AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE CRAZYLOVE

Partagez|

▲aaron & alice; the sun is going down.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 1013
✉ mon sosie : : Nina Dobrev.
✉ deuxième compte : : Aucun.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans une maison en colocation avec mes collègues.
✉ ce que je fais dans la vie : : Résidente en chirurgie.

MessageSujet: ▲aaron & alice; the sun is going down. Sam 24 Juin - 23:59


▬ the sun is going down▬
▬ Alice Dalgaard et Aaron Callaghan. ▬
▬ J’étais retourné à New-York pour une émission télé où j’en étais l’invité. Je n’avais pas tellement le choix à vrai dire, car c’était mon agent qui avait voulu absolument que j’y aille, c’était bon pour ma carrière, que je devais me montrer et pas rester dans les bibliothèques. Il me rappelait que je n’étais pas qu’une journaliste, j’étais une icône, une célébrité, une New-yorkaise, une femme avec une influence et fashionista de New-York, que je ne pouvais pas me permettre de disparaitre du jour au lendemain comme ça, que les plateaux télés étaient tout aussi important.

Alors me voilà, sur ce plateau de ma robe bleu et noire spécialement choisie par les couturiers. Bien sûr, ce fut de la folie avec un tas d’applaudissements quand je suis arrivé, des sifflements, des « Alice, on t’aime » et j’en passe. Cela faisait plaisir, au moins à New-York, on appréciait ma présence pas comme à Greeneville. J’étais donc assise là, tandis que l’animateur me posait des questions, devant toute l’Amérique, mais je n’avais pas peur des questions. Bien entendu, tout le monde savait que j’étais retourné dans ma petite ville depuis des semaines voir mois.

Toutefois, je ne devais pas dévoiler mon projet, j’avais une clause de confidentialité à mon contrat et il ne fallait déconner avec le New-York Times tout de même. C’est alors qu’on me posa la question fatidique « Mais qu’est-ce que cette petite ville a, que New-York ne peut pas t’offrir » Je me mis à rire, penchant la tête sur le côté un instant pour la remettre droit « LE gars » Répliquais-je avec un petit clin d’œil pour ensuite remettre ma mèche derrière l’oreille. Bien sûr, tous mes petits fans aimaient me savoir une histoire d’amour idyllique, beaucoup d’entre elles rêvaient ma vie… Si elles savaient, les pauvres.

Bien sûr quand on parle de garçon, on revenait toujours à Ilhan surtout que j’avais eu droit au commentaire qu’il était aussi à Greeneville « Ilhan et moi, nous venons de la même ville, on se connaît depuis des années et on est beaucoup liés, il est retourné dans notre ville pour être auprès de sa famille » Répliquais-je simplement. Enfin bon, je continuais de répondre à des questions cherchant à éluder les questions concernant ma vie amoureuse, et rapporté tout à ma carrière, les conseils psycho, amour et de mode… Après tout, c’était ce qui m’a rendue célèbre et qui m’a fait débuter dans ce milieu et non le mannequinat comme tout le monde pense.

Enfin bon, il était tard et nous sortions enfin du plateau télé, j’avais toujours au loin Gareth qui forcément m’avait accompagné étant donné que c’était son travail, mais il restait toujours très loin. C’est donc alors sur le trottoir d’en face que je vis un groupe d’hommes et il y en a que je pouvais reconnaître bien que je ne lui avais jamais réellement vraiment parlé. C’était le mari de ma meilleure amie. Je m’approchai donc du groupe d’hommes, tous des hommes d’affaires… Peut-être avaient-ils eu un repas d’affaires ou je ne sais pas « Aaron ? » Appelais-je donc avec un léger doute dans ma voix tandis que j’étais au niveau du groupe d’hommes.


© Lilie

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Philippa Katherine Johnson ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: ▲aaron & alice; the sun is going down. Dim 25 Juin - 1:19



Who are you ? Alice & Aaron Une fois de plus je dois m’éloigner de Greenville afin de conclure un nouveau contrat. Cette semaine je n’ai pas eu l’occasion de pouvoir rester plus d’une journée dans la même ville. Hier j’étais à Washington, aujourd’hui New-York et demain Seattle. J’ignore le jour et l’heure auquel je pourrai retrouver mon épouse. J’ai beau l’appeler chaque soir, écouter le timbre de sa voix… Elle me manque. Je peine à m’endormir loin d’elle, et pourtant je suis incapable de le lui confier.

Réunion. Contrat. Le quotidien de ces derniers jours m’use. En plus le vieillard qui anime la signature du contrat ne cesse pas de répéter la même chose depuis une dizaine de minutes. Je n’ai qu’une hâte signer et partir afin de pouvoir appeler Robyn. Dès mon retour j’essayerai de prendre quelques jours auprès d’elle.

En fin d’après-midi je quitte une énième réunion en compagnie de mes homologues. Tandis que nous discutons sur le parvis de l’immeuble, du contrat conclu, un timbre de voix féminin prononce mon prénom. Instinctivement mon regard divague dans sa direction. Je ne connais pas du tout cette femme. Je ne l’ai jamais vu auparavant et elle semble me connaître. Pourquoi ? D’un air curieux, je m’approche d’elle en m’excusant auprès de mes collègues.

« Oui ? »

D’où me connaît-elle ? Peut-être qu’elle est l’une de nos associés ? Pourtant j’en doute fortement. Non… Il y a autre chose.

« Vous êtes ? »

Demandais-je poliment en hochant légèrement la tête. J’ignore encore tout d’elle, mais j’ai l’impression qu’elle non. Une amie de Robyn peut-être ?

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 1013
✉ mon sosie : : Nina Dobrev.
✉ deuxième compte : : Aucun.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans une maison en colocation avec mes collègues.
✉ ce que je fais dans la vie : : Résidente en chirurgie.

MessageSujet: Re: ▲aaron & alice; the sun is going down. Lun 26 Juin - 0:12


the sun is going down.

We hate the day, We're hiding in the shadow to the moon we pray we are the creatures of the night, we want your blood we're the seduction of evil, want to conquer your world


J’étais donc à New-York parce que j’étais une invitée sur un plateau télé, c’est vrai que depuis que j’étais partie pour Greeneville et que j’avais entamé le projet qu’on m’a demandé, je m’étais un peu éloigné et j’apparaissais moins sur les plateaux, et j’en passe. Ce n’était pas bon pour ma carrière que je disparaisse comme cela. J’avais donc acceptée et je m’étais aussitôt envolé pour New-York, les deux jours qui suivaient, j’avais passé déjà la journée à faire des shooting, faire des dédicaces et montrer ma tête sur les tabloïds.

Cela allait rassurer les fans et montrer que j’étais toujours là, cependant, nous étions en début de soirée et j’avais envie de profiter un peu de ma soirée… Je veux dire, mine de rien la ville de New-York me manquait, j’étais une toute autre personne ici et je me sentais largement plus libre. C’est donc avec le sourire que je sortis du plateau quand j’aperçus un groupe d’hommes, cela s’entait le repas d’affaires à pleins nez. Mon père et mes frères étaient dans la finance et donc forcément, je voyais très bien le genre de repas que c’était. Un repas pour conclure et avoir la signature qu’on veut.

Vu le visage de ces hommes et la bonne humeur, je pouvais aisément deviner que c’était une félicité. Toutefois, ce n’était pas cela qui attirait mon regard, c’était juste un seul homme. Pas n’importe qui, je le connaissais sans le connaître à vrai dire, je l’avais vu dans des photos et parfois au loin puisqu’il était rien d’autre que le mari de ma meilleure amie. J’avais justement parlé à Robyn mon désir de le rencontrer, je voulais savoir avec qui mon amie la plus proche partager sa vie et j’avouais aussi que je pouvais être pas mal protectrice envers elle, le fait de savoir que c’était un mariage arrangé, n’était pas pour me rassurer, je voulais qu’elle soit tout ce qu’elle désire et tout ce qu’elle mérite.

Je trouvais que de le rencontrer ici était peut-être un signe, en dehors de la pression, des regards et du contexte de cette ville si stricte, cette ville où nous trainons tous des casseroles, tous des préjugés et une épée Damoclès au-dessus de nos têtes. J’allais donc vers lui avec une assurance démesurée, après tout, on était dans ma ville, sur mon terrain. Je fis signe à mon garde du corps d’avoir un peu d’espace « Je suis Alice Dalgaard » Répliquais-je « Robyn est ma meilleure amie » Répliquais-je simplement avec un sourire.

black pumpkin


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Philippa Katherine Johnson ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: ▲aaron & alice; the sun is going down. Lun 26 Juin - 1:11



Who are you ? Alice & Aaron Robyn est ma meilleure amie. » Traduction : les ennuies arrivent. À l’instar de mes précédentes petites amies, Robyn a évoqué notre couple à son amie. Je me demande jusqu’où elle a été dans notre intimité. Moi qui ai horreur de parler de ma vie privée… J’ai l’agaçante impression que Madame Dalgaard en sait davantage sur moi, que je n’en sais sur elle. Lorsqu’elle prononce son patronyme en se présentant, je lui tends la main.

« Je suis Aaron Callaghan ! »

Répliquais-je en reprenant mon petit air anglais, qui agaçait énormément Mademoiselle Wyatt l’autre jour. Je suis étonné de rencontrer la meilleure amie de mon épouse à New York et encore plus à la sortie d’une réunion. J’espère qu’elle ne m’a pas attendu ! Je déteste que l’on me suive.

« Robyn est mon épouse. »

Je lui renvoie ses phrases pour l’instant. J’ignore totalement ce qu’elle fait ici mais je reste sur mes gardes, même s’il s’agit d’une amie de Robyn. Je ne suis pas du tout enclin à laisser une tierce personne se mêler de ma vie privée.

« Que faites-vous à New York, Mademoiselle Dalgaard ? »

Demandais-je en remarquant qu’elle ne portait aucune alliance à son annulaire gauche. Au moment même où nous entamons notre conversation, un panel de question gagne mon esprit. Qu’est-ce que Robyn lui a dit ? Pourquoi m’a-t-elle interpellé ici, alors que nous aurions très bien pu nous rencontrer à Greenville ? Subitement mon cellulaire vibre.

« Un instant, veuillez m’excuser. »

Lançais-je en regardant l’écran de mon téléphone. Le prénom de Robyn s’affiche, sans réfléchir j’esquisse un petit sourire avant de lui répondre que je l’appellerai comme chaque soir, lorsque je suis loin d’elle.

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
bridget jones
✉ en ville depuis le : : 16/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 1013
✉ mon sosie : : Nina Dobrev.
✉ deuxième compte : : Aucun.
✉ copyright : : Lempika.
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : Dans une maison en colocation avec mes collègues.
✉ ce que je fais dans la vie : : Résidente en chirurgie.

MessageSujet: Re: ▲aaron & alice; the sun is going down. Mer 28 Juin - 22:24


the sun is going down.

We hate the day, We're hiding in the shadow to the moon we pray we are the creatures of the night, we want your blood we're the seduction of evil, want to conquer your world


Je venais de sortir de l’émission de télévision, je me rendis compte que c’était comme le vélo, bien que cela fît un moment que je n’en avais pas fait et que je n’avais pas mis les pieds à New-York, je n’avais pas oublié le fonctionnement de cette ville, de cet univers et par bien des manières, étrangement, je trouvais cela plus facile à vivre que ma vie natale. Sûrement par habitude et aussi, il y a beaucoup de choses qui me retiennent à New-York… Enfaîte non, il n'y a pas beaucoup de choses, c’est surtout une personne et elle passera toujours avant tout, je l’aimais même plus que j’aimais Tyler, elle me faisait souffrir au moins davantage que Tyler, mais elle faisait autant partie de ma vie que Tyler.

Cependant, je devais dire que j’étais pas mal surprise quand je sortis et que je vis le mari de ma meilleure amie. J’avais déjà évoqué avec cette dernière mon désir de faire sa connaissance, mais de ce qu’elle me disait, c’était un bourreau de travail au moins autant que moi et que d’un certain côté au niveau du caractère, nous nous ressemblions aussi. Bien entendu, je supposais qu’on avait le même désir de vouloir Robyn heureuse et qu’elle ait du bonheur plus que tout. Je n’étais pas la plus adorable des personnes, mais pour les personnes que j’aimais, je voulais tout leur bien, je voulais qu’elles aient tout ce qu’elles désirent.

Je me présentais donc envers l’homme, et fis un sourire envoûtant telle la célébrité new-yorkaise, et même mondiale que j’étais bien que par bien des sens, je pouvais être une femme d’affaire redoutable. Il faut dire quand ton père et tes frères possède la banque de ta ville et pratiquement tout le secteur financier de Greeneville, on apprend vite à gérer et à tout faire pour avoir ce qu’on veut. Ma famille peut être des plus méprisables certes sur certains points, mais on ne pouvait pas nous enlever cela et le fait qu’on obtient toujours ce qu’on veut en général.

Je souriais à sa réponse « Je sais très bien qui vous êtes » Répliquais-je en souriant malicieusement « Et très joli accent, j’adore beaucoup » Répliquais-je en souriant toujours autant. Je ne savais pas pourquoi, j’avais toujours trouvé ça charmant ce genre d’accent anglais puis il faut dire qu’avec mon travail j’en avais pris aussi l’habitude donc au final, cette sonorité n’agressait pas mes oreilles. Je levais les yeux en l’air quand je l’entendis m’appelait mademoiselle « Appelez-moi Alice » Répliquais-je avec un clin d’œil « Et bien, j’habite ici dans un premier temps et dans un second temps, je viens de finir l’émission télé où j’ai été invité » Répliquais-je en haussant les épaules.

D’un certain sens, cela me faisait plaisir qu’il ne me connaisse pas et qu’on se voit loin des personnes de Greeneville ou qu’on me parle juste pour la célébrité. Être une inconnue me permettait qu’on me connaisse moi et pas les rumeurs. Bien entendu à Greeneville, tout le monde me connaissait ou connaissait ma famille vue qu’on domine pratiquement toute la ville, qu’on est pratiquement une des plus anciennes familles et directeur du conseil de la ville, des organisations et j’en passe. Puis aussi, on me connaissait comme celle qui est revenue après six ans d’absence et qui a brisé le cœur de Tyler. J’avais beaucoup d’ennemies d’ailleurs à cause de cela dont la sœur de Robyn.

Je m’approchai de lui « Et vous, vous venez de sortir d’une réunion et de ce que j’ai pu constater vu l’ambiance générale, vous avez réussi à avoir ce que vous désirez… J’en suis bien contente pour vous » Répliquais-je donc avant qu’il s’absente en prenant son téléphone, vu son visage s’éclaircir à la vue du message, j’osais espérer que cela était dû à Robyn. Je patentais donc qu’il fasse ce qu’il avait à faire. Moi qui voulais rencontrer et connaître un peu mieux son mari, j’étais certaine que c’était le soir ou jamais.

black pumpkin


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·



Darkness is my candle.
Philippa Katherine Johnson ☽ Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: ▲aaron & alice; the sun is going down. Dim 9 Juil - 1:12



Who are you ? Alice & Aaron L’accent anglais agit toujours à merveille outre Atlantique. Le compliment qu’elle me lance me dérobe un sourire de satisfaction.

« Dans ce cas-là, appelez-moi Aaron ! »

J’ignore totalement les informations qu’elle détient à mon sujet. Étant donné qu’il s’agit de la meilleure amie de Robyn je me doute de ce qu’elles ont pu se dire. Pourtant je connais assez mon épouse pour savoir qu’elle conserve une part de jardin secret à propos de certains sujets.

« Oui… Nous avons signé un contrat tout à l’heure ! »

Annonçais-je fièrement tandis que l’un de mes collègues nous rejoignait.

« Bonjour ! »

Lança-t-il à mon interlocutrice avant de se détourner dans ma direction.

« Aaron on va fêter la signature de notre contrat ce soir, évidemment tu te joins à nous ! »

« Désolé Neil mais ce soir cela ne sera malheureusement pas possible. J’ai déjà quelque chose de prévu ! »

« Oh aller ça peut bien attendre ! »

Insista-t-il tandis que je fronçais les sourcils, bien décidé à lui faire comprendre que ma décision était prise.

« Une autre fois Neil ! Ce soir je suis pris. »

« Ah mais c’est qu’être marié te rend raisonnable ! Bon aller je n’insiste pas, j’ai compris que ta femme te prenait tout ton temps libre ! On se voit demain ! »

Alors qu’il s’éloigne, je soupire rapidement. Effectivement ce soir j’ai promis à Robyn de l’appeler par Skype. Même lorsque je dois m’absenter, je veille à être le plus présent pour elle.

« Excuse-moi pour ce petit aparté. »

Je sais d’ores et déjà qu’elle n’a pas perdu une seule miette de la conversation qui vient de se dérouler sous ses yeux. J’imagine qu’elle va s’empresser de le répéter par SMS ou tout autre moyen de communication à Robyn.

« J’imagine que nous serons amenés à nous revoir à Greenville ! »

Alice… Son prénom me fait penser au roman de Lewis Caroll. À une différence près, je l’imagine bien plus dans le rôle de la Reine Rouge que d’Alice. J’imagine que dans la sphère professionnelle elle est une femme autoritaire. Qualité non négligeable pour une personne qui donne beaucoup à paraître.

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ▲aaron & alice; the sun is going down.

Revenir en haut Aller en bas

▲aaron & alice; the sun is going down.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The third temptation [Aaron]
» Jasper & Alice Forever
» Aaron Ekblad
» Alice Blood [Attente de Réponse]
» Alice Cullen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Oh i oh i oh i oh i
 :: Crazylove in Greeneville :: saison 1
-