AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
love on brain
▲ en ville depuis le : : 27/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 583
▲ mon sosie : : Emma Watson.
▲ copyright : : class whore, crack in time
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : church street, greenevile.
▲ ce que je fais dans la vie : : journaliste free-lance, aspirante écrivaine.
▲ oooh needed me : :

MessageSujet: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Jeu 11 Mai - 14:22

Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent

Alice & Robyn

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le retour d'Alice à Greeneville n'est pas passé inaperçu. Pas du tout. Elle a fait l'une de ses premières apparitions à la réunion des anciens du lycée en même temps ... Forcément, il y avait du monde. Et pas mal de personnes dans ses âges, qu'elle connaissait d'avant et qui n'ont, par conséquent, pas pu louper cela. Robyn sait plus ou moins dans quelles circonstances elle est partie, sait quand et comment. Noah lui en veut énormément, mais ce n'est pas le cas de sa sœur cadette, qui est loin d'être rancunière. Et puis, elle n'est pas particulièrement proche de Tyler, elle, alors ça aide. En tout cas, elle ne lui en veut pas et elle est même, à vrai dire, plutôt contente de la retrouver. Elle lui a envoyé un message la veille pour lui demander s'il lui serait possible de passer chez elle dans l'après-midi. La réponse ayant été positive, Robyn a fait son ménage habituel chez elle, avant d'écrire un peu, puis elle s'est préparée et a décollé de chez elle. En peu de temps, elle arrive devant chez Alice, à l'adresse qu'elle lui a fourni. Elles se sont déjà un peu parlées récemment, toutes les deux. Mais ce ne sera évidemment pas pareil aujourd'hui. En effet, elles seront seules et pourront passer ces quelques heures à discuter sans se poser de questions. Il n'y aura pas les regards courroucés de Noah pour interroger Robyn, ni l'arrivée inopportune d'un Tyler qui se pose au moins autant de questions qu'elle. Non, rien que Alice et Robyn. Cette dernière a d'ores et déjà constaté à quel point son amie a changé - et pas uniquement dans le positif d'ailleurs - mais elle ne s'arrête pas à ça. Elle sait que, dans le fond, Alice reste Alice. Et elle n'a pas envie de la juger sur ce qu'elle a fait ou, justement, pas fait. Elles vont pouvoir parler de tout ça de toute façon. Et si Robyn n'a pas envie de jouer les médiateurs entre sa sœur et l'une de ses meilleures amies, il n'empêche qu'elle a envie de savoir ce qu'Alice pense de tout ça. Les choses auraient pu être tellement plus simples ... En tout cas, Robyn vient d'arriver devant chez son amie et a frappé. Y a plus qu'à attendre qu'on lui ouvre.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
©ccrack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
want to have fun
▲ en ville depuis le : : 16/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 1028
▲ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
▲ deuxième compte : : Sevan Vanderbilt et Maheva Weyland.
▲ copyright : : Angie.
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
▲ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
▲ oooh needed me : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Sam 13 Mai - 0:27



Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent
Robyn Reyes-Callaghan & Alice Dalgaard
Je m’étais levée et je n’avais rien de prévue aujourd’hui du moins à proprement parler. J’avais beaucoup de choses à lire et à prendre notes. Donc c’était un peu une journée tranquille c’est donc pour cela que je donnais sa journée à Gareth et qu’il puisse faire ce qu’il voulait. Tout comme moi je savais que c’était une personne qui aimait toujours devoir faire quelque chose, qui était toujours en activité et c’était aussi en partie pour cela qu’on s’entendait si bien au final. On avait le goût de l’action et du dépassement de soi que ce soit physique ou mental. Des qualités fortement indéniables, bien que pour certaines de mes passions ce n’était pas ma raison première.

Enfin bon, pour moi ce ne serait pas une journée super folle d’adrénaline puisque je la passais tranquillement chez moi avec ma meilleure amie. Bien sûr il était hors de question qu’on reste enfermés, il faisait bien trop beau. J’avais donc demandé à notre gouvernante de nous préparer un petit espace tranquille sur la terrasse, préparant des choses à grignoter du thé et même du café cela dépendra du choix. J’avais également prévu d’autres choses qui j’en étais certaine pouvait mettre utile pour mon projet professionnel. Car ma meilleure amie était littéralement différente sur certains points et clairement, elle était la typique relève des conservateurs de notre âge.

Quoiqu’il en soit, j’étais tranquillement chez moi en attendant l’arrivée de ma meilleure amie, une des rares qui ne m’avait pas rejetée quand je suis revenue et qui avait toujours été là malgré mes nombreuses tentatives pour l’avoir repoussés. Elle était une jeune femme intègre qui ne se laissait pas guidés par les « on dit que » et j’en passe. C’était une jeune femme classe et honorable qui, je savais, n’avait rien à se reprocher. Apprécié de tous et un véritable modèle… C’était bien plus que ma meilleure amie, c’était un peu également une sœur que je n’avais jamais eu. J’étais la seule fille Dalgaard et j’avais grandis avec les Reyes donc forcément au vu de notre même âge.

Elle savait tellement de chose de moi et je savais que même si elle ne dira rien, je la décevrai elle aussi de ne plus être celle que j’étais autrefois. Mais j’étais tellement mieux, tellement moins candide, moins naïves… J’avais vu la noirceur de ce monde, je m’étais noyée dans ses eaux putrides et malveillant avant que Cameron et le travail me ramène la tête hors de l’eau. Bref, j’étais aussi tellement impatiente de savoir comment ça allait dans sa vie, comment ça allait dans la ville et tellement un tas de chose d’ailleurs.

C’est donc un sourire qui s’afficha sur mon visage quand j’entendis la sonnette du manoir. Je sommais à la gouvernante d’aller ouvrir, j’étais toujours devoir avec une robe avec des motifs de fleurs, mais qui n’enlevai en rien la classe. Il faut dire que c’était une robe de créateur, ce n’était pas rien tout de même. C’est alors peu de temps que je vis Robyn, il y avait pas à dire, elle était très jolie. J’étais la première à dire quand les autres pouvaient être immonde, mais je savais reconnaître quand c’était l’inverse « Robyn, je suis contente de te recevoir » Lui dis-je en lui faisant la bise « Vas-y, installe-toi, tu désires quelque chose ? » Lui demandais-je telle une hôte exemplaire.


Codage par Emi Burton

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
love on brain
▲ en ville depuis le : : 27/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 583
▲ mon sosie : : Emma Watson.
▲ copyright : : class whore, crack in time
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : church street, greenevile.
▲ ce que je fais dans la vie : : journaliste free-lance, aspirante écrivaine.
▲ oooh needed me : :

MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Sam 13 Mai - 13:36

Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent

Alice & Robyn

La perspective de passer cette journée avec Alice ne déplaît pas à Robyn, bien au contraire. Elle a l'impression que cela fait une éternité qu'une telle occasion ne s'est pas présentée, et c'est un peu le cas, dans le fond. Elle est partie tellement longtemps ... mais la voilà de retour, et Robyn refuse de penser à quoi que ce soit d'autre. La porte ne tarde pas à s'ouvrir, dévoilant une Alice en forme et aussi belle qu'à l'accoutumée. Robyn lui sourit, lui fait la bise et entre chez elle quand elle l'y invite. « Et moi je suis vraiment contente de te revoir. » La dernière fois, au bal des anciens lycéens, elles n'ont pas eu le temps de discuter autant qu'elles l'auraient voulu. Il y avait trop de monde, trop de commérages et de regards en coin, aussi. Là, elles ne seront que toutes les deux alors ces questions-là ne se posent pas. « Et bien, un café ne serait pas de refus s'il te plaît. » Sa consommation en caféine a doublé, voire triplé, ces derniers mois. Il faut dire que ses nuits sont assez troublées, et qu'elle fait donc comme elle peut pour ne pas sombrer sous la fatigue. Elle travaille pourtant de chez elle, et on ne peut pas dire que ce soit éreintant. Mais elle bouge pas mal, s'efforce de le faire en tout cas. Tous les matins, elle fait son jogging. Et tous les jours, elle nettoie la maison avec énergie, en mettant de la musique à fond si nécessaire. Elle tient à bouger, à faire quelque chose. Sa vie n'est pas des plus calmes ces derniers temps, et c'est tant mieux. Cela lui évite de ruminer dans son coin en attendant que les choses ne bougent d'elles-mêmes.

En entrant chez Alice, Robyn ne peut pas s'empêcher de regarder autour d'elle. Elle a l'impression de redécouvrir cet endroit, alors qu'elle y a passé tant de temps, étant plus jeune. C'est qu'elles se connaissent depuis une éternité toutes les deux. Et le fait qu'Alice est tant changé est peut-être l'origine même de cette impression qu'elle a, en regardant les meubles, les bibelots. C'est pourtant toujours la même maison. Quoi qu'il en soit, elle se débarrasse de son manteau qu'elle abandonne sur le dossier d'un canapé, juste à côté. Elle ne sait pas bien où elle est censée mettre cela, alors ça fera l'affaire. Elle se tourne ensuite vers son amie, toute sourire. « Alors, comment tu vas depuis la dernière fois ? » Elle se doute que ce n'est pas forcément la joie : tout ne s'est pas passé comme elle l'aurait voulu. A commencé par ses retrouvailles avec Noah, qui a fait preuve d'une grande rancœur. Robyn évitera de la réinterroger à ce propos, la prochaine fois. Elle n'est pas le genre de personne à vouloir se mêler des affaires des autres, quand bien même elle sait jongler dans son soutien d'un côté à l'autre. C'est épuisant, de faire ça. Parce qu'elle ne veut pas donner le sentiment de prendre parti pour untel ou untel, voire même de jouer sur les deux tableaux. Elle n'est pas comme ça. Elle a juste horreur des conflits, et encore plus quand elle doit confronter des personnes d'elle-même afin de leur faire entendre raison. C'est tout à fait ce qui se passe avec ses parents et Livie, d'ailleurs.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
©ccrack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
want to have fun
▲ en ville depuis le : : 16/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 1028
▲ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
▲ deuxième compte : : Sevan Vanderbilt et Maheva Weyland.
▲ copyright : : Angie.
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
▲ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
▲ oooh needed me : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Jeu 18 Mai - 18:40

Robyn Reyes-Callaghan et Alice Dalgaard
⚜ Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent ⚜

Bien entendu, je n’étais pas toujours cette petite horrible petite peste qu’on pourrait penser, non bien entendu ce n’était qu’une image, qu’une carapace… Je préférais qu’on me voie sous mon pire visage avant qu’on me connaisse réellement, je veux dire, comme je l’ai déjà dit et pour reprendre une citation de la divine Marilyn Monroe « si vous ne pouvez pas me supporter pour le pire, nul doute que ne vous me méritez pas pour le meilleur ». Et clairement, c’est totalement cela. Robyn était une des rares personnes qui ne m’avait pas jugés à mon retour, qui avait continué à prendre des nouvelles bien que nous ayons eu que très peu de contact ensemble ces derniers temps.

En tout cas, c’était une personne intègre et qui n’avait pas besoin des autres pour se faire un avis, et j’appréciais cela, car dans cette ville, il y en avait peu à vrai dire. Ils étaient tous des moutons à se suivre et à croire tout ce qu’on pouvait dire sans avoir de preuve ou sans laisser le bénéfice du tout. Par conséquent, ce genre de personnes était littéralement pathétique, et même bien plus encore. Robyn par chance n’était pas comme eux, de toute façon, d’aussi loin que je me souvienne depuis que nous étions enfant, elle avait eu cette authenticité en elle. En tout cas, c’était donc avec un réel plaisir que je l’accueillais chez moi en cette journée bien belle.

Cependant, j’avais également un projet à faire et je ne l’oubliais pas. Heureusement, je savais joindre l’utile à l’agréable. Bref, j’avais tout préparé avant l’arrivée de ma chère amie et d’ailleurs, Robyn avait également une qualité qu’on appelait aussi la ponctualité et j’avoue que j’aimais beaucoup ce genre de personne, au moins cela ne me faisait pas perdre mon temps. Je l’accueillais comme il se devait telle une hôtesse exemplaire « Moi aussi, je suis ravie » Répliquais-je en souriant. Bien entendu, j’étais devenue bien plus réservée sur ce que je pensais et ressentais que j’avais pu l’être auparavant, mais je pense qu’elle avait compris que j’avais beaucoup évolué en six ans.

Nous nous installâmes et je demandai ce qu’elle voulait ainsi la gouvernante pourrait-nous le préparer, pour ma part, j’avais commandé du thé vert. Je souriais donc poliment et c’est alors discrètement, faisant mine de remettre correctement le bas de ma tenue que j’en profitais pour mettre en marche le dictaphone que j’avais caché sous mon siège. Je sentais qu’une grosse conversation allait être au plat du jour et bien que la vie de ma meilleure amie, ce qu’elle pensait et ressentait était important pour moi et m’intéressait vraiment, j’étais certaine que cela intéresserait également d’autres personnes puisqu’à après tout, ma meilleure amie n’avait pas la vie d’une jeune fille moderne de nos âges, et c’était un point que je voulais toucher avec elle.

Je regardai donc mon amie « Je vais bien et toi alors ? » Lui dis-je en souriant, je n’étais pas du genre à parler de moi donc bon « Et toi, alors, dis-moi tout ce que j’ai loupé » Répliquais-je donc. Après tout sa famille était tout aussi compliquée et étrange que la mienne « raconte-moi l’histoire de ton mariage, j’ai loupé tellement de choses » Répliquais-je en faisant une petite grimace. Bien entendu, ce n’était pas tous les jours que sa meilleure amie soit mariée à un mec qu’elle connaît à peine, surtout à notre siècle, mais bon, il ne fallait pas oublier qu’après tout, nous étions à Greeneville.
⇜ code by bat'phanie ⇝

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
love on brain
▲ en ville depuis le : : 27/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 583
▲ mon sosie : : Emma Watson.
▲ copyright : : class whore, crack in time
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : church street, greenevile.
▲ ce que je fais dans la vie : : journaliste free-lance, aspirante écrivaine.
▲ oooh needed me : :

MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Jeu 18 Mai - 23:28

Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent

Alice & Robyn

D'avance, Robyn sait qu'elles vont passer un bon moment toutes les deux. Évidemment, c'est toujours un peu bizarre parce qu'elles ne se sont pas parlées pendant un bout de temps ... Mais elle veut croire que cela va s'arranger assez rapidement. Après tout, elles ont toujours été très amies toutes les deux. Et Robyn n'a aucune envie de se fier aux dires des gens, aux préjugés des uns et des autres et aux changements qu'elle a pu voir, bel et bien effectifs, chez Alice. Elle doit avoir ses raisons, elle lui fait entièrement confiance. D'ailleurs, l'un de ces changements se voit en un rien de temps : Alice est sur la réserve. Elle ne répond que brièvement à ses questions, reste évasive et éloigne aussi vite que possible ce qui pourrait l'amener à lui faire parler d'elle. Alors que son café, et le thé d'Alice, sont sans doute en préparation, elles s'installent toutes deux sur la terrasse, préparée avant son arrivée. Robyn tourne la tête en direction de son amie, la jauge du regard pendant quelques secondes. Que peut-elle lui dire et ne pas lui dire ? C'est compliqué, de trouver une réponse totale et définitive à cela. Robyn a peur de ce qu'elle pourrait penser de tout ça, elle ne veut pas être, à son tour, et encore une fois, jugée. Alice compte pour elle et elle aimerait que leur amitié ne soit pas gâchée. Il se pourrait qu'elle ne pense que du mal de son mariage, d'ailleurs sa grimace semble en attester. A moins que ce ne soit juste le regret - à moindre mesure - de n'avoir pas été là pour cette occasion ? Robyn lui aurait bien envoyé une invitation, mais elle n'avait pas d'adresse ...

Ouais enfin, ça ne sert sans doute à rien de se poser toutes ces questions. Elle ferait mieux de se lancer, et puis c'est tout. « Et bien écoute, ça va aussi. » La voilà, sa solution : elle va faire au feeling. Gratter le terrain et voir ce qu'Alice est prête à entendre ou non. Mais cela ne lui ferait pas de mal d'avoir une oreille attentive, une oreille à qui confier ses petits tracas. Elle ne sait pas si elle en sera capable, aujourd'hui comme demain ou dans une semaine, mais elle va peut-être essayer. Peut-être ... Enfin, elle est loin d'avoir répondu à sa question jusqu'à présent. Un petit rire, qu'elle espère naturel, lui échappe. « J'imagine que ça doit te faire bizarre, quand même, de rentrer comme ça et découvrir que je suis mariée, que Livie est enceinte ... » Ça, parmi tant d'autres choses. Un certain Tyler, peut-être ? Elle n'évoquera bien évidemment pas son prénom, elle n'est pas stupide. Juste un peu naïve parfois ... Rien de bien mal, donc. « Mais oui, je me suis bel et bien mariée. C'est dommage que tu n'aies pas pu être là d'ailleurs. » Rien de méchant ou d'accusateur dans son ton, elle constate juste. Parce qu'elle le pense : c'est dommage. Elle aurait aimé qu'Alice soit là, parmi les autres invités. Mais elle en avait décidé autrement, quand elle a décidé de quitter Greeneville pour des raisons obscures. Raisons, par ailleurs, que Robyn accepte totalement. Elle n'a pas toutes les cartes en sa possession, alors elle reste suffisamment en retrait de tout ça pour ne pas prendre de position accusatrice ou quoi que ce soit de ce genre. Elle ne la juge pas, certainement pas.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
©ccrack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
want to have fun
▲ en ville depuis le : : 16/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 1028
▲ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
▲ deuxième compte : : Sevan Vanderbilt et Maheva Weyland.
▲ copyright : : Angie.
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
▲ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
▲ oooh needed me : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Ven 19 Mai - 1:00

Robyn Reyes-Callaghan et Alice Dalgaard
⚜ Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent ⚜

Bien entendu, j’étais consciente qu’avec Robyn ça ne sera plus comme avant, j’avais beaucoup changé et elle aussi elle avait évolué. Nous l’avions fait séparément, la distance et surtout le temps faisait que même si nous ne le voulions pas, un écart s’était creusé entre elle et moi. Mais le fait de revenir ici pendant quelque temps pouvait nous aider à nous rapprocher et devenir aussi proche que nous l’étions à l’époque, et même peut-être plus si cela se trouve. Mais je devais également avouer que je ne savais pas si c’était une bonne idée. Je veux dire, j’allais repartir une fois ce que j’aurais fini ce que j’avais à faire ici. Nous allions encore nous perdre de vue et je savais très bien que dans le fond, beaucoup de monde, plus qu’à l’heure actuelle, allait me haïr et j’allais en décevoir davantage.

Je connaissais bien Robyn et je savais très bien que même si c’était une bonne personne, elle serait déçue et n’accepterait pas. Mais au final, on prend toutes des décisions, bonnes ou mauvaises et personnellement, je savais très bien que quoiqu’il arrive, New-York et ce que j’avais pu vivre dans le passé avait fait que désormais ma conscience suivait le sens de mes intérêts et peut-être qu’humainement ce n’était pas sympa ce que je comptais faire, mais professionnellement, c’était un projet tellement immense… Et je n’avais plus rien à perdre, j’avais déjà tout perdu, je n’avais plus rien à perdre… Si ce n’est toutes ces années de labeur et de nuit blanche. Donc effectivement, je choisissais encore le travail, car c’était bien moins douloureux.

Enfin bon, malgré le temps, je ne pouvais nier à quel point Robyn était belle. Je veux dire, elle a toujours été très belle, mais les années passées ont fait d’elle une femme magnifique et qui pouvait difficilement être inégalable. Elle avait ce petit truc qui faisait qu’elle était d’un naturel sans pareil, d’une classe incontestable et d’une noblesse impressionnable, qui donnait le respect d’un seul regard, ce charme d’un seul sourire. Cela ne m’étonnerait guère que ma mère ne veuille pas lui proposer d’entrer dans le comité des femmes de la ville, des organisations et des salons de discussion. Je savais déjà que moi, j’avais une place de choix, et j’étais même celle qui la remplacerait plus tard. Du moins, dans la logique et si j’acceptai.

Bien qu’en réalité, ce soit Robyn qui est de loin, la mieux placée pour y succéder. Nous nous installâmes et ma gouvernante prépara nos boissons. Bien entendu, comme je l’avais pressentie, nous parlions, mais ce n’était pas comme avant, le poids du passée se faisait ressentir, nous étions, toutes les deux, réservées et nous ne savions pas quoi dire réellement. Je ne voulais pas parler de moi, car je savais que je ne pourrais pas tout dire, cela était bien trop douloureux, car malgré le temps et les années, la douleur était bien trop présente, bien trop importante encore dans tout mon être. Transcendant de manière incandescente la douleur dans toute mon âme. C’est donc pourquoi je préférais plutôt qu’on parle d’elle d’autant plus que j’avais mon autre objectif en tête.

Une fois opérationnelle, je commençai donc. Je l’écoutais doucement « Oui, j’ai vu ça pour Livie, du coup comment ça se passe pour elle et ta famille ? » Lui demandais-je doucement tout en remerciant ma gouvernante qui venait nous apporter nos boissons et je voyais bien que Robyn avait peur de parler ouvertement, elle avait sûrement peur de ce que je pouvais penser d’elle, c’était compréhensible « Oui, c’est vrai que c’est dommage… Mais comment ça s’est fait ? » Lui demandais-je donc pour ensuite boire une gorgée de mon thé « Raconte-moi tout, comment ça s’est fait, dans quel état d’esprit tu étais, si tu avais peur ou si tu étais excitée… Et par-dessus tout… Est-ce que tu es heureuse ? » Lui demandais-je donc. Bien entendu, ces questions étaient intéressantes, mais Robyn était ma meilleure amie et je voulais réellement savoir comment elle vivait tout cela, si tout allait bien dans sa vie.
⇜ code by bat'phanie ⇝

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
love on brain
▲ en ville depuis le : : 27/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 583
▲ mon sosie : : Emma Watson.
▲ copyright : : class whore, crack in time
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : church street, greenevile.
▲ ce que je fais dans la vie : : journaliste free-lance, aspirante écrivaine.
▲ oooh needed me : :

MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Ven 19 Mai - 16:17

Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent

Alice & Robyn

C'est sûr qu'il y a un peu de gêne ambiante. Mais Robyn, ça ne l'embête pas vraiment. Pour se rassurer, elle se dit que cela finira par passer, par revenir à la normale. Il leur faut juste un peu de temps passé ensemble, il leur faut discuter de tout et de rien, mais surtout de leurs vies. De ce qu'elles sont devenues maintenant. De ce qu'elles aimeraient devenir. Ce n'est pas si simple que ça, de se pencher sur le futur, pour Robyn. Actuellement, elle a presque l'impression que sa vie est en suspens, entre parenthèses. Elle ne sait pas où elle sera dans quelques mois, encore moins avec qui elle sera. Elle essaye de rester naturelle, de ne pas se laisser encombrer l'esprit par des pensées toutes plus agaçantes les unes que les autres. Rester ancrée dans le moment présent, voilà le plus important. « Et bien ... Tu connais notre père, hein. » Elle ne dit rien pendant quelques secondes, mais elle reprend vite, parce que Alice n'a pas du tout obtenu de réponse à sa question, là. « Enfin, voilà ... il ne l'a pas très bien pris. Mais elle, elle va bien aux dernières nouvelles. Je ne sais juste pas encore ce qu'elle va faire. » Garder le bébé ou non, telle est la question, le prochain défi à relever pour Livie. Et Gale. Évidemment. Robyn suit tout cela de près tout en essayant, tout de même, de garder une certaine distance. Déjà parce qu'elle ne veut pas prendre le parti de l'un ou de l'autre -même si elle penche clairement en faveur de Livie, cela va de soit-, et aussi parce qu'elle ne veut pas donner l'impression de vouloir influencer sa décision. Ce n'est pas du tout son but, et elle sait qu'elle n'a pas à le faire. Elle doit la laisser décider toute seule, et puis c'est tout.

Sans que cela ne l'étonne, Robyn entend son amie aborder son mariage. Elle est un peu plus tendue, tout à coup. Sans savoir quoi dire, comment le faire. Elle ne veut pas non plus la brusquer en refusant en bloc de lui répondre ... Hors de question. Mais et si elle lui en disait trop ? Et si Alice n'était pas prête à entendre quoi que ce soit de tout cela ? C'est, bien évidemment, ce qu'elle appréhende. Comme avec tant d'autres personnes avant elle. « C'est un collègue de mon père. C'est ... comme ça que je l'ai rencontré. » Inutile de dire qu'il lui a été présenté plus qu'autre chose. Si ça se trouve, Alice l'a déjà deviné par elle-même. N'est-ce pas, d'ailleurs, ce qu'elle souhaite l'entendre dire ? Elle n'en sait rien. Elle ne comprend pas, elle ne sait pas. « J'imagine qu'on peut dire que ça a été ... le coup de foudre. » Un rire ironique pourrait presque lui échapper, mais elle le retient juste à temps. Elle va se dévoiler sans même le vouloir, à cette allure-là. « Et évidemment, j'étais hyper stressée. Tu imagines ? Ce n'est pas tous les jours qu'on se marie, quand même. » Sera-t-elle satisfaite avec tout ça ? Elle l'espère, en tout cas. Parce qu'elle n'a pas envie d'entrer dans les détails, d'aller lui dire tout ce qu'elle préfère garder pour elle. Pour l'instant, en tout cas. « Il y a des hauts et des bas, mais c'est normal. Dans l'ensemble, ça se passe bien. » Elle nage à contre-courant, là. Elle se démène pour répondre à ses questions sans pour autant trop en dire. Espérons que ça fonctionne avec Alice, qu'elle l'entendra et le comprendra.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
©ccrack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
want to have fun
▲ en ville depuis le : : 16/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 1028
▲ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
▲ deuxième compte : : Sevan Vanderbilt et Maheva Weyland.
▲ copyright : : Angie.
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
▲ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
▲ oooh needed me : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Ven 9 Juin - 0:25

Robyn Reyes-Callaghan et Alice Dalgaard
⚜ Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent ⚜

En cet instant alors que nous parlions, alors que nous étions l’une en face de l’autre après toutes ces années étaient étranges. Bien entendu, nous avions continué à nous envoyer des messages par-ci, par-là et nous nous étions rapidement vues à la soirée des anciens… Mais ce n’était pas pareil, il y avait cette distance, cette hésitation entre nous. Chose que nous n’avions jamais eu à l’époque. Et d’aussi loin que je me souvienne, ce n’était pas parce qu’on se ressemblait avant… Au contraire. Nous avions toujours été l’extrême opposée, et cela, depuis notre plus jeune âge.

C’est une jolie petite blonde voir châtain avec un visage si angélique alors que j’avais toujours été cette petite brune, la peau mate et ce petit visage malicieux emplis d’espièglerie. Quant au caractère, nous étions le ying et le yang, le feu et la glace, le soleil et la lune. Là où elle était douce obéissante et totalement adorable, j’étais espiègle, rebelle et une vraie tête de mule qui n’en faisait qu’à ma tête. Et le plus étrange dans l’histoire, c’est que nous étions liées comme les deux doigts de la main alors que dorénavant, je lui ressemblai davantage qu’autrefois, mais nous étions si éloignées.

Tout comme elle, j’avais acquis plus ou moins une image où je faisais attention à ne pas faire de gaffe, à toujours être propre sur moi, bien coiffées, j’avais également mûrie et bien que j’étais totalement contre cet esprit si conservateur qui détruisait tellement de personnes dans son sillage, je devais bien avouer que j’étais tout de même assez traditionaliste pour certaines choses, pas sur tout bien entendu. Seulement, j’avais toujours eu ce feu de rébellion en moi qui faisait que jamais on me forcerait à faire telle ou telle chose, plus maintenant.

Je la regardai et je l’écoutais parler, bien entendu cette réserve dont j’étais peu habituée ne me plaisait pas. Pas parce que cela ne me servirait rien, quoique, mais surtout que je n’aimais pas qu’elle puisse se cacher de moi, nous étions meilleures amies après tout « Robyn, c’est moi, tu sais » Lui dis-je en souriant « Tu peux tout me dire, je peux tout entendre » Répliquais-je alors doucement afin qu’elle puisse se décontracter et qu’elle s’ouvre à moi « Ce qui m’intéresse avant tout c’est ton bonheur, et si jamais tu n’es pas dedans alors je veux faire le maximum pour que tu puisses l’avoir » Répliquais-je en souriant chaleureusement.

Je pouvais être horrible, une affreuse égoïste manipulatrice et ceux qui étaient contre moi, je pouvais être sans aucun état d’âme et généralement, j’excellais dans l’art de rendre la vie impossible à une personne, la détruire jusqu’à ce qu’il ne lui reste plus rien. Toutefois, pour les personnes qui avaient mon respect et mon amitié, je pouvais faire monts et merveilles pour leur procurer le bonheur et je pouvais dépenser sans compter. Malgré tout, je n’oubliais pas ma mission et je savais que ce que je faisais actuellement allait me coûter, mais je n’avais plus rien à perdre, ma carrière était tout ce qu’il me restait donc tant pis, il fallait qu’elle me parle ouvertement.
⇜ code by bat'phanie ⇝

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
love on brain
▲ en ville depuis le : : 27/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 583
▲ mon sosie : : Emma Watson.
▲ copyright : : class whore, crack in time
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : church street, greenevile.
▲ ce que je fais dans la vie : : journaliste free-lance, aspirante écrivaine.
▲ oooh needed me : :

MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Mer 14 Juin - 13:50

Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent

Alice & Robyn

Robyn n'en a pas encore pleinement conscience - il lui faudra du temps pour ça -, mais ça lui fait un bien fou de retrouver son amie, de discuter avec elle. Ce n'est pas encore tout à fait ça, il y a toujours un brin de distance que le temps a creusé pour elles, mais tout de même. Elle n'oublie pas tout ce qu'elles ont partagé, et elle ne le veut pas. Elle s'efforce donc de répondre à ses questions mais, visiblement, sa réserve ne passe pas inaperçue. Robyn lui lance un sourire désolé, bien consciente de ne pas être au top, niveau confidences. Mais elle ne sait pas ce qu'elle peut dire, et ce qu'elle ne peut pas dire. Alice est différente de celle qu'elle était autrefois, certes, mais elle reste assez fermée à ce genre de questions. Logique, en même temps, ce n'est pas dans son caractère. « Oui, je sais. » Ah oui, vraiment ? Elle n'en donne pas l'impression pourtant, et elle le sait bien. En tout cas, c'est le moment ou jamais de se libérer, le moment ou jamais de lui donner plus d'informations sur ce qu'elle vit réellement. Pas sur ce qu'elle espère vivre, pas sur ce qu'elle dit aux autres, mais sur ce qui se passe vraiment avec Aaron. Ce n'est pas non plus le moment de lui faire peur, ou de lui donner une mauvaise image de cet homme qui ne fait peut-être pas le meilleur des amis, mais qui reste correct. Il a toujours été dans le respect vis-à-vis d'elle. Elle n'a, finalement, pas grand chose à lui reprocher. Si ce n'est qu'il ne lui parle pour ainsi dire jamais, et bien d'autres choses encore qu'elle préfère laisser dans un coin de sa tête pour l'instant. « C'est juste que c'est compliqué tu sais ... On est allé vite, alors on ne se connaît pas tant que ça, au final. On apprend encore à se découvrir. » Ou pas ? Ils n'en sont pas là tous les deux. C'est à peine s'ils s'adressent la parole. Enfin, si Aaron lui adresse la parole plus particulièrement. Elle, elle essaye toujours. Parce qu'elle ne perd pas espoir ... Ce qui est sans doute stupide de sa part. « Mais vraiment il n'est pas si terrible. Je pense que ça peut marcher. Il faut juste ... Nous laisser du temps. » Là, c'est déjà mieux, non ? Peut-être pas encore aussi accusateur envers Aaron qu'Alice s'y attendait. Mais Robyn n'est pas sûre de pouvoir trop en faire à ce niveau-là. Non, il n'est pas violent ou quoi que ce soit de ce genre. Non, il ne profite pas d'elle comme on pourrait l'imaginer. Leur mariage est loin d'être idéal, mais il reste très, très calme. Robyn en a bien conscience. Au risque de fermer les yeux sur ce qui ne va pas, certes.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
©ccrack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
want to have fun
▲ en ville depuis le : : 16/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 1028
▲ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
▲ deuxième compte : : Sevan Vanderbilt et Maheva Weyland.
▲ copyright : : Angie.
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
▲ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
▲ oooh needed me : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Dim 18 Juin - 13:40

Robyn Reyes-Callaghan et Alice Dalgaard
⚜ Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent ⚜

Je regardai Robyn, ma meilleure amie, et je ne pouvais que constater ce mur entre nous, où elle n’était peu encline à s’ouvrir à moi comme avant. Mais pouvais-je réellement la blâmer alors que je le faisais avec tout le monde ? Je ne sais pas. Mais il était évident que nous étions à une étape décisive de notre amitié, soit on décidait de s’ouvrir et de mettre toutes les chances de notre côté pour renouer nos liens ou bien soit, on continue notre chemin, différent. Bien entendu, je savais que je pouvais très bien vivre sans elle, je l'ai très bien fait durant de nombreuses années, mais au final, est-ce que je le voulais vraiment ?

J’avais beau être un dragon comme tout le monde le pensait, j’avais beau être considéré comme une manipulatrice et calculatrice pour toujours faire les choses par intérêt, c’est sûrement vrai, comme en cet instant avec une des personnes qui compte pour moi, mais je ne pouvais pas nier le premier sentiment que j’ai eu quand je l’ai retrouvé, la joie. Peut-être qu’après, ce sentiment a été gâché par mon esprit plein de manigances, mais j’avais été heureuse de la retrouver et, elle était une des rares personnes qui m’avait fait ressentir ce sentiment, pas même Tyler pour dire vrai.

Je l’écoutai doucement me répondre, restant toujours dans le vague. Elle avait peur que je la juge puisque nous étions tellement différentes l’une de l’autre, bien moins que dans le passé et pourtant, à cette époque, malgré nos différences, on se disait tout, on se racontait tout. Et bien entendu, je savais très bien qu’elle enjolivait la situation « Tu acceptes le choix de ton père, de t’avoir fait épouser une personne que tu ne connaissais pas ? » Lui demandais-je de but en blanc, je perdais un peu patience et ses réponses, bien trop vagues pour pouvoir écrire quelque chose.

Je me stoppai avant de reprendre « Je te demande parce que je sais que mon frère ne l’a jamais pardonné à mes parents de l’avoir mariée à cette fille et condamnée à cette vie, surtout qu’à l’époque, il était amoureux de Noah » Repris-je, alors en faisant une grimace. Je voulais la mettre à l’aise dans ce genre de situation fâcheuse « Puis je sais que mes fiançailles avec Tyler à l’époque avaient eu un coup de pouce de la part de nos parents qui étaient pour l’alliance des deux familles » Répliquais-je avec une grimace « Bien entendu, il me voulait et je le voulais, nous étions amoureux donc ce n’était pas une corvée, mais je sais que le fait que nos parents insistent sur tout, rendait cela moins romantique, moins magique » Répliquais-je avec une grimace.

Je sortis donc mon collier sous les yeux de Robyn, où la bague de fiançailles des femmes Jefferson avait eu à chaque fois et que Tyler m’avait offert à son tour, qu’il m’avait jamais réclamé par ailleurs et que je ne lui avais jamais rendu depuis le temps. C’était une des rares personnes à qui je montrai que j’avais encore la bague et que je la portais constamment sur moi, avec moi. Je savais que si je voulais qu’elle s’ouvre à moi, je devais en faire de même un peu bien que cela ne soit pas du tout mon genre. Mais Robyn, elle avait toujours été spéciale.

Elle avait été la première à qui j’ai dit pour mon premier baiser échangé, mon premier rendez-vous, la première quand j’ai compris que j’étais amoureuse la première fois, la première à savoir quand j’avais perdu ma virginité et comment je l’avais vécus, une des premières pour tout et d’un certain côté, par souvenir, je voulais qu’elle continue de l’être maintenant que j’étais de retour bien que durant New-York, c’était Cameron qui l’avait remplacé sur bien des points et je savais que les deux, ils étaient importants. .
⇜ code by bat'phanie ⇝

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
love on brain
▲ en ville depuis le : : 27/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 583
▲ mon sosie : : Emma Watson.
▲ copyright : : class whore, crack in time
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : church street, greenevile.
▲ ce que je fais dans la vie : : journaliste free-lance, aspirante écrivaine.
▲ oooh needed me : :

MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Dim 18 Juin - 17:40

Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent

Alice & Robyn

Bien sûr que leur relation n'est plus la même qu'autrefois. Elle a été altérée par le temps qui s'est écoulé depuis la dernière fois qu'elles se sont réellement parlées. Mais c'est normal, non ? Elles ne peuvent pas espérer que tout revienne à la normale en un rien de temps. Mais face à elle, Alice semble perdre patience. Robyn le sait parce qu'elle a conscience de tourner autour du pot. De ne pas répondre directement à ses questions. Et si elle est bien sûre d'une chose, c'est qu'elle ne veut pas la perdre. Pas cette fois. Alors, elle se dit qu'elle va faire un effort, qu'elle va lui répondre et s'assurer de donner satisfaction. Tant pis si, par la suite, elle est jugée et prise de haut. Mais avec Alice, ça n'arrivera pas, n'est-ce pas ? Elle sait que c'est stupide de sa part de douter ainsi d'elle, c'est son amie et elle ne fera jamais rien qui puisse lui déplaire. Rien qui puisse la blesser. Elle lui sourit donc, à la fois soulagée de l'entendre, un peu, se confier, et convaincue de pouvoir faire mieux. « Je sais que je suis très floue Alice, et ce n'est pas que je ne veux pas t'éclairer, te répondre et me confier à toi, c'est juste ... Et bien, que je n'en sais rien. Je ne sais pas si j'en veux vraiment à mon père, et je ne sais pas si j'en veux à Aaron d'avoir accepté ça. » Ils n'en ont jamais discuté tous les deux, et ça risque fort de ne jamais se produire au vue de leur relation, et de leur façon de communiquer. Parce que c'est simple : ils n'en ont pas. Ils ne communiquent pas, tous les deux. Ils ne discutent pas de choses importantes, alors que c'est évident qu'ils devraient le faire, ne serait-ce que pour leur bien à tous les deux. Pour se rassurer, elle se dit que les choses s'amélioreront avec le temps mais elle n'en est pas certaine.

« En fait, en ce moment, avec ce qui se passe avec Livie et tout ça, j'en veux surtout à papa pour ça. » Elle hausse les épaules. C'est tout à fait elle ça, tiens, de laisser ses propres problèmes en arrière plan comme s'ils n'étaient pas importants pour s'occuper de sa famille. Elle est comme ça, et elle ne changera sans doute jamais. « Mais oui, évidemment que j'aurais aimé que les choses se passent autrement. Qu'on se marie parce qu'on était amoureux, et pas parce que mon père l'avait décidé. » Nouveau haussement d'épaules. Elle ne voit pas bien ce qu'elle peut dire de plus. Et elle n'a pas non plus envie de se sentir trop acculée, forcée à dire des choses qu'elle ne pense pas forcément. Certes, ses relations avec Aaron ne sont clairement pas -toujours- au beau fixe, mais elle n'a pas non plus -trop- à se plaindre de lui. « Je pense qu'on peut apprendre à s'aimer Aaron et moi ... Tu vois ? Je n'ai pas envie de partir de l'idée que c'est voué à l'échec parce qu'on ne l'a pas décidé à la base. » Plus la peine de tourner autour du pot, à présent. Parce que c'est clair et net qu'Alice a tout compris au sujet de l'arrangement de ce mariage. Et puis, elle l'a vécu et cela s'est produit dans son entourage, à quoi bon ? « Tu penses que c'est le fait que vos parents vous poussaient qui fait que ça n'a pas marché ? » Terrain pentu. Mais sa voix est douce, et elle ne se montre pas insistante. Elle est juste curieuse de savoir ... Parce que c'est Alice. Et aussi parce que ça se rapproche aussi de ce qu'elle vit, elle. Est-il possible que, quoi qu'elle tente, sa relation est vouée à l'échec parce qu'elle n'a pas été, initialement, "naturelle" ?
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
©ccrack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
want to have fun
▲ en ville depuis le : : 16/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 1028
▲ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
▲ deuxième compte : : Sevan Vanderbilt et Maheva Weyland.
▲ copyright : : Angie.
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
▲ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
▲ oooh needed me : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Lun 19 Juin - 2:05

Robyn Reyes-Callaghan et Alice Dalgaard
⚜ Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent ⚜

Bien sûr, j’étais trop impatiente, quand je voulais quelque chose, il me le fallait au plus vite. J’aimais tout avoir, maintenant. Et même si je savais que ce n’était pas possible, je voulais que notre amitié, notre complicité reviennent dès maintenant, je savais que cela n’était pas possible, je n’étais pas bête non plus. Je savais qu’il nous faudrait du temps toutes les deux, déjà par le fait que j’avais beaucoup changé, que je n’avais plus tellement avoir avec l’ancienne Alice, cette Alice faible et vulnérable. Mais tout comme moi, Robyn dû aussi changer à sa manière.

Mais bien que je veuille vraiment tout savoir de la nouvelle vie de mon amie, comment les choses s’étaient passées pour elle, si elle était heureuse, je devais aussi avouer que j’avais en dessous cela, une arrière-pensée. Ma meilleure amie faisait partie, sans qu’elle n’en prenne réellement conscience, des victimes de cet esprit de conservation et de chrétienté. J’avais appris qu’elle avait été choisie pour être s’unir à un homme qu’elle ne connaissait pas, le mariage forcé, le contrat « Je ne comprends pas pourquoi c’est toi qu'il a choisie, Noah est la plus âgée, elle aurait dû être la première mariée » Répliquais-je, du moins, si on suivait l’optique des conservateurs.

Même si j’avais dû lancer le sujet, même si j’avais dû un peu parler de moi pour la mettre plus en confiance, Robyn se dévoila quelque peu « pourrais-je le rencontrer ? » Lui demandais-je alors. Bien sûr, je ne savais pas si c’était une bonne chose, forcément que j’étais protectrice envers ma meilleure amie et forcément, j’allais épier ses moindres faits et geste, droitier, gaucher, tendance à boire ça ou ça, du genre à passer ses mains dans les cheveux ou non, avoir des mimiques. Je n’allais rien oublier, aucun détail. Cependant, elle avait peut-être peur, de mon caractère, celui de celui qui partage sa vie « Mais du coup, je sais que ça peut paraître bizarre, mais vous dormez quand même ensemble ? Vous partagez des moments intimes ou... ? » Répliquais-je donc.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser ou me prêter des relations, pour moi le sexe restera toujours quelque chose de très important et à ne pas faire juste par obligation, mais par envie et désire, parce qu’on le veut vraiment. Je ne dirais pas qu’on le fasse parce qu’on est amoureux, car ces dernières années, j’en ai eu avec un homme pourtant, je n’étais pas amoureuse de lui. Je l’aimais bien, mais sans rien en plus. De toute façon, comment pouvais-je aimer un autre homme ? Tyler est et restera le seul, à jamais même. Je ne pouvais pas concevoir faire ma vie auprès d’un autre, concevoir une famille avec un autre.

D’ailleurs en parlant de lui, je souriais quand ce fut autour de Robyn qui me posait une question « Non pas du tout, nos parents n’avaient pas assez de pouvoir sur nous » Répliquais-je « Notre relation avec Tyler était puissante et enivrante, c’était lui et moi, personne d’autre, on s’en foutait des conventions, des bonnes marches à suivre, notre amour dépassait tout et dans le fond, même si ce n’est pas évident à l’heure actuelle, je sais qu’une fois sortie correctement de son hibernation, notre amour continuera à tout dépasser » Répliquais-je avec un petit sourire.
⇜ code by bat'phanie ⇝

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
love on brain
▲ en ville depuis le : : 27/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 583
▲ mon sosie : : Emma Watson.
▲ copyright : : class whore, crack in time
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : church street, greenevile.
▲ ce que je fais dans la vie : : journaliste free-lance, aspirante écrivaine.
▲ oooh needed me : :

MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Dim 25 Juin - 17:08

Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent

Alice & Robyn

Essayer de comprendre leur père et le pourquoi du comment ce mariage arrangé, c'est essayer de trouver une aiguille dans une botte de foin. Au fond, Robyn ne se prend juste pas la tête. Elle ne pense pas à tout ça ... ça vaut mieux. Mais la réaction d'Alice, elle aurait presque pu s'y attendre. Malgré le temps qui est passé et les changements qui se sont forcément placés entre elles, elle la connaît. Elle la connaît même très bien. Elle est donc en capacité d'anticiper certaines de ses réflexions. Robyn n'est donc pas prise par surprise, lorsqu'elle aborde le sujet Noah. Elle lui répond d'autant plus facilement. « Et bien ... Je pense surtout qu'il savait que Noah ne serait pas du même avis que lui. » Dans cette histoire, Robyn est un peu le dindon de la farce : elle est celle qui a été choisie pour se marier avec Aaron, plus par défaut qu'autre chose. Si elle le regrette ? Certainement pas. Bien sûr, elle a de quoi se poser des questions parfois ... Mais la plupart du temps, elle se tient loin de tout ça. C'est mieux pour elle. « Oui bien sûr ... Tu peux venir manger à la maison à l'occasion. On s'organisera tout ça si tu veux ? Bon, tu le verras sans doute pour le dessert surtout, il travaille beaucoup. » Elle ne va pas lui mentir. Surtout pas sur ça. La conversation se poursuit, et Alice arrive sur un terrain glissant. Robyn rougit instantanément - pas besoin de se voir dans une glace pour le deviner -. Elle essaye de faire bonne figure mais c'est compliqué pour elle. Elle n'a pas pour habitude de partager des détails de sa vie privée, pour la simple et bonne raison qu'elle n'en a pratiquement jamais eue ...

Difficile, donc, de ne pas être gênée par la question qui vient de survenir. Elle s'efforce néanmoins de lui répondre. La curiosité d'Alice est légitime. Elles sont amies après tout, n'est-ce pas ? Fut un temps, elles étaient même les meilleures amies du monde ... Le temps est passé, mais ça ne signifie pas que cela ne finira pas par revenir, qu'elles ne finiront pas par, de nouveau, partager ce lien si particulier. « On dort ensemble oui ... » La suite est nettement plus compliquée. A aborder, mais aussi à expliquer. Ça n'a jamais été simple entre Aaron et elle, elle ne s'en cache pas. Du moins, elle ne se voile pas la face mais elle n'a pas trop de mal à prétendre que tout va bien autour d'elle. Pour se protéger plus qu'autre chose. « Et oui, ça nous est arrivés. » Difficile de faire plus clair que ça. Elle n'a pas non plus envie de lui donner des chiffres, alors qu'elle pourrait le faire ... Ils s'entendent sur ce plan-là un soir, et se disputent le lendemain sur autre chose. Parfois, elle disparaît des jours durant, et parfois c'est Aaron qui est distant avec elle pendant longtemps. Heureusement pour Robyn, le sujet dévie rapidement sur Alice. Alice et Tyler. Cette relation si particulière qu'ils ont entretenue, et qui n'est visiblement pas terminée. « Tu veux dire que ça peut repartir, tous les deux ? Ce serait génial, comme tu le dis votre relation était puissante et ça se ressentait chez toutes les personnes autour de vous ... » Elle n'a pas non plus envie de trop en faire. Après tout, elle ne sait pas comment le vit Alice, tout ça. Elle n'est pas du genre à beaucoup s'exprimer sur ce qu'elle ressent. Mais l'habit ne fait pas le moine : elle cache bien son jeu, Alice. Elle n'en reste pas moins une personne sensible sur bien des aspects.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
©ccrack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
want to have fun
▲ en ville depuis le : : 16/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 1028
▲ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
▲ deuxième compte : : Sevan Vanderbilt et Maheva Weyland.
▲ copyright : : Angie.
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
▲ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
▲ oooh needed me : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Lun 26 Juin - 0:48

Robyn Reyes-Callaghan et Alice Dalgaard
⚜ Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent ⚜

J’espérais rapidement que ma situation avec Robyn changerait avec le temps, qu’on allait devenir aussi proche qu’avant et peut-être pourquoi pas plus qu’avant ? Pour l’heure, pouvais-je vraiment lui en vouloir d’être si secrète avec moi, alors que ma vie entière depuis ses six dernières années était un véritable mystère pour tout le monde à l’exception de Cameron. Pouvais-je vraiment lui reprocher son mariage arrangé quand moi, je ne lui avais pas prévenu pour Samuel ? Je me brisai le cœur quand je repensais à lui, mais je savais que je penserais toujours à lui, il était une partie de moi après tout et il le sera toujours, constamment.

Je parlais donc de ce mariage, et même si j’avais quitté pendant de nombreuses années cette ville, je n’avais pas oublié leur manière de penser et leur logique. Voilà donc pourquoi j’étais surprise que ce soit Robyn et non Noah qui se soit marié « Et toi, tu l’étais… De son avis ? » Lui demandais-je en penchant la tête sur le côté « Tu étais d’accord pour que ton père te marie avec un total inconnu, question de contrat et j’en passe ? » Répliquais-je alors en fronçant des sourcils « Je ne te juge pas, j’essaie juste de comprendre la situation » La rassurais-je avec un sourire tandis que ma main se posa sur la sienne.

Je lui affirmais alors mon désir de le rencontrer, mais quoi de plus normal… Robyn était sans nul doute la femme de ma vie, et je ne voulais que son bonheur, je me devais de vérifier si cet homme en était capable, s’il était digne de lui. J’étais assez exigeante envers moi, envers les autres aussi de manière globale, alors il ne valait mieux pas s’imaginer comment je pourrais l’être avec lui. Je fis un signe de tête à Robyn tandis qu’elle me disait qu’elle essaierait d’organiser cela un jour « Chérie, tu oublies aussi qui je suis » Répliquais-je « Je n’ai que le travail également » Répliquais-je en souriant, je pouvais parfaitement comprendre Aaron, ce que je ne comprenais pas, c’est quand on avait la chance d’avoir Robyn dans sa vie, c’est de ne pas en profiter.

Bien sûr, les questions plus personnelles arrivèrent, elle devait bien se douter que je n’allais pas passer outre de ça, je souriais simplement « Et alors ? T’aimes ça ? » Répliquais-je avec un petit clin d’œil joueur afin de dissiper sa gêne. Après tout, nous avions déjà parlé de ce genre de sujet vu qu’elle avait été la première à savoir quand j’avais perdu ma virginité avec Tyler « L’avantage, c’est que toi, t’as eu un mec qui savait s’y prendre » Répliquais-je toujours pour la détendre. Je souriais ce qui me rappelait Tyler, bien que de ce que je me rappelle, il était un très bon coup… Je me rappelais aussi ma première fois, qui était aussi sa toute première fois et franchement… Cela se voyait qu’on était, tous les deux, inexpérimentés.

Bien entendu, le fait de parler de Tyler amena à ce sujet, je me doutais qu’elle eût des questions elle aussi « Je pense que ça pourrait un jour… J’aimerais » Répliquais-je en toute honnêteté « Mais quand je ne sais pas, je suis consciente de lui avoir fait du mal, mais il m’en a fait aussi terriblement… Nous nous sommes faits tellement de mal, je suis toujours amoureuse de lui… Et je sais qu’une part de lui l’est aussi… Mais il préfère se voiler la face ou alors choisir la facilité auprès de cette blondasse… Il n'est même pas branché blonde en plus » Répliquais-je en levant les yeux en l’air, agacée.
⇜ code by bat'phanie ⇝

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
love on brain
▲ en ville depuis le : : 27/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 583
▲ mon sosie : : Emma Watson.
▲ copyright : : class whore, crack in time
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : church street, greenevile.
▲ ce que je fais dans la vie : : journaliste free-lance, aspirante écrivaine.
▲ oooh needed me : :

MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Mar 27 Juin - 14:49

Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent

Alice & Robyn

La question d'Alice la laisse pantoise. C'est surtout qu'elle ne la connaît pas, sa réponse. Elle se doute de ce qu'elle voudrait entendre, mais elle n'est pas certaine que ce soit la réalité des faits. En fait, elle ne sait pas grand chose. Même à propos de ce qui se passe dans sa tête, c'est dire ... Elle fait ce qu'elle peut, pourtant, pour lui fournir une réponse aussi proche de la réalité que possible. C'est son amie, elle lui doit bien ça. Et il n'y a que de cette façon qu'elles parviendront à retrouver une bonne relation. « Je sais que ça doit sembler bizarre mais je n'étais pas vraiment contre ... » Elle hausse les épaules - à croire que ça va devenir une habitude chez elle - avant de poursuivre. « Je n'irais pas jusqu'à dire que j'en étais tout de suite heureuse. Mais j'estimais qu'il était temps que je me pose, que je trouve quelque chose de sérieux alors ... » Alors, c'est arrivé comme une aubaine. Si elle le regrette ? C'est difficile à dire. Il y a du bon comme du mauvais, dans cette relation. Surtout du mauvais au départ, mais les choses se sont tellement améliorées depuis qu'elle ne peut pas être aussi définitive ... Quoi qu'il en soit, elle organisera donc un repas pour qu'Alice rencontre Aaron. Mais avec ces deux bourreaux de travail ça risque de ne pas être simple. Un petit rire lui échappe, d'ailleurs : son amie n'a pas tort. « C'est vrai, ça risque d'être compliqué. Mais je vais bien y arriver. » Il le faudra, si Alice tient vraiment à rencontrer Aaron. Robyn n'a plus qu'à prier pour que ça se passe bien. Mais y'a pas de raison, hein ?

La discussion dévie sur un sujet nettement plus sensible, pour Robyn. Une vie intime, elle n'en a jamais vraiment eu alors c'est délicat pour elle. Mais c'est d'Alice dont il s'agit alors elle peut bien faire un effort. Elle est toujours gênée, mais Alice a su la mettre un peu plus à l'aise. C'est déjà ça. « Si je te dis que, en effet, il sait s'y prendre ça te suffira ? » Nouveau rire qui lui échappe, nettement plus nerveux cette fois. Elle n'a pas vraiment envie d'entrer dans les détails. Si Alice l'a déjà fait dans le passé avec elle, Robyn n'est pas certaine d'en être capable. En fait, elle est même persuadée de l'inverse. Pour Alice, tout semble tellement plus simple que Robyn en est admiratrice. Elle aimerait bien avoir cette facilité qu'elle a de s'exprimer. En même temps, au vue de son métier il vaut mieux pour elle ... Mais bon. « Ah oui c'est vrai ... Ce n'est pas simple. » Pas simple du tout, même. Mais pour Robyn, c'est difficile d'imaginer Alice sans Tyler, et inversement. Tyler, elle l'a pourtant vu avec une autre, mais ce n'est pas pour autant que cela lui semble approprié. « Mais je te connais ... Tu sauras le faire revenir si c'est ce que tu veux. » Et ce n'est pas un reproche. Au contraire, cela se rapproche plutôt du compliment ! Quand elle veut quelque chose, Alice sait se montrer convaincante. Elle finit toujours - ou presque - par obtenir ce qu'elle désire. Mais si elle a échangé autant que Robyn se l'imagine, peut-être bien que les choses seront différentes cette fois-ci. Peut-être.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
©ccrack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
want to have fun
▲ en ville depuis le : : 16/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 1028
▲ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
▲ deuxième compte : : Sevan Vanderbilt et Maheva Weyland.
▲ copyright : : Angie.
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
▲ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
▲ oooh needed me : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Dim 2 Juil - 16:27

Robyn Reyes-Callaghan et Alice Dalgaard
⚜ Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent ⚜

Bien sûr, j’essayais de comprendre, j’essayais de savoir comment s’est passé l’événement le plus important de ma meilleure amie lors de mon absence, que je comprenne ce qu’elle pouvait vivre, ce qu’elle pouvait ressentir… J’avais tout de suite compris que son histoire avec Aaron était loin d’être cucul la praline comme on pouvait avoir à l’école, comme on pouvait le voir dans les films ou écouter dans certaines musiques… Non, je compris que c’était le genre à pouvoir être solide avec des pansements et du temps… Ce n’était pas le genre de relation qui pourrait se terminé aussi vite qu’on pouvait changer de t-shirt suite à une dispute.

Mais cela me faisait tout de même peur, je ne voulais pas qu’elle souffre et du peu qu’elle en parlait, il ne devait pas être un homme facile, un homme avec un métier prenant et un sacré caractère… Mais dans un certain sens, cela me rassurait. Il était exactement comme moi, en partie… Et je savais que pour les personnes comme nous, l’habit de ne fait pas le moine, qu’on ressent tellement plus qu’on laisse paraître. Après tout, pour Tyler, pour le récupérer, je serais tellement prête à tout, tout perdre, tout sacrifier juste pour une nuit avec lui, pour que ses lèvres touchent les miennes à nouveau.

J’espérais sincèrement que son mari ressente ce genre de passion et de sentiment pour ma meilleure amie, car elle le méritait totalement. Bien sûr, j’étais aussi curieuse de savoir le début de comment ça s’est passé entre eux « Je vois ce que tu veux dire, mais avant Aaron, tu n’as pas rencontré un homme qui te donnait ce désir ? » Lui demandais-je. Je savais bien qu’avant que je sorte, elle n’avait pas encore rencontré d’hommes, mais en six ans, je me demandais si elle n’avait connu qu’Aaron ou elle a pu ressentir ce sentiment de passion et d’amour, de risque ou si elle a tout de suite connu la sécurité qu’elle peut avoir avec Aaron.

Je me mordis la lèvre « Je ne sais pas trop comment tu as pu réussir à vivre ça, à accepter cela » Lui révélais-je « Attention, ce n’est pas du tout méchant… J’en suis même admiratif, que tu puisses être si pragmatique, si posée ou ton adaptation quand on régente ta vie » Repris-je pour lui expliquer « J’en ai jamais été capable, je suis bien trop impulsive, bien trop passionnée et cela m’a tellement joué des tours avec Tyler » Répliquais-je en faisant une grimace. Je savais que je n’avais pas un caractère facile, que j’étais bien trop sauvage et qu’au final, je m’étais mise à penser que c’est peut-être pour cela qu’il a choisi une fille aussi fade que Sarah, c’était de la pure facilité de vivre même si je savais très bien qu’elle n’était pas ce qu’il lui fallait dans le fond.

Enfin bon, je me mis à rire sans gêne quand nous parlions de sexe, j’avais toujours été plus à l’aise et moins timide que ma meilleure amie. Et puis, j’avais connue ça aussi bien avant elle également puisque je devais avoir 15 ou 16 ans quand je l’ai perdue ma virginité « Tant mieux, tu ne dois pas être gênée hein » Répliquais-je « C’est à moi que tu parles et puis bon, il y a pas de mal à se faire du bien comme on dit » Répliquais-je « S’il sait s’y prendre et s’il a un bon matériel de taille qui te comble, c’est l’important » Répliquais-je en haussant les sourcils de manière subjective sachant très bien, qu’elle allait rougir davantage « Aaron est ton premier ? » Lui demandais-je de but en blanc, sans prendre de pincettes ni même de gants.

Mais bien sûr, je savais très bien que nous aurions ce genre de conversation où on se dirigera vers Tyler, et de moi. Je lui fis un faible sourire, je n’avais pas envie de lui mentir et je savais que parfois pour être forte, fallait se laisser vulnérable.. Bien entendu, ce n’était pas mon genre, je savais que je pouvais lui montrer que ça me faisait du mal, mais je ne pourrais jamais me laisser aller. Ce n’était pas du tout dans mon caractère « Tu sais, je l’ai jamais oubliée ou je n’ai jamais renoncé à lui et moi » Répliquais-je alors en révélant à mon amie mon collier, mon collier qui n’est rien d’autre que la bague de fiançailles des femmes Jefferson, celle qui m’avait offert lors de sa demande en mariage.

Montrer que j’avais encore cette bague et que je la portai toujours malgré les années et le temps défilent, voulait… Je suppose, dire beaucoup plus que les mots.
⇜ code by bat'phanie ⇝

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
love on brain
▲ en ville depuis le : : 27/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 583
▲ mon sosie : : Emma Watson.
▲ copyright : : class whore, crack in time
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : church street, greenevile.
▲ ce que je fais dans la vie : : journaliste free-lance, aspirante écrivaine.
▲ oooh needed me : :

MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice) Dim 9 Juil - 13:44

Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent

Alice & Robyn

Bien sûr que leur relation, à Aaron et elle, est loin d'être cucul la praline. Robyn en a bien conscience et, dans un sens, elle en est soulagée. Ne finirait-elle pas par s'ennuyer, si tel était le cas ? Ouais non, certainement pas ... Robyn se contente de bien peu. De ce qu'elle a. Elle s'efforce toujours de tirer le positif de ce qui lui tombe dessus, peu importe à quel point cela peut être négatif et déprimant. Elle fait des efforts en continue, elle veut être heureuse et pour cela elle est prête à beaucoup. Même à se marier avec un parfait inconnu, n'en déplaise aux mauvaises langues. Aujourd'hui, au vue de la façon dont les choses ont évolué pour eux, Robyn pourrait presque leur hurler "reste cool sac à merde", ou un truc du genre. Juste pour se venger. mais elle n'est pas ce genre de personne-là. Non, Robyn c'est celle qui se contente d'un feu de cheminé et d'un bon livre pour passer toute une journée. Nul besoin de corde, d'alpinisme, et autres sports extrêmes pour la satisfaire et la contenter. Pour dire vrai, elle a même beau être une romantique née, les fleurs ne lui semblent pas un élément primordial dans sa vie de couple. Elle s'en passe sans problème. Et elle a finit par comprendre, de toute façon, qu'Aaron n'est pas homme à avoir ce genre d'attention. C'est plus sous-entendu avec lui, plus implicite. Et ça lui va bien ... Même si, évidemment, il arrive que ce soit très dur et compliqué, pour elle.

Robyn est bien obligée de reprendre pied avec la réalité, quand Alice lui pose une question. Elle pose les yeux sur elle, en haussant les épaules. « Non, pas vraiment. » Réponse laconique dans l'espoir que le sujet dévie sur autre chose, un truc moins gênant pour elle ; et cela semble fonctionner. Du moins, pour l'instant. « Je pense que je suis comme ça. J'ai une grande capacité de résilience et d'acceptation. » De nouveau, elle hausse les épaules. Elle a toujours su, de toute façon, qu'Alice était très différente d'elle. Les choses ne sont guère différentes aujourd'hui, bien qu'elles aient, de toute évidence, toutes les deux beaucoup changé. Il faut bien. Mais Tyler semble toujours occuper une place très importante dans la vie et dans la tête de son amie, et Robyn ne peut pas passer à côté de cette information là. Elle a même presque envie de mettre la main à la pâte. « J'ai toujours su que, de nous deux, tu étais la tête brûlée. » Un petit rire lui échappe. Elle a l'impression que, peu à peu, leur complicité d'antan revient. Mais est-il possible que ce ne soit qu'une chimère, qu'une illusion ?

Ce qui est bien réel, en tout cas, c'est la gêne palpable de Robyn. Oh, comme elle n'aime pas discuter de ça. Que ce soit avec Alice ou avec qui que ce soit d'autre, hein. Même avec sa soeur ça la gênerait. Même avec Aaron, le principal intéressé, ça la gênerait. Elle est comme ça, c'est une prude. Elle a accepté l'idée depuis bien longtemps ... Mais Alice fait tout pour la faire rougir encore plus. Et le pire c'est que ça fonctionne ! « Oh Alice ... » Sa question est posée si abruptement que Robyn pourrait presque en profiter pour ne pas répondre mais non, elle n'est pas comme ça. Pour le coup, elle a vraiment envie de contenter son amie en lui offrant sa réponse tant attendue. Elle a toujours envie de contenter tout le monde, en réalité, Robyn. Sauf elle, peut-être, mais c'est un sujet à débat. « Non, ce n'est pas mon premier. » Très franchement, elle l'a dit si bas que la jeune femme n'est pas certaine qu'Alice l'ait entendu. Mais elle a l'oreille fine ... En particulier pour ce genre de sujets !

Qu'importe, cela vient de dévier sur autre chose. Une nouvelle fois. Tyler. Robyn est estomaquée de voir l'objet qu'Alice tient entre ses doigts fins. Elle l'a reconnue immédiatement, cette bague accrochée à la chaîne qui entoure son cou. « Alice ... » Elle est triste pour elle, tout à coup. Nostalgique aussi. Pourquoi diable a-t-elle décidé, un jour, de faire sa valise et de s'en aller - presque pour toujours - de Greeneville ? Qu'a-t-il bien pu se passer entre Tyler et elle ? Robyn ne comprend pas. Mais elle ne posera pas la question ; c'est à Alice de lui expliquer tout ça si elle le souhaite ... Quand elle se sentira prête à le faire. Une chose est sûre : elle n'est pas juste partie pour se la couler douce sous le soleil. Il y a autre chose, Robyn est en capacité de le sentir et le deviner. « Tu sais ... Je suis sûre que lui non plus, ne t'a jamais oubliée, et n'a jamais renoncé à un vous. » Elle ne le connaît peut-être pas assez bien pour être aussi affirmative mais elle se permet de l'être, ne serait-ce que pour rassurer son amie.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
©ccrack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice)

Revenir en haut Aller en bas

Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent (ft. Alice)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Coleen ◭ Les amis c’est comme les lunettes, ça donne l’air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue.
» ∇ les amis c'est comme les lunettes: ça donne l'air intelligent, mais ça se raye facilement, puis ça fatigue.
» Jamie Sparkles - Les amis c'est comme les lunettes, ça donne l'air intelligent, mais ça se raye facilement et puis, ça fatigue. Heureusement, des fois on tombe sur des lunettes vraiment cool !-
» (alys) une vie sans amis c'est comme une tartine sans nutella.
» Sofia + La vie sans amis, c'est comme une tartinade sans nutella

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Cause your love got the best of me
 :: Church street :: Habitations
-