait rien pour avoir une meilleure vie, comme si elle se complaisait dans sa vie misérable. Je n’allais pas la plaindre, c’est vrai elle a vécus un truc affreux, mais on avait tous notre croix et dans le fond, elle aimait se faire passer pour une victime et je n’avais pas l’intention de cautionner ce genre de comportement misérable et pathétique, si elle en était là, c’était de sa faute.

Bien entendu, elle savait très bien où je voulais en venir et c’est donc pour cela qu’elle ne répondit rien, elle savait que j’avais raison. Elle s’installa ensuite et elle ne tourna pas autour de pot. Je préférais ce genre de conversation que ceux des filles qui parlent pour rien dire ou bien alors qui tournaient autour du pot. Au moins avec elle c’était clair, net et précis… Puis surtout, je ne perdais pas de temps et ça, c’est ce que j’attendais. Que les choses se fassent vite et bien. Comme on dit, le temps c’est de l’argent après tout. Et dans mon cas, ça pouvait l’être.

Nous commandons et je regardai mon interlocutrice sur son choix de nourriture. Elle est sérieuse ? M’enfin bon « Je prendrais le plat du jour, merci » Répliquais-je alors avec un sourire bref et impeccable. Juste question de politesse à vrai dire. Je bus une gorgée de mon verre et je pouvais voir que Caroline appréciée également « Je vois que tu aimes » Répliquais-je en souriant « Etonnant venant d’une fille comme toi » Répliquais-je alors. Bien entendu, je ne disais pas ça pour la descendre, c’était juste la vérité, c’est triste à dire.

Enfin, je ne perdis pas d’avantage de temps à lui dire ma proposition, je ne me préoccupais de bien choisir les mots, je pense qu’elle est autant conscience que moi de sa médiocrité à vivre en société « Tu gagnes une vengeance après toutes ces années, tu gagnes une victoire de les voir a terre comme ils ont eu le plaisir de t’y voir et de t’y trainer » Répliquais-je alors « Tes garanties ? Pourquoi donc, après cela ils te respecteront… Après tout, il y a différentes sortes de respect… L’amour, l’admiration ou bien tout simplement la crainte » Fis-je alors en la regardant droit dans les yeux. Ce n’était clairement pas une offre à rejetée.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Mer 10 Mai - 22:46

 
Game on !
Je ne prend pas compte de sa remarque carrément insultante à propos du vin et ne réagis d'ailleurs même pas, préférant écouter ce qu'elle à me dire. Elle a beau m'invité au restaurant, je ne suis pas venue ici pour parler bon vin, chiffons et potins. Très peu pour moi. Je ne suis pas non plus une nana détestable.. Mais je passe pour une rebelle et une délinquante car je ne suis pas le modèle de la petite fille sage, bien portante, riche et qui sourit tout le temps en faisant bien entendu preuve de bienséance et de grâce. Quand on rentre pas dans au moins une de ses cases, on est tout de suite mit dans la case rebelle..  j'en joue un peu, je l'avoue. Je ne me lamente pas sur mon sort, comme beaucoup pourrait le pensée; Mais oui je rejette les gens.. C'est un moyen d'auto-défense précoce. A défaut de pas avoir d'amis au moins je suis sûr qu'on peut pas dire de merde dans mon dos pour trahir ma confiance.. Personne n'a ma confiance comme ça c'est réglée.

Je l'écoute et elle capte mon attention. Quand on a mit mon père en prison et que m'a mère s'est taillée les veines. Les gens se sont mit à chuchoté.. Les parents refusaient à leurs enfants de me côtoyer.. Certains le faisaient encore mais j'ai vite préférer les jeter pour qu'il n'y ai pas d'embrouille.. Et de toute évidence.. J'étais une recluse. L'enfant maudite, la bâtarde..  Quelle idée de vivre dans une ville aussi axée sur la religion bordel. Je demande alors quelles sont mes garanties. Oui quitte à me salir les mains à la place de quelqu'un pour en tirer des satisfactions, je préfère autant qu'il y est une garantie. Même si ce qu'elle dit me satisfait elle ne semble pas avoir comprit où je voulais en venir. Je dis alors en me redressant sur ma chaise :

"J'entends bien, et me faire aimer ou non est le cadet de mes soucis. Ce que je veux dire c'est, ok je vais me salir les mains pour toi.. Mais si j'ai des ennuies, j'espère que tu ne comptes pas sur moi pour te couvrir ? Où alors tu as encore une fois quelque chose à me proposer"

Je la vois déjà prête avec une réponse mais je l'arrête direct si jamais elle songe m'acheter avec de l'argent. Elle part dans une proposition tordu, j'espère bien qu'elle se rend compte que je compte pas salir les mains si j'ai pas quelques choses derrière au cas où je me retrouve dans la merde à cause de ses conneries. Bien que je sais être très douée quand je m'y met, je préfère mettre les points sur les i et les barre sur les t tout de suite. Je ne suis peut-être pas une fille de riche ou une demoiselle bourgeoise.. Mais j'ai de l'audace et de cran. Si c'est un défaut, je sais en faire une qualité et avec le temps.. Je sais faire preuve de beaucoup de qualités dans ce style ainsi que de petits talents cacher donc Alice doit bien se douter également. Car même si elle a été absente longtemps.. Il n'est pas impossible qu'elle me connaisse encore un peu.  

roller coaster
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 990
✉ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
✉ deuxième compte : : Heavy Stark.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
✉ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
✉ love on the brain : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Jeu 11 Mai - 22:46



jGame on
Carol Wyatt & Alice Dalgaard
J’avais tout de suite vue que j’avais capté l’attention de la misérable de la ville. J’avais toujours l’œil quand il y avait un investissement à faire et je connaissais les personnes de son genre, les personnes qui d’une part se complaisent dans leur mal-être et qui ont un tas de colère entre eux. La plupart des gens ne font pas attention à eux, ils continuent à les traiter comme les pauvres merdes qu’ils sont. Mais moi, je les vois d’une autre façon, je les voyais avec un potentiel immense, une arme infaillible. Ils avaient la niaque, et la puissance. Tout ce dont j’avais besoin. Motivé par l’un des sentiments les plus forts au monde, la haine. Et ce genre de sentiment pouvait être dévastateur, et c’est ce que je voulais, voilà pourquoi j’avais choisie précisément Carol.

Car en soit, j’en avais rien à foutre d’elle, elle n’était qu’un pion parmi tant d’autres, et qui de mieux que la nana qui a été traité et prise pour une merde depuis plus d’une dizaine d’années. Elle avait bien plus de rancœur et de vengeance que moi, sauf que moi je n’étais pas une miséreuse qui me laissait marcher dessus sans rien faire, oh non, j’étais loin d’être une victime et je ne voulais pas me faire plaindre ou paraître vulnérable. Je n’acceptais pas de leur donné l’occasion d’avoir de l’ascendant sur moi. Au contraire. Ils attaquaient ? Je répliquais. J’avais toujours été comme ça, sauf que moi j’allais répliquais encore plus fort. J’avais déjà tellement perdue que je n’avais plus rien à perdre dans cette ville pourrie, cette ville fermée d’esprit et tellement ignorante.

Je semblais proche du but avec Caroline, cependant elle se montrait difficile et bien trop gourmande, mais je n’étais pas surprise, les gens comme elles en voulaient toujours plus et davantage. Ils se sentaient ensuite puissant et après à trop en vouloir, ils sont aussi pathétique voir encore plus qu’avant. Comme un pauvre qui a de l’argent. Ensuite cela entraîne la dépression, ils ont eu goût à une vie qu’étaient leur rêve… Violent atterrissage. Et pouf, ça entraînait la mort. Sauf que je n’avais pas non plus avoir une mort sur la conscience, j’en avais déjà, je n’en voulais d’une deuxième. Bien que techniquement parlant, j’en serais en rien responsable de son avenir. Mais bon, je connaissais assez bien la psychologie.

Je la regardai « Bien entendu que ça te suffit pas… Pourquoi donc ça te suffirait qu’une personne t’offre l’opportunité d’une vie à te venger contre ceux qui t’ont rejeté car ton père a abusé de toi et qui a pousser ta mère au suicide… Je ne savais pas que ce genre de motivation, de venger ta mère et ta propre estime n’étaient pas assez important, que l’honneur et l’esprit de ta mère ne soit pas un enjeu assez important, que le respect qu’on te doit ne soit pas la base… » Répliquais-je alors en la regardant droit dans les yeux. Bien entendu je savais que je venais de toucher un point faible et que cela lui ferait du mal à l’entendre, mais après tout je n’étais pas responsable, c’était elle la responsable de s’être fait laisser marcher dessus et c’était eux les responsables avec leur esprits si fermés « c’est quand même dingue, avant elle était avec eux, comme eux et du jour au lendemain une pauvre merde n’ayant même pas le droit à des funérailles respectable lui permettant de vivre sa deuxième vie en paix » Repris-je alors pour enfoncer le clou « Si ça se trouve, son âme errent encore ici, coincé et ne demandant qu’à être vengé pour pouvoir partir de l’autre côté » Fis-je alors toujours en la regardant droit dans les yeux, le visage impassible.

Codage par Emi Burton

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Mar 16 Mai - 18:50

 
Game on !
Je ne sais pas ce qu'elle attend de moi en vérité. Je ne suis même pas sûre d'accepter quelconque proposition.. Ça me fait chier de devoir obéir à une fille qui aujourd'hui n'est pour moi qu'une profonde inconnue. Oui car elle n'a rien à voir avec celle que j'ai connu par le passé et qui fut mon amie. New York et quelque chose probablement de plus complexe en à fait cette fille qui se moque de tout et de tout le monde et qui en plus semble vouloir foutre la merde. Non pas que ce dernier points me dérange..  

Mais la vengeance ne m'a jamais vraiment attirée jusqu'à ce qu'elle en parle. Le but de ma vie est de trouver ma voie pour ensuite me faire oublier ou même me barrer... pourquoi je suis jamais partie d'ailleurs me dirait-on.. Et bien faute de moyen. Bien que j'en ai déjà parler à mon oncle et ma tante.. Ceux-ci mon clairement fait comprendre qu'il me donnerait pas un sous et que je devais me débrouiller seule dans la vie afin de me purger de mes pêchers et des démons vivant en moi... voyez le topo.

Le fait que la vengeance maintenant soit clairement alléchante à mes yeux, je ne veux pas me salir les mains en me disant que je risque la prison. Assez d'un Wyatt en prison ! Ce qu'elle ne semble pas comprendre de ce point de vu là. Elle ouvre la bouche et comme toujours, il en sort du poison. Mon regard s'assombrie.. Je ne parle jamais de vive voie de cette part de ma vie.. Déjà car tout le monde le sait déjà. Mais de toute manière, cela ne me fait plus rien.. Mais lorsqu'on touche à ma mère, qu'on enfonce le clou... je peux devenir très violente.  

Mais il s'agit d'Alice en face de moi et je sais qu'elle fait ça pour me pousser à bout et je ne veux pas lui donner le plaisir de me rabaisser d'avantage. Je sers du poings alors qu'elle continue à parler de ma mère.. Des larmes montent dans mes yeux.. Je regarde sur le côté et sers des dents. Appuyer sur cette corde sensible.. C'est tellement facile. Elle commence à divaguer sur des trucs spirituels. Je lève la main pour qu'elle se la ferme :

"Epargne moi le glauque, je suis pas pencher la dessus comme les fous de cette ville."  

Je prend une inspiration, reprenant mon calme malgré mes yeux humides. Je ne vois pas l'intérêt de m'énerver ou de partir comme une folle. Déjà car, bien qu'on puisse parler sur moi et dire que je suis du genre violente et tout.. Cela n'arrive que rarement et en général, les remarques des gens ne m'atteignent pas et je les ignore en passant mon chemin. Mais là il s'agit d'une ancienne amie.. De base je fais tout pour pas avoir affaire à ceux que je connaissais par le passé. Pour qu'il ne me prenne pas en pitié et parce que malgré tout, les rejeté de ma vie a été une chose douloureuse pour moi.  

Mais je voyais comme leurs parents me regardaient et je ne voulais pas les mêler à tout ça pourqu'on les regarde différemment à leur tour.. Bref je sais qu'on pourrait dire qu'il s'agit d'une simple excuse et c'est sûrement un peu vrai. Mais je préfère ne pas y penser. Maintenant que je suis calme je repose mon regard sur Alice et ouvre la bouche pour parler :

"Tu marques un point. Mais j'y pose une condition... plus JAMAIS tu ne parles de ma mère, et encore moins sur ces termes"

Maintenant que j'ai poser ma seule condition, je ne vois pas l'intérêt de revenir sur le sujet d'un éventuel danger dans ce "pacte"… on y viendra en temps voulu. Ce qui est important maintenant c'est de savoir dans les détails ce qu'elle attend de moi et surtout pourquoi. Je veux tout savoir... tant qu'à être son faire valoir autant que je sois au courant.  

"Bon.. Tu attends quoi de moi exactement."

On en revient au sujet de base. J'en ai marre de tourner autour du pot et je n'ai clairement pas envie de rester trois heures ici. Nos plats arrivent à table et je regarde mon assiette. L'idée n'est pas qu'on se prenne la tête et je pense que le but d'Alice n'est pas non plus de me faire partir.. Voilà pourquoi je préfère laisser de côté le fait qu'elle soit devenu la pire des garces et me concentrer sur ce qu'elle est venu faire ici et pourquoi elle m'a donner rendez-vous.. Pour que je sache enfin ce qu'il en découle.  

roller coaster
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 990
✉ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
✉ deuxième compte : : Heavy Stark.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
✉ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
✉ love on the brain : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Jeu 18 Mai - 16:26



jGame on
Carol Wyatt & Alice Dalgaard
J’avais conscience d’avoir été horrible avec Carol, mais j’avais dû apprendre à mes dépens que la vie ne faisait pas de cadeau, la vie à New-York m’avait appris également à marcher sur les autres si tu ne veux pas te faire marcher dessus, qu’il faut savoir mettre son cœur dans un coffre et ne pas faire de sentiments dans les affaires et les investissements. J’avais choisi Carol pour un investissement important et je n’étais pas là pour rigoler ou perdre mon temps. Par conséquent, j’étais dans l’obligation d’être un requin avec elle dès le début, qu’elle sache, qu’elle comprenne à qui elle avait à faire et que je n’étais plus cette petite gamine naïve qu’elle avait connue auparavant, que j’étais loin de celle que j’avais été, qu’elle était morte et enterrer, elle aussi.

De toute évidence vue son visage, elle semblait avoir compris que je ne rigolais pas, je me félicitai intérieurement de l’avoir recadré, bien entendu, il me fallait un peu de temps pour la dresser et qu’elle m’obéit au doigt et à l’œil. Cependant, j’étais confiante à un résultat bien plus que positif. Je regardai de manière impassible, sans émotions mon accompagnatrice qui en avait gros sur le cœur avec mes propos. C’est dommage, je me doute que je n’aie pas aimé être à sa place. Mais je le savais que je ne le serais, car contrairement à elle, je ne laisserais jamais une personne s’essuyer comme si j’étais un paillasson, elle c’est-ce qu’elle a fait toute sa vie. Il y avait des leaders et des loosers partout dans le monde et il était clairement inutile de dire quel genre de personne étais-je et quel genre, elle, elle était. Enfin des personnes comme moi avaient besoin de personnes comme elles.

Je souriais simplement, sans ce que cela n’atteigne les yeux « Tant mieux, je préfère ça » Lui répliquais-je. Je savais qu’elle appréciait les conservateurs au moins autant que moi. Enfin, ils ne m’ont rien fait personnellement, je dois admettre, mais je n’avais jamais aimé leur manière d’agir, et cela, bien avant mon départ de New-York, j’étais, après tout, un esprit libre et parfois rebelle donc évidemment « Je t’écoute » Répliquais-je alors simplement attendant donc sa condition « Si tout se passe bien, cela devrait se faire… Condition acceptée, sous réserve d’efficacité » Lui répliquais-je donc d’un mouvement de tête. Dans un même temps, nos plats arrivèrent et je n’avais pris trois fois rien, je n’avais pas spécialement faim à vrai dire, je n’avais pas faim du tout.

Je grignotais rapidement mon assiette, trois fois rien qu’en Caroline reprit la parole « Très bien, je ne te demande trois fois rien, je reste ici pendant un moment et j’ai besoin de me concentrer cependant des personnes m’empêche de bien faire mon travail, je veux que tu leur fasses la misère et qu’il pense que le ciel leur tombe sur la tête… Tu as pratiquement carte blanche à vrai dire » Répliquais-je donc. Je mis un gant délicat, et je sortis alors une fichette de ma poche, puis je la fis glisser vers son côté de la table avec le prénom inscrit dessus. J’enlevai ensuite le gant. Après tout, il était hors de question que le moindre détail ne revienne jusqu’à moi.

Codage par Emi Burton

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Ven 19 Mai - 18:14

 
Game on !
Sous réserve d'efficacité. Je lève les yeux au ciel.. Non mais elle me prend pour quoi au juste. Je ne suis pas son petit toutou. Mais je ne sais pas si je serais "efficace". Je ne vois pas ce qu'elle attend exactement de moi et lorsqu'elle finit par m'expliquer cela reste assez vague. C'est facile de me donner carte blanche et de mettre des gants.. Mais je ne suis pas non plus une experte et mettre la misère à des gens comme elle dit, ce n'est pas dans mon train de vie. Je regarde la liste de nom et en reconnais une bonne partie. Je ne réagis pas. Notre table est plutôt à l'écart, cela tombe bien. Je relève alors mon regard vers elle alors qu'elle range son gant dans son sac. Je passe ma main dans mes cheveux, ceux-ci s'étant mit devant mes yeux lorsque je regardais la liste en question. Je la prend alors avec mes mains, peu importe et la plie pour venir la mettre dans mon soutien gorge. Quoi ? Personne ne viendra la chercher là de toute façon :

"Tu restes assez flou dans tes ambitions tu sais ? Dis moi ce que tu leur reproche exactement?"

J'entame mon plat, sans plus, vite fait. Je regarde l'assiette de Alice.. Elle n'y a pas encore touché. Mais passons.. Nous mangeons alors que je l'écoute, la regardant en relevant les yeux de mon assiette. Je bois également dans mon verre de vin mais je finis par calé rapidement.. Je n'ai pas un gros appétit.. Ce n'est pas nouveau. Soit je mange comme quatre, soit je mange peu. J'ai mes périodes on va dire.. En fonction de l'année, des saisons. C'est comme ça. Puis je suis surtout intrigué par les raisons qui pousse Alice a vouloir mener la vie dur aux gens de cette liste. Puis comment veut-elle que je me débrouille. Quoique j'ai déjà quelques idées qui me viennent en tête, complètement saugrenue.. Les rumeurs sont assez suffisante parfois.. Et dans les villes comme celle-ci cela va vite. Mais je suis sûr que je trouverais bien pire pour certains d'entre eux. Mais je dois tout savoir, pour ne pas me tromper sur chaque traitement de faveur :

"Si tu as des informations qui peuvent m'être utile également, je pourrais m'en servir. Tu dois te souvenir que je ne manque pas d'imagination. Et la manipulation, c'est un art que tu connais avec brio non ?" Finis-je avec un brun de sarcasme.

Si je savais exactement l'effet voulu.. Je pourrais être plus efficace. Et n'est-ce pas ce qu'elle attend de moi. Je vois bien comment faire pour me venger MOI.. Mais certaines personne sur cette liste ne sont concerné pour certains que de loin à tout ce que j'ai pu vivre. Donc je dois savoir pourquoi je vais faire la misère à ces gens. Non pas que j'en ai quelque chose à faire.. Puis au fond, là tout au fond, je me dis que si j'arrive au but, et avec l'aide de Alice, je pourrais peut-être quitter cette ville un jour une bonne fois pour toute. Le rêve.   

roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 990
✉ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
✉ deuxième compte : : Heavy Stark.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
✉ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
✉ love on the brain : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Ven 9 Juin - 0:31



jGame on
Carol Wyatt & Alice Dalgaard
Il y avait plusieurs caractéristiques qui pouvaient me décrire, comme le fait de ne pas pardonner facilement, d’avoir une rancune tenace ainsi que de l’orgueil, je le savais. Tout comme mon obsession du contrôle et réfléchir plus vites aux éventualités de mes choix et actes. Certaines personnes pourraient dire de moi que je suis prévoyante ou bien calculatrice. Mais toujours utile que dès l’instant où j’avais appris que je devais rester ici pour un moment, j’avais déjà prévu des rendez-vous et faire savoir ma façon de penser. Tout comme j’avais déjà prévus des plans d’attaque.

En tout cas, ce repas avec Carol faisait partis de mon plan et j’étais plus que ravie en voyant qu’au final, tout se déroulait comme je le désirais  et même mieux encore. Mais bon, d’un côté je ne suis pas surprise, j’avais juste oublié que les habitants d’ici ce contente de peu et ils n’étaient pas difficiles de leur faire faire ce qu’on voulait. Je savais que pour arriver à mes fins à New York, je devais faire plus d’offres, être plus persuasive et être encore plus méchante, je devais avouer que cet aspect naïf des habitants de ce bled pourri, était un repas face aux requins new yorkais.

J’étais toujours en face de Carol, je la voyais manger et je l’observais avec un peu de dégoût. Je ne savais pas si c’était ses manières dignes d’une clocharde ou sauvageonne avec aucune tenue et de classe qui me répugnait ou bien sa nourriture qui m’en donnait la nausée. Quoiqu’il arrive, je décidais de passer outre cela et je me concentrer sur ce qu’elle disait « Tu n’as rien besoin de savoir d’autres, tout est sur le papier » Répliquais-je alors d’une voix ferme et impeccable. Elle devait se douter que ma réponse était définitive et sans appel, elle devait juste apprendre à me faire confiance bien que je me doute que cela ne soit pas si facile pour elle au final.

J’avais toujours ce visage fermé et professionnel. Hors d’atteinte. Je levai un sourcil quand elle me parla, me posant des questions « Je te donnerai de plus amples informations quand le moment sera venu » Répliquais-je donc puis toujours de mes gants, je pris une autre carte que je lui fis glisser à l’instar de l’autre « En cas de besoin, tu peux me contacter à ce numéro » répliquais-je alors « Bien entendu, je ne veux pas de message, juste des appels, aucune trace écrite » Fis-je donc. Bien entendu je ne lui avais pas donné mon numéro, juste celui d’un portable à carte que j’avais juste pour l’occasion et que j’avais acheté juste avant de venir ici au coin de la rue.

Je ne fis pas attention à la remarque qu’elle venait de me faire concernant la manipulation, elle pouvait bien penser ce qu’elle voulait de moi, j’en avais rien à faire. Elle était pathétique et c’était une vieille casserole bonne à jeter dans la ville donc au final, elle n’était en aucun cas importante pour moi et son avis je m’en fichais complètement.


Codage par Emi Burton

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Sam 10 Juin - 20:22

 
Game on !
J'ai beau être ce que je suis.. Je sais ce que je ne suis pas. Une conne. Je vois bien qu'elle n'en a plus rien à foutre de moi ou même de ce qu'on a pu être. Amies. Tout ça semble bien loin aujourd'hui alors que je regarde la garce qu'elle est devenu. J'ai beau avoir une liste sous les yeux.. Je ne peux m'empêcher de me demander ce qu'il a bien pu lui arriver. Comment cette jeune femme altruiste, douce, généreuse et toujours présente pour autrui a-t-elle pu devenir cette manipulatrice, irritante, insensible, arrogante et donnant des envies de violence subites ? Je n'en avait pas la moindre idée. Mais si elle croyait que j'allais l'aider sans vouloir un peu plus de mon côté elle avait tord.. La ville entière m'ignorait comme la peste, mais jamais encore on ne m'avait traîté comme si je n'étais rien qu'un moucheron ou pire encore.. Le bas de la chaîne alimentaire. Je préfère être vu comme une diablesse, une enfant maudite qu'une sous merde. Oui... Alice a réussit à effleuré mon orgueil. Je comptais bien, malgré l'aide que j'allais lui apporter.. Mener ma petite enquête.

"Bien. J'attendrais dans ce cas" je me contente de répondre.

Je ne sais pas si je lui fais vraiment confiance. Dans un certain sens je n'ai pas vraiment le choix.. Les dés sont jeté, le jeu est lancé. Je ne peux pas faire retour en arrière et de toute façon.. L'éventualité d'une vengeance si proche et à porter de main me tente beaucoup trop maintenant pour que je ne puisse saisir cette chance. Je range la carte qu'elle me donne dans mon sac, relevant mon regard vers elle, sans expression sans réaction. Je me contente de l'écouter. Non.. Elle n'a plus rien de celle que je connaissais. C'est une inconnu.. Une inconnu que je ne veux pas connaître. Je ne l'aime vraiment pas, c'est officielle. Une fois qu'elle semble avoir finit de parler je ne vois aucunement l'intérêt de rester là. Je pousse ma chaise, me relevant simplement et enfile ma veste. Sans dire un mot. Je m'arrête cependant en baissant mon regard vers Alice. Qu'a-t-il bien pu lui arriver.. Ma curiosité commence à grandir, comme un petit animal qui ne demande qu'à être alimenté :

"Je te tiendrais au courant. Salut et merci pour le repas." finis-je avant de la laisser seule.

Alice Dalgaard.. Je compte bien apprendre ce que tu caches.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 990
✉ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
✉ deuxième compte : : Heavy Stark.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
✉ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
✉ love on the brain : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Sam 10 Juin - 20:53

 
Game on !
Parfois, je devais bien remercier New-York d’avoir été si dure avec moi, de m’avoir durement traité dans les débuts. Cela m’avait forgé le caractère et m’avait appris une chose, une devise que j’optais constamment « Je veux ? Je prends » Bien entendu, je mentirais si je disais que je n’en ai pas bavé et que cela avait été facile pour moi. Mais je n’avais que deux options, soit me faire manger, soit de persévérer et de devenir assez bonne pour jouer à leur joue. Bien sûr, j’avais choisi la deuxième option et je le faisais avec brio. Bien entendu, cela devait nécessiter quelques sacrifices, mais au moins, je ne risquai pas de me faire briser le cœur.

J’étais devant Carol à qui je venais de lui offrir un repas, pure stratégie pour mener à bien ce que je voulais : un larbin pour faire mon sale boulot sans que je n’aie à me salir les mains. L’un des autres avantages que j’avais également, c’était la connaissance et avec ce que je savais, je pouvais facilement faire d’elle ce que je voulais. Comme je le disais aussi constamment « le savoir est un pouvoir » et j’aimais beaucoup avoir le pouvoir, j’aimais beaucoup avoir le contrôle que ce soit des gens, que ce soit dans le travail ou en manière générale.

J’avais donc donné quelques indications à Carol en lui disant les personnes visées et je lui affirmai ce que je voulais en gros, pour le reste, je lui faisais confiance. Je veux dire, il suffisait de la voir qu’elle bouillonnait de colère et de rancune envers la population de Greeneville. Je lui apportais la chance de pouvoir se venger, d’avoir le dessus pour une fois. Je n’étais pas si horrible que cela au final, elle faisait mon sale boulot et elle assouvissait son plaisir tordu de vengeance. Quant à moi, je savais que je pouvais dorénavant me concentrer sur mon travail.

Je n’étais pas dupe, j’avais bien vu son regard changer au fur et à mesure du repas. Passant de l’admiration et la joie, à tellement d’émotion et pour finir à de la colère. Mais j’en avais rien à faire de ce qu’elle pouvait penser de moi, au final aux de tout le monde, je resterais toujours une héritière d’une des familles les plus importantes dans la ville et qui est devenue célèbre à New-York dans la mode et le journalisme. Quant à elle, elle restera la gamine qui s’est fait baiser de force, triste à dire, c’est vrai, par son père et d’une mère qui s’est suicidée.

Elle se leva et se prépara à partir, je regardai son assiette vide et la mienne encore intacte tandis qu’elle me remercia, je ne pris pas la peine de répondre faisant juste un signe de main qui disait surtout « c’est bon laisse moi, j’ai autre chose à faire » et d’un signe de tête. Je me levai ensuite tandis qu’elle partit du restaurant afin d’informer de mettre ça sur la note de la famille Dalgaard qui fera directement le paiement. Puis je sortis, le sourire aux lèvres « Game on » Fis-je diaboliquement et totalement fière de moi. J’avais hâte de jouer à ce jeu New-Yorkais dans cette petite ville, un peu d’animation, rien de plus amusant.
roller coaster

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 990
✉ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
✉ deuxième compte : : Heavy Stark.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
✉ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
✉ love on the brain : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on. Sam 10 Juin - 20:54

Scène close.

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ▲ carol & alice; game on.

Revenir en haut Aller en bas

▲ carol & alice; game on.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Doktè tout bon Carol Berotte Joseph rektè Mass. Bay's College
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Jasper & Alice Forever
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Alice Blood [Attente de Réponse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Oh i oh i oh i oh i
 :: Crazylove in Greeneville :: saison 1
-