AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

▲ tylice; you gave up on us.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
want to have fun
▲ en ville depuis le : : 16/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 1028
▲ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
▲ deuxième compte : : Sevan Vanderbilt et Maheva Weyland.
▲ copyright : : Angie.
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
▲ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
▲ oooh needed me : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: ▲ tylice; you gave up on us. Mar 13 Juin - 0:42

 
you gave up on us
J’étais devant mon miroir et je m’observai depuis un bon moment déjà. Je penchai la tête, d’un œil critique, je jaugeais la manière dont j’étais habillée. Je voulais tellement être bien habillé et être parfaite à tout point de vue, j’avais un peu peur de ressembler à un sac à patates. Non, bien entendu ce n’était pas pour du travail ou autre… Non, juste pour une simple entrevue avec Tyler et franchement, j’avais l’impression de retourner il y a plus de dix ans, il y a onze ans… Bien que depuis plusieurs temps déjà, nous savions notre amour à l’époque si innocent, j’avais mon tout premier rendez-vous avec lui et c’était Robyn qui m’aidait à me préparer tout aussi excitée que pour ce rendez-vous. Nous avions quatorze ans donc un rendez-vous galant à cet âge cela voulait dire pas mal de chose.

Et me voilà, devant ce même miroir, à me regarder sauf que cette fois-ci, j’étais seule. Je soufflais et je décidai de quitter ma chambre, jetant un coup d’œil avant à ce gros carton remplie de lettres, de photos de nous, et même quelques anciens t-shirt de lui qu’il avait laissé quand nous étions plus jeunes, enfin le carton qui résumait notre amour, les erreurs, les non-dits. Puis je sortis de la chambre, j’avais envoyé un message à Tyler il y a quelques heures pour lui donner un point de rendez-vous au lac de Greeneville, l’endroit même où je lui avais avoué la première fois mon amour pour lui, juste après être tombé dans l’eau et qu’il m’est sauvé en me récupérant. Bien que les semaines d’après j’étais tombée malade, un coup de froid.

Je fermais les yeux et secouai la tête, j’entendis ma mère m’appeler en me disant qu’elle avait fait à manger, j’avais répliqué un vague « je n’ai pas le temps » pour ensuite claquer la porte et prendre la route. J’avais congédié Gareth pour aujourd’hui, le laissant une journée tranquille où il n’avait pas besoin de faire mon garde du corps ni mon chauffeur. Je fis une grimace, ce n’était pas pratique de conduire avec des talons aiguilles. Mais je n’étais jamais sans mes aiguilles, je m’étais habillé simplement avec mon éternelle veste en cuir, un haut violet mauve donnant un léger décolleté et un slim noir, comme toujours également, je m’habillais toujours très près du corps, il faut dire que j’étais très fine.

En tout cas, j’étais en route pour le chemin et je commençai à avoir mal à la tête, je fronçais des sourcils, pour ensuite mettre mes lunettes de soleil, était-ce sûrement mes lunettes étant donné qu’en ce même instant, j’avais la vue qui se brouillait peu à peu. Super, il manquait plus que ça, pourquoi ça me faisait cela alors que j’arrivais tout juste à l’endroit du rendez-vous pratiquement, je pouvais apercevoir Tyler déjà présent, poser contre sa voiture, les bras croiser et le visage fermé. Je secouais la tête et j’avais terriblement chaud tandis que je sentais perdre le contrôle de la voiture et de me sentir partir.

roller coaster

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
impossible
▲ en ville depuis le : : 28/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 304
▲ mon sosie : : paul wesley.
▲ copyright : : SWEET DISASTER (av) + daily paul wesley tumblr (gifs)
▲ âge : : il a aujourd'hui vingt-huit ans (né le 24 mars 1989 à Greeneville).
▲ mon adresse : : vit en colocation dans une petite maison de main street.
▲ ce que je fais dans la vie : : il a réalisé son rêve en devenant sapeur pompier.
▲ oooh needed me : :

friendship is a golden chain ♛
-----------------
EVENTSARAHALICENOAH
JESSELOUISEAJASONCAROL


MessageSujet: Re: ▲ tylice; you gave up on us. Jeu 6 Juil - 15:10

you gave up on us
alice & tyler.
12h43. Tyler se trouvait déjà sur place depuis une dizaine de minutes. Après la conversation qu'ils avaient eu à la fête des anciens élèves et la façon dont s'était terminée cette entrevue, inutile de dire combien l'anxiété le gagnait. D'après les messages qu'ils avaient échangés, ce qu'elle avait à lui dire semblait plutôt important... Comme tout ce qui la concernait, même s'il se refusait à l'admettre. Les jours qui avaient suivi la soirée des anciens lui avait permis de réfléchir à tout ce qu'ils s'étaient dit, ce qu'ils avaient vécu par le passé également. Cette colère avait à la fois été bénéfique dans le sens où il avait pu se libérer d'un poids qu'il portait depuis trop longtemps et en même temps, il se sentait bête de s'être ainsi laissé aller. Haïr quelqu'un c'est lui donner de l'importance et il n'avait pas forcément envie qu'elle sache combien il avait eu du mal à tourner la page de leur histoire. D'autant plus qu'avoir toute cette colère ne lui ressemblait pas. Il avait beau être rancunier, il préférait voir la vie du bon côté et faire preuve de positivité. Et en toute franchise, il fallait être complètement idiot pour croire qu'il serait un jour capable de détester une femme qu'il avait tant aimé. Les minutes qui le séparaient de l'arrivée d'Alice se faisaient plutôt ressentir comme des heures. Il ne cessait de jeter des petits regards à sa montre, finissant même par prendre place sur le banc le plus proche afin de s'empêcher d'effectuer les cent pas. Toujours vêtu de son uniforme, le pompier avait cependant éteint sa radio afin d'offrir à ce rendez-vous toute la tranquillité qu'il méritait. Aujourd'hui plus d'excuses, plus de fête et donc, pas d'oreilles ou d'yeux indiscrets pour les épier et les empêcher de discuter de ce dont ils avaient cruellement besoin.

12h55. Perdu dans ses pensées le jeune homme s'était finalement levé pour rejoindre le parking. Ainsi ils se trouveraient plus facilement et pourraient s'engager ensemble sur le petit chemin de terre qui faisait tout le tour du lac. Un endroit symbolique pour eux qui y avaient vécu quelques années plus tôt, leurs premières déclarations. A cette époque ils étaient encore si jeunes et innocents... Tyler se souvenait de la prise de conscience qu'il avait eue lorsque apercevoir Alice avait suffit à faire battre son cœur un peu plus vite dans sa poitrine. Le simple fait de savoir qu'elle était là et qu'il pourrait la voir, sans forcément lui parler pour autant, le rendait tout simplement heureux. Peut-être était-ce ça au fond le véritable amour. Adossé à sa voiture, le pompier fit taire toutes les pensées qui lui embrumaient l'esprit et se redressa. Un crissement de pneus s'était fait entendre, lui apprenant qu'une voiture venait de s'engager dans le parking. Derrière le volant se trouvait un visage bien reconnaissable presque autant que cette cascade brune qui lui servait de cheveux. Le pompier pinça les lèvres en la voyant approcher mais s'arrêta bien assez vite en fronçant alors les sourcils. Pourquoi ne ralentissait-elle pas ? Elle était pourtant arrivée à bon port et si elle continuait ainsi c'était les arbres qui allaient l'arrêter de force. Une seconde suivie d'une deuxième, puis trois. Le cœur du pompier fit un bon dans sa poitrine : « RALENTIS ! » A cela il ajouta de vifs gestes avec ses bras qui ne trouvèrent malheureusement pas bon entendeur.

13h04. Les yeux plissés il put apercevoir dans l’habitacle que la tête de la jeune femme était renversée... Et ses yeux clos. Endormissement ou malaise, Tyler ne prit pas vraiment le temps d'y songer qu'il s’élançait déjà à la poursuite de ladite voiture. « ALICE ! » Même si cela semblait désespéré et vain, il voulait croire qu'elle pouvait reprendre le contrôle de sa voiture et s'arrêter à temps. La voiture allait à trop vive allure pour que le pompier ne puisse la rattraper et malgré tous ses efforts, c'est dans un arbre qu'elle termina sa route. Les yeux écarquillés il observa un instant la scène. « ...non.. » Attrapant le talkie-walkie qui se trouvait à sa ceinture, il se remit à courir en direction de la voiture tout en captant le canal des ambulances. « Jefferson pour ambulance, je répète, Jefferson pour ambulance. Collision d'une voiture contre un arbre au lac. Une passagère, la conductrice. » Arrivé près de la voiture encastrée il avait laissé tombé l'appareil à terre. Pour le moment il avait autre chose à faire que déblatérer des informations dont ils prendraient bien assez tôt conscience en arrivant sur les lieux. Son sentimentalisme parlait ici plus que son professionnalisme. La voiture était bien endommagée, tout le devant ne ressemblait plus qu'à une taule froissée et un moteur complètement écrabouillé.

13h07. Malgré la fumée qui sort du capot de ladite voiture, Tyler essaie de voir en travers la vite conductrice. Il n'arrive qu'à discerner que brièvement le visage d'Alice,  son arcade sourcilière gauche et sa lèvre en sang. Furieux il tente d'ouvrir la portière mais rien à faire : elles sont fermées à clef. Il regarde alors autour de lui et se saisit à nouveau de l'appareil en faisant quelques enjambées afin de s'approcher d'un arbre. « Conductrice inconsciente et véhicule verrouillé, je vais casser la vitre arrière pour la sortir. Le moteur fume beaucoup le périmètre n'est pas sécurisé. DEPÊCHEZ-VOUS BON DIEU ! » C'est bien la première fois qu'il s'emporte autant contre ses collègues mais en même temps, il devrait déjà entendre le bruit des sirènes qui approchent. Le pompier prend alors le premier bout de bois assez robuste qu'il trouve et se précipite à nouveau vers la voiture où il exécute son plan. La vitre cassée, il passe son bras et déverrouille avant d'entrer et d'ouvrir les portières de devant. « Alice... réveille-toi.... » Il doit la sortir au plus vite et l'éloigner du véhicule d'autant plus maintenant qu'il commence à discerner une odeur de brûlé. Maintenant à l'avant sur le siège passager, Tyler décroche la ceinture de sécurité de la brune et glisse sa main dans sa nuque afin de la maintenir droite. Il n'a malheureusement aucun matériel et est obligé de faire avec les moyens du bord, en priant pour que cela soit suffisant.

13h11. Avec délicatesse et difficulté, Tyler réussit à saisir Alice et la sortir de la voiture sans trop bouger son corps encore inanimé. Toujours en la tenant dans ses bras, il observe son visage éteint en s'éloignant un maximum de la voiture puis la dépose sur le sol en s'agenouillant à ses côtés. Ses sentiments sont confus mais celui qui opère le plus est la peur. Il est terrifié à l'idée qu'elle ne s'en sorte pas ou n'en sorte tout simplement pas indemne d'ailleurs. « Tout.... Tout va bien se passer...  » Entendant les sirènes se rapprocher grandement, il entame les premières observations à commencer par la prise de son pouls. Faible, mais existant. Il sent son cœur se resserrer dans sa poitrine et sa vue se troubler alors qu'il caresse la joue de son ex petite amie. « Je suis là, je reste avec toi... Je t'en prie... Réveille-toi. » Il retient une larme qui perle au coin de son œil puis se tourne pour observer les ambulanciers arriver à grande pompe et ce à toute vitesse. « Alice Dalgaard, vingt-cinq ans, pas de problème médical connu mais il faut vérifier son dossier. » L'un de ses collègues doit sentir qu'il est à deux doigts de sombrer lui aussi puisqu'il lui tape sur l'épaule et tente de l'éloigner plusieurs fois 'pour son bien' : sans succès. Tyler s'accroche à la main de la brune et ne peut se résoudre à la lâcher. « Je viens avec vous. » Aucun d'eux n'ose émettre la moindre objection face à sa détermination et surtout, sa peine.

Quelques heures plus tard. Assis à côté du lit d’hôpital, Tyler avait le regard perdu dans le vide. Vide. C'est la façon dont il se sentait au même moment. Il n'y avait plus d'inquiétude depuis que des médecins en qui il avait confiance lui avaient assuré qu'elle était sortie d'affaire bien que la raison de cet accident restait inconnue. Prenant ses aises il s'était de lui-même emparé du dossier se trouvant au pied du fameux lit et avait lu, relu encore et encore les résultats qui y étaient affichés. Sa tension était basse ce qui expliquait la perte de connaissance qu'elle avait du avoir mais pourquoi ? Aussi loin qu'il s'en souvenait, Alice n'avait jamais été sujette à la sous-tension. Encore une fois l'attente lui avait paru interminable et, lessivé par ce qui venait de se passer et toutes les émotions qui en avaient découlé, Tyler avait fini par s'assoupir ; tête posée sur le lit.... Juste à côté de leurs mains, encore et toujours liées.  

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

    then love knew it was called love
    AND WHEN I LIFTED MY EYES TO YOUR NAME, SUDDENLY YOUR HEART SHOWED ME MY WAY. roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
want to have fun
▲ en ville depuis le : : 16/04/2017
▲ mes mots d'amour : : 1028
▲ mon sosie : : Nikolina Dobreva.
▲ deuxième compte : : Sevan Vanderbilt et Maheva Weyland.
▲ copyright : : Angie.
▲ âge : : 25 ans.
▲ mon adresse : : Dans le grand manoir familial pour le moment, à savoir si je reste en ville ou pas.
▲ ce que je fais dans la vie : : Chroniqueuse célèbre et égérie dans un journal en pleins cœur de Manhattan.
▲ oooh needed me : :

Nolan + Jason .
D N A; in my veins.


❃ ❃ ❃


Robyn + Cameron.
B A E; The best of my life.



MessageSujet: Re: ▲ tylice; you gave up on us. Ven 7 Juil - 22:34

 
you gave up on us
« Ces ténèbres ont-elles un nom ? Cette cruauté, cette haine... d’où nous viennent-elles ? Ce sont-elles introduites dans nos vies à notre insu ou sommes-nous allés les chercher délibérément ? Depuis quand avons-nous perdu la voix ? Enveloppés par les ombres, engloutis vivants par les ténèbres. Ces ténèbres ont-elles un nom ? Et si ce nom, c’était le votre ? »

Voilà où j’étais, de ces ténèbres, je pouvais ressentir malgré tout une certaine sérénité et cela ne me donnait pas envie d’affronter encore la vie. Toutefois, je n’avais pas le choix puisque je pouvais me sentir enlevé par la lumière.

J’ouvris les yeux, difficilement. Je ne cessai d’entendre que des machines, des bips insupportables. Je compris en une fraction ce qui m’était arrivé, tout comme je me rappelais. Des flashes rapides, violents m’agressant, me heurtant de pleins fouet. Je regardai rapidement tandis que j’avais des trucs plantés dans le bras, et sur mon doigt. Je connaissais bien l’hôpital. J’y avais été plus que je ne l’aurais voulue à vrai dire et cela avait toujours été un souci pour mon agent qui avait toujours dû faire des pieds et des mains pour que cela ne s’ébruite pas.

Cependant, je fis plus attention et mon cœur rata un battement. D’ailleurs, cela n’avait pas échappé au moniteur, mais je n’en avais strictement rien à faire à vrai dire puisque l’amour de ma vie me tenait la main et sa tête endormie était sur le lit. Je ne le réveillai pas, je l’observe un moment et s’il y avait bien une chose que je ne voulais pas, c’était de devoir lui parler de moi, de ma santé et de me retrouver dans ce genre d’établissement avec lui… Pourtant, il y a six ans… La première fois que j’avais dû être hospitalisée, nous venions de rompre, mais je voulais qu’il soit près de moi.. Mais il ne l’a jamais été.

Je ne voulais pas savoir ce qu’il s’était passé véritablement, je ne voulais pas savoir pourquoi j’avais eu cet accident. Je ne voulais pas rester ici, c’était mieux que je rentre chez moi et que j’y reste sans plus bouger pour un moment. J’enlevais donc ma main doucement de celle de Tyler puis me débranchais de la machine et tout. Puis je sortis du lit pour commencer à chercher mes affaires, mais je fus attiré par mon dossier. Je l’ouvris et le lue quelques instants. Je comprenais plus ou moins ce qu’il se passait, je fermai les yeux me rappelant de certains événements et je secouai la tête, je ne voulais pas penser à ça, car ça ne pouvait pas se faire.

C’est donc après que je trouvais mes affaires avec mon sac à main, toutefois, dans la précipitation et le désire de ne pas être surprise par Tyler, je fis tomber mes affaires faisant un bruit monstrueux. Bien sûr, ce que je ne voulais pas qui arrive arriva et Tyler se réveilla. Je pris mes affaires, les posais sur mon lit. Je le regardai, j’étais seulement en chemise de patient avec juste ma petite culotte en dessous, soit, pratiquement toute nue en plus d’avoir les cheveux un peu en bataille, les joues rouges et le regard fautif d’avoir été surpris en pleine tentative d’évasion alors que dans mon dossier indiqué que je devais y rester la nuit.
roller coaster

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Alice Penelope Dalgaard ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ▲ tylice; you gave up on us.

Revenir en haut Aller en bas

▲ tylice; you gave up on us.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "You gave me hope and then you took it away. That’s enough to make anyone dangerous." ( Pv William )
» Koumanman! Mateli voye $15 milyon dola pou ede Detroit. li pwomèt $130 milyon
» I dream of a man whose hopes never end to kiss with a girl who's as lovely as you, I'd give you my heart, if you gave me the truth...
» Gods gave women intuition and femininity, to jumble the brain of any man ♆ Fortunato
» Tinker Bell ~ You gave away the things you loved, and one of them was me [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Cause your love got the best of me
 :: Jackson ville
-