AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
OUBLIEZ PAS DE CRÉER VOTRE BOITES AUX LETTRES (partie communication)
VENEZ VOUS INSCRIRE AUX GROUPES DE DISCUSSIONS !

Partagez|

▲ coupure de courant (cameron&jason)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
✉ en ville depuis le : : 29/05/2013
✉ mes lettres d'amour : : 629
✉ copyright : : @SWEET DISASTER
✉ âge : : vingt deux ans

MessageSujet: ▲ coupure de courant (cameron&jason) Ven 23 Juin - 20:31

coupure de courant

21h30 : Cela fait maintenant plus d'une heures que la centrale électrique de Knowville est ravagée par les flammes depuis plus d'une heure, un vrai feu d'artifice. Elle alimente la petite ville de Greeneville donc l'électricé est indisponible pour un moment indéterminé. Les habitants se retrouvent donc dans le noir, sans téléphone, sans rien du tout comme l'étaient les pionniers de ce petit village et cela fait plaisir aux conservateurs qui trouvent que le moderne avance beaucoup trop vite. Les habitants se retrouvent donc dans le noir, avec une chaleur avoisinant les 35° pour ce mois de juin plutôt chaud et très sec, une situation qui peut vite devenir une galère quand on est habitué à tout le confort.

Jason à son poste dans la banque familiale est le seul de la famille à être présent à cette heure là, devant lui se trouve Cameron Davis, un client de la banque quand tout à coup plus de lumière, plus d'ordinateur, plus d’électricité … Tout le monde se trouve bloqué dans la banque à cause des portes électriques de l'entrée, drôle de façon de passer du temps lors d'une coupure générale. Comment vont réagir les personnes présentes dans ce genre de situation ? A vous de jouer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: ▲ coupure de courant (cameron&jason) Mer 28 Juin - 16:49

Depuis que Ju et Béa vivaient à la maison, c'était devenu plutôt difficile. Dans le sens où avec mon travail à l'église, je ne gagnais déjà pas très bien ma vie alors avec deux autres bouches à nourrir, je vous raconte pas la galère. Pour l'instant aucunes d'entre-elles ne travaillaient alors toutes les responsabilités me revenaient. Alice m'avait conseillé d'aller à la banque, elle connaissait quelqu'un là-bas qui pourrait sûrement m'aider qu'elle m'avait dit en me faisant un clin d'oeil. Tellement dans la merde, j'ai pas cherché à comprendre et je me suis rendu à la banque de Greenville. Le rendez-vous était pris pour 19h30. Mais le banquier avait du retard. Enfin, je me pointais à son bureau. Il s'agissait d'un jeune homme brun, il avait un air qui m'était familier. Et pourtant, j'étais sûr de ne l'avoir jamais rencontré. Par politesse, je lui tendis la main par-dessus la table en chêne. " Bonsoir. Cameron Davis, je suis là pour hypothéquer ma maison. Je connais pas bien les histoires de taux d'intérêt et tout ce tintouin du coup, j'aurais bien besoin de conseils. " expliquais-je en observant alternativement le banquier et le fauteuil en cuir noir sans savoir si je pouvais m'y asseoir ou s'il fallait attendre le banquier me le propose. Il faut dire que mon éducation, je l'ai un peu faite tout seul. Mes parents m'ont juste permis d'avoir un toit, nous n'avions jamais été très proche et dès qu'ils avaient osé me donner des leçons, je m'étais souvent barré vite fait bien fait, sans demander mon reste. 

Alors que j'allais enfin me décider à m'asseoir toutes les lumières se sont soudainement éteintes, les écrans firent de même. Comme tout le monde, je suppose, je me demandais ce qu'il se passait.

Cela faisait une heure que nous étions tous rassemblés dans cette banque. Il y faisait une chaleur infernal. La majorité des clients et des employés avaient enlevé leurs vêtements pour se mettre à l'aise. Bien sûr en gardant une certaine pudeur. C'était pas la fête non plus. Un groupe d'hommes avait décidé de prendre les choses en main pour réfléchir à une solution. Clairement, je n'en faisais pas parti. Réfléchir en groupe, cela n'a jamais été mon truc. Pour tout vous dire, je suis plutôt du genre loup solitaire. Personnellement leur solution, je l' avais déjà trouvée. Il suffisait d'enfoncer la porte principale en servant d'un bureau comme bélier pour sortir. Bien sûr, je vous dis pas le montant des réparations par la suite, mais bon au moins on pourrait tous rentrer chez nous. 

Adossé à un des murs, je regardais les personnes qui m'entouraient. Il y avait une odeur de beuh qui traînait. C'était pas hyper agréable. Enfin. Si cela aidaient les gens. A croire qu'il fallait un accident pour que des inconnus désirent faire connaissance les uns avec les autres. Une fois la panique passée, c'était plutôt l'enthousiasme de cette formidable aventure qui animait la foule. Si encore j'avais ma peinture, je pourrais me distraire. Mais là, il n'y avait vraiment rien à faire. Observant mon banquier, je me disais que je ne serais pas venu pour rien si on réussissait à avancer sur mon projet d'hypothèque. 
Alors me relevant, torse nu, la chemise nonchalamment jetée par-dessus l'épaule - comme beaucoup d'autres hommes - je croisais son beau regard brun avant de l'enjoindre d'un signe de tête à me suivre. Certains employés avaient bloqué l'accès à l'étage supérieur. Ainsi, je ne pu aller guère plus loin que le couloir perpendiculaire au grand hall, mais au moins il n'y avait personne. 

Patientant, je faisais les cent pas comme un p'tit garçon qui s'ennuie, les bras à l'horizontal suivant une ligne fixe et imaginaire au sol. J'étais tellement pris dans mon délire mental que je ne vis pas arriver mon banquier qui me fit rapidement face. " Oh vous êtes venu. Je ne vous attendais plus. " murmurais-je plus que j'affirmais en croisant ses yeux que je discernais à peine dans cette obscurité. Heureusement, une fenêtre très en hauteur permettait des jeux d'ombres et de lumière. Ainsi nous nous pouvions entrapercevoir les traits de l'un et de l'autre. M'approchant du jeune homme, je glissais mes mains dans mes poches. " Alors, ça avance? Vous trouvez une solution? " le questionnais-je tout d'abord, par obligeance. D'entrée, je ne pouvais pas lui dire de travailler sur mon dossier alors qu'il avait clairement terminé ses heures de travail. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 15/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 126
✉ mon sosie : : Chris Wood
✉ copyright : : Warrior
✉ âge : : 28 ans
✉ mon adresse : : Santa Fé
✉ ce que je fais dans la vie : : Banquier officiellement et Artiste peintre officieusement
✉ love on the brain : : UC

MessageSujet: Re: ▲ coupure de courant (cameron&jason) Dim 2 Juil - 18:20

.
Coupure de courant.
Tout les jours se ressemblaient et chaque jours je voyais des visages plus ou moins familiers, c'était courant et normal vu que je connaissais la plupart des gens qui vivaient à Greeneville. Mais également que nous sommes une banque assez connu dans la ville, la seule si je me souviens bien. La journée d'aujourd'hui ressemblait à toutes les autres et se passait plutôt rapidement. Puis à ce moment j'attendais enfin mon rendez-vous de 19h30; cependant alors que j'allais recevoir mon client, mon téléphone sonna. Par politesse je décrocha et discuta avec ma mère, oui ma mère voulait me poser quelques questions sur pleins de choses inutiles en apparence comme le repas au quatre. Mais bon, je me devais de lui répondre c'était ma mère. Mais je raccrocha quand je me rendis compte que mon client était là mais qu'aussi je le faisais patienter. Bien que je sois de la famille de celui qui dirige la banque, je ne me permettais en aucun cas de me croire au dessus des autres banquiers. Alors que le jeune homme déclinait son identité, je lui serra la main qu'il me tendait.

Bonsoir je suis Monsieur Dalgaard, oui c'est bien ce que j'avais compris durant votre appel pour passer le rendez-vous; asseyez vous je vous pris.

Alors que mon client allait s'asseoir en face de moi il y eut une coupure de courant. Tous les appareils électroniques et la lumière cessèrent de fonctionner. De plus avec cet incident, les ventilateurs qui nous préservaient de la chaleur avaient également finit par s'éteindre eux aussi. Avec le reste du staff et les clients présents nous nous sommes tous réunis pour savoir ce que nous allions faire pour sortir de la banque. ou du moins peut-être trouvé des choses pour nous éclairer en urgence. Bien sûr que la plupart était paniqué de cet incident, mais pour moi je ne ressentais pas ça, je restais d'un calme presque olympien. J'avais accompagné une partie des employés mais nous sommes revenus bredouilles.
Après avoir passé un moment avec les autres, la chaleur se faisait plus intense. Je décida de retirer ma chemise, comme une partie des hommes, heureusement pas les femmes pour leur pudeur mais elles tentaient de se faire de l'air avec des papiers trouvées un peu plus tôt.


J'étais un peu plus à l'écart avec mon client, lui aussi ayant retiré son haut pour ne pas mourir de chaud. J'eus alors une idée, et puis si on ne pouvait pas sortir autant finaliser le travail. 


Pour le moment il faut attendre car toute la ville est atteinte à ce que j'ai pu comprendre au vue de ce que j'ai pu voir à l'extérieur. Mais bon, autant être productif, venez je vais m'occuper de votre dossier.


Je lui fit signe de me suivre et nous entrons une nouvelle fois dans mon bureau où j'éclairais avec le flash de mon téléphone portable. Je l'invita à s'asseoir mais à côté de moi du fait que a table était grande et que la peu présence de lumière était évidente et donc il y aurait des difficultés. Je sortis le dossier de Mr. Davis et je sortis également une grande bouteille. De quoi? Je ne sais pas, mais je tâtonnais et comprit que c'était de l'alcool. En tâtonnant aussi j'ai pu sortir des gobelets en plastiques. Je regarda alors mon client et lui proposa de boire, tandis que je balada mes yeux du dossier à mon client.


Un verre pour vous désaltérer?

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Imagination change Life.
Life change. People leaves but the life keeps going on. Life doesn't wait for anybody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: ▲ coupure de courant (cameron&jason) Dim 2 Juil - 19:20

Mon banquier m'informa que la seule chose qui nous restait à faire était d' attendre puisque toutes la ville semblait plongée dans la nuit noire à cause de cette coupure de courant. Un air las sur le visage, j'haussai nonchalamment les épaules. " Donc même les pompiers ne pourront pas venir nous sauver si je comprends bien... super. " murmurais-je dans un demi-sourire plus pour moi que pour lui en remettant mes mèches brunes en arrière. J'aurais bien besoin d'un verre. Puis, comme une aubaine, mon banquier dont j'ignorais toujours le nom - puisqu'Alice m'avait donné son numéro sans m'en dire davantage- me proposa d'avancer sur mon cas. Il me pris de court, je connaissais peu de personnes qui auraient proposées d'elles-mêmes de faire des heures supplémentaires. Du coup, sa bonté humaine me fit l'observer avec une attention plus acérée marquée par une agréable surprise dans le fond de mes prunelles curieuses. " Je vous suis... " murmurais-je toujours stoïque et imperturbable en observant -en dépit de ma volonté- la cambrure et la musculature de son dos saillant sous les lumières sélénites qui jouaient en sa faveur.. Je suis totalement hétéro, je ne comprends pas pourquoi de telles pensées ont pu traversé mon esprit... 

Une fois dans son bureau, le beau brun m'enjoint à m'asseoir sur un siège avoisinant le sien du côté de la table. Alors qu'il extraie mon dossier d'un tiroir profond, mon regard se perd sur les courbes sveltes et bien structurées de ses épaules... Comme gêné... Je dévie subitement mon regard ailleurs en espérant qu'il n'ait rien remarqué... A vrai dire, je ne me sentais plus très bien... J'étais comme intimidé par cet homme à la carrure des plus athlétiques. Cela ne m'était absolument jamais arrivé auparavant. Déglutissant légèrement et difficilement, je plongeai avec une concentration et une impassibilité sans faille mon regard brillant dans le sien. Il me proposa de me désaltérer. Avec légèreté, je déposai ma main délicatement sur la surface place de sa table, comme si j'étais à l'aise. " Avec plaisir... " rétorquais-je en rivant mes yeux dans les sien, doucement, d'une voix malgré moi légèrement sensuelle... M'en rendant compte, je pris la bouteille en verre de ses mains pour nous servir l'un après l'autre afin d'éviter son regard. Qu'est-ce qui tournait pas rond chez moi? Vidant d'un trait mon gobelet, je me rendis compte trop tard qu'il s'agissait de la vodka... Un toussotement - ou deux ou trois - plus tard... je sortis enfin de mon mutisme. " Je constate que ce n'est pas de l'eau... " lâchais-je en laissant mes yeux grossirent légèrement dû à la surprise. Se faire 40° avec cette chaleur et les pensées étranges qui parcouraient mon esprit n'étaient clairement pas un bon mélange. Mais tant pis, c'était trop tard à présent. " Vous buvez au travail? " le questionnais-je dans un sourire, un peu taquin, en lui déposant délicatement son verre dans sa main, effleurant légèrement ses doigts d'une douce caresse sans y faire attention. Bien sûr, j' essayais de me dire que c'était une phrase totalement dénuée d'attrait pour cet homme dévêtu qui me faisait face. J'essayais de me dire que je ne pouvais pas être attiré par lui... Mais mon regard ne cessait de faire des allers-retours entre ses yeux que je devinais d'une beauté attirante et mordorées grâce aux lueurs de son téléphone portable qui l'éclairait d'un halo mystique. Il était magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 15/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 126
✉ mon sosie : : Chris Wood
✉ copyright : : Warrior
✉ âge : : 28 ans
✉ mon adresse : : Santa Fé
✉ ce que je fais dans la vie : : Banquier officiellement et Artiste peintre officieusement
✉ love on the brain : : UC

MessageSujet: Re: ▲ coupure de courant (cameron&jason) Sam 8 Juil - 20:06

.
Coupure de courant.
Je comprenais l'attitude de mon cher client qui ne faisait que relever le problème dû à la coupure de courant. Je sourie alors quand il me suit dans mon bureau et qu'il accepta gentiment de boire en ma compagnie. 

La réaction de mon client, vis à vis de la présence de la bouteille d'alcool dans mon bureau, me faisait rire, il n'avait pas totalement faux; ça ne devait pas se faire: avoir de l'alcool sur son lieu de travail. Je regarda M. Davis, en portant mon verre à ma bouche et buvant, constatant que le breuvage présent dans mon verre et aussi dans la bouteille n'était alors pas du tout de l'eau minérale. Pourtant j'avais une explication, certes simpliste mais pourtant réelle.Cependant je devais bien avouer que c'était une erreur de ma part à avoir cette bouteille dans mon tiroir de bureau.

Mince, c'est une erreur je vous le dis. Je pensais que c'était une bouteille d'autre chose; mais si je me souviens cela devait être de la part d'un ami qui est passé il n'y a pas longtemps et qui me l'avait offerte. J'en suis encore une fois désolé.

Je lui sourie et passa une main sur mon front puis dans mes cheveux; je tentais de retirer comme je pouvais la sueur sur ma peau causée par la chaleur présente là où nous étions, et aussi remettre mes cheveux en arrière pour ne pas qu'ils me gênent durant la consultation du dossier. Je le regarda et je constata alors que mon téléphone n'avait plus de batterie et s'éteignit. Je soupire longuement.


Hé m... Bon... Avez vous un téléphone portable? Ou quelque chose pour que nous puissions distingués quelque chose?

Je tapota sur la surface de la table pour chercher mon propre téléphone mais ne toucha pas l'appareil mais autre chose, non... Ne serais-ce pas la main de mon client? De gêne je la retira de suite; le rouge et la chaleur me fit tourner la tête.

Dé-Désolé...


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Imagination change Life.
Life change. People leaves but the life keeps going on. Life doesn't wait for anybody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: ▲ coupure de courant (cameron&jason) Sam 8 Juil - 21:38

Le séduisant banquier m'affirma dans un sourire - que je pouvais discerner à la lueur de son portable - qu'il ignorait qu'il s'agissait d'eau de vie. C'était en fait un cadeau d'un ami. Je ne l'écoutais qu'à moitié, mon regard devenu plus sombre et brillant, au fur et à mesure que l'alcool propageait ses effets en moi, descendant sans réserve et de manière régulière sur ses lèvres bien faites à l'aspect si désirable. Mon coeur battait la chamade à cette envie soudaine que j'avais de les posséder, ardemment... j'avais chaud... tellement chaud. A la fin de sa phrase, je tentais de reprendre conscience. Ce n'était pas bien d'avoir de telles pensées... du moins... j'ignorais bien ce que je ressentais... je n'étais pas homo, pourquoi cette pulsion... ce désir insatiable pour ce beau brun torse nu qui me faisait face? Mon regard toujours brillant ne quittait plus le sien. " C'est pas grave... Je vous pardonne votre manque total de professionnalisme...  " rétorquais-je dans un doux sourire à son égard. Ce n'était pas méchant, à peine piquant... C'était juste une manière de cacher mon envie pourtant sensible, par l'humour. Si on peut l'appeler ainsi. Son téléphone portable s'éteignit totalement nous plongeant fatalement dans l'obscurité étroite de son bureau... Inconsciemment, je me rapprochai de lui. Il me demanda alors si j'avais un téléphone... et là... alors que que je sentais parfaitement mon iphone dans la poche de mon pantalon... j'ai ... menti. " Non... Je l'ai oublié chez moi. " affirmais-je sur un (faux) ton de regret à son oreille. Par maladresse il toucha ma main... et j'ai senti un frisson électrique parcourir l'intégralité de mon corps à moitié dénudé. J'étais un artiste, quand la passion se manifestait elle pouvait prendre différentes formes. Là, elle prenait possession de mon corps tout entier. " Ce n'est pas grave... Rejoignons les autres, nous nous occuperons de ce dossier à l'occasion d'un autre rendez-vous. " assurais-je d'une voix presque autoritaire, derrière l'air impassible que je dégageais. Me levant prestement, attendant qu'il fasse de même. Puis dans la nuit noire, alors qu'il allait me passer devant, je me suis approché de lui, bloquant son passage, telle une ombre impressionnante. Ma main douce pour un homme glissa sur son torse, presque nonchalamment, remontant chaque parcelle de sa peau chaude et haletante... tendis que mon regard suivait la même progression, jusqu'à tomber dans le sien. Nous ne pouvions nous voir ... et cela rendait ce moment tellement excitant que je jetais aux oubliettes mes réflexions sur l'homosexualité. J'éprouvais un désir insoutenable pour cet homme... c'était tout ce que j'avais besoin de savoir. Et s'il me repoussait alors ce serait tant pis pour moi. Alors, là, sans plus réfléchir, je l'ai embrassé avec fougue et passion. Je crois que je n'avais jamais embrassé quelqu'un de cette manière auparavant. C'était tellement fort, puissant et passionnel. J'espérais qu'il sentirait du désir aussi en lui. Car c'était exactement cela pour ma part, une histoire de passion sulfureuse qui prend sauvagement le contrôle le plus total de mon enveloppe charnelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 15/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 126
✉ mon sosie : : Chris Wood
✉ copyright : : Warrior
✉ âge : : 28 ans
✉ mon adresse : : Santa Fé
✉ ce que je fais dans la vie : : Banquier officiellement et Artiste peintre officieusement
✉ love on the brain : : UC

MessageSujet: Re: ▲ coupure de courant (cameron&jason) Sam 15 Juil - 1:25

.
Coupure de courant.

Les effets prenaient vraiment vite sur moi. Non décidément je ne supportais pas très bien l'alcool. Et plus je regardais mon client, moins j'avais l'impression d'être attiré par lui. Etrange, car en fait je n'avais jamais ressentit ça pour quelqu'un, pour un homme en tout cas. Je suis heureux avec Callie, bientôt on va avoir un bébé et je ne peux me permettre d'aller voir ailleurs. Mais plus le temps passait moins je semblais savoir ce que je faisais. 
En ce qui concernait la coupure de courant, hélas l'autre homme n'avait pas de téléphone pour nous éclairer dans cette pièce. Je n'entendais plus les autres personnes qui étaient tout à l'heure avec nous. Celles-ci devaient sûrement être parti ailleurs pour trouver une source de fraîcheur ou encore un endroit pour sortir de la banque.
Le client me fit sourire avec sa précédente remarque, voyant bien qu'il voulait détendre l'atmosphère et j'hocha la tête quand il me dit que nous devrions rejoindre les autres compte tenu  du silence qui régnait à présent dans les lieux. Je me leva, suivie du brun qui était avec moi .

Mais alors que j'allais atteindre la porte, il me bloquait le passage. Je n'avais pas remarqué qu'il était aussi grand tout à l'heure, enfin si imposant.
Je voyais trouble et je sentais la main du brun parcourir le haut de mon torse; je n'arrivais ni à penser ni à bouger. Et d'un coup je sentais une souffle chaud sur mes lèvres, je mis du temps à comprendre qu'en fait l'homme qui se trouvait devant moi et qui était aussi mon client était en train de poser ses lèvres sur les miennes et il semblait apprécié. Je ne sentis rien mais je ne parvenais pas à me retirer ni à bouger. 
Je le regardais mais qu'une phrase traversa mes lèvres.

Pourquoi? Vous êtes... Je ne suis pas intolérant je vous rassure, mais j'aimerai comprendre.

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Imagination change Life.
Life change. People leaves but the life keeps going on. Life doesn't wait for anybody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✉ en ville depuis le : : 29/05/2013
✉ mes lettres d'amour : : 629
✉ copyright : : @SWEET DISASTER
✉ âge : : vingt deux ans

MessageSujet: Re: ▲ coupure de courant (cameron&jason) Dim 30 Juil - 21:20

La ville est plongée dans le noir, les habitants ne sont pas habitués à cela et visiblement la panne ne compte pas s'arranger aussi vite que prévu. Beaucoup pensent que cela va revenir tout seuls mais ils se trompent. Les équipes de réparations sont en action mais rien n'avance comme c'est souhaité. La seule chose à faire est de prendre son mal en patience.
La ville de Greeneville a déclenché son alarme qui résonne dans toute la ville afin de prévenir les habitants de rester le plus possible chez eux pour éviter tout type d'accident. On ne sait pas ce que vous trouverez dans les rues et encore moins si vous allez y voir quelque chose. La nuit est là, la lumière a disparu ... Comment allez vous vivre sans le luxe de l'électricité ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ▲ coupure de courant (cameron&jason)

Revenir en haut Aller en bas

▲ coupure de courant (cameron&jason)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Prob wifi après coupure de courant
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Créations de Jason
» Courant a travers bois
» Jason Derulo || Wallpaper || Gus' Art'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Oh i oh i oh i oh i
 :: Crazylove in Greeneville :: saison 1
-