Top-sites et pub du forum ; un vote c'est un sourire !
réclamer ses points ; qui sera le membre en or du forum ?

Partagez | 

 Soirée planque (Webb)

Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 25 points : 221 pseudo & dc : auline
face & credits : henry cavill © Isleys
how old : trente-trois ans enfin lui s'est arrêté à trente
adress : uc
life style : inspecteur de police
✉ love on the brain : :
Billie
Webb


La nuit était tombée sur Newport Beach et Raphael aurait pu rentrer chez lui pour regarder un vieux film mais le Capitaine avait décidé de lui assigner une planque accompagné de Webb. Il avait grimacé quelques secondes à l'annonce de la nouvelle, les planques c'était vraiment pas son truc. Rester enfermé dans une voiture pendant des heures à surveiller un homme qui ne ferait très certainement rien du tout, c'était une véritable torture pour Raphael. Il suspectait le Capitaine de vouloir le punir d'un quelconque coup de gueule qu'il aurait eu dernièrement. Mais il s'en fichait, il allait faire cette planque et tout le monde serait content. Il laissa Webb partir devant et alla faire quelques provisions pour les heures à venir. Dans la petite épicerie du coin, il acheta donc différentes sortes de bonbons, du boeuf séché et des bouteilles d'eau. Il avait prévu le coup avait préparé un thermos de café, sans quoi il ne passerait vraiment pas la nuit. Enfin prêt pour la planque, il rejoignit la voiture banalisé garé dans une rue peu fréquentée, non loin d'un parc public. Sans même s'annoncer, il ouvrit la portière côté passager et s'engouffra dans la voiture avant que quelqu'un ne le remarque. Il passa toutes les provisions achetées sur la banquette arrière mais garda un paquet de bonbons déjà entamé avec lui. Il se tourna finalement vers son coéquipier et lui tendit le paquet. "Prêt pour un ennui mortel ?" Il poussa un lourd soupir plein de sens, lui n'était pas prêt. Pas prêt de passer des heures enfermé dans cet endroit restreint avec son coéquipier de presque toujours. Ne sachant plus quoi dire sur le moment, il regarda par la vitre de sa portière quelques instants et se trouve gêné. "Tu as réussi à trouver une baby sitter pour Maia à la dernière minute ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 109 points : 565 pseudo & dc : art
face & credits : armie hammer @lempika
how old : trente ans alors qu’il en a vingt dans sa tête
adress : ?
life style : flic ou plus précisément, inspecteur de police. sans l’uniforme.
✉ love on the brain : : la bande
raphaël
louane
alexie
margot
devon



Webb avait enragé quand son Capitaine lui avait dit qu'il avait une planque ce soir. Il avait d'abord pris le truc à la rigolade, s'en était amusé avant de s'en rendre compte que ce n'était pas du tout une blague. Mais il n'avait pas pipé mot et comme le bon soldat qu'il était, il avait appelé la baby-sitter, priant pour qu'elle soit libre. Parce que comme le hasard fait bien les choses, il fallait qu'on lui donne du boulot la semaine ou il avait Maia. Alors qu'ils auraient passé une soirée tranquille. Il avait imagine le truc dans sa tête. Eux deux sur le canapé à regarder des dessins animés. La petite blondinette se serait endormie dans ses bras et il l'aurait porté jusqu'à sa chambre avant de la border. Mais non. Non, il était obligé d'aller en planque avec Raphaël. D'ailleurs, il soupçonnait que cette histoire soit entièrement de sa faute. Monsieur avait quelques problèmes avec la hiérarchie alors il se tapait des heures supplémentaires. Il laissa son coéquipier sortir de la voiture et aller acheter quelques trucs à manger pendant qu'il se garait un peu plus loin, essayant d'être discret. Il rêvait de son lit. De sa fille. Elle lui manquait un peu. C'était quand même plus simple quand il était encore avec Alexie. Mais il savait que leur séparation était la meilleure chose à faire. Il sursauta quand Raphaël ouvrit la portière. Il allait finir par le tuer avec ses entrés. Webb avait un petit cœur fragile. Il le regarda balancer leurs provisions à l'arrière et prit un bonbon au passage. Oui, c'est connu, on adore les planques. Il ironisa en regardant devant lui. Il esquisse un sourire quand le brun parla de Maia. Il devait reconnaître un truc, Raphaël faisait un très bon parrain. Ouaip, elle est trop gentille pour me dire non. Elle lui avait déjà dit non. Mais pas cette fois. Alors il était content. Il lui donnerait sûrement un peu plus que d'habitude pour se faire pardonner. Je te préviens, je trouve un emballage de bonbon, une goutte de café ou une miette de ta viande séchée dans la voiture, je t'égorge. Il était d'habitude pas très maniaque, mais il n'aimait pas qu'une voiture soit sale. Du tout. Et dire que je pourrais être devant des dessins animés, je vais pleurer. Il soupire en inclinant son siège. Il ne se passerait sûrement rien. Alors il se mettait à l'aise. Il vérifia rapidement son téléphone, juste pour s'assurer que Maia était encore vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 25 points : 221 pseudo & dc : auline
face & credits : henry cavill © Isleys
how old : trente-trois ans enfin lui s'est arrêté à trente
adress : uc
life style : inspecteur de police
✉ love on the brain : :
Billie
Webb


Bon il fallait le reconnaître c'était entièrement sa faute cette histoire de planque mais il ne supportait pas qu'on lui aboit dessus comme un chien. Le Capitaine s'attendait peut-être à ce qu'il baisse la tête et qu'il réponde un "Oui chef" d'une petite voix mais il devait le connaître après toutes ces années, il n'était pas de ce genre-là. Il était désolé pour Webb qui avait sûrement autre chose de prévu mais les voilà coincés dans cette voiture. C'est pour cela qu'il avait fait un saut à l'épicerie pour se faire pardonner en ramenant quelques trucs à grignoter pendant ces longues heures. Il préférait largement être ici que dans son appartement vide, enfin ça il n'en était pas encore sûr mais les premières heures de planque allaient le lui dire. Webb avait vraiment une baby sitter en or, il fallait le reconnaître. "Gentille peut-être mais elle a surtout besoin de ton fric !" il rit doucement mais n'en savait strictement rien, il n'avait jamais eu recours à une baby sitter. Raphael s'installa confortablement dans son siège et sortit des jumelles afin de repérer l'appartement qu'ils surveillaient. Rien à signaler pour le moment, il ne voyait rien. Les yeux rivés dans les jumelles, il entendit son coéquipier qui commençait à proférer ses menaces habituelles. Il posa les jumelles et se tourna vers Webb en levant les yeux au ciel. "Mais quel maniaque tu fais ! Je ne suis pas un sauvage, je mange proprement, moi !" Il attrapa un bonbon qu'il lança en l'air afin de le gober mais ce dernier tombe entre les deux sièges dans un recoin qu'ils ne pourraient pas atteindre. Raphael leva la tête vers Webb et lui envoya son plus beau sourire. "Oups ? M'égorge pas !! Je recommencerai pas promis et puis t'imagine ? Y aura du sang partout ce sera dégueulasse... et je te manquerai trop !" Il ne put s'empêcher de rire en imaginant la scène. Finalement cette planque ne démarrait pas si mal que ça, pourvu que ça dure. Il aimait ces moments-là de pure camaraderie, ça le changeait de l'ambiance qui régnait dans les bureaux. Il posa un pied sur le tableau de bord et étouffa un bâillement, il allait avoir besoin de café s'il voulait tenir cette planque. Il fixa Webb quelques secondes prenant un faux air choqué. "Sérieux, rappelle moi de t'offrir la dernière saison de Petit Ours Brun pour ton anniversaire, au moins je serai sûr que tu ne seras pas déçu !" Il se doutait bien qu'il avait prévu de passer la soirée avec Maia et il s'en voulait alors il préférait en rire. "Je suis désolé... cette planque, c'est de ma faute." Raphael avait envie d'en dire plus mais il ne sut pas quoi sur le moment alors il se tut et regarda par la vitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 109 points : 565 pseudo & dc : art
face & credits : armie hammer @lempika
how old : trente ans alors qu’il en a vingt dans sa tête
adress : ?
life style : flic ou plus précisément, inspecteur de police. sans l’uniforme.
✉ love on the brain : : la bande
raphaël
louane
alexie
margot
devon


Webb leva les yeux au ciel. Si lui était plutôt calme, Raphaël était intenable. Et puis, avait peut être besoin de son fric mais un soir de semaine, elle avait sûrement autre chose à faire que venir garder une gamine de cinq ans un peu trop énergique. Et puis, pour ce qu'elle pouvait faire, c'était franchement pas chère payé. C'était la baby-sitter et mon fric ou je devais appeler Alexie. Je lui dois déjà beaucoup trop de chose. Il adorait son ex femme, dans des relations purement amicale, mais il en avait marre de devoir l'appeler parce qu'elle devait sa seule solution. Il était adulte, il pouvait gérer sa vie sans avoir besoin de son ex femme. Il éclata de rire. Il était un sauvage. Il mangeait salement parce qu'à chaque fois, c'était Webb qui passait derrière lui pour nettoyer ses conneries. Dans une autre vie, peut être. Il soupira alors, cachant le sourire qui voulait venir sur son visage. Il le fusilla du regard quand il posa un pied sur le tableau de bord. Un pied avec une chaussure. Une chaussure avec laquelle il marchait par terre. Sûr que ce soir, Webb allait faire un meurtre. Il le vit lancer un bonbon, savait déjà comment ça allait se finir. Et bingo, le bonbon qui tombe entre les deux sièges. À croire qu'il le faisait exprès. Il passa une main sur son visage. Il ne savait pas ce qui l'empêchait de l'étrangler. Paries pas la dessus. Il dit durement. Il tenait à lui, bien plus qu'il ne voudrait bien l'avouer. Il se rappelait encore de la panique qu'il avait ressenti lorsque cet idiot avait pris cette balle à sa place. Trop de sang. Il avait perdu connaissance. Il s'était déjà demandé s'il avait entendu ce qu'il lui avait dit, alors qu'il s'était évanoui. Il en était arrivé à la conclusion que non. Et tant mieux. Si je ne t'ai pas tué avant, je note. Il plaisanta à son tour avant de le regarder. Il piocha un autre bonbon, croisa ses bras sur sa poitrine. La soirée allait être très longue. Je sais. Il répliqua alors, regardant le pare brise quand il vit qu'il détournait le regard. Il évita de dire qu'il allait encore le tuer parce qu'il ne pouvait pas passer une soirée normale avec sa fille. Il s'en voulait déjà sans doute assez comme ça. C'est pas grave, je vais y survivre, sauf si tu continues à me rendre dingue. Il finit par dire en regardant ce qu'il avait acheté sur la banquette arrière. Raphaël s'était fait plaisir. Au moins, je la fais avec toi, ça aurait pu être pire. Il sourit alors, oubliant déjà que s'était de sa faute. Parce que s'il devait faire une liste de toute les choses qui étaient arrives à cause de son coéquipier, il n'aurait pas fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 25 points : 221 pseudo & dc : auline
face & credits : henry cavill © Isleys
how old : trente-trois ans enfin lui s'est arrêté à trente
adress : uc
life style : inspecteur de police
✉ love on the brain : :
Billie
Webb


Raphael préféra ne rien répondre. Il savait que Webb était en très bon terme avec son ex mais il se doutait que cette histoire de garde et tout ce qui s'ensuivait lui coûtait beaucoup. Les joies du mariage. Mais encore une fois il ne préférait même pas faire un commentaire car ça ne le regardait pas et il risquait d'être trop direct et il n'avait pas besoin d'un coéquipier en colère dans un moment comme celui-ci. La dernière chose qu'il souhaitait était de sentir Webb lui en vouloir, c'était un sentiment tout à fait désagréable. Il n'avait pas besoin de mots pour le lui faire comprendre, un simple regard ou son attitude fermée parlaient pour lui. Et dans ces moments-là, Raphael ne savait plus où se mettre et se pliait en quatre pour se faire pardonner. Mais ce soir il les accumulait. Il avait bien remarqué le regard noir quand il avait posé son pied sur le tableau de bord. Webb clamait haut et fort qu'il n'était pas maniaque mais tout le monde savait que c'était totalement faux alors Raphael aimait bien le pousser dans ses retranchements. Parfois il se demandait pourquoi il s'acharnait sur lui comme ça alors il repensa à l'école, quand les garçons tirait sur les couettes des filles qui leur plaisaient. S'il commençait à imaginer Webb avec des couettes, il était foutu. "Je parie tout ce que j'ai là-dessus alors ne me déçois pas !" Il le taquinait bien sûr, il ne voulait pas se frotter à un Webb en colère, ça n'arrivait pas souvent mais c'était toujours surprenant. "Toi ? Me tuer ? Laisse-moi rire ! Tu en es incapable, la preuve c'est moi qui suis obligé de plonger devant toi pour me prendre une balle à ta place !" Il se mit à rire. C'était une devenue une blague même si hors de son contexte, cette histoire a bien failli tourner mal. S'il avait plonger plus tôt, il serait mort et s'il avait plongé plus tard c'était son coéquipier qui y passait. C'était sûrement la chose la plus bête à faire mais au moins, aujourd'hui, ils avaient tous les deux la vie sauve. Et ils étaient dans cette voiture, comme à leurs débuts. Au moins ils se supportaient désormais, enfin relativement. Il s'en voulait vraiment de l'avoir embarqué là-dedans, il ne supportait pas de voir Webb 'puni' pour une connerie qu'il avait fait. Il aurait du faire cette planque tout seule mais le connaissant il aurait tenu une heure avant d'aller boire un verre ou de trouver quelque chose de plus intéressant à faire. Il se mit à rire. "Te rendre dingue ? Je ne suis qu'à 10% de mes capacités et la nuit n'est pas finie !" et il lui envoya de nouveau son plus grand sourire. Il n'y pouvait rien, il fallait toujours qu'il le provoque, c'était plus fort que lui. "Oh je prends ça pour un compliment merci coéquipier !" il posa une main au niveau de son coeur et prit un air faussement ému. Il reprit ses jumelles et regarda de nouveau en direction de l'appartement où les lumières venaient de s'allumer mais rien d'alarmant pour le moment. "Au fait je repense à cette balle que j'ai pris pour toi..." Raphael était devenu d'un coup très sérieux. "Je me rappelle vaguement de la suite... tout ce sang... au début j'ai eu peur que ce soit le tien, j'ai voulu parler mais tu m'en as empêcher en parlant... en fait je me souviens pas de grand chose, juste les lumières de l'ambulance et ta voix qui résonne dans ma tête, ça m'a fait tenir jusqu'à l'hôpital." Pourquoi se souvenir de cela maintenant, il n'en savait rien mais il était content de pouvoir lui dire même s'il préférait ne pas croiser son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 109 points : 565 pseudo & dc : art
face & credits : armie hammer @lempika
how old : trente ans alors qu’il en a vingt dans sa tête
adress : ?
life style : flic ou plus précisément, inspecteur de police. sans l’uniforme.
✉ love on the brain : : la bande
raphaël
louane
alexie
margot
devon


Raphaël était ce genre de personne insupportable, ce gens de personne qui connaissait leur insupportabilité et qui en jouait. Combien de fois le blond s'était retenu de ne pas l'assommer en intervention pour éviter qu'il ne fasse des conneries. Parce qu'il était comme ça son coéquipier, il agissait avant de réfléchir et la plupart du temps, ça énervant Webb. Pas au point de lui crier dessus, mais il était légèrement désagréable. Il ne fallait pas le chercher. Il ne put s'empêcher de laisser échapper un léger rire. Sûr que son coéquipier aurait sa peau un jour. La encore, l'homme fut piqué au vif. Il savait que c'était un sujet de plaisanterie récurrent chez eux, et ça ne l'avait jamais dérangé. Il rigolait, faussement vexé et ils passaient à autre chose. Mais cette fois ci, il l'avait pris différemment. Peur être que c'était le contexte qui voulait ça, en tout cas, il le gratifia d'un énième regard noir. Personne ne t'y a obligé Raphaël. Il lui répondit alors, regardant droit devant lui. D'habitude, il était tellement moins sérieux. Peut être qu'il lui en voulait beaucoup plus qu'il ne le pensait, de l'avoir privé d'une soirée avec sa fille. Peut être que c'était toute cette frustration, cette colère accumulé au fil des mois qui ressortait maintenant. Il n'en savait rien. Il fallait qu'il se calme, qu'il arrête de le chercher. Tu sais que j'envisage sérieusement de te baîllonner ? Il était peut être pas capable de le tuer, mais il était capable de le faire taire. Il n'avait qu'à sortir de sa voiture et sortir le gros rouleau de scotch brun qui était la depuis des mois. Un souvenir de son déménagement. Tu viens de me faire regretter de t'avoir fait un compliment ! Il s'exclama alors avec un grand sourire. Il posa sa tête sur le volant, le laissa regarder dans les jumelles s'il y avait du nouveau. Il tourna la tête quand il reparle de la balle dans la cuisse. Il n'aime pas le ton sérieux qu'il emploie. Ça lui fait un petit truc au cœur, quand il lui dit que c'est sa voix qui l'a fait tenir. Sa voix qui ce soir là, n'arrêtait pas de lui dire qu'il n'avait pas le droit de l'abandonner, qu'il tenait à lui, qu'il ne savait pas ce qu'il deviendrait sans lui. Webb en avait même pleuré. Il avait passé la nuit à son chevet, beaucoup trop inquiet. Jamais il n'avait été comme ça avant. Jamais. Il était d'ailleurs content qu'il ne s'en souvienne pas.  Il lève la tête de son volant, le regarde. J'ai fait ce que tout coéquipier aurait fait, et puis, t'es quand même plus qu'un coéquipier. Il répondit en haussant les épaules, comme si c'était la chose la plus banale au chose. Il était son ami, il avait été son mentor au début et maintenant, il était même le parrain de sa fille. Alors non, il n'avait pas le droit de l'abandonner en se prenant bêtement une balle à sa place. Il se redressa, ferma les yeux. Il surveillait, il lui faisait quand même confiance. Faudrait que tu passes à la maison, Maia te réclame, cette gamine t'aime trop. Il soupira alors avec un léger rire pour changer de sujet. Il n'était pas prêt à lui faire des confidences ce soir. Et puis, c'était Maia qui lui posait la question à chaque fois. "Tu vas ou ? - Je vais travailler avec tonton Raphaël. - Il peut venir ?" Il répondait "Un jour peut être" en riant avant de la confier à la baby-sitter. Sa fille était toute sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 25 points : 221 pseudo & dc : auline
face & credits : henry cavill © Isleys
how old : trente-trois ans enfin lui s'est arrêté à trente
adress : uc
life style : inspecteur de police
✉ love on the brain : :
Billie
Webb


D'accord personne ne l'avait obligé à plonger devant son coéquipier mais où en serait-il aujourd'hui ? Sûrement avec un nouvel équipier beaucoup plus jeune que lui et qui ferait de la lèche au capitaine. Ou alors il ne serait même plus flic. Il était inconcevable qu'il laisse Webb dans cette position, il aurait pu être tué. Sa réplique l'avait profondément vexé et il avait bien envie de lui répondre que d'accord il n'avait pas été obligé et qu'il aurait du le laisser se prendre cette balle tiens. Mais il ne le pensait pas et il devait apprendre maintenant à se contenir et à ne pas dire des choses qu'il allait regretter par la suite. Il rongea donc son frein et en profita pour enlever son pied du tableau de bord. Et dire que quelques minutes plus tôt il était d'une humeur joueuse et taquine et maintenant il était tout à fait frustré et vexé, il avait juste envie de lancer ce stupide paquet de bonbons dans la voiture. Mais c'était puérile, il en avait tout de même conscience. Cela ne l'empêcha tout de même de faire une grimace à Webb quand il parla de le bâillonner. C'était une chose qu'on lui disait régulièrement. Bon d'accord c'était un vrai à paroles parfois mais il ne supportait les moments gênants de silence. Il fallait toujours qu'il comble ces moments par des stupidités ou des choses intelligentes, ça lui arrivait parfois quand même. "Webb ! Un compliment ça ne se reprend pas !" dit-il avec un air faussement outré avant de retourner à sa surveillance. Il commençait à se dire que le Capitaine les avait dupé et les avait envoyé sur une affaire bidon, rien à signaler pour le moment. Il avait lâché une bombe, cette histoire de coup de feu. Cela faisait un moment qu'il y pensait, surtout du moment où il oscillait entre la conscience et l'inconscience. Il se rappelait vaguement de la détresse dans le regard de Webb, de ses cris en direction des ambulanciers qui arrivaient, mais après c'était trop confus pour se souvenir de quoique ce soit. A part peut-être une vague image de Webb assoupi près d'un lit d'hôpital mais il était certain d'avoir rêvé et puis il était trop shooté à l'époque pour discerner le vrai du faux. Cette parenthèse l'avait parfaitement calmé et surtout, voir son coéquipier parler de ce moment, le visage grave, lui faisait réaliser qu'il avait de la chance de l'avoir. Peu de flics pourraient le supporter, il ne fallait pas qu'il le pousse trop à bout, il se retrouverait seul au bout d'un moment. Plus qu'un coéquipier ? Raphael s'attendait presque à ce qu'il finisse sa phrase mais celle-ci resta en suspens et son coeur loupa un battement. Un ami, le parrain de sa fille, voilà ce qu'il était. Il laissa, malencontreusement, échapper un reniflement comme exprimer son accord mais tout son être criait le contraire. La planque, la planque, penser à la planque. Il se croyait des années auparavant où il n'arrivait même pas à le voir en face. Il l'écouta parler de sa filleul alors qu'il avait fermé les yeux, bien installé dans son siège. Il l'observa quelques secondes avant de détourner le regard et de reprendre ses jumelle histoire de se donner une contenance. "Quand tu veux ! Les gens ne peuvent que m'aimer et tu le sais !" Voilà pourquoi il tournait tout à la dérision en présence de Webb, il voulait juste éviter le malaise, il ne pouvait pas faire autrement. S'il ne faisait rien, il avait l'impression que son coéquipier pouvait lire dans ses yeux et ça lui faisait très peur. "Non sans rire, ta fille est adorable. Je suis très flatté d'avoir été choisi comme parrain et puis j'adore la gâter ! Avec la fille de Billie c'est pareil... mes deux princesses !" Quand on lui parlait de sa nièce ou de sa filleule, Raphael devenait complètement gaga. Au moins il vivait la paternité par procuration c'était un bon début. Déprimant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 109 points : 565 pseudo & dc : art
face & credits : armie hammer @lempika
how old : trente ans alors qu’il en a vingt dans sa tête
adress : ?
life style : flic ou plus précisément, inspecteur de police. sans l’uniforme.
✉ love on the brain : : la bande
raphaël
louane
alexie
margot
devon


Webb s'était déjà demandé, ce qui se serait passé si Raphaël ne s'était pas interposé entre la balle et lui. Le cambrioleur avait bien visé. Sûrement qu'il ne serait pas dans cette voiture à lui parler, à faire cette foutue planque. Il lui en était mille fois reconnaissant, mais comment lui dire alors qu'il cherchait à chaque fois à le faire sortir de ses gonds ? Il lui adressa un léger sourire quand il enleva son pied du tableau de bord. À croire que ça lui avait remis les idées en place, sa réflexion. Réflexion qu'il aurait aimé ne pas avoir lancer mais il le cherchait. Et quand on le cherchait, on le trouvait bien en général. Raphaël ne faisait pas exception à la règle. Il n'aimait pas agir comme ça mais il ne lui laissait pas le choix. C'était comme au début de leur collaboration, son coéquipier avait été infecte. Impossible de lui parler sans se prendre une réflexion ou un commentaire désobligeant. Ça c'était amélioré quand ils avaient appris à se connaître mais il en aura fallu du temps pour qu'ils soient véritablement amis. Et puis après, Alexie était tombée enceinte et Webb avait vu en Raphaël le parrain parfait. Il savait qu'il protégerait sa fille aussi bien, si ce n'était mieux que lui si un jour, il lui arrivait quelque chose. La confiance qu'il avait en lui, lui faisait même un peu peur parfois. Il leva les yeux au ciel au sujet du compliment avant de replonger dans ses pensées. Le coup de feu. Il en avait fait des cauchemars pendant des semaines. Il avait essayé d'effacer tout simplement cette soirée de sa mémoire mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Son coéquipier avait perdu tellement de sang qu'il s'était demandé s'il en sortirait vivant. Il n'avait d'ailleurs pas compris pourquoi il s'était autant inquiète. Ils étaient amis. Juste amis. Et même s'il avait pu ressentir quelque chose, il avait été marié. Et Webb était fidèle, même si Alexie était plus sa meilleure amie qu'autre chose. Il soupira pour chasser ça de ses pensées. C'était pas le moment. Ils devaient surveiller. Surveillance qui ne servait à rien. Raphaël reprit les jumelles. J'ai mis des mois à t'aimer, et encore, j'ai des doutes. Il le taquina alors, comme si leur précédente conversation venait d'être effacé. Le brun avait de la chance, son collègue n'était pas rancunier. Ou alors très peu. Et puis, il n'arrivait pas à lui en vouloir, ses pitreries lui donnaient toujours le sourire. Je dois reconnaître quelque chose, tu es le parrain parfait. Il le complimenta alors, en se promettant intérieurement qu'il ne retirait pas ce compliment la, parce qu'il le pensait réellement. Il le lui avait déjà dit alors qu'il ferait un papa merveilleux. Ça l'avait rire sur le moment. Entouré de fillette, fais gaffe, tu vas devenir leur marraine la bonne fée. L'image qu'il eut de Raphael en tutu avec des ailes le fit mourir de rire. Il mit quelques minutes à se calmer avant de lui prendre les jumelles des mains. Il y jeta un coup, lui repassa. Y'a pas du mouvement ? Il demanda alors, soudainement sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 25 points : 221 pseudo & dc : auline
face & credits : henry cavill © Isleys
how old : trente-trois ans enfin lui s'est arrêté à trente
adress : uc
life style : inspecteur de police
✉ love on the brain : :
Billie
Webb


Raphael resta pensif à la phrase de Webb pendant quelques secondes. Cela se voulait taquin mais il se tortilla sur son siège, les mots le remuaient quand même pas mal. Encore une fois, il ne préféra pas relever c'était ça où il disait une bêtise. La réalité le frappa en plein visage. Ils étaient dans cette voiture pleine de provisions, quelques bonbons avaient déjà disparu dans quelques recoins qu'on ne pouvait pas atteindre, c'était presque absurde. Puis les compliments de nouveau qui le fit sourire, il se sentait déjà mieux. Quoique le rire de Webb semblait maintenant interminable. Raphael adorait le voir ainsi mais il commençait à comprendre qu'il riait à ses dépends. Il avait dû imaginer quelque chose de complètement ridicule le concernant, il le faisait bien lui-même. "Arrête de rire tout de suite !" il prit un air faussement vexé mais finit par rire lui aussi, c'était assez communicatif. Et leur job reprit le dessus, après tout ils étaient en planque. Raphael comprit tout de suite en voyant l'air très sérieux de Webb qu'il se tramait quelque chose. Il s'empara des jumelles qu'il lui tendait et regarda en direction de l'appartement. Les rideaux avaient été tirés et on aurait dit que deux personnes se battaient à en croire les ombres. Il tourna la tête vivement vers son coéquipier et il eut un petit sourire. "Prêt pour un peu d'action ?" Finalement cette planque allait peut-être se terminer plus tôt que prévu. Et puis il détestait rester là à rien faire, autant appréhender le suspect tout de suite et tout serait terminé. Sans attendre une réponse de la part de son partenaire, Raphael sortit de la voiture et en fit le tour avant d'ouvrir le coffre. Là se trouvaient leurs armes de service et une partie de leur équipement. Il regarda de nouveau en direction de l'appartement et la lutte semblait toujours en cours, il fallait agir vite, pas la peine de s'encombrer d'un gilet pare-balles, ce n'était qu'une vulgaire bagarre entre deux pseudos criminels, ils ne risquaient rien, du moins pas grand chose. Il enclencha le chargeur dans son arme et retira le cran de sûreté avant de la mettre dans son dos, au niveau de la ceinture. Il s'empara tout de même d'un gilet en kevlar qu'il balança à son partenaire "Allez enfile ça vite et rejoins moi". Il ne jouait pas les héros, il n'avait juste pas envie que cette lutte dans cet appartement ne se termine en meurtre. Les deux suspects devaient être pris en flagrant délit et vivants de préférence. Sans un regard en arrière, il traversa la rue et tomba sur un digicode à l'entrée de l'immeuble. C'était bien leur veine. A cette heure personne n'allait leur ouvrir. Il repéra un escalier de secours à quelques mètres, avec un peu de chance une des fenêtres sera ouverte. Il fit alors signe à Webb de le rejoindre et lui indiqua l'échelle. "Un peu d'exercice ? Passe devant je te couvre." Raphael devenait nerveux, ils avaient peu de temps et il ne savait pas ce qui les attendait dans cet appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 109 points : 565 pseudo & dc : art
face & credits : armie hammer @lempika
how old : trente ans alors qu’il en a vingt dans sa tête
adress : ?
life style : flic ou plus précisément, inspecteur de police. sans l’uniforme.
✉ love on the brain : : la bande
raphaël
louane
alexie
margot
devon


L'image de son coéquipier en tutu le faisait mourir de rire. On associait à ça un jolie paire d'ailes et une baguette magique et la tenue était complète. Il en avait maintenant mal au ventre. Il se calma, essaya de se concentrer sur autre chose. Ils étaient en planque après tout, ils n'étaient pas là pour s'amuser mais pour surveiller. Webb lui lança un regard amusé. Tu me dois bien ça ! Il s'exclama alors. S'il avait même lui droit de rire à ses dépends, que pouvait il bien faire. Il recommença à rire quand Raphaël commença lui aussi. Il aimait ce genre de moment, ça lui faisait du bien. Il oubliait l'espace de quelques minutes qu'il était coincé dans une voiture au lieu d'être avec sa fille. Son rire se calma quand il prit les jumelles pour jeter un coup d'oeil. Finalement, leur soirée n'allait pas être si tranquille que ça. Il n'eut pas le temps de dire un mot que Raphaël lui demander s'il était prêt pour un peu d'action. Il hocha la tête avec un sourire avant de le suivre hors de la voiture. Il s'étira, ses muscles engourdis par les longues minutes bloquées dans la même position. Il le suivit à l'arrière, prit son arme. Il s'empara d'y gilet qu'il lui tendait, le regarda partir sans. Il faillit lui faire une remarque mais il se souvint juste à temps que son collègue n'écoutait pas grand monde. Et honnêtement, il n'avait pas envie d'avoir ce débat sur la sécurité maintenant. Ils l'avaient déjà eu ce débat, alors que Raphaël plongeait la tête la première dans les ennuis à chaque fois. Webb était la pour le couvrir, mais son inconscience l'agaçait. Trop de choses l'agaçait quand il était avec lui. Il enfila le gilet, finit par le rejoindre. Digicode. Escalier de service. Je suis trop vieux pour ces conneries. Il râla en sachant qu'il était le plus jeune des deux. Il grimpa à l'échelle, jetait un coup d'œil pour voir si son coéquipier le suivait. Il monta pour rejoindre les escaliers. Un étage les séparait de deux personnes qui s'insultaient copieusement. Dont une des personnes qu'ils devaient surveiller. Webb trouva une fenêtre deverrouillée. Entendre des cris, c'était bien une raison pour entrer par effraction chez quelqu'un, non ? Je sens que t'en as envie, je t'en prie. Il rit alors avant de se placer derrière lui, attendant qu'il enjambe la fenêtre. Il ne voulait juste pas avoir monte cette foutue échelle pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 25 points : 221 pseudo & dc : auline
face & credits : henry cavill © Isleys
how old : trente-trois ans enfin lui s'est arrêté à trente
adress : uc
life style : inspecteur de police
✉ love on the brain : :
Billie
Webb


Le peu d'action qu'il pouvait y avoir, Raphael fonçait dedans la tête baissée, comme toujours. C'est toujours après qu'il réfléchissait aux conséquences et à combien il a put être stupide. Oh il sait qu'il se fera remonter les bretelles par son partenaire après l'intervention, déjà parce qu'il n'avait pas mis son gilet et parce qu'il prenait toujours les devants en prenant des décisions qui n'étaient pas forcément judicieuses. Mais Raphael agissait à l'instinct. Lorsqu'un obstacle surgissait devant lui, il ne se posait pas deux heures devant à analyser la situation et à réfléchir à une solution. Il sautait l’obstacle, ça passe ou ça casse. Ça passait presque toujours mais non sans mal. A trente ans passé, on aurait du mal à le changer et il n'en avait pas envie. Mais il n'était pas seul sur ce coup-là, Webb était avec lui, il devait prendre en compte sa présence. Mais au moins il avait enfilé son gilet pare-balles, ça lui évitera de faire un énième saut. Lui n'avait pas le sien, mais ce n'était pas important, la sécurité de son partenaire avant tout. Peu de personne ne comprenait comment il raisonnait. Beaucoup le pense égoïste et irresponsable mais faire passer les autres avant lui était dans sa nature et il ne trouvait pas cela égoïste. Il laissa donc Webb monter l'échelle en inspectant la rue qui était déserte, une chance. Il se mit alors à rire. "Tout ce que tu trouves à faire c'est citer l'Arme Fatale ?" Il le suivait de près, rejoignant l'escalier de service qui ne semblait pas servir très souvent au vue de son état et de la saleté qui s'accumulait. "Je pourrais t'épouser sur le champ..." dit-il pour lui-même. Ce film était une référence pour lui et il aimait lâcher des répliques de temps à autres mais là c'était plus fort que lui, que Webb lance cette réplique fit monter un peu plus d'adrénaline. Il se mit à rire en repensant à ce qu'il venait de dire et mit un doigt devant sa bouche comme pour dire à Webb qu'il faisait trop de bruit, alors qu'il était l'auteur du bruit. Très mature donc. Mais le sérieux le reprit très vite lorsque son partenaire le laissa passer devant lui afin de passer par la fenêtre. "Trop aimable ! Je m'en souviendrais..." dit-il en chuchotant. Il fallait maintenant être discret. Il prit son arme qui était toujours dans son dos et souleva le battant de la fenêtre, qui, par chance était ouverte. Il enjamba la fenêtre et entra dans une pièce plongée dans le noir. Tellement bien plongée dans le noir qu'il perdit l'équilibre quelques secondes et se rattrapa de justesse à ce qui s'avérait être un rideau de douche. De peur de l'arracher, il le lâcha bien vite et se rattrapa du mieux que possible mais non sans difficultés. Il attrapa une petite lampe de poche qu'il avait pensé à prendre avec lui et éclaira Webb qui pouvait maintenant le rejoindre, ils ne pouvaient pas se permettre d'allumer la lumière sans attirer l'attention. Il rejoignit la porte de la salle et écouta ce qu'il se passait de l'autre côté. Les deux personnes avaient l'air d'être très remontées, on entendant même des objets voler ou des meubles remuer ? Il ne savait pas très bien ce qui se passait de l'autre côté. Il fit signe à son partenaire de le rejoindre, une main sur la poignée. "Tu veux passer devant ?" Il fit un signe de tête pour lui indiquer qu'il était le seul à avoir un gilet pare-balles, il serait le mieux protéger s'il partait devant. Raphael resterait en arrière pour le couvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 109 points : 565 pseudo & dc : art
face & credits : armie hammer @lempika
how old : trente ans alors qu’il en a vingt dans sa tête
adress : ?
life style : flic ou plus précisément, inspecteur de police. sans l’uniforme.
✉ love on the brain : : la bande
raphaël
louane
alexie
margot
devon


Raphaël pouvait se trouver toutes les excuses du monde, il n’aimait pas quand il ne se protégeait pas. Et c’était exactement le cas maintenant. Mais c’était pas le moment de lui faire un sermon. Sûrement qu’il le lui ferait après, quand cette affaire de planque et les personnes qui étaient à deux doigts de s’entre tuer à l’étage seraient réglé et arrêtés. Il hocha la tête quand il rebondit sur la réplique de l’Arme Fatale qu’il sortit. Ils en étaient un peu la caricature finalement. Raphaël était Riggs et Webb, Murtaugh. Il avait fini par s’y faire, même leurs collègues s’amusaient de leurs ressemblances avec les célèbres personnages. Webb aurait sûrement préféré que son coéquipier se mette moins souvent en danger, il allait avoir des cheveux blancs avant l’âge. Il grimpa à l’échelle, grogna, gêné par son gilet. Webb rit à ses mots. Il avait entendu. Même quand il murmurait, il n’était pas discret. On règle ça et tu me fais ta demande après, d’accord ? Question rhétorique. Il leva les yeux au ciel quand il lui dit de se taire, se retint de lui lancer une réplique cinglante. Quel sale gosse. Il avait parfois l’impression qu’ils étaient un vieux couple et finalement, c’était un peu ça. Toujours à se chamailler, à se chercher alors qu’au fond, ils s’aimaient bien. Il ne releva pas, le laissa passer. S’il se mettait à relever toutes les conneries qu’il pouvait dire, ils seraient encore là le lendemain. Webb devait quand même libérer la babysitter. Un peu d’action permettrait sans doute de règler cette histoire plus vite et il pourrait enfin rentrer chez lui. Il le vit enjamber la fenêtre, attendit un signal pour entrer. Raphaël finit par l’aveugler avec sa lampe torche. Le signe. Il frotta ses yeux, s’empêcha de râler une énième fois. À croire qu’il ne faisait que ça quand ils se retrouvaient tous les deux. Il enjamba la fenêtre à son tour, pensa à la baisser derrière lui. Il écouta à la porte, ça s'envenimer. Il n’arrivait pas à attendre réellement ce qui se passait, mais ça devait pas être joli à voir. T’aurais dû prendre un gilet Raph, t’es pire qu’un gosse. Il soupira avant de lui faire un signe de la tête pour qu’il ouvre la porte. Deux flics qui sortaient d’une salle de bain, on voyait pas ça tout les jours. Webb n’eut le temps de rien dire qu’une de des personnes prenaient déjà la fuite. Il jura avant de s’élancer à sa poursuite, laissant Raphaël avec la partie la plus calme de la chose. Il dévala les escaliers, sauta quelques marches avant de réussir à le rattraper lorsqu’il dût déverouiller la porte. Plaquage en règle contre la porte, menottes. Une soirée tranquille tout compte fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 25 points : 221 pseudo & dc : auline
face & credits : henry cavill © Isleys
how old : trente-trois ans enfin lui s'est arrêté à trente
adress : uc
life style : inspecteur de police
✉ love on the brain : :
Billie
Webb


Raphael se mordit l'intérieur de ses joues en entendant la réponse de son partenaire. Ce n'était vraiment pas le moment d'entrer dans ce jeu-là, ça pouvait vraiment mal finir s'il avait les idées ailleurs. Mais c'était de sa faute, c'est lui qui avait lancé les hostilités alors il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Raphael se dit qu'il devrait plus attention à l'avenir, mais il savait qu'il n'en ferait rien, il échouait à chaque fois. Il était dans le début de la trentaine, toujours célibataire et à ce train là, il allait finir comme un vieux de con de flic qu'on n'invite plus au repas d'anniversaire car ses blagues douteuses ne font plus rire personne. Cette perspective l'effrayait sérieusement et encore une fois, ce n'était pas l'heure de penser à des choses pareilles. Bon ok il aurait du prendre son gilet, il n'en avait pas vu l'utilité sur le moment et puis dans le feu de l'action, la sécurité de sa propre personne n'est pas prioritaire. Mais l'idée de faire passer Webb devant lui était justement pour couvrir ses arrières tout en restant en retrait. D'un signe de commun accord, il ouvrit alors la porte et laissa Webb prendre les devant. Ils débouchèrent sur un salon où les deux hommes en étaient venus aux mains. L'effet de surprise ne dura que quelques secondes avant que leur principal suspect n'essaie de fuir. Raphael était prêt à s'élancer à sa suite mais Webb était déjà parti. Il se contenta donc de tenir en joue le deuxième homme qui leva les mains au-dessus de sa tête. "C'est ça fais le beau, pas bouger !" L'inspecteur de police baissa son arme et s'approcha doucement afin de lui passer les menottes et ne vit pas venir le coup de poing. Son nez, lui, le sentit et une douleur vive et aigüe l'envahit en quelques secondes alors qu'il poussait un cri de douleur. La colère s'installa en peu de temps qu'il n'en fallait et il neutralisa l'homme en lui mettant un coup dans l'estomac avant de le plaquer au sol, face contre terre. "Je t'avais dis de ne pas bouger" siffla-t-il entre les deux. Son amour propre en avait pris un coup et son nez était maintenant en sang et il avait un mal de chien. Il le fit se relever sans ménagement, la colère ne l'avait pas quitté. Il le menotta solidement au radiateur le plus proche et inspecta rapidement la pièce avant de repérer un sac rempli de billet et des petits sachets remplis d'une poudre blanche. Jackpot. Il sortit de l'appartement et resta en haut des escaliers, de là il pouvait voir Webb qui avait neutralisé leur suspect. Il grimaça légèrement, sa douleur au nez rejaillissait soudainement. Il essuya grossièrement le sang avec la manche. "Je crois que tu devrais venir jeter un œil à l'appart ! Y en a pour du fric là-dedans... " et il retourna dans l'appartement afin de surveiller l'autre homme tout en marmonnant dans sa barbe, il détestait qu'on le prenne par surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 109 points : 565 pseudo & dc : art
face & credits : armie hammer @lempika
how old : trente ans alors qu’il en a vingt dans sa tête
adress : ?
life style : flic ou plus précisément, inspecteur de police. sans l’uniforme.
✉ love on the brain : : la bande
raphaël
louane
alexie
margot
devon


Webb avait eu un bon entraînement. Entre séance de musculation, course et intervention parfois tendue avec Raphaël, il avait eu largement le temps de se préparer à toutes éventualités. Ça allait de la simple course à grimper sur un grillage. Il se souvenait encore de la dernière fois, sa ceinture c'était accroché à une tige en métal mal coupée. Finalement, un suspect qui fuyait était d'une banalité déconcertante. Trop de fois, il s'était lancé à la poursuite de quelqu'un pour finalement le coincer à peine quelques mètres plus loin. Aucune imagination. Ce qui le fit sourire lorsqu'il lui mit les menottes, c'était surtout qu'il s'était fait piéger à cause d'une porte qui ne voulait pas s'ouvrir. Son suspect ne se débattit même pas. Une preuve supplémentaire de sa culpabilité. Le blond soupira. On va rejoindre ton petit copain, il va être ravi de te voir. Il sourit en le guidant sans aucune douceur dans l'escalier pour remonter. Au vu de la dispute qu'ils avaient interrompu, ils n'avaient pas intérêt à les mettre dans la même cellule, ça allait se finir en bain de sang. Quelques marches à monter, il le menotte à côté de son acolyte avant de jeter un œil à son coéquipier. Il avait pris un coup et avait le nez en sang. Sa manche aussi était tâchée. Il retint un rire. Ça tombait toujours sur lui les trucs de ce genre. À croire qu'il le cherchait. Le karma sûrement. Je te mettrais de la glace quand on rentrera. Il se moqua un peu, l'imaginant déjà à son bureau avec une poche de glace sur le nez. Lui, en était ressorti indemne. Raphaël devait être son ange gardien. Il regarda sur quoi ils étaient tombés. Cette planque avait fini par servir à quelque chose finalement. Même s'il n'aurait pas parie dessus au d'heure. Un petit voyage dans les Caraïbes, ça te tente ? Il demanda en riant en voyant plusieurs liasses de billets. C'était dans la continuité de la plaisanterie finalement, ils se mariaient puis s'envolaient pour une lune de miel de rêve dans le Caraïbes. Webb se voyait déjà profiter de la mer toute la journée. Il oublia ses rêves de vacances au soleil, sortit son téléphone. J'appelle du renfort pour la saisie. Il tapa le numero, expllqua rapidement qu'ils avaient deux suspects, un sacré paquet de billets et quelques sachets de poudre blanche. En général, quand on parlait de poudre blanche, les renforts arrivaient vite, même à cette heure du soirée. Il n'aurait pas parie que sa soirée serait si bénéfique. Ils n'avaient plus qu'à attendre. Il jeta un coup d'œil à l'heure. Maia devait déjà être couché. Et finalement, il avait encore quelques heures de libre. Il s'adossa à un mur, regarda Raphaël. Il t'a pas loupé. Il plaisanta encore. C'était les risques du métier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 25 points : 221 pseudo & dc : auline
face & credits : henry cavill © Isleys
how old : trente-trois ans enfin lui s'est arrêté à trente
adress : uc
life style : inspecteur de police
✉ love on the brain : :
Billie
Webb


Raphael essuya de nouveau de son nez avec sa manche déjà pleine de sang, et fit une grimace à Webb qui se moquait gentiment. C'était de bonne guerre, chacun avait son lot de bobos ou de situations gênantes lors d'affaires comme celle-ci. La dernière fois, lorsque Webb était resté coincé sur ce grillage, il avait ri aux larmes pendant une demi-heure sans pouvoir s'arrêter. Ce coup de poing dans le nez était donc la revanche du Destin. Il marmonna de nouveau des paroles inintelligibles, un truc du genre 'Foutu destin à la noix...', vraiment vexé de s'est fait surprendre, mais pas à cause de la douleur en elle-même, elle s'atténuait déjà de minutes en minutes. Mais un peu de glace sur son nez endolori ne sera pas de refus, loin de là. Il s'approcha de Webb et regarda les liasses de billets qui dépassaient du sac. "Ne me tente pas. Je me vois déjà en train de siroter un mojito sur la plage, faire la sieste sur un transat, plonger dans l'eau turquoise..." Il s'imaginait très bien faire tout ça. Le soleil, une douce chaleur, le bien-être, des vacances quoi. Alors avec Webb dans le tableau... Ses yeux restèrent dans le vague pendant plusieurs secondes avant qu'il ne pousse un soupir plein d'envie tandis que Webb appelait les renforts. "Hey mais je croyais que tu appelais l'agence de voyages moi ! T'es pas marrant !" dit-il d'un air faussement vexé avant de lui faire un clin d'œil gentillet. Bien entendu qu'il n'allait pas profiter de cet argent sale. Ce n'était vraiment pas son truc, les flics ripoux, il les détestait profondément. Il rejoignit le coin cuisine et se passa un peu d'eau froide sur le visage afin d'enlever le gros du sang qu'il avait sur lui. Son regard se posa alors sur Webb "Ouais, encore heureux y a rien de cassé. Un si beau visage ! Abîmé, quel gâchis !" Il rigolait bien sûr, il n'était pas du genre à se vanter ou alors pour déconner, le physique importait peu pour lui. L'adrénaline courrait encore dans son organisme, lui qui pensait que cette planque allait être ennuyante donc épuisante au possible, se retrouvait plein d'énergie. Pour encore quelques heures car il ne donnait pas cher de sa peau une fois toute cette affaire terminée. Il avait bien fait de prendre sa journée du lendemain, il pourra dormir jusqu'à pas d'heures. "Ça te dit d'aller boire un verre après être passé au bureau ?" Vu l'heure qu'il était, Webb avait encore un peu de temps pour lui, autant en profiter en décompressant autour d'un verre, c'était mieux que de rester dans une voiture. Il entendit au loin les sirènes des voitures de renfort, ce n'était plus qu'une question de minutes avant que la cavalerie ne débarque. Il en profita pour s'asseoir sur une chaise, du moins s'avachir. L'adrénaline était redescendue plus vite que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

the coolest, nonconformist and carring
messages : 109 points : 565 pseudo & dc : art
face & credits : armie hammer @lempika
how old : trente ans alors qu’il en a vingt dans sa tête
adress : ?
life style : flic ou plus précisément, inspecteur de police. sans l’uniforme.
✉ love on the brain : : la bande
raphaël
louane
alexie
margot
devon


Plus d'une fois, ça avait été tentant de prendre cet argent et de fuir loin d'ici. Mais non. Hors de question. C'était une plaisanterie lançait comme ça, jamais il ne lui reviendrait à l'esprit de le faire vraiment. Il estimait être un bon flic. Il faisait son job, était réglo, réfléchissait avant d'agir. Enfin, quand Raphaël lui en laissait le temps. Et sinon, il le suivait pour lui crier dessus. Ou lui faisait la morale, comme avec cette histoire de gilet. En intervention, il avait l'impression d'avoir un autre enfant à surveiller. Pour le mojito, ça pourrait le faire. La plage et la mer, ça allait sans doute être un peu plus compliqué. Ça lui allait finalement, de juste siroter une boisson, discuter avec son ami. Il s'était promis un jour, qu'il irait passer ces vacances au soleil dont il rêvait tant. Il la prendrait, sa photo, les pieds dans l'eau avec les palmiers autour de lui. Il rit à ses mots avant de reprendre son sérieux pour l'appel. Ils arrivaient dans dix minutes. Ce qui était relativement rapide pour cette heure, peut être que finalement, leur Capitaine savait qu'il allait se passer quelque chose. Il raccrocha, revint dans l'appartement. Il coula un regard vers lui, laissa son regard parcourir son visage. Il se retint de dire quelque chose qui pouvait être mal interprété. Parce que Raphaël était beau. Il avait un beau visage, et pas que le visage d'ailleurs. Il passa une main sur son visage, détourna les yeux, soudainement gêné. Ridicule de se mettre dans des états pareils pour un simple regard. Il s'étira, resta à la porte, salua un des voisins des deux suspects. Il jetait un coup à sa montre quand son coéquipier lui proposa de sortir après. Carrément. Il sourit alors. Il avait calculé, il pouvait gratter une heure et demie après son passage au bureau. Il réglerait la paperasse demain à la première heure, il voulait juste fêter leur prise. Les bruits de sirènes s'arrêtèrent. Il entendit des pas dans l'escalier, vit des collègues à lui arriver. Il les salua, les laissa entrer et resta dans le couloir. Quand Raphaël réussit à se frayer un chemin jusqu'à lui, il le regarda, mortellement sérieux. J'y pense, tu m'enlèves ce bonbon avant qu'on parte. Il soupira en faisant référence à la friandise qu'il avait coincé entre deux sièges. Ça le hantait depuis tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
Soirée planque (Webb)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRAZYLOVE :: Newport Beach :: crystal cove-
Sauter vers: