AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE CRAZYLOVE

Partagez|

maybe we're just strangers after all (ft. Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Lun 26 Juin - 2:09

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

Le week-end touche à sa fin. Dimanche soir est arrivé et, pour Robyn, il est largement temps de rentrer chez elle. D'avance, elle sait qu'Aaron sera furieux. Mais elle a toutes ses raisons de l'être, elle aussi. Après tout, vendredi, elle l'a attendu. D'abord toute la journée, comme c'était convenu d'avance. Et puis deux heures de plus après l'heure qui était prévue. Il n'est pas rentré tôt comme il était supposé le faire, afin qu'ils préparent leurs affaires puis ils prennent leur avion. Alors, après une heure et demie à l'attendre dans le vent, Robyn a cessé de réfléchir : elle a réservé un billet de train direction New-York, a bouclé une valise avec l'essentiel et est partie à bord d'un taxi.

Au lieu du Canada avec Aaron, c'est un week-end à New-York qu'elle a passé. Seule. Et c'était génial. Pour que ça le soit jusqu'au bout, elle a rapidement mis son portable en mode avion. Ainsi, elle n'a reçu aucun message et aucun appel durant ces deux jours.
La plupart de son temps, elle l'a passé dans les rues de la grande pomme. C'était la première fois qu'elle partait de Greeneville et c'était très impressionnant, pour elle, d'arriver dans une si grande ville sans rien y connaître.
Elle est pourtant parvenue à voir l'essentiel, et elle ne sait pas bien comme elle a fait, mais elle ne s'est pas perdue une seule fois. Elle est aussi beaucoup restée dans son hôtel, et pas uniquement dans sa chambre. Elle n'a peut-être pas réservé un quatre étoiles comme elle aurait pu le faire - se contentant plutôt de bien moins cher - mais le restaurant était vraiment sympa, et elle aimerait beaucoup revenir ici un jour ou l'autre.

Mais le rêve prend fin, retour à la réalité. Le taxi vient de se garer devant la maison et elle descend de celui-ci une fois le chauffeur payé et sa valise récupérée dans le coffre. Il est vingt-deux heures passées, et toutes les lumières sont éteintes. Cela ne signifie pas qu'Aaron dort, elle le sait. Il n'est pas du genre à dormir très tôt - bien au contraire -. Malgré tout, elle s'efforce d'ôter doucement ses chaussures et de se faire discrète.

Sans aucun incident, et sans qu'Aaron n'apparaisse d'un seul coup sous ses yeux, elle se faufile jusqu'à la cuisine en s'aidant de la lumière de son portable, toujours en mode avion. Elle ne s'autorise toujours pas à allumer de lumière, mais se sert un verre d'eau en usant toujours de son téléphone.
Elle est angoissée. Parce que, dans le fond, elle se doute qu'Aaron n'est pas loin.
Et qu'il n'est pas content.
Mais elle non plus, ça tombe bien.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Lun 26 Juin - 11:29



Maybe we're just strangers after allRobyn & Aaron Quarante-huit heures. C’est le délai qui s’est écoulé depuis que Robyn est partie. J’ai appelé tous les hôpitaux de Grenville, elle n’y était pas. J’ai appelé l’ambassade américaine au Canada afin de savoir si elle avait passé la frontière, parcouru tout Grenville… Mais rien. Elle demeure introuvable. Au fur et à mesure que le temps s’écoule, j’angoisse. Elle ne répond à aucun de mes messages ou appels. Sa messagerie vocale m’agace de plus en plus…

Ces deux jours me paraissent affreusement longs. Les cent pas ne suffisent plus à me calmer, ni le sport. Alors je me réfugie dans une qui m’est familière : mon bureau. Pourtant mon esprit peine à lire et comprendre ces contrats abracadabrants. Les deux jours s’écoulent si lentement… Que lorsqu’en vient le dimanche soir je ne m’extirpe même plus de mon bureau afin de me restaurer ou me désaltérer. Je n’ai même pas pris la peine ni le temps de me raser. Ce week-end que nous devions passer ensemble… À virer à un triste moment de solitude.

Soudainement le bruit d’une serrure m’interpelle, je relève la tête avant de me diriger dans la cuisine. Je ne sais pas comment je dois réagir, mais voir Robyn s’éclairer à la lumière de son téléphone pour se désaltérer, telle une voleuse m’extirpe un petit sourire moqueur que je me hâte d’effacer en allumant la lumière. Nos yeux se cherchent, se croisent. Une part de moi-même est heureuse d’apprendre qu’il ne lui ait rien arrivé, cependant son homologue me murmure le contraire. J’aimerai la serrer contre moi, l’embrasser, mais ma fierté me l’interdit. Ce qu’elle m’a fait vivre durant tout le week-end, je ne suis pas près de l’oublier. Sans lui adresser la moindre parole, je lui tourne les talons afin de filer dans notre chambre. Il est tard, et demain matin j’ai une négociation, alors notre dispute peut bien attendre.

Une fois glissé sous les draps, je me tourne afin de ne pas la regarder lorsqu’elle viendra se coucher, si elle ne fait pas chambre à part, ce qui m’étonnerait guère à présent. Comme chaque soir, je retire mon alliance. Étrangement je sens que demain elle ne retrouvera pas sa place contre mon annulaire gauche. Quelques minutes plus tard, Robyn entre dans la chambre, j’ignore totalement ce qu’elle fait ou ne fait pas. Ce soir cela m’importe peu. Au même moment mon cellulaire vibre, Élodie me prévient que mon costume est près et que je peux venir le chercher demain matin avant ma conférence.

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Mar 27 Juin - 19:40

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

D'un seul coup, la lumière s'allume. Robyn est prise par surprise, mais parvient à ne pas sursauter. En même temps, elle se doutait que cela arriverait, qu'Aaron débarquerait assez vite. Et, effectivement, il se tient là, devant elle. Le regard sombre et l'air impassible. Ils se regardent pendant quelques secondes, Robyn son verre toujours dans sa main mais celle-ci parfaitement immobile, puis Aaron tourne les talons. Il repart. La jeune femme prend une profonde inspiration et termine son verre d'une traite.
Très franchement, elle ne sait pas à quoi s'attendre, en allant jusqu'à la chambre. L'attendra-t-il ? Visiblement pas : la lumière est éteinte. Et il est déjà couché, tournant le dos à la place qu'elle va investir, elle. Soulagée, elle ne fait pas le moindre bruit et se faufile jusque dans la salle de bain afin d'enfiler un pyjama. Puis, à son tour, elle s'installe dans le lit. Demain, ce sera différent. Moins calme. Elle le sait.

-quelques heures plus tard-
En ouvrant les yeux, la première chose que réalise Robyn, c'est qu'elle a un mal de crâne lancinant. A tel point que cela la lance jusqu'au niveau des temps. En tâchant de ne pas faire trop de bruit, elle se tourne dans le lit, et constate qu'Aaron est toujours là. En même temps, il est tôt. Très tôt.

Elle n'a pas dû dormir plus de trois heures entre la difficulté pour elle à s'endormir, les nombreux réveils en cours de nuit et l'heure à laquelle son corps a décidé de l'extirper des bras de Morphée. Mais elle ne se sent pas de rester couchée et, de toute façon, elle meurt de soif. Elle "fuit" donc le lit, puis la chambre, refermant la porte délicatement derrière elle. La dernière chose qu'elle veut, c'est réveiller Aaron. Même si elle sait que, quoi qu'il arrive, finira par arriver le moment de la confrontation. Pour l'instant, elle se sert un verre de jus d'orange, et se prépare un café avant d'aller s'installer sous la véranda, sur un des sièges confortables installés là-bas.
Avec un peu de chance, Aaron ira au travail sans chercher à lui parler. Mais la dispute finira forcément par pointer le bout de son nez ... A un moment ou un autre. Et elle appréhende déjà.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Mar 27 Juin - 20:31



Maybe we're just strangers after allRobyn & Aaron Les premiers rayons de l’astre du jour chassent le poing d’argent de la nuit. Morphée me quitte prestement lorsque la sonnerie stridente de mon cellulaire retentit. D’un geste vif, je l’éteins afin de ne pas réveiller Roby, qui vraisemblablement est déjà levé. J’imagine que le silence sera, une nouvelle fois, de rigueur. Après tout, pourquoi pas ? Cela nous évitera une dispute et du temps perdu.

Promptement je file en direction de la salle de bain afin de me préparer : douché, rasé, parfumé, habillé. Alors que j’apparais dans l’encadrement de la véranda, mon regard se porte sur Robyn. Un long soupir gagne le creux de mes lippes tandis que je finis de nouer ma cravate autour de mon cou. J’ignore si je dois aborder tout de suite le sujet ou attendre ce soir. Je n’ai pas le temps de me poser davantage de questions que mon téléphone portable sonne. Je réponds promptement à mon message avant d’attraper mon blazer et de partir sans déjeuner ni l’embrasser. Elle a marqué une certaine distance durant ces deux jours, à mon tour, sauf que je suis bien meilleur à ce petit jeu-là qu’elle.

Une demi-heure plus tard, je me gare devant la boutique d’Élodie afin de régler et récupérer mon nouveau costume. Sans que je m’en rende compte mon téléphone portable, fait une nouvelle fois des siennes en appelant Robyn.

« Oh ! Comment se porte le plus beau Directeur Financier de tout Greenville ? »

« Je vais bien merci, j’ai reçu ton message hier soir. Mon costume est prêt ? »

« Oui, je vais aller te le chercher mon chou ! »

Quelques minutes plus tard Élodie revient, costume à la main.

« Merci ! » Lançais-je en tendant la main afin de m’en emparer. Cependant au dernier moment elle recule d’un air joueur.

« Élodie, je n’ai pas le temps de jouer. J’ai un contrat qui m’attend ! »

« Tut tut. Il faut payer pour l’avoir ! » ajoute-t-elle, sourire aux lèvres.

« Oui sept cents dollars comme d’habitude ! »

« Non non. Je parlais d’un paiement plus… Enfin tu as compris… » dit-elle en s’approchant de moi l’air victorieux

« Écoute Élodie, j’aime Robyn. Je peux simplement te proposer de l’amitié. Sinon je vais devoir changer de tailleur ! »

Je ne lui laisse nullement le choix. J’aime mon épouse, et jamais je ne céderai à la tentation d’une autre personne.

« Rooooh ! Elle n’en saura rien ! »

« Élodie, j’aime Robyn ! »

D’un air méprisant, elle me lance mon costume au visage avant de se diriger en direction de la caisse. Je règle mon achat dans un silence éloquent avant de quitter la boutique. Au même moment, mon cellulaire sonne. Tandis que je l’extirpe de ma poche afin de répondre, il tombe à même le sol laissant ainsi sa batterie s’échapper. Il faut vraiment que je règle ce problème de téléphone au plus vite.

[Quelques heures plus tard…]

Sur le coup des dix-heures trente l’un des collègues d’Aaron sonna à son domicile. Face à Robyn, ce dernier l’interpella à propos d’Aaron.

« Excusez-moi de vous déranger, mais… Aaron est-il ici ? Il ne répond pas au téléphone et ne nous a pas transmis le débriefing du contrat de ce matin. »

Au même instant, le téléphone fixe se fit entendre ainsi que la voix d’une dame inconnue.

« Madame Callaghan ? Joséphine, infirmière à l’hôpital Regan. Est-ce que vous pouvez venir chercher votre époux ? »

Laissa-t-elle comme message sur la messagerie vocale.
© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Mar 27 Juin - 22:00

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

Comme elle l'avait espéré, Aaron n'est pas venu jusque sous la véranda. Son téléphone a sonné, et il s'est éclipsé. Les heures suivantes s'écoulent incroyablement lentement pour Robyn. Elle qui se serait imaginé soulagée de ne pas avoir à affronter son mari et ses reproches si tôt dans la matinée se rend compte que cela la bouffe d'autant plus. De ne pas en avoir -déjà- discuté avec lui, de rester sur ce long regard échangé la veille, et le silence pesant le reste du temps. Pour tromper l'ennui, et ne pas se laisser envahir par des pensées moroses, elle termine en vitesse son café ainsi que son jus d'orange avant de filer dans la maison.

Alors qu'elle s'apprêtait à aller vider sa valise du week-end, son portable -sorti du mode avion le matin même- sonne. Aaron. Son réflexe premier -et idiot- est de décrocher. Personne au bout du fil, juste deux voix distantes. C'est un appel involontaire, elle le comprend sans problème. Mais rien n'est très clair, dans ce qui est dit. Elle croit capter quelques mots auxquels elle ne peut pas croire et, surtout, son prénom à plusieurs reprises. La première, elle raccroche. A-t-elle bien entendu ce qu'elle pense avoir entendu ?
Ne désirant pas rester trop longtemps sur ce terrain-là -et surtout pas avant d'avoir eu une discussion sérieuse avec Aaron-, elle préfère aller fouiner dans tout ce qu'elle a manqué sur son portable ces derniers jours. De très nombreux appels et SMS d'Aaron, qu'elle parcoure à la dérobée. Ce n'est pas le moment de se laisser attendrir par ses tu me manques. N'est-ce pas lui, après tout, qui est arrivé en retard même le soir où ils étaient censés partir en week-end tous les deux ? C'est à elle de lui en vouloir, et puis c'est tout. S'il voulait savoir où elle était la veille et l'avant-veille, il n'avait qu'à, pour une fois, faire un effort supplémentaire. Mais non, une fois de plus c'est son travail qui est passé d'abord.

La jeune femme vient de reposer son portable sur le lit, quand la sonnerie de la porte d'entrée se fait entendre. Intriguée, elle va ouvrir. C'est un collègue d'Aaron qui se tient là. « Bonjour ! Hum ... Non, il est parti travailler il y a quelques ... » Interrompue par le téléphone fixe. Là, ça commence à devenir bizarre.
Elle n'a pas le temps d'aller répondre que la messagerie vocale prend le relais. Une voix féminine s'élève dans la pièce peu éclairée. L'hôpital ?

Aussitôt, son cœur se met à battre à toute vitesse, menaçant de s'échapper de sa cage thoracique. Tant pis, elle prendra une douche en revenant. Elle enfile les premiers vêtements qui lui tombent sous la main, des chaussures plates et sa veste en jean par-dessus tout. Et là, comme ça, elle quitte la maison. Heureusement, elle pense à claquer la porte derrière elle ... mais pas à saluer le collègue d'Aaron, ou à faire un quelconque geste dans sa direction. Tant pis, il comprendra.

Pour l'instant, elle a plus urgent à faire. Sans doute grille-t-elle quelques feux rouges sur la route, ce qui n'est pas dans ses habitudes, en plus des limitations de vitesse et autres panneaux dans le genre. Mais elle ne s'en soucie pas : elle veut savoir ce qui est arrivé à Aaron. Elle veut savoir qu'il va bien.
Elle entre dans l'hôpital en trombe et ne laisse pas à l'infirmière à l'accueil le temps de respirer. Celle-ci lui donne donc, l'air agacé, le numéro de la chambre dans laquelle Aaron se repose. De nouveau, Robyn marche très vite pour s'y rendre. En quelques instants, c'est réglé : elle pousse la porte. « Aaron ? Est-ce que ça va ? » L'infirmière lui a bien fait savoir que ce n'était "rien de grave", mais Robyn veut le voir d'elle-même. Elle veut s'en assurer.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Mar 27 Juin - 22:57



Maybe we're just strangers after allRobyn & Aaron L’écho d’une voix familière transperce celle de l’infirmière. Elle est là, malgré la tension actuelle qui règne entre nous. Pourquoi ? Beaucoup ne seraient pas venus et pourtant elle se tient devant moi… Ses orbes bistre parcourent ma silhouette, elle cherche quelque chose. Soudainement son regard s’arrête contre ma chemise ensanglantée.

« Ce n’est pas mon sang… »

M’empressais-je d’ajouter en m’approchant d’elle. J’ai envie de la prendre dans mes bras, lui murmurer ô combien j’ai eu peur de ne plus la revoir.

« Il y a eu un carambolage au rond-point de Surry Hills… Je n’ai pas réussi à freiner à temps, tout comme les voitures qui me suivaient… Je suis sorti du véhicule et puis j’ai entendu des cris… Une femme commençait à perdre les eaux… Je l’ai aidé à accoucher en attendant les pompiers… »

Murmurais-je en continuant de m’approcher d’elle. Je ne veux plus de cette distance, cette distance qu’elle nous a imposée durant quarante-huit heures.

« La petite et la mère vont bien à ce propos ! »

Lança l’infirmière avant de quitter la chambre.

« Je vais bien… J’ai juste un traumatisme bénin à l’épaule due à l’airbag. Par contre je n’ai plus de voiture… »

Au fond je me moque bien de ce véhicule… Cet incident à fait remonter de vieux souvenirs que j’aurai préféré oublier à jamais. Pourquoi ? Parce qu’ils demeurent douloureux. Lorsque j’ai ouvert la portière de la femme enceinte, et que mon regard s’est porté en direction de son fils. Je me suis revu, moi, plusieurs années auparavant… Le dernier jour auprès de mon père… Je me souviens parfaitement de ce croisement, de l’accident qui lui aura coûté la vie…

Quelques minutes plus tard, nous quittons le lieu hospitalier. Sur le chemin du retour, Robyn conduit. Morphée me gagne.

« Non… Non… Pas… Pas ça… Je… »

Prononçais-je durant mon furtif sommeil. Un panel de réminiscences commence à me gagner de nouveau. Il y a plusieurs années de cela, j’ai enfoui ces derniers au plus profond de ma mémoire, sans jamais y repenser. Aujourd’hui ils me reviennent en pleine figure, et je suis impuissant. Tout comme je l’étais petit garçon.

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Mar 27 Juin - 23:35

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

Face à elle, Aaron fournit quelques explications. Elle s'est inquiétée, d'abord, en voyant le sang sur sa chemise. Mais il la rassure et elle se contente de hocher la tête, l'air de dire qu'elle a compris. Elle n'a, malgré tout, pas oublié le week-end qui vient de s'écouler.
Aidée de l'infirmière, elle remplit les papiers pour la sortie d'Aaron, avant de guider celui-ci jusqu'à la voiture.

Le trajet se fait dans le silence. Pas un silence gênant et oppressant comme elle a l'habitude d'en avoir avec lui maintenant - à croire que c'est leur mode de fonctionnement premier -, mais un silence plutôt courtois ... Pour une fois. Et pour cause, Aaron, sur le siège passager, s'est endormi. Il arrive à Robyn de jeter encore quelques regards inquiets dans sa direction, notamment lorsqu'il se met à grommeler dans son sommeil.

Lorsqu'elle arrête la voiture devant chez eux, il n'est pas réveillé. Même quand elle coupe le moteur ... Elle pose donc une main délicate sur son épaule, voulant le sortir de sa semi-transe sans non plus lui faire trop peur. « Aaron … On est arrivé, viens. » Ce qui est sûr, c'est qu'elle ne va pas pouvoir le porter jusqu'à l'intérieur. Tout au plus, elle pourra l'épauler et le soutenir comme elle peut. Il dit n'avoir pas été directement impliqué dans l'accident, mais il a tout de même l'air épuisé. La première, elle sort de la voiture et va ouvrir la portière pour Aaron avant de lui tendre la main.
Quel genre de cauchemars était-il en train de faire ? Ce n'est pas le moment adéquat pour lui poser la question, alors elle se contente de prendre son mal en patience. Avec Aaron, elle commence à en avoir l'habitude et même le réflexe.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Mar 27 Juin - 23:52



Maybe we're just strangers after allRobyn & Aaron Son timbre de voix parvient à traverser le pays de Morphée, son empan juvénile gagne mon épaule tandis que j’ouvre péniblement les yeux. Je regarde à gauche, puis à droite… Nous sommes déjà arrivés. Comment ? Je ne comprends pas très bien la situation que je me laisse guider par Robyn. Je ne porte plus alliance, a-t-elle disparu dans l’accident ou pour une autre raison ? Je n’ai pas le temps d’y réfléchir qu’elle pousse la porte de notre demeure. Le silence qui règne à présent semble moins pesant qu’hier soir, au contraire je commence à l’apprécier à sa juste valeur.

« Merci d’être venu me chercher… »

Murmurais-je en la suivant du regard en cherchant à comprendre où nous en sommes tous les deux. Voilà maintenant soixante-douze heures que je n’ai pas caressé ses lèvres… Elles me tentent divinement, si bien que je me force à fuir en direction de la salle de bain. L’eau froide ruisselle le long de mon buste alors que plusieurs souvenirs continuent de me hanter d’une manière plus oppressante. Une vingtaine de minutes plus tard je réapparais. Je sais déjà comment mes nuits prochaines se dérouleront… Je ne veux pas lui faire vivre ce même calvaire, je ne veux pas qu’elle puisse deviner ce qui se passe actuellement dans mon esprit. Je préfère qu’elle garde la même image qu’elle a de moi. Je refuse de me montrer vulnérable.

« Je… Je vais dormir sur le canapé ce soir… »

Annonçais-je timidement en m’approchant d’elle. Ces quelques termes… Je préférerai les oublier, qu’ils n’aient jamais existé… Et pourtant…

« Je… Mes nuits vont être un peu agitées, je ne voudrais pas te réveiller… »

Prétextais-je en continuant de réduire la distance qui sépare nos deux enveloppes charnelles. Cette fois-ci, c’est moi qui impose la distance. Je refuse qu’elle comprenne et assiste à cette facette de moi-même.

« Robyn… »

Son prénom foule de nouveau le labre de mes lèvres, je ne demande qu’une chose : l’embrasser. Lui dire ô combien je suis désolé pour mon retard de vendredi dernier, mais non... Cette conversation semble si loin de nous.

« … Ce n’est pas contre toi tu sais… C’est.. Plus… »

Je peine à tenter une veine explication.

« … C’est plus compliqué que cela… Je… Non, rien… C’est idiot… »

Je ne veux pas qu’elle pense qu’il s’est passé quelque chose avec Élodie ou une autre, bien au contraire. Elle n’est plus ma tailleuse, je ne veux plus la voir et elle également. Les choses sont claires entre nous à présent.

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Mer 28 Juin - 0:44

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

Bien que l'inquiétude la gagne, Robyn ne proteste pas quand Aaron disparaît dans la salle de bain. Sans doute est-il allé se débarbouiller un peu, et se nettoyer comme il pouvait. Elle ne va quand même pas l'en empêcher ou, tout du moins, s'y essayer. Au lieu de ça, elle se débarrasse de sa veste puis de ses chaussures avant d'aller dans la chambre. Mais c'est en direction du canapé qu'Aaron file, dès que sa douche est prise. En fronçant les sourcils, elle le rejoint. Pas besoin de lui demander quoi que ce soit : il s'explique d'emblée.

« Aaron … » Dit-elle en faisant un pas dans sa direction. Mais c'est peine perdue : sa décision a l'air prise, et même plus que ça. Elle n'a pas dit son dernier mot, cela dit. D'autant qu'elle voit bien à quel point il a l'air hésitant, presque perdu. Elle comble donc la distance qui les séparait, sans pour autant se coller à lui. Finalement, elle attrape sa main entre ses doigts. « Aaron … » Répète-t-elle. « Déjà, il est encore bien trop tôt … Et ensuite, c'est aussi ça le mariage, tu ne crois pas ? Je vivrai ça avec toi. Dans la chambre, ou par terre à côté du canapé si tu restes sur cette idée. » Au moins, il saura qu'il n'a pas le choix.

En se raclant la gorge, elle impose finalement de nouveau de la distance entre eux. C'en est presque venu vital. C'est pour sa santé mentale surtout. « Tu me parleras quand tu seras prêt. » Parce que c'est bien ça le problème, n'est-ce pas ? « En attendant, tu veux une tisane ? » C'est le moment pour elle de prendre soin de lui. Et pour ça, elle est bien obligée de mettre de côté leurs différends du week-end. Pour l'instant en tout cas.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Mer 28 Juin - 14:45



Maybe we're just strangers after allRobyn & Aaron « Une tisane… Ce n’est pas ce que l’on consomme ensemble après une dispute, pour nous réconcilier ? »

Répondais-je en me rapprochant d’elle. C’est fou comme elle parvient à me comprendre si rapidement. Je ne suis pas encore prêt à lui faire part de ce qui me hante, peut-être ne le serais-je jamais… Pourtant quelque chose me dit que je devrais davantage me confier à elle. Cependant je n’y parviens pas. Je ne suis jamais parvenu à me confier à qui que ce soit.

« Qu’est-ce que tu fais cette après-midi ? »

Demandais-je en glissant ma main contre la sienne. J’ai envie d’être avec elle, même si elle regarde la télévision ou lit un livre. Le soir j’aime m’endormir à ses côtés, sous son regard bienveillant.

« Qu’est-ce que je deviendrais sans toi ? »

Murmurais-je en l’attrapant par les hanches.

« Bon… Et bien, je crois que je n’ai pas le choix. Je ne vais pas pouvoir te laisser dormir à même le sol ce soir… »

Ajoutais-je en m’approchant de nouveau d’elle. Je n’ai pas envie de prendre mes distances avec elle, surtout pas maintenant. J’ai bel et bien conscience que nos différends du week-end ne sont pas loin et… Pour être tout à fait honnête, je n’ai pas envie de me disputer avec elle.

« Je… J’ai plusieurs choses à te dire Robyn… »

J’ignore comment aborder le sujet ou tout du moins comment lui en parler. Mais quelque chose me dit que je peux lui faire confiance. Pas uniquement parce qu’il s’agit de ma femme, mais surtout parce que je l’aime.

« La première… Je suis désolé pour me retard de vendredi soir, j’ai été pris dans les bouchons et je n’avais plus de batterie pour te prévenir. Je sais que j’ai eu deux heures de retard et que tu voulais que l’on passe ce week-end rien que tous les deux… »

Je marque une pause, parce que la suite est bien plus délicate.

«  Je.. J’ai changé de tailleur, je ne fréquenterai plus Élodie… J’ai bien vu comment tu as réagi les deux fois où tu l’as croisé et.. Disons qu’elle m’a fait comprendre certaines choses. Et… J’ai refusé ses.. Avances. Je te dis ça pas pour que tu penses que je suis un mec génial. Je te le dis parce que j’ai peur de te perdre Robyn… J’ai eu peur pour toi ce week-end, j’ai appelé l’ambassade américaine au Canada, appelé tous les hôpitaux de la ville… Je… Je veux simplement que tu saches que je ne veux pas te perdre, parce que… Je tiens à toi, beaucoup. »

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Mer 28 Juin - 22:34

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

Pour seule réponse à la question d'Aaron, Robyn sourit, l'air malicieux. C'est exactement ça, en fait : la tisane, c'est leur boisson de la réconciliation ; ils l'ont très bien compris tous les deux. Sa question, de toute façon, n'avait pas besoin de réponse et, en plus de ça, passe vite à la trappe : il s'est approché d'elle. Ça y est, la tension entre eux semble définitivement diminuée. Pour aujourd'hui, en tout cas. Ou, au moins, pour l'heure à venir. « Je ne fais rien de particulier ... » En réalité, elle avait prévu d'écrire un article sur son week-end à New-York. Mais avec les derniers événements, il en est désormais hors de question.
Et elle comprend, de toute façon, qu'Aaron lui aussi, veut passer l'après-midi avec elle. Tant mieux, ils ont du temps à rattraper.

Son mari a définitivement éteint la distance entre eux, et Robyn ne peut qu'approuver. Elle enroule ses bras dans son dos, et est par conséquent obligée de lever légèrement la tête pour pouvoir le regarder. Il lui a tellement manqué ce week-end ...

Alors, bien sûr, elle est soulagée de le retrouver. Très soulagée. Mais visiblement, ils n'en ont pas encore totalement fini avec les discussion sérieuses et compagnie. « Aaron ... » Elle aimerait pouvoir en dire autant que lui, pouvoir lui dire qu'elle est soulagée du "licenciement" d'Elodie - ça elle l'est, c'est sûr -. Mais elle n'y arrive pas. Ce n'est pas si simple que ça. Il n'a jamais été réellement difficile, pour elle, de se confier et de mettre des mots sur ses émotions. Mais avec Aaron, c'est différent. Peut-être parce que c'est lui ou peut-être que, plus simplement, c'est juste le fait qu'ils vivent une histoire d'amour. Elle n'a jamais vraiment eu à vivre ce genre de choses. Alors, pour combler le silence, elle pose brièvement ses lèvres sur les siennes. Juste le temps de l'embrasser un peu, de retrouver la saveur de ses baisers. Mais ça ne suffit pas. Ça ne suffit jamais. « Et je suis désolée de ne pas avoir attendu. Ou, au moins, de ne pas t'avoir envoyé de message. J'aurais au moins pu te rassurer ... » Mais non, elle a éteint son portable pour mieux ne pas le rallumer avant son retour. Ce n'est pas un comportement habituel, venant d'elle.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Mer 28 Juin - 23:27



Maybe we're just strangers after allRobyn & Aaron Mon prénom foule de nouveau le labre de ses lippes charnues. J’ai l’étrange impression qu’elle a voulu me faire comprendre ce qu’elle pouvait ressentir lorsque je m’éloignais d’elle, pour des raisons professionnelles. Je ne peux pas lui en tenir rigueur. Je me suis beaucoup absenté ces derniers jours.

« Je ne t’en veux pas… »

Murmurais-je en caressant le galbe de sa joue d’un revers de pouce.  Son regard me cherche, nos yeux ne suffisent plus à nous assouvir. Ses lèvres effleurent trop rapidement les miennes que d’un geste naturel je tente de lui voler un nouveau baiser.

« Dans quels pays ou ville aimerais-tu te rendre ? »

Demandais-je afin de lui prouver que ce week-end ne représente plus qu’un mauvais souvenir à mes yeux. C’est étrange et si plaisant à la fois. Mais lorsque je suis dans ses bras, j’oublie tout. J’oublie l’homme d’affaires, mes tracas personnels, je suis simplement Aaron. Son Aaron.

Elle pense que je vais lui dire : je t’aime.
Mais non.
Je lui murmure une phrase plus importante.
Une phrase à laquelle elle pensera sans cesse.
Qui sera l’essence de son obsession.

« N’oublie jamais que je crois en toi, en nous… »

Aujourd’hui j’ose évoquer un « nous. »
Il y a un nous parce que nous respectons chacun les décisions de l’autre même si nous ne sommes pas forcément d’accord. 
Il y a un nous parce que nous préservons tous deux notre jardin secret. L’empourprement carmin qui s’empare de ses joues en témoigne.
Il y a un nous parce que nous répondons présent l’un pour l’autre même lorsque la tension est palpable.
Il y a un nous parce c’est elle, parce que c’est moi.

« Robyn… »

Je n’ai pas prononcé son prénom depuis plusieurs jours, si ce n’est au téléphone lorsque je l’ai cherché à travers tout le Canada.

« Je… J’ai conscience que je ne communique pas beaucoup à propos de mes sentiments ou ce que je pense… Mais… Je voudrais que tu saches une chose Robyn. »

Elle m’a marqué à vif, je n’arrive pas à l’oublier. Comment est-ce possible ? Avant elle j’ai connu quelques femmes, mais avec Robyn c’est différent, totalement. Dans sa manière de me regarder, de m’embrasser. Elle possède ce petit truc en plus qui me rend totalement accro et dépendant à elle. Si je m’écoutais, j’annulerais tous mes rendez-vous de la semaine pour rattraper le temps perdu.

« Je… »

Je peine à prononcer la suite de ma phrase, je n’y arrive pas. J’aimerai, mais je ne peux pas.

« Embrasse-moi… »

Lâchais-je en restant près d’elle. Si elle savait ô combien je me suis inquiété, ô combien j’ai eu peur pour elle. S’inquiéter c’est utiliser son imagination pour créer quelque chose que l’on ne veut pas. 

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Jeu 29 Juin - 15:53

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

Il ne lui en veut pas. Parfait. Cette simple remarque suffit à faire naître un sourire sur le visage de Robyn. Elle aurait dû attendre encore un peu plus vendredi avant de partir ... Ou, au moins, le prévenir par message, le rassurer. Mais non, au lieu de ça, elle est juste partie et n'a plus donné signe de vie pendant deux jours. A sa place, elle lui en voudrait. Elle le sait. Mais ce n'est pas le moment d'avoir des regrets - ça ne leur apporterait rien. « Il y en a beaucoup. » Si elle n'avait écouté qu'elle, plus jeune, elle serait partie pour un long, très long, voyage. Elle n'en serait sans doute même pas encore revenue. Mais la question ne se pose pas : elle ne l'a jamais fait.
Ce week-end, elle a fait son premier véritable voyage. Autant dire qu'il y a du boulot pour rattraper son retard.

Elle hausse les épaules, autant qu'ils passent à autre chose. Aaron est doué pour ça. N'oublie jamais que je crois en toi, en nous ... Les mots lui resteront, c'est sûr. La suite fait d'autant plus palpiter son cœur. Mais les mots ne sortent pas. Elle croit les deviner, mais elle repousse cette idée dans un coin de sa tête. Non, ça ne pouvait pas être ça.

Comme pour faire taire les quelques idées stupides qui ont fleuries dans son esprit, elle s'exécute et se met sur la pointe des pieds. De cette façon, elle peut l'embrasser. Un baiser rapidement approfondi, contrairement à celui de tout à l'heure qui était vraiment trop bref. Elle non plus, n'est pas bien douée pour s'exprimer sur ses sentiments et émotions. Avec lui, en tout cas. Alors elle ne peut pas vraiment se permettre de le lui reprocher et de lui en vouloir.
Elle finit par s'écarter de lui, le souffle court. « Je te propose que tu ailles t'installer sur la terrasse. Moi, je vais prendre ma douche puis préparer les tisanes. » Elle n'attend pas vraiment sa réponse, et s'éclipse dans la chambre, puis dans la salle de bain. Cette douche, elle y tient. Après cette discussion aux mots encore difficilement sortables, elle en a besoin. Elle doit s'éclaircir les idées. Et c'est ce qu'elle fait, en se glissant sous l'eau tiède, une fois ses vêtements délaissés. Elle fera vite ; elle a déjà hâte de retourner à ses côtés.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Ven 30 Juin - 20:43



Maybe we're just strangers after allRobyn & Aaron Je n’ai à peine le temps de répondre quoi que ce soit, ni même le temps de l’embrasser qu’elle file en direction de notre salle de bain. Elle s’éloigne de moi si fièrement qu’un simple sourire parvient à égayer mon visage.

« Waw… »

Soufflais-je en observant sa silhouette me tourner le dos si élégamment qu’il me faut quelques secondes supplémentaires avant de reprendre mes esprits. Quelle femme ! L’espace d’un instant, j’écoute et lui obéis en me dirigeant vers notre terrasse. Subitement, une pensée me traverse l’esprit. Depuis quand j’obéis aux désirs de quelqu’un ? Sans attendre, je me hâte de rejoindre Robyn.

Je perçois le tintement de l’eau ruisselant, je délaisse chacun de mes vêtements à l’exception de celui qui recouvre mon bas ventre avant de m’introduire à l’intérieur de la salle de bain. Instinctivement j’éteins la lumière de son plafonnier laissant ainsi les quelques éclats muraux tapisser cette pièce d’une atmosphère intime. La buée qui recouvre les parois de sa cabine de douche me dissimule ses atouts féminins. Vous ne devinerez jamais l’effet que Robyn me confère. Lentement je m’approche, j’ouvre la porte avant de… je n’éprouve nullement le besoin de me présenter, elle sait qu’il ne peut s’agir que d’un seul homme : Aaron Callaghan. Qui d’autre oserait agir ainsi si ce n’est moi ?

L’eau s’éprend de son enveloppe charnelle avant d’achever sa course contre la chute de son dos. Mes incisives s’implantent violemment contre ma personne. Elle est là, devant moi, en tenue d’Ève. L’entrevoir ainsi me propulse au cœur de nos réminiscences nuptiales.
Je démets l’une de ses mèches ambrées de son épaule gauche tandis que le labre de mes lèvres s’échoue auprès de son épiderme charnu. Mes yeux se closent pendant que je hume son exaltant parfum. À l’instar des miens, les battements de son cœur s’accélèrent promptement. Robyn tente vainement de me repousser, mais son prénom n’a de cesse de fouler le creux de ses tympans. Je m’évertue contre sa nuque charnue lui consentant un panel de baisers chauds et interdits. Le dissentiment qui nous réunissait il y a quelques instants cède sa place à un Désir inassouvi depuis plusieurs jours. Je me perds en elle, contre son enveloppe charnelle atrocement séduisante. Mais c’est Robyn qui me retient à chaque instant.

Mes quintuplées s’endiguent le long de ses hanches divinement sculptées avant d’entamer une course auprès de ses jumeaux trop longtemps délaissés. J’esquisse leurs circonférences à poings fermés. Je sollicite son essence naturelle, ses gémissements déconcertants. Son épiderme frissonne sous chacune de mes attentions, son souffle court s’écrase contre cette intime atmosphère... La tentation est si puissante que je n’ose m’aventurer près de ses lèvres. J’étends mes orbes contre les siennes qui paraissent désorientés par ce panel de Désir. Lentement j’arque sa nuque m’offrant ainsi une parcelle de son épiderme encore vierge de cette Passion dévorante. Les prémices de ses jumeaux roulent sous mes caresses tandis que mon empan gauche effleure l’ourlet de ses lèvres. Elles sont si ardentes que... Je n’ose m’en délier. Le baiser, véritable, que nous échangeons... Nous l’attendions depuis si longtemps... Trop longtemps...

« Robyn… »

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Sam 1 Juil - 16:28

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

Elle aurait dû s'en douter. Qu'Aaron ne se contenterait pas de lui obéir sans rien dire. A l'instant même où elle voit l'atmosphère de la pièce changer, et quelques unes des lumières s'éteindre, elle sait. Qu'il est là. Elle ne bouge pas pour autant, continuant plutôt à se prélasser sous le jet d'eau sans rien dire. En faisant mine de rien. Les bruits des vêtements que l'on retire avant de les laisser s'échouer sur le sol, elle les entend. Tout comme les pieds d'Aaron qui foulent le sol, puis la porte, derrière elle, qui coulisse.

Mais même là, elle ne bouge pas. Pas du tout.

Elle se contente d'attendre, et elle fait bien : les doigts d'Aaron ne tardent pas à frôler sa peau. Ainsi que, bientôt, ses lèvres qui effleurent son épaule tandis que ses mains poussent ses cheveux, avant de s'éprendre de son corps. Elle ne dit toujours rien, mais un mince soupir s'échappe de sa bouche entrouverte. Elle ferme les yeux, laissant cet instant charnel à ses sens autre que la vue. Son épiderme est couvert de frissons, et ses mains peinent à rester en place.
Elle se laisse faire. Elle ne dit rien, ne bronche pas.

Mais quand les lèvres d'Aaron se posent sur les siennes, elle ne se fait pas prier pour répondre à son baiser. Au contraire, elle finit même par pivoter sur ses talons pour lui faire face et ainsi faciliter leur étreinte. Elle l'embrasse à en perdre haleine, laisse ses mains glisser sur son torse.

Taquine, elle s'écarte de lui quand le souffle commence à lui manquer. Elle rouvre les yeux, perçoit les traits de son visage sans que les détails de celui-ci ne lui apparaissent dans l'obscurité désormais ambiante. « C'est comme ça que vous vous reposez, Monsieur Callaghan ? » Un sourire amusé étire ses lèvres - bien qu'elle se doute qu'il n'en verra rien.

Finalement, c'est un pas en arrière qu'elle fait avant de, une nouvelle fois, pivoter. Dos à lui, elle tourne la tête pour pouvoir le regarder avant de repousser ses cheveux sur son épaule droite, libérant ainsi la gauche ainsi que le haut de son dos. « Mais tu tombes bien : je vais avoir besoin de ton aide pour me frotter le dos. » Taquine jusqu'au bout, oui. Elle sait l'être, elle aussi.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Dim 2 Juil - 19:16



Maybe we're just strangers after allRobyn & Aaron J’ignore la raison mais il suffit que l’écho de son timbre de voix s’élève pour que je sois à sa merci. Je me saisis de la fleur de douche, la pose délicatement sur ses épaules dénudées avant d’effectuer de courts cercles concentriques. Par instant je caresse son épiderme d’affectueux baisers.

« Robyn...Je... »

Elle cède enfin. Trois jours d’attente longuement éprouvant pour chacun de nous, soixante-douze heures d’attente... J’ai beau lui dérober plusieurs baisers, aucun ne rivalise avec les siens. Ceux qui mêlent une dangereuse passion éprouvante et... Les barrières qu’elle se posait précédemment tombent promptement. Robyn tente vainement de les maintenir faiblement face à l’assaut de mes multiples tentations, en me tournant sciemment le dos. Cependant rien n’y fait, j’échoue un panel de douces attentions près de son échine nacrée. L’opalescence de son épiderme nacré, l’empourprement carmin de ses joues bombées, ainsi que ce regard qui ose un peu plus s’immiscer dans ma vie...

J’accentue chaque caresse d’un doux baiser lorsque soudain... Robyn me prend au dépourvu, en d’autres termes elle me surprend. Je possède peut-être l’art du langage, mais elle... L’art des regards, baisers... Depuis combien de temps l’attendions-nous ? Ce baiser si exquis dès lors que ses lèvres s’accolent aux miennes. La chaleur qui émane de cet instant se relève d’autant plus précieux qu’au moment même où nous ne formons plus qu’un. Ce nous prend une tout autre dimension. Un virage que je n’osais croire… Pourtant, permettez-moi d’épurer quelques détails.
Mes orbes s’éteignent lentement près de cette envoûtante physionomie. Je ne pourrais pas vous décrire avec précision ce qui m’attire inexorablement chez elle... Pourquoi ? C’est elle, sans aucune objection que j’a....

Je ne suis pas homme à me laisser si facilement manier. Je délaisse sa nuque charnue pour me retrouver face à elle.

Son empan féminin empoigne vigoureusement mon cuir chevelu tandis qu’elle adjoint ses atouts de femme aux miens. Ce rapprochement charnel dévoré par cette Passion, ce Désir ardent. Fermez vos yeux, cette scène n’est point pour vous.
Nos souffles respectifs se heurtent l’un contre l’autre, l’effervescence de son enveloppe charnelle gagne se substitue à la vapeur qui recouvre peu à peu le miroir ornant sa salle de bain. Le temps s’arrête, le monde peut bien s’écrouler, mais le nôtre demeure intact.

Lorsque nous rompons à contrecœur ce baiser, une seconde vague de concupiscence immerge de notre patience commune. Ma quintuplée parcourt son épiderme galbé, les réminiscences de nos nombreuses soirées me semblent incomparable à ceux que nous d’édifions. Cet éloquent silence s’empare peu à peu de cette conjoncture révèle le Désir que je parcoure d’un simple regard. Elle est là, devant moi. Les expressions de son visage trahissent ce qu’elle a désiré me faire croire durant un laps de temps que je croyais éternel.

« Robyn... »

La réaction de ses yeux est imminente lorsque son prénom dépasse la barrière de mes lèvres. J’entreprends de m’évader ce soir, fuir cette distance qui nous séparait l’un de l’autre. J’ébauche son fessier rebondi avant d’entreprendre un énième baiser le long de sa nuque qui s’arque à chacune de mes attentions.

C’est insensé.
Inquiétant.
Affolant.
Incontrôlable.
Dangereusement attrayant.
Mais je perds le contrôle de la situation.

Lorsque je suis en sa présence, mes maux s’évaporent, tout me devient possible. Je ne suis plus Aaron Callaghan l’homme d’affaires ni un quelconque substitut je suis simplement Aaron. Le Aaron qu’elle a rencontré ce lundi d’été… Cet Aaron qui domine les autres facettes qui façonnent ma personnalité. Cette infime partie de mon être me murmure de me laisser aller, pourtant ma Raison me pousse à lui dissimuler la seconde facette de mon existence, de mon passé. Je refuse de l’exposer au danger, aux maux qui ne cessent pas de me hanter. Pourquoi ? Son âme pure ne saurait s’entacher de la noirceur de celle des hommes. Ma quintuplée se fraye un chemin le long de sa chevelure auréolin. Je masse son cuir chevelu, la mousse qui naît au creux de mes mouvements circulaires s’imprègne de chacune de ses mèches. Les soupirs qu’elle pousse me laissent deviner l’effet que ce massage lui procure.

« Pourquoi ? Pourquoi moi... »

Pourquoi faut-il en arriver à une telle extrémité ? Nous nous quittons afin de mieux nous retrouver ? J’ignore si c’est le cas mais... Elle est là. Près de moi, nulle part ailleurs. Aucun autre mâle ne peut l’effleurer, la désirer… Autant que moi, enfin c’est ce que j’espère secrètement de cet instant présent.

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Ven 7 Juil - 21:47

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

C'est fou, comme ils sont si aisément capables de passer de la dispute envenimée, et souvent sous-jacente plus que réellement éclatante, à une tendresse infinie. Cette tendresse de laquelle Robyn n'aurait pas cru Aaron capable, quelques mois plus tôt. Celle-là même qui fait battre son cœur plus vite, briller ses yeux plus intensément et rougir ses joues de manière plus soutenue. Celle-là même qu'elle lui retourne sans avoir à se poser de questions. Pour elle, c'est naturel. C'est la logique même. Pour elle, c'est nouveau et en même temps si étrangement familier. Comme si, d'une certaine façon, ils étaient faits pour en arriver là à un moment ou un autre.
C'est ridicule de penser à ça, alors qu'elle n'a jamais cru au Destin et à toutes les absurdités qui vont avec. Elle a peut-être été élevée dans une famille aux nombreux principes, la religion ne fait pas vraiment partie de ses croyances les plus intimes. Pour elle, ce n'est qu'une chimère.

Et une chimère qui a tôt fait de s'évaporer dans les volutes de l'eau chaude qui coule toujours sur leurs corps dénudés. Au diable toutes ces conneries. Au diable leur dispute, et celle qui l'a précédée. Au diable la peur de le perdre. Pour l'instant, il est là et c'est tout ce qui compte. Il est là, contre elle, et elle se colle à lui comme pour se prouver qu'il n'a pas bougé. Elle cherche ses lèvres pour se rassurer et être certaine de n'avoir pas rêvé leurs précédents baisers. Il n'est pas d'instant plus charnel que celui-là.

Un sourire fleurit sur les lèvres de Robyn à l'entente de la voix d'Aaron. Pourquoi lui ? Elle n'en sait rien. Parce qu'un homme à l'allure de destin mais en réalité simple père de Robyn en a décidé ainsi. Et là, tout de suite, ça lui va très bien ainsi.
Pour seule réponse, elle l'embrasse de nouveau. Elle s'agrippe au haut de son dos et croise ses yeux quand l'occasion se présente et que leurs souffles courts les poussent loin l'un de l'autre. « Et pourquoi moi ? » Murmure-t-elle à quelques centimètres des lèvres d'Aaron. Elle cherche la réponse dans ses yeux, mais Aaron n'est pas homme à être décrypté si facilement ... Elle devra se contenter d'attendre, et de voir s'il est en capacité de lui répondre.
Ou pas d'ailleurs ... Ils ont plus important à penser, comme leurs corps empressés qui se cherchent encore.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Dim 9 Juil - 1:33



Maybe we're just strangers after allRobyn & Aaron Pourquoi moi ? Sa question fait écho à un panel de réminiscences… Longtemps je me suis interrogé à ce sujet. Ce soir je ne me la pose plus. Mes yeux se posent contre les siens tandis que l’eau fuit son enveloppe charnelle. J’effleure sa joue carmin d’un revers de pouce avant de soupirer d’aise.

« J’ai vu en toi ce que je cherchais en moi… »

Répondais-je tout simplement. C’est drôle, mais les souvenirs qui me hantent depuis des années ne m’atteignent pas lorsque je suis à ses côtés. Peut-être que j’en suis définitivement débarrassé, cette théorie est à confirmer à la nuit tombée.
J’ai conscience de beaucoup de chose… Mais j’en ignore totalement certaines à propos de mon épouse. Je ne trouve pas le bon moment pour lui poser LA question qui me brûle tant les lèvres. Il y a quelques jours j’avais en tête de lui demander lors de notre escapade, mais elle en a décidé autrement.

Subitement mon cellulaire sonne. Nous pouvons l’entendre même s’il demeure contre ma table de chevet. Je pourrai sortir, l’abandonner ici comme elle la fait il y a quelques jours avec moi. Sauf que non… Je me battrai pour elle, pour son bonheur, comme elle la fait pour le mien. Je reste, continue d’effectuer plusieurs mouvements circulaires près de son omoplate tandis que mes lippes déposent de nouveaux baisers contre sa nuque charnue. Le silence… Nous l’apprivoisons, ensemble. Il ne m’a jamais dérangé sauf… Certaines nuits où Morphée peinait à gagner contre ces fantômes du passé. J’ai peur que cette nuit ils reviennent. Cependant je ne suis plus seul, je crois. Elle est là. Son sourire mêlé à son regard bienveillant. Toutefois je refuse de la mêler à toute cette histoire.

« Robyn… »

Son prénom foule de nouveau le labre de mes lippes tandis que je la soulève à ma hauteur. Elle enroule ses jambes fuselées autour de ma taille tandis que je la plaque doucement contre l’une des parois de notre douche à l’italienne.

« Interdis-moi de te laisser partir… »

Murmurais-je au creux de son oreille. Cette phrase est pleine de sens. Le premier je suis certain qu’elle le comprend, mais le seconde… Non. Pas encore. Il est trop tôt pour que je lui confesse cette vieille rancœur que j’entretiens contre la vie elle-même. Un jour, une nuit peut-être que je me confesserai à elle, mais pas maintenant.

« Embrasse-moi… »

Je ne me suis jamais aussi senti vivant que lorsque ses yeux se posaient contre les miens. Elle me regarde au lieu de me voir.

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Lun 10 Juil - 16:02

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

L'instant qu'ils partagent n'est pas uniquement charnel, il est avant tout propice à une intimité à laquelle ils ne sont pas habitués. Le téléphone d'Aaron sonne, quelque part dans la chambre, pièce voisine et adjacente à la salle de bain dans laquelle ils sont. Mais il ne fait aucun mouvement dans cette direction, et Robyn sourit à cette seule idée. Pour une fois, il la préfère au travail - parce qu'il s'agit sans doute de cela -. Pour une fois, aucun des deux ne fait quoi que ce soit pouvant laisser à l'imagination l'idée qu'il - ou elle - baisse les bras vis-à-vis de leur union.

Leur couple n'est pas parfait, mais il est ce qu'il est. Et ce sont les moments comme ça, qu'ils partagent maintenant depuis quelques semaines, qui font que Robyn est toujours là. Elle en est sûre, Aaron est capable d'aimer. De l'aimer, elle. Les doutes refont parfois surface et font que leur relation n'est pas aussi fonctionnelle qu'elle le voudrait, mais ils font ce qu'ils peuvent pour avancer malgré tout. Pour que cela fonctionne et continue de le faire quoi qu'il advienne.

La voix d'Aaron la fait frémir, et des frissons la parcourent pour de bon quand leur étreinte se fait plus proche encore. Elle enroule ses jambes autour de sa taille, ses mains dans sa nuque. Elle le regarde quand il ne l'embrasse pas. Elle ferme les yeux quand son souffle meurt sur son cou dévoilé. « Il est hors de question que j'aille où que ce soit, cette fois, de toute façon. » Murmure-t-elle à son tour au creux de son oreille.

La supplique d'Aaron la pousse à reculer la tête pour plonger son regard dans le sien. Elle n'a aucune hésitation, mais elle frôle d'abord ses lèvres plutôt que de réellement l'embrasser comme il le lui a demandé. Elle finit par le faire parce qu'elle en meure elle-même d'envie, et elle lui offre un baiser comme il le lui avait demandé, ses mains jouant avec ses cheveux trempés, sur sa nuque. « Ne pars pas toi non plus. » Murmure-t-elle entre deux baisers, sans crainte de dévoiler ainsi l'une de ses plus grandes craintes. Le voir partir.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Jeu 13 Juil - 10:22



Maybe we're just strangers after allRobyn & Aaron « Jamais… »

Le labre de mes lèvres foule tendrement le sien. Son regard ne cesse pas de s’attarder sur ma physionomie. J’ai l’impression d’être totalement à sa merci. Les minces filets d’eau parcourent son enveloppe charnelle, épousent le galbe de sa poitrine avant de s’échouer contre ses hanches finement sculptées. J’accole plus encore mon torse contre le sien, je veux être près d’elle : entendre chaque battement de son cœur. Sa quintuplée s’étreint de ma chevelure pendant que je lui dérobe un nouveau baiser.

Je n’ai jamais réussi à être aussi intime avec une autre femme. Avec du recul je semblais fortement attaché à celle que j’ai connue auparavant, j’aurais pu le confondre avec de l’amour ou de l’affection. Mais non. Avec Robyn il en est tout autre, elle n’est pas comme toutes les autres. Il y a quelque chose en plus chez elle. Je me souviens que le soir du gala je la cherchais du regard pendant mon discours. Et lorsque je suis descendu de l’estrade c’est elle dont je me suis enquis de retrouver.
Elle ne connaît pas beaucoup de choses à mon sujet, j’ignore si un jour je lui en ferai part. J’ai l’impression qu’elle le devine lors de nos moments silencieux. Mon téléphone émet un nouveau bruit, cette fois-ci c’est un message. Je pourrai aller le lire et revenir, mais non… Le monde financier peut s’écrouler, cela m’indiffère lorsque je suis dans ses bras.

Nous partageons des conjonctures silencieuses, absentes, mais également intimes.
Le truc, c’est qu’elle est bien plus que Robyn. Le truc c’est qu’en dépit de tous nos silences et absences, en dépit de toutes nos disputes, il y aura toujours cette chose au fond de nous qui nous tient, qui nous lie. Ce n’était seulement une histoire façonnée par un destin incontrôlable. C’est également une histoire d’Amour. Parce que la seule chose qui m’importe, c’est très certainement de la revoir sourire comme ce jour… Elle était belle avec les commissures de ses lèvres arrondies. Belle avec ses yeux amandes. Et je me battrais. Je me battrais pour son bonheur, comme elle fait le mien. Je n’oublierais pas. Jamais. Que l’on fût autre chose que des baisers volés, que des regards lancés à la légère. J’ai beaucoup de mauvais côtés. Mais elle fait partie des bons, de ceux qui me donnent de la force.

« Fais-moi confiance... Écoute mes mots, je ne te laisserais pas, pas maintenant. »

Murmurais-je avant d’apaiser mes paroles contre ses lèvres charnues. Je l’aime. Pour elle, pour qui elle est.

« Je… »

J’aimerais tellement le lui confier, j’aimerai admirer son regard à cet instant. Cependant je n’y parviens toujours pas. Ses orbes me déconcertent, me font perdre la notion du temps. Je ne suis plus maître de rien. Je ne contrôle plus rien. Ni mon sourire ni mon regard.

« Robyn… »

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Sam 22 Juil - 11:56

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

Le silence règne en maître dans l'enceinte de la douche. Pour autant, rien ne vaut cet instant. Robyn ne l'échangerait pour rien au monde, malgré la dispute qui l'a précédé, malgré les différents qui les oppose très souvent, tous les deux. Rien ne sert d'y penser trop longtemps, rien ne sert de s'attarder là-dessus et de le laisser tout gâcher.

Les mains de la jeune femme parcourent sans se presser la peau d'Aaron. Ses mouvements laissent des arabesques de feu sur le bout de ses doigts, mais rien qui égale ce qu'elle ressent lorsque lui la touche. Lorsque lui pose ses mains sur elle, ses lèvres sur sa peau. Ses yeux se ferment, et la voix d'Aaron agit sur elle comme une bombe à retardement. Son cœur s'accélère, son souffle se coupe encore un peu plus.

Lorsqu'elle rouvre les yeux, quelques secondes plus tard, c'est pour mieux plonger son regard dans le sien, pour mieux s'attarder sur les détails des traits de son visage. Il est si beau. Son regard bleuté si hypnotisant. Ses cheveux trempés qui tombent par mèches sur son front lui aussi agrémenté de gouttes d'eau. Son cœur rate un battement et elle lui sourit. Un sourire sincère à travers duquel filtre toutes les émotions qui la gagnent dans ce moment si magique. Est-il possible de faire un arrêt cardiaque pour un simple regard échangé ? Parce qu'elle sent qu'elle pourrait en être proche, si tel était le cas. Elle sent que son cerveau et sa raison n'ont plus réellement le contrôle. C'est autre chose qui parle : son cœur.
Lequel appartient, dans son intégralité, à Aaron.
Et elle le réalise maintenant plus que jamais.

Pour faire taire cette idée qui, elle le sait, pourrait la faire souffrir à tout moment, elle pose brièvement ses lèvres sur celle d'Aaron avant de reculer la tête pour, de nouveau, le regarder. Du bout des doigts, elle repousse une mèche qui avait échoué sur son front, et était sur le point de lui masque son regard. Hors de question. Elle ne veut plus le lâcher. Plus une seule minute, plus une seule seconde.
« Jamais ? » ajoute-t-elle avec la conscience aiguë de, peut-être, trop en demander. Mais son pas maintenant ne lui suffit pas.

La position commençant à devenir douloureuse, elle laisse ses pieds retomber sur le sol, et ses jambes la soutenir de nouveau. Elle ne va pas rester comme ça éternellement. Même si elle attend, de toute évidence, toujours la réponse d'Aaron. Les yeux plantés dans les siens, ses doigts parcourant son visage d'une part, et sa nuque de l'autre.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Sam 22 Juil - 23:03



Maybe we're just strangers after allRobyn & Aaron L’écho de sa voix taquine mes tympans. Sa question me pousse à croire qu’elle aimerait que je m’épanche davantage sur mes sentiments à son encontre. Je ne suis pas encore en mesure de les lui dévoiler cependant je sais que mes yeux me trahissent lorsqu’ils se posent contre le sien. La situation s’apaise toujours entre nous. Nous vivons parfois des moments forts en émotion mais nous finissons toujours par nous retrouver, et ceux peu importe la manière. Je crois que c’est l’une des choses que j’apprécie dans notre relation, nous n’abandonnons pas à la première difficulté ou dispute. Non, loin de là. Nous le surmontons ensemble. La preuve, je voulais dormir sur le canapé ce soir, pour des raisons qui me sont propres, et elle est prête à dormir à même le sol… Je sais qu’elle en est tout à fait capable, alors j’ai renoncé rapidement à cette idée qui pourrait lui nuire d’une quelque manière que ce soit. Peut-être que c’est cela aimer, se confier à l’autre, lui montrer ses faiblesses sans craindre qu’il les utilise contre nous, ou encore de se laisser porter par l’inconnu…

D’un revers de pouce je caresse la courbure de sa joue rosée. Sa quintuplée foule ma nuque pendant que son homologue mon visage. Elle replace l’une de mes mèches rebelles qui obstruait mon visage, me dérobant ainsi un doux sourire. Si elle savait ô combien j’apprécie cet instant… Il est sans doute temps qu’elle entrevoie, que je lui révèle qui est véritablement Aaron Callaghan. Je suis certain qu’elle comprendra, tout du moins je l’espère fortement.

« Jamais… Je te le promets, je serais toujours là… »

J’appose son empan contre sa poitrine galbée, contre son cœur. Je veux qu’elle comprenne qu’il n’y a et qu’il n’y aura qu’elle à mes yeux. Je me remémore le soir du gala, ce soir où notre relation prit une tout autre tournure que celle que nous connaissions auparavant. Je ne voyais qu’elle…

[Quelques heures plus tard]

La bijouterie m’a appelé pour venir chercher mon alliance, comme ma voiture est devenue une épave je suis dans l’obligation d’utiliser celle de Robyn. Pendant que je passe le seuil de notre demeure, une succulente odeur envahit ma cavité nasale. Je me faufile rapidement dans son dos, l’embrasse dans la nuque avant de soulever le couvercle.

« Un véritable petit cordon bleu, mon Ange !  »

Murmurais-je avant de lui tendre un bouquet d’orchidée, accompagnée d’une petite carte sur laquelle est écrit de ma main « Mon Cœur ».

« Plaisir d’offrir ! »

Je n’ai nullement besoin d’un événement particulier pour lui offrir quelque chose, bien au contraire. Mais je veux lui prouver que je pense tout le temps à elle. J’ôte mon alliance devant elle et lui présente d’un air joueur.

« Qu’est ce qui a changé ? »

Lui demandais-je d’un air innocent. Je sais qu’elle a l’œil, qu’elle remarquera aisément que j’y ai fait graver son prénom à l’intérieur durant son absence de ce week-end.

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Mar 25 Juil - 16:22

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

Il sera toujours là. Alors que cela fait déjà plusieurs heures qu'Aaron et elle ont quitté la douche, la phrase n'a pas quitté l'esprit de Robyn. Il lui a déjà dit, un truc pareil, par le passé. Mais il n'empêche que cela a toujours une saveur bien particulière. Elle l'apprécie toujours à sa juste valeur, et elle ne l'ôterait de son esprit pour rien au monde.

Alors qu'il a pris sa voiture pour aller Dieu seul sait où - et cette fois elle lui fait entièrement confiance, ne lui ayant même pas posé la question -, la jeune femme décide de préparer le dîner. Pour cette fois, il sera là. Il n'aura pas à faire réchauffer une assiette en rentrant tard. Elle tient donc à ce que tout soit parfait. Elle est toujours derrière les fourneaux, lorsqu'il rentre. Bien que l'ayant entendu, elle ne bouge pas d'un pouce et sourit en sentant ses lèvres contre sa nuque. « Toujours pour toi ! »

Enfin, elle se décide à se tourner dans sa direction, et c'est là qu'elle voit le bouquet. Son sourire s'élargit d'autant plus lorsque ses yeux se posent sur la petite carte où est inscrit en manuscrit mon coeur. Diable, elle aime toujours autant qu'il l'appelle ainsi. Même à l'écrit.

Mais tout ça n'est rien à côté de ce qu'elle ressent lorsqu'elle prend la bague et l'examine de plus près. Son prénom. Voilà ce qui a changé, sur la bague. Il a gravé son prénom à l'intérieur de celle-ci. Son sourire disparaît, mais pas parce qu'elle est mécontente. Juste parce qu'elle est infiniment émue. D'ailleurs, cela doit se lire dans ses yeux, lorsqu'elle les relève et les pose sur Aaron. « Je ... » Ne sais pas quoi dire. Sa phrase meurt dans sa gorge. Incapable de dire quoi que ce soit, elle préfère plutôt lui montrer.

Elle se met donc sur la pointe des pieds et l'embrasse fougueusement. Dans l'incapacité la plus totale de se retenir, de se freiner. Incapable, aussi, de faire preuve de plus de retenue. Un peu de la même façon qu'Aaron - mais en moins prononcé -, elle a du mal à s'exprimer, à parler de ce qu'elle ressent. Le démontrer, c'est donc toujours plus simple.
Lorsqu'elle recule son visage, juste à peine, histoire de pouvoir planter son regard dans le sien, elle lui sourit, les yeux légèrement brillants. « C'est parfait ... » Il n'y a pas d'autres mots, rien à dire de plus. Il comprendra, elle en est sûre.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 06/05/2017
✉ mes lettres d'amour : : 159
✉ mon sosie : : Dan Stevens
✉ deuxième compte : : Je galère déjà avec un seul, alors deux !
✉ copyright : : Schizophrenic
✉ âge : : 32 ans
✉ mon adresse : : Church Street - Santa Fe
✉ ce que je fais dans la vie : : Directeur Financier
✉ love on the brain : : ▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]
▲[url=URL à renseigner] Titre [/url]

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Dim 30 Juil - 15:50



Maybe we're just strangers after allRobyn & Aaron Ces moments, aussi succincts soient-ils, demeurent chers à mes yeux. J’aimerai saisir d’autres instants comme celui-ci, mais c’est impossible. Jusqu’à présent je voyais le temps comme un voleur qui me prenait tout ce que j’aimais. Mais je sais désormais qu’il donne avant de prendre, que chaque jour est un cadeau, chaque heure, chaque minute, chaque seconde. À peine ai-je le temps de lui réponse que ses lippes s’accolent furieusement aux miennes. Je pose lentement le bouquet d’orchidée blanche contre la table de la cuisine avant de diminuer la température de la plaque électrique afin que notre repas ne brûle pas. Ses yeux ne quittent pas les miens, j’ai l’impression qu’elle y cherche quelque chose. Une réponse ? Une certitude ? Ou bien l’exactitude de mes sentiments ? Peu importe. Je l’invite à me suivre jusqu’à notre balcon afin que, pour une fois, ensemble nous puissions admirer l’astre du jour achever son parcours.

Mes quintuplées finissent leurs courses contre les siennes tandis que j’accole mon torse à son dos. Je demeure bien plus attiré par ses yeux que par le paysage qui s’offre à nous. Pourquoi ? Peut-être bien que c’est la première femme que je regarde faute de la voir. J’embrasse furieusement sa nuque charnue. Les effluves de son parfum m’enivrent dangereusement. Je comprends à présent pourquoi j’éprouve la plus grande des difficultés à la quitter chaque matin. Je suis amoureux de Robyn.

« Je me suis octroyé un ou deux jours de congés… »

Murmurais-je en déposant un baiser contre sa joue rosée. Pourquoi ? Premièrement, j’ai envie de rattraper le temps perdu de ce week-end distant. Deuxièmement, je sais d’ores et déjà que mon esprit sera occupé par un vieux souvenir qui ne cesse de me poursuivre. Troisièmement, je n'ai plus de véhicule et j'ai pris suffisamment d'avance ce weekend dans mon travail. Quatrièmement, peut-être que ces instants en compagnie de son épouse semblent anodins pour les couples lambda, mais pas pour nous.

« J’ai envie de passer du temps avec toi… »

J’ai l’impression de davantage me confier ce soir, sans doute pas autant qu’elle aimerait, mais je ne peux pas agir autrement pour l’instant. Je retarde volontairement le moment où Morphée me gagnera, parce que j’ai conscience de ce qui se passera à cet instant précis. Je voulais dormir sur le canapé pour lui éviter ceci, mais Robyn semble déterminé à me suivre si cela devait arriver.

« Je…. Je…. »

Balbutiais-je en relevant son menton dans ma direction. Où est donc passé Monsieur Callaghan, l’homme d’affaires assuré ? Il a cédé sa place à Aaron, son Aaron.

« Je suis bien avec toi… »

Lâchais-je en attrapant son empan gauche afin de déposer un doux baiser contre le dos de cette dernière. L’anneau qui orne son annulaire taquine mon regard tandis que le mien a retrouvé sa place originelle.

« Robyn… »

© Justayne

··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

Ce que je pense et ce que je prononce sont parfois deux choses différentes. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fifty shades
✉ en ville depuis le : : 27/04/2017
✉ mes lettres d'amour : : 605
✉ mon sosie : : Emma Watson.
✉ copyright : : d.s.r., schizophrenic
✉ âge : : 25 ans.
✉ mon adresse : : church street, greenevile.
✉ ce que je fais dans la vie : : rédactrice au journal de la ville, aspirante écrivaine.
✉ love on the brain : :
[url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url] [url=URL] (pseudo)[/url]


MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron) Ven 11 Aoû - 17:43

maybe we're just strangers after all

Aaron & Robyn

Ils ont fait un long chemin avant d'en arriver là, tous les deux. Ça n'a pas été simple, et ça ne l'est toujours pas. Certains moments sont compliqués mais d'autres, comme celui-là, valent toute l'attente du monde. Sur le balcon, les yeux fixés sur le soleil en train de se coucher juste devant eux, Robyn se sent bien. Légère. Un peu trop, peut-être. Elle a peur que la chute soit raide, particulièrement douloureuse. Mais pour une fois, elle a envie de se laisser pleinement aller, de profiter sans se plaindre et sans laisser les questions lui obscurcir l'esprit. Aaron est là avec elle, n'est-ce pas tout ce qui compte ?

Une part d'elle-même ne cesse de lui dire de faire attention, de faire quelques pas en arrière afin de se protéger. Mais elle n'y arrive tout simplement pas. Il est si ... Si ... Tendre tout à coup, qu'elle ne peut songer qu'à ça, qu'au fait qu'elle est bien avec lui et qu'elle donnerait beaucoup pour vivre cela au quotidien. « Génial. Je me débrouillerai pour passer ces quelques jours ici avec toi. » Ce qui ne devrait pas être très difficile ; son travail n'est pas le plus prenant qui soit. Et même si elle commence de plus en plus à se tourner vers le journal de la ville afin d'y avoir un job permanent, elle peut toujours travailler depuis chez elle.
Et puis ils ont du temps à rattraper, tous les deux ...

Les quelques pensées néfastes persistantes ont tôt fait de disparaître dans les airs, alors qu'Aaron continue sur sa lancée. Il embrasse sa main, lui souffle quelques mots qui n'appartiennent qu'à eux. Incapable de s'en empêcher, Robyn sourit et tourne la tête de sorte à pouvoir le regarder. « Je suis bien avec toi aussi. » Et particulièrement là, tout de suite.
Tout est calme, ils sont bien placés. « On rentre ? Il ne fait pas très chaud et je crois que notre repas nous attend. » Le quotidien finit toujours par reprendre ses droits. Mais Robyn veut croire au fait qu'ils auront droit à d'autres parenthèses dans le genre.
Made by Neon Demon


··∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙···∙·

You don't own me, don't try to change me in any way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: maybe we're just strangers after all (ft. Aaron)

Revenir en haut Aller en bas

maybe we're just strangers after all (ft. Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Stranger in a strange land ♥ Raf && Tempy
» We must remain perfect strangers » Paradoxal Obsession
» Strangers in the night [Livre 1 - Terminé]
» Strangers in Paradise
» Stop being strangers.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Oh i oh i oh i oh i
 :: Crazylove in Greeneville :: saison 1
-