AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE CRAZYLOVE

Partagez|

Welcome home sister! [Les Dalgaard-Harding]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 15/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 133
✉ mon sosie : : Chris Wood
✉ copyright : : Warrior
✉ âge : : 28 ans
✉ mon adresse : : Santa Fé
✉ ce que je fais dans la vie : : Banquier officiellement et Artiste peintre officieusement
✉ love on the brain : : UC

MessageSujet: Welcome home sister! [Les Dalgaard-Harding] Mer 17 Mai - 23:05

.
Welcome Home Sister!



Les repas de famille sont assez spéciales chez nous. Mes parents m'avaient alors envoyés la chercher lors d'une de mes visites habituelles à New-York. 6 ans d'absence dans la maison des Dalgaard. Les seuls moments où je pouvais la voir était de me déplacer jusqu'à chez elle, dans la grande ville. 

J'étais super content qu'elle revienne à la maison. J'avais réussi à la convaincre de passer quelques heures en compagnie du reste de la famille bien que mon père n'ai jamais vraiment prêter attention à sa fille; ma mère était heureuse de savoir Alice de retour au bercail, et Noan était d'accord avec moi sur le fait qu'elle n'aurait pas dû partir ainsi. Je voyais bien qu'elle avait changé, elle s'était ouverte au business, étant devenue une célébrité au grand bonheur de mes parents. Pour ma part j'étais confus sur les raisons de son départ, je connaissais ma soeur comme personne, et partir pour un stage, duquel elle n'était jamais revenue. C'était étrange et de nombreuses questions subsitaient dans mon esprit.

J'espère que tu n'es déçue que je te kidnappe pour quelques heures en compagnie de nos chers parents et de notre adorable grand frère.

J'avais utiliser un ton assez ironique pour voir à quel point Alice avait changé. Parallèlement à ma vie à Greeneville j'avais suivis un peu la vie d'Alice via les réseaux sociaux et autres outils d'informations. Elle montait les échelons de la société mondaine. Nous avions alors tout deux rejoint la maison familiale à bord de ma voiture. J'espère que tout allait bien se passer, je descendis de la voiture et alla ouvrir la portière du côté passager en imitant une révérence grotesque.

Bienvenue chez nous.

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Imagination change Life.
Life change. People leaves but the life keeps going on. Life doesn't wait for anybody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 1013
✉ mon sosie : : Nina Dobrev.
✉ deuxième compte : : Aucun.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans une maison en colocation avec mes collègues.
✉ ce que je fais dans la vie : : Résidente en chirurgie.

MessageSujet: Re: Welcome home sister! [Les Dalgaard-Harding] Jeu 18 Mai - 15:57



Les Dalgaard
➳ Welcome home sister!

J’étais en voiture avec mon frère et on pouvait sentir une tension palpable, tout était silencieux et je n’avais rien à dire enfaîte, je sentais le regard interrogateur de mon frère Jason. Il y avait eu hier la soirée des anciens élèves où j’avais pu retrouver ma meilleure amie, des amis de New-York, mais également l’amour de ma vie, Tyler. C’était bien complique avec ce dernier, je savais bien qu’il était toujours amoureux de moi, comme moi, je l’étais de lui. Mais je savais qu’il m’en voulait, comme moi, je lui en voulais aussi. Puis il y avait ma soit disant amie d’époque qui avait profité que je ne sois pas là pour lui sauter dessus. Chose que j’avais véritablement de travers à vrai dire.

Mon arrivée avait beaucoup fait parler notamment pour les proches de Tyler comme Noah sa meilleure amie, qui de toute évidence me faisait la gueule. À vrai dire, je ne leur avais même pas adressé la parole, je préférais analyser la situation avant d’agir. Après tout, je n’y pouvais rien, moi, si j’avais réussi dans la vie et que beaucoup d’ici étaient devenus des personnes insignifiantes dans une ville insignifiante. Bien entendu, malgré cette ville merdique, je devais avouer que la lignée Dalgaard s’en sortaient à merveille et ne passait pas inaperçu, il semblerait que ma famille soit même la moins ringarde de la ville, la plus riche, la plus puissante et on ne va pas se mentir, la plus classe. Mais bon, ça aussi ça n’avait pas changé, comme les esprits si fermés et conservateurs de cette ville.

J’envoyais des messages à Emily afin de savoir si elle était déjà présente avec Matthéo ou pas, je savais qu’elle et mon frère étaient plus ou moins séparés, mais ça mes parents, ils en avaient rien à faire puisque de toute façon, c’était eux qui les avaient forcé à se marier, donc évidemment, elle avait été invitée à ce repas de famille, mis à mon honneur… La chance que j’avais. Bref, c’était clairement dans son intérêt de ne pas contrarier la famille Dalgaard que ce soit avec le grand-père Harding, le père et la mère Dalgaard.. Ils étaient tous aussi puissants, qu’influents que monstrueux et sans cœurs. Donc une fois qu’on était dans les filets de la famille, on pouvait soit tout gagner, soit tout perdre. Et ce n’était jamais facile pour les personnes qui arrivaient et qui repartaient dans le fond.

Je pense dans mes souvenirs que c’était seulement Tyler qui s’en était bien sorti et encore, c’est parce qu’au final, c’était que j’étais à New-York, tout le monde savait très bien que si j’étais restée ici, je serais mariée et j’aurais déjà une famille avec lui. M’enfin. J’allais revoir mes parents, mon frère qui je savais m’en voulait dans un certain sens, mon neveu, mon grand-père. Enfin, tout le monde « Je ne serais jamais déçue » Lui fis-je avec un sourire. À une époque, j’étais énormément proche de ma mère et de mes frères, cependant, je devais avouer que je n’avais jamais été proche de mon père qui en avait un peu rien à foutre de moi, il ne voyait que Noan a vrai dire donc. J’avais tout de même une appréhension de comment ces retrouvailles allaient se faire.

Nous étions enfin arrivés, je pouvais voir le grand manoir des Dalgaard, c’était clairement un empire, une villa ou tout ce qu’o pouvait penser, c’était une bâtisse tellement impressionnante à vrai dire avec une verdure sans pareils, et même une fontaine devant l’entrée « Ouais, merci » Répliquais-je alors tandis que je suivais mon frère et que nous entrâmes dans la demeure. Directement, la gouvernante vint récupérer nos affaires et nous informations que la famille était dans la salle à manger, pièce ouverte avec le salon et salle de réception. Ouais, je sentais carrément le gros repas familial qui j’en étais sûre, allait être explosif et mouvementé, quelque chose de ne pas du tout ennuyeux en somme.
⇜ code by bat'phanie ⇝

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Philippa Katherine Johnson ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 86
✉ mon sosie : : Brianna Hildebrand
✉ copyright : : Blimey!
✉ âge : : 19 ans
✉ mon adresse : : Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Étudiante à l'université de Santa Fe, serveuse au restaurant

MessageSujet: Re: Welcome home sister! [Les Dalgaard-Harding] Ven 19 Mai - 12:38

Déjà quelques années que ma fille cadette Alice a quitté le manoir Dalgaard pour bénéficier des valeurs de la Grosse Pomme, la ville de New York. Je reconnais que de vivre dans une ville où on doit maintenir les traditions n'a pas que des bons côtés, son départ m'avait chagrinée et aujourd'hui, j'apprends qu'elle revient à la table familiale! Pour souligner l'occasion, j'ai ordonnée qu'on dresse la table de la salle de réception et qu'on prépare un repas digne des Dalgaard. Viandes froides, poulet rôti, soupe aux légumes, tout y est et sans compter qu'on a sorti les couverts et la coutellerie des grandes occasions! 

La veille, je n'avais pas fermé l'oeil de la nuit en raison des nombreux occupations qui me harcelait, mon mari m'aidait à passer aux travers des tracas de la vie mais quand c'est en public, c'est plus difficile de maintenir le cap car monsieur est le banquier le plus influant de Greeneville et mon père Harper dirige la distillerie qui fournit les spiritueux de la ville. Sans le dire à personne, je consultais mes sources pour savoir ce qui est advenu de ma petite Alice et parfois, je craignais qu'elle ne me répondrais jamais à mes nouvelles. Réveillée avec les yeux bouffies, les cheveux ébouriffées et sans vie, je pensais que je ne serais pas attendue à mes rencontres mais lorsque Noan m'a annoncée que Jason est parti pour aller chercher Alice, mes forces reviennent et j'ai fait appel à ma collègue du salon pour me transformer. Entretemps, mes ordres n'arrivent pas dans l'oreille d'un sourd quand il vient le temps de préparer le retour d'une Dalgaard au bercail. 

* Espérons que ma tenue va satisfaire ma fille, une chroniqueuse dans toute sa splendeur*

Enfilant une tenue beige avec des épaulettes et coiffée sous de longs cheveux châtains soyeux, je me poste devant la porte d'entrée pour recevoir ma fille et son frère, revenu de New York.  J'avais entendu gronder la voiture convertible de mon fils cadet, qui a réussi à convaincre Alice de faire son tour à Greeneville malgré qu'elle a pris ses distances avec le côté conservateur de la municipalité et je veux la recevoir avec tous l'admiration qu'elle mérite. Une boule d'émotion se fait sentir dans ma gorge à fur et à mesure que mes deux enfants vont franchir la porte et lorsque je vois apparaître Alice, je cours la serrer dans mes bras!

Bienvenue à la maison, Alice, tu as toujours ta place à la table de la famille! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Welcome home sister! [Les Dalgaard-Harding] Ven 19 Mai - 12:48




Welcome home sister
Famille Dalgaard-Harding.
Emily était revenue de New-York depuis quelques semaines, sa mère était malheureusement décédée il y a plus de 2 mois maintenant et elle avait eu besoin de temps pour faire un peu son deuil et surtout pour pouvoir réfléchir sur son couple avec Noan. Leur couple était en train d'exploser, c'était aussi pour ça qu'elle était parti, ils s'étaient engueuler avant qu'elle ne parte pour New-York, elle savait qu'elle laisser son fils et son mari, mais sa mère avait besoin d'elle, elle ne voulais pas regretter de ne pas l'avoir vu avant qu'elle meurt. Bon elle était partie pendant 6 mois, elle prenait des nouvelles de son film bien entendu par Noan, mais celui-ci avait mal pris le fait qu'elle soit partie, elle comprenait très bien sa reaction.

Depuis qu'elle était de retour, Emily avait pris un appartement, car elle ne vivait plus avec son mari et son fils. Elle n'avait pas la garde de son fils d'ailleurs, c'est son mari qui l'avait. Elle a essayer d'avoir un droit de visite, qu'elle n'a pas eu à son retour, du coup quand elle reçu l'invitation de la famille Dalgaard, elle était étonnée, mais elle allait y aller en plus c'était pour le retour de Alice sa belle-soeur, elle adorer cette jeune femme. Elle savait que Noan viendrais avec Matthéo, elle avait peur de la reaction de Noan quand même.

Le rendez-vous était fixé au manoir des Dalgaard, c'était vraiment immense comme manoir. Elle avait reçu un message de Alice en le lisant elle avait sourit, de ne pas la voir c'était dur, mais maintenant elle était enfin de retour. Une fois arrivée au manoir, une gouvernante pris ses affaires et elle se dirigea vers la salle où toute la famille était réunis, elle alla dire bonjour à tout le monde y compris Noan et son fils qu'elle pris dans ses bras. Quand Alice arriva, elle avait un grand sourire au lèvres, elle n'osez pas la prendre dans ses bras, puis elle se dirigea vers elle "Bienvenue chez toi ma belle"
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Welcome home sister! [Les Dalgaard-Harding] Sam 20 Mai - 13:22

Il soupirait en boutonnant sa chemise, le regard perçant dévisageant son propre visage. Pourquoi lui ? Katey, elle avait attendue le retour de sa petite fille jusqu’au dernier jour de sa vie sur cette planète. C’est elle qui devrait normalement être entrain de se préparer pour se rendre au manoir de sa fille. Harper détournait lentement le regard vers le portrait de sa défunte épouse, un sourire au coin de ses lèvres et grognant de manière amusée dans sa barbe. Les mots de sa femme lui venaient à l’esprit suite à ses pensées, il savait exactement ce qu’elle aurait répondue à ses interrogations après cinquante trois ans de relation.
Le vieux Harper en avait fait la promesse. Un jour, il sera un meilleur grand père pour ses petits enfants et arrières petits enfants. Qui sait, un jour, il sera peu être même un meilleur père pour ses enfants.

Un cigare entre les dents, il roulait en direction de la propriété de sa fille et son beau-fils. Au volant de son éternel pick-up Ford des années soixante. Il réfléchissait aux mots à dire pour le retour en ville de sa petite fille. Dans la vie, il y a cette catégorie de personne ne sachant pas manier les mots avec grâce. Harper est très certainement l’homme le plus populaire en tête de liste de cette catégorie. C’était Katey qui s’occupait des formalités, politesses et courbettes de riches culs-terreux. Lui, il était et ne resterais qu’un pecnos du Tennessee jusqu’au jour de sa mort. Un soupir s’échappait de ses lèvres, les roues de son vétuste véhicule écrasaient le sol de la propriété des Dalgaard. Les mains du grand père Harding, elles se crispaient sur le volant en observant les fenêtres du manoir.

Il portait ses éternelles bottes de cow-boy depuis son mariage, et seul le son de ses chaussures sur le carrelage du manoir l’accompagnait dans la demeure. Combien de fois les employés, que Harper considérait comme des esclaves, avait poliment demandé au vieillard d’éteindre son cigare. Combien de fois avait-il grogné sur eux en lançant des noms d’oiseaux et ordres. Un sourire au coin des lèvres, il reportait le cigare entre ses dents et entrait dans la salle d’où s’émanait une cacophonie générale.

En quelques instants, un petit monstre courrait dans sa direction et s’agrippait à ses jambes. Dans un grognement, puis un éclat de rire, il ébouriffait les cheveux de son arrière petit-fils l’appelant comme à son habitude par de vieilles expressions du sud des Etats-Unis. Un sourire s’emparait de son visage, et il levait instinctivement les yeux vers le ciel en laissant un petit rictus s’échapper de ses lèvres.

« Vos parents on éteint vos berceaux à coup de pelle lorsque vous étiez petit ? » Grognait-il dans sa moustache. Un sourire amusé au coin de ses lèvres en dévisageant gentiment ses petits-enfants. Le cigare entre les dents, il lançait un clin d’œil vers son arrière petit fils. Les bras ouvert, il embrassait sa fille murmurant à son oreille « Ta mère attendait ce jour avec plus d’impatience qu’elle n’attendait le retour du printemps chaque année »
Il lâchait doucement sa fille, souriant. Penelope ressemblait de plus en plus à sa mère, autant physiquement que dans sa manière de vivre. Harper reportait le cigare à ses lèvres, se retournant vers sa petite fille occupée. Héroïne du jour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 1013
✉ mon sosie : : Nina Dobrev.
✉ deuxième compte : : Aucun.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans une maison en colocation avec mes collègues.
✉ ce que je fais dans la vie : : Résidente en chirurgie.

MessageSujet: Re: Welcome home sister! [Les Dalgaard-Harding] Dim 11 Juin - 11:28



Les Dalgaard
➳ Welcome home sister!

Bien entendu, tout le monde était ravi de me voir, ils avaient même prévu un grand repas digne de réception des grandes familles. J’aurais aimé pouvoir leur dire que cette impatience était réciproque, mais la vérité est que je vivais très bien sans eux à New-York et si Jason ne m’avait pas forcé la main pour revenir quelques jours à Greeneville, je ne serais certainement pas revenue et ma vie était tellement pleine, ayant pratiquement aucun temps pour moi, je n’avais pas besoin de ce genre de pensées frivoles. Quand on voulait réussir une carrière à New-York fallait sacrifier pas mal de chose, et j’avais sacrifié ma famille comme j’avais sacrifié Tyler. Je ne le regrettai pas.

Je savais qu’une fois arrivée, j’aurais le droit à des accolades et pourtant Dieu seul sait combien je n’aimais pas trop les contacts humains. Enfin bon, je voyais Jason me regardait de manière étrange et je savais que nous aurions une conversation à cœur ouvert, du moins semi ouvert pour ma part, d’ici les prochaines heures voir les prochains jours. Je savais qu’il mettait souvent du temps avant de me parler, il me jaugeait afin de savoir si j’étais en bon état d’esprit ou pas, de peur de mon éventuelle réaction et froideur. Je savais que je n’étais plus cette petite Alice de l’époque, mais j’étais devenue une Alice où même son grand frère prenait des pincettes pour parler.

J’étais un vrai démon, à tel point qu’on m’appelait Medusa dans ma boite. C’est pour vous dire mon caractère. Enfin bref, nous arrivions enfin au manoir et comme je m’étais douté, il y avait tout le monde jusqu’à mon grand-père d’ailleurs, j’avais un peu de peine pour lui, j’avais appris que ma grand-mère était morte, je n’avais pas pu me libérer pour aller à l’enterrement à cause d’une réunion important concernant l’évolution de ma carrière. Cela allait faire bizarre de ne pas la voir, de voir mon grand-père sans elle, je crois que je n’ai jamais assisté à cela.

Bien entendu, a peine étais-je rentrée que ma mère me prit dans ses bras et je rendis, maladroitement, son accolade tout en restant avec une retenue. Nous n’étions pas des sauvages tout de même. Je fis un salut de tête à ma belle-sœur quand je souriais à mon grand père « je n'en doute pas, mais me voilà à présent » Répliquais-je alors en haussant les épaules. C’est alors que mon regard s’attarda sur mon neveu, la dernière fois que je l’avais vu, il avait un an. Il en a désormais sept. Mon cœur se serra et se brisa, pour une autre raison, certes. Mais je ressentis cette tristesse m’envahir.

Je me ressaisis rapidement et je pus constater que personne ne m’avait remarqué si ce n’est Jason qui me fixait sans broncher. Clairement, une discussion allait avoir lieu entre nous deux. En tout cas, je m’approchai du petit puis me mis à sa hauteur « Salut petit bonhomme, je suis ta tata et ta marraine » Me présentais-je, car évidemment, il ne devait pas me connaître vraiment vu que je suis partie quand il était encore bébé, même si chaque année, je mettais pas mal d’argent sur son compte pour son anniversaire, je ne l’avais jamais vue réellement comme en cet instant.
⇜ code by bat'phanie ⇝

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Philippa Katherine Johnson ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 15/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 133
✉ mon sosie : : Chris Wood
✉ copyright : : Warrior
✉ âge : : 28 ans
✉ mon adresse : : Santa Fé
✉ ce que je fais dans la vie : : Banquier officiellement et Artiste peintre officieusement
✉ love on the brain : : UC

MessageSujet: Re: Welcome home sister! [Les Dalgaard-Harding] Lun 12 Juin - 22:23

.
Welcome Home Sister!

J'étais content que nous soyons à peu près tous réunis sous ce même toit. J'avais pensé aussi à inviter notre grand-père ainsi malgré l'absence d'Alice à l'enterrement de notre grand-mère et bien il pouvait la revoir. J'étais sûr que cela lui ferait plaisir. J'avais également invité Emily, même si je savais que Noan m'aurai demander de lui demander pourquoi j'avais invité  son ex compagne; mais c'était tout réfléchi, elle et Alice s'entendaient bien  donc j'ai trouvé ça légitime de l'inviter aujourd'hui parmi nous. Et puis je savais que ça ferait plaisir à la jeune femme de revoir son fils.

J'observais ma petite soeur parler avec notre neveu, je trouvais cela attendrissant car ce petit ne l'avait pas réellement connu jusqu'à présent. Alice ne l'avait connu que lorsqu'il était bébé. Je passa aussi saluer mon grand-père dans une bonne accolade et regarda ma mère qui semblait soulager de voir son enfant de retour au bercail. Puis je m'approcha d'Emily et la salua en lui faisant la bise, j'étais comme ça, très amical. 

Comment tu vas Emily? Ça fait un moment que je ne t'avais pas vu.

Je n'avais pas encore vu Noan, uniquement Matthéo, et j'étais un peu sur la réserve quant à sa réaction sur la présence de son ex compagne avec nous, mais je m'en fichais un peu dans le fond tant qu'Alice était contente et se sentait bien. C'était le principal pour moi à ce moment-là.

Et puis je savais que nous allions tout les deux avoir une discussion sur certaines choses, comme un certain Tyler par exemple mais bon pour le moment je ne voulais pas plomber l'ambiance avec mes questions.

Et puis il n'y avait pas que de sujets la concernant dont je voulais aborder avec elle, mais un en particulier à mon propos.  Peut-être que cela nous aiderait à nous rapprocher, peut-être revenir, en partie, à notre ancienne situation.

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Imagination change Life.
Life change. People leaves but the life keeps going on. Life doesn't wait for anybody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Welcome home sister! [Les Dalgaard-Harding]

Revenir en haut Aller en bas

Welcome home sister! [Les Dalgaard-Harding]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quoi de mieux que de résister à la tentation ? Y céder {Dja'
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» REE ϟ la meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Oh i oh i oh i oh i
 :: Crazylove in Greeneville :: saison 1
-